par    | |

Fallout 3 : l’Australie dit non, Bethesda fait passer le message

Parfois, en lisant les interviews des développeurs de Bethesda et en prenant note de la certitude qu’ils ont d’avoir produit un jeu honnête, j’éprouve du remords à l’idée d’avoir profité de la moindre news pour discréditer leur travail. Mais rassurez-vous, ça ne dure pas longtemps, l’actualité me rappelant régulièrement que les développeurs d’Oblivion ne méritent du vieil élitiste que je suis qu’avanies et mortifications.

Souvenez-vous, il y a de cela un mois, le studio se pliait aux exigences de l’OFLC australien et retirait de son RPG toutes références à des drogues réelles, sans quoi le jeu n’aurait pu être distribué au pays de l’agneau au kiwi. Là-dessus, rien à dire, quand ça passe pas, ça passe pas, il faut savoir mettre du beurre… Hum, bref, la nouvelle du jour, c’est que pour ne vexer personne, Bethesda a décidé de modifier toutes les versions du jeu, comme l’explique Pete Hines : « Je ne voulais pas que les gens continuent à penser que la version australienne était une version altérée alors que ce n’est pas le cas. Pour éviter toute confusion parmi les habitants de différents territoires, nous avons décidé de reproduire ces substitutions dans toutes les versions du jeu, sur tous les territoires. »

La morale est donc sauve, Fallout 3 ne contiendra aucune référence à des produits réels ce qui, dans le fond, n’a aucune espèce d’importance, mais laisse quand même perplexe quant aux convictions des principaux intéressés. Prochaine étape : ne plus sortir un jeu sous prétexte qu’il a été interdit sur tel ou tel territoire. Enfin bon, ne nous emballons pas, il est toujours possible de démembrer le premier venu et de recréer avec du sang Les Grandes Eaux de Versailles, ce n’est déjà pas si mal.