par    | |

Diablo 3 : les couleurs sont nos amies, il faut les aimer aussi

J’aimerais qu’on m’explique en quoi Diablo 2 était beaucoup plus gothique et ténébreux que son successeur. Autant le premier volet, si j’avais été un fumeur je me serais demandé à chaque partie s’il n’y avait pas de la cendre sur mon écran, autant le deuxième, entre son désert jaune pisseux et ses contrées enneigées, je ne vois pas un si grand fossé.

Mais bon, la majorité faisant loi, je m’incline devant les 20.000+ personnes qui ont signé la pétition pour un retour aux sources. Keith Lee, producteur chez Blizzard, mettra-t-il lui aussi un genou à terre ? Peut-être ben que oui, peut-être ben que non. Ce qui est sûr, c’est que le week-end dernier, lors du World Wide International, il semblait confiant quant à cette direction, comme le rapporte MTV : « Une des choses que nous avons prises en compte en travaillant sur les visuels de Diablo 3 est le fait que la couleur est une amie. Nous pensons que la couleur aide à créer des temps forts, pour qu’il y ait du contraste. Une bonne analogie réside dans Le Seigneur des Anneaux, tout n’y est pas sombre. Cela vous permet de voir ce que peut être un donjon flippant alors que si tout est sombre, cela n’autorise pas beaucoup de relief. »

L’objectif visé par le studio est ainsi que « tout ne se ressemble pas« , qu’à une variété d’environnements explorés, en extérieur comme en intérieur, réponde une variété d’ambiances visuelles pour que le joueur soit « excité » à chaque nouveau décor. Le raisonnement se tient, mais Keith a tout de même conclu en assurant que les retours étaient importants et seraient pris en compte. Pauvre homme, le jour où il a prononcé ces mots, il ne se doutait pas qu’il lui faudrait tout revoir.