par    | |

La Chine, l’autre pays de l’internet

Avec le débat autour d’Hadopi et la création de nouvelles règles de contrôle pour internet et le piratage, nombre de français ont massivement levé leurs boucliers gaulois et combattu une restriction évidente de leurs libertés et une atteinte manifeste à leur vie privée. Certains n’ont pas hésité, à raison, à comparer ces nouvelles mesures à la mise en place d’un système de contrôle « à la chinoise », actuellement leader en la matière.

Et bien rassurez-vous, la Chine vient de franchir un nouveau pas en matière de « protection » contre les méfaits de l’internet, et nous ne sommes pas prêts de la rattraper. En effet, le gouvernement chinois a annoncé la mise en place de nouvelles mesures « restreignant le contenu des jeux en ligne », considérés comme une forme de drogue moderne. Ces mesures viennent s’ajouter aux décisions récentes d’interdire les enfants dans les cybercafés, ou encore de restreindre le temps de jeu maximum dans ces établissements pour éviter les cas de joueurs mourant de fatigue derrière leurs écrans.

On se rappelle les démêlés interminables entre le gouvernement chinois et Blizzard concernant les squelettes dans Wrath of the Lich King, j’attends de voir s’ils se décident à interdire le kikoolol sous peine d’ablation de la main, et je commence à investir dans les sociétés productrices de trackballs.