par    | |

Extrait de l’Apocalypse selon St-Activision, Chapitre Infinity Ward, Verset Licenciement

C’était une période relativement calme pour l’actualité du jeu-vidéo sur pc. Hormis quelques annonces éparses au sujet de DLC ou de patchs sans importance, de déclarations de développeurs sur l’avenir du jeu maintes fois rabâchées, ou d’infos sur la mise en chantier de suites attendues (au hasard la suite de Penumbra dont je n’ai toujours pas touché mot), il y avait peu matière à écriture ces derniers temps. Mais quelque chose semblait changer. Après l’éclaircie prodiguée par la mise à contribution de la plus grande force d’enquête psychopate du monde via d’étranges messages cachés dans Portal, voilà que le ciel commence à s’assombrir. Les éclairs déchirent la voûte céleste, des météorites en fusion percent l’atmosphère, et, s’élevant d’un cratère encore fumant, chevauchant un char d’assaut américain escorté par des GI à la mine patibulaire et porté par une funeste complainte de mille voix torturées, l’ombre menaçante d’Activision avançait, imperturbable.

Inquiète pour le salut de son âme vidéo-ludique et son avenir, la foule se regroupa autour de moi et me supplia : « Éclaire-nous Newser et délivre-nous du Mal qui approche, que se passe-t-il bordel ? » Alors, posté au sommet d’une colline de savoir et de clairvoyance, j’imposais le silence, et enseignais :

« Il était un éditeur nommé Activision qui détenait une des licences les plus juteuses du marché console et pc : Call of Duty. Sa cupidité immodérée l’a conduit à confier le développement de ses jeux à deux studios distincts pour augmenter le rendement de sortie de ses titres, et ainsi ses recettes. D’un côté Treyarch, qui produit un nouveau CoD tout les deux ans environ. De l’autre Infinity Ward, seul détenteur de la licence Modern Warfare. Selon le prophète Gamasutra, Activision aurait commandé un Modern Warfare 3 (où le Bien Occidental partirait une nouvelle fois en Sainte Croisade contre le Mal Oriental) et se serait mangé en pleine tronche le désir d’Infinity Ward de travailler un peu sur leur projet perso, chose dont leur contrat stipule qu’ils ont le droit. Peu enclins à la patience et à l’empathie, il fallait trouver une solution pour Activision qui ne pouvait confier le développement à personne d’autre, exclusivité oblige. À grandes ambitions les grands remèdes, une jolie surprise attendait ce mardi les employés d’IW. La sécurité a gentiment sommé les deux patrons du studio à quitter les locaux pour ne plus y revenir. Le renvoi pour « rupture de contrat et insubordination » a été confirmé par les intéressés (Jason West et Vince Zampella). »

« Rupture de contrat, Maître ? Mais les clauses du contrat étaient claires, ils avaient le droit de refuser !« 

« Hommes de Peu de Foi, la fourberie du Malin dépasse votre entendement. N’avez vous pas suivi tous les enseignements du Saint Prophète ? Il vous a pourtant signifié qu’Activision aurait demandé à IW de licencier une partie des employés du studio. Le refus évident des vertueux dirigeants fournissant un argument de taille aux pêcheurs pour justifier « l’insubordination ».

Quoiqu’il en soit, Activision a annoncé qu’ils comptaient toujours sur le studio pour développer le 3° volet de Modern Warfare et que deux membres (Steve Pearce et Steve  Ackrich) de l’éditeur allaient assurer l’intérim. Le prochain Call of Duty -celui de Treyarch- est quant à lui toujours sur les rails et est prévu pour automne 2010. Et pendant ce temps le studio Sledgehammer Games (dirigé par des anciens à l’origine de Dead Space) développe un autre CoD prévu pour 2011, mais celui-ci ne sera pas un FPS mais s’orientera plutôt vers l’Action-Aventure. »

« Que penser de tout cela, Divinité Suprême ?« 

« Qu’un peu de modestie me ferait du bien, que les climats malsains qu’instaure Activision avec les studios qu’il chaperonne (on se souvient ou on prend connaissance des affaires similaires lors du développement de Brutal Legend ou de DJ Hero) finiront forcément par entraîner ces pêcheurs dans la Géhenne où il y aura cris et grincements de dents, que si cette affaire plombe le futur de la licence il ne restera guère plus « que » Guitar Hero et World of Warcraft pour assurer la manne de l’éditeur, et qu’intimer aux fans qui développent une extension pour King Quest depuis 2002 d’arrêter leur projet et de supprimer tout ce qui s’y rapporte ne va en rien aider à redorer le blason déjà bien terne du grand méchant Activision.

Amen. »