par    | |

La Quietus de la reprise

J’imagine que personne ne me contredira quand je dis que, généralement, les lundis donnent envie de débuter sa semaine de travail comme le ferait un bon Western, par une pendaison. C’est triste, d’autant plus qu’à raison de 40 ans de cotisation, en déduisant vos 5 semaines annuelles de congés payés, ces journées maudites reviendront à peu près 1880 fois dans votre vie. Douloureux. Pourtant, je vous invite à laisser cette corde à sa place, Quietus étant là pour nous rappeler que la vie après la mort d’un suicidé n’est pas de tout repos.

 

Né fous un Quietus pas, ze suis un professionnel.

 

Fraîchement promu en décoration arboricole, notre héros reçoit une visite de la Mort en personne. Mais plutôt que de lui faire faire trempette dans le Lac de Feu aux côtés d’Achitophel ou Judas, la pâlotte lui propose un marché : une petite escapade dans un donjon infernal contre une nouvelle chance de vivre et de connaître le bonheur.

À vous de guider cette âme en peine vers la délivrance à travers 40 niveaux de torture et de souffrance, chacun d’entre eux symbolisant, selon moi, un printemps de votre vie professionnelle. Oui, car, comme chacune des années de notre carrière, une fois le tableau bouclé, on se dit toujours, à tort, que jamais le suivant ne pourra être pire.