par    | |

Alone in the Dark : une bande-annonce en attendant le test

Ce matin, j’ai nonchalamment regardé un speed run effectué sur le premier Resident Evil. L’occasion de faire vibrer ma corde nostalgique, en me disant qu’avant, on savait trousser des dialogues et doublages d’une médiocrité sidérante. Ah non, ce n’est pas ce que je voulais dire : avant, en matière de survival, les développeurs n’avaient pas besoin d’en faire des caisses pour instaurer une atmosphère flippante.

Sur ce arrive un nouveau trailer d’Alone in the Dark, sur fond de scandale, d’avis mitigés quant à sa qualité, et d’une âpre lutte au sein de notre rédaction pour avoir la primeur de le tester. Fini les sirènes de l’Est, place à une batterie bim-bim et à une bande-annonce digne d’un blockbuster lambda avec cascades, explosions, bêbêtes qui passent en coup de vent et bribes de dialogues dramatiques.

Et pourtant, même si, contrairement aux précédents, ce trailer assèche mes glandes salivaires, j’ai encore du mal à me faire à l’idée que ce jeu soit si raté qu’on le dit.