par    | |

Hydra Engine : Intel veut le SLI, avec ou sans NVIDIA

Même si, il faut bien le reconnaître, Lucidlogix est probablement une énième société qui ne produit que du vaporware à l’image de Art Lebedev ou des BitBoys, la puce Hydra Engine que ces Israéliens viennent d’annoncer est séduisante sur le papier et reste dans le domaine du réalisable. Alors, qu’est-ce donc que l’Hydra Engine ? Eh bien, pour faire court, les technologies multi-GPU actuellement produites par NVIDIA (SLI) et d’AMD (CrossFire) sont basées sur des algorithmes logiciels : c’est le driver qui se charge de dispatcher les données aux cartes graphiques. L’Hydra Engine est une puce qui s’intercale entre le chipset et les cartes graphiques et effectue la même opération, mais de manière 100% matérielle.

En conséquence, il serait donc possible de faire fonctionner de concert des cartes graphiques aux performances différentes, mais aussi de marque différente et en autant d’exemplaires qu’on le souhaite. Mieux, vu que la solution reste transparente pour le logiciel, toutes les applications graphiques, sans exception, tireraient profit de cette technologie sans être dépendantes de l’implémentation du driver comme c’est le cas actuellement avec le SLI ou le CrossFire. Bien sûr, la puce Hydra Engine permettrait aussi de faire fonctionner une carte graphique NVIDIA avec une carte graphique AMD sur un chipset Intel, ce qui serait très intéressant pour les joueurs et permettrait d’outrepasser les bridages mis en place par les fabricants de GPU.

Le fin mot de l’histoire réside sur la page « Investors » du site web de Lucidlogix. Et là, on constate que – Oh surprise ! – la société est financée par Intel. Comme c’est étrange.