par    | |

Canard BD : La Quête de l’Oiseau du Temps

Grand classique aujourd’hui dans le Canard BD parce qu’il est juste et bon de prendre son temps parfois, de ne pas céder aux sirènes des nouveautés et des modes éphemères. Bon en l’occurence, je suis un peu de mauvaise foi puisque cette série vient de connaître la parution d’un nouveau volume. Mais bon, quand le T1 est paru en 1983, on peut dire que ce n’est pas une nouveauté nan ? L’exercice est difficile pour moi : comment présenter le nouveau tome d’un nouveau cycle sans spoiler méchamment l’originale tout en informant les aficionados ? J’en sais foutre rien mais je tente, les pleureuses spoilées n’avaient qu’à lire ce monument avant.

 

Monument ? J’exagère à peine. Grand classique ? Certainement. Serge Le Tendre (le scénaristre), aidé par Régis Loisel (vous savez, celui de Peter Pan), ont en effet créé le monde d’Ackbar – rien à voir avec le calamar trappeur – peuplé de bestioles improbables, de princes sorciers, de chevaliers servants etc. Un vrai petit monde pétri d’heroic fantasy classique mais avec THE idée : confier la quête du titre (i.e. sauver le monde des griffes d’un dieu assoupi) à un vieillard, un guerrier légendaire, Bragon. Le dit Bragon se voyant confier cette quête par son ancien amour, Mara, princesse-sorcière, qui lui colle dans les pattes Pelisse, sa fille. Mais est-ce la fille de Bragon ?… Et comme elle est belle comme un camion (je colle à l’époque de la parution originale avec une expression surranée, c’est beau le journalisme total), ben y a deux jeunes zouaves qui rejoignent l’aventure : Bullrog est un ancien élève de Bragon plutôt revanchard et l’Inconnu est………….inconnu, vous êtes perspicace.

 

Vous aurez donc compris que La Quête est plus l’histoire de personnages, de relations entre eux, de non-dits, d’espoirs bref plus une histoire de sentiments humains plutôt que d’ héroïsme. Et c’est justement là tout l’attrait de cette série. Oh je ne dis pas que l’épique n’est pas là, vous aurez droit à de la chouette aventure à travers pleins de paysages variés, à des combats dantesques et tout ce qu’il faut dans de l’héroic fantasy. Mais c’est cette touche d’humain qui fait la différence, cette petite pincée d’humour, ce saupoudrage d’émotion qui rendent cette série si chère à mon coeur.

 

Je me suis attardé longtemps sur la force du scénario mais évidemment, le dessin n’est pas en reste, Loisel oblige. Alors oui, les couleurs ont un peu vieilli (une rumeur parle d’une réédition recolorisée mais bon, quand je vois le traitement infligée à l’Incal, je reste circonspect) mais le reste est solide. Les cadrages, la narration et même la forme des phylactères ont fait école et Loisel a construit un monde solide, plausible et avec des jungles pleines de lianes.

 

Je parlais d’une nouveauté, j’y viens enfin. En effet, La Quête s’est vu doter d’un cycle-préquelle nommé de façon fort à propos : Avant la Quête. On suit donc Bragon dans sa jeunesse, acquiérant petit à petit son statut de mythe vivant. On pourrait craindre l’effet Satr Wars avec des albums à chier, surtout en sachant qu’il y a eu 3 dessinateurs différents(Lidwine, Aouamri et Mallié pour le dernier qui vient de paraître) sur les 3 tomes parus mais nan, vraiment pas. L’unité dans le style et la qualité sont présents tout du long, preuve que le père Loisel a dû veiller au grain, tout en s’occupant de garder la même recette délicieuse pour le scénar avec son compère Le Tendre. Recette qui comprend évidemment plein de lianes, à l’ombre, au premier plan. Vous verrez. Peut être même dans la preview du T2 ou celle du T3.

 

Bref, une chouette série, qui traverse sans peine les décennies et les modes (elle en a même inspiré une, suivez mon regard…). Du beau travail, très bien fait, avec des planches magnifiques au service d’une histoire finalement simple mais si travaillée. Du travail d’artisans, d’orfèvres en somme. Si, comme moi, vous êtes déjà fan, vous pouvez lire les yeux fermés En Quête de l’Oiseau du Temps, un beau livre d’interviews et d’analyse des époux Pissavy-Yvernault.

 

PS : le concours est prolongé d’une semaine dans mon infinie bonté, même si le compte des BD s’arrête toujours au 20/04/10 à 0h00GMT. (Tain j’ai l’impression d’être James Bond).

 

La Quête de l’Oiseau du Temps,Serge Le Tendre & Régis Loisel, Dargaud, 4 tomes (série finie)

Avant la Quête, Le Tendre, Loisel et al., Dargaud, 3 tomes parus (en cours).