Canard PC 353 : le Biohazard fait bien les choses

Écrire dans un journal ne signifie pas se trouver en parfaite osmose avec chacune des lignes rédigées par chacun de ses collègues. Nous sommes pas loin d’une douzaine, alors vous imaginez bien que les sujets de discorde sont nombreux. Ce Canard PC 353 ne fait pas exception.
Canard PC 353Il y a dans cette édition de notre noble magazine, dans lequel chaque membre de l’équipe s’est pleinement investi, beaucoup de talent. Mais aussi des éléments qui me perturbent profondément en tant que professionnelle et en tant qu’être humain. Bon, il faut dire que je ne suis pas sortie du bayou de Resident Evil 7 tout à fait indemne, soit. Peut-être qu’il me manque un morceau de cerveau et un peu de sérénité. Pour autant, mon estimé collègue Guy Moquette, cherchant à vous informer sur War Thunder, devait-il réellement introduire son propos par une épreuve de philosophie sur table à réaliser en quatre heures ? (je lui laisse le bénéfice du doute parce que Moquette est quand même sacrément fort en intro, il le prouve encore en utilisant magistralement le contexte de la présentation de Ghost Recon Wildlands pour parler du jeu, mais je m’interroge tout de même). Le test de She Remembered Caterpillars, par Netsabes, gagnait-il vraiment à aborder la relation problématique que notre Renard argenté Ivan le Fou entretient avec la corbeille de fruits, et, spécifiquement, les bananes qu’il contient ? Cela ne revient-il pas à un embarrassant déballage de linge sale en public ? Non, vous voyez, il y a des choses qui, éthiquement, me paraissent discutables. Et d’autres qui me semblent relever du mystère le plus complet. Quelle chaîne de décisions a bien pu mener ce pauvre Izual, arrivé à peu près fringant à la rédaction, à poser un mousquetaire Chasse-Ciel dans une partie de Yu-Gi-Oh ? Comment la moustache arborée par Krazy Kyo (test de Yakuza 0 par Pipomantis, pages 30 et 31) n’est-elle pas encore devenue obligatoire dans notre beau pays ? Comment annoncer à ackboo qu’il est l’une des seules personnes en France à avoir subi les couleurs hideuses du menu de X-Plane 10 ? (il en parle dans son papier enthousiaste sur X-Plane 11 comme si c’était une nouvelle susceptible de rendre espoir et optimisme à la population mondiale dans son ensemble). Je me garderai de tout commentaire sur Might & Magic Showdown. Les tonnes de pinceaux, figurines, petites brosses et godets de toutes tailles qui encombrent désormais le bureau de Kahn Lusth parlent pour eux-mêmes. Je passerai aussi sous silence le sujet de l’éditorial de notre belle revue.
En revanche, c’est important, je vous prie de bien vouloir le noter dans vos petits carnets, je me désolidarise officiellement de la recette de « la pizza 3D de ma reum » (par Sonia, garantie 100 % sans chlorophylle, qui viole donc toutes mes tentatives d’établir une autocratie hygiéniste dans ces colonnes) et je m’en vais croquer un radis.

Canard PC numéro 353, en vente dès le 1er février dans tous les bons kiosques au prix de 4,90 euros (5,40 euros en Belgique et une somme indécente en Suisse).

-O-

Rejoignez la discussion sur le forum

Au menu de ce Canard PC de la discorde :

Tests :
Resident Evil 7 Biohazard
Shantae : Half-Genie Hero
War Thunder
Monumental Failure
Shenzhen IO
Oneshot
Warhammer 40,000 : Sanctus Reach
She remembered caterpillars
Yu-Gi-Oh ! Legacy of the Duelist
Pictopix
Cubotrox
Yakuza 0
Gravity Rush 2
Au doigt et à l’œil

Dossiers :
La Nintendo Switch
Eye tracking – Les yeux dans les jeux
À venir :
Ghost Recon Wildlands
Halo Wars 2
Games of Glory
En chantier :
X-Plane 11
Pit People
Downward
Might & Magic : Showdown
Minion Masters

Rubriques :
Cabinet de curiosités
Au coin du jeu : #HelloJVC
Autopsie : Majestic
News Online
Rétro : Thrill Kill
Je vis des hauts et des bas : Ryzom
Canardé : V-Commandos
Les conseils juridiques de Grand Maître B.
Panier garni : Titan Quest
Configs de Canard
News Hardware
Le tour du périph’
Canard Peinard : Grillez-en une

Maria Kalash
Pour venir en 2010 proposer une rubrique « jeux casuals » dans une rédaction alors composée d’extrémistes PC, il fallait une bonne dose de courage physique, tout le monde vous l’aurait dit. Heureusement, Maria Kalash l’ignorait. Depuis, son influence s’est étendue en proportion de sa connaissance des risques ; elle s’est mise sérieusement au Jiu Jitsu brésilien.