Canard PC 253 : Une belle vue sur les studios d’ArenaNet et nos grosses pognes sur Borderlands 2

Ah, le temps béni où mémé donnait des coups de nerf de bœuf pour un verre d’eau renversé sur la terrasse du jardin. La douce quiétude qui suivait le cinglant martinet de pépé quand on avait l’outrecuidance de « couper » la parole à un adulte. Autant d’exemples qui montrent que le savoir-vivre agricole français était plein de bon sens.

Avec une telle éducation, le joueur des années 80 encaissait sans broncher des jeux dotés d’interfaces perfectibles, d’I.A. inexistantes et d’une difficulté à faire passer une traversée du désert pour une promenade champêtre.

Puis sont arrivés les parents incapables d’interdire, vouant un véritable culte à l’enfant roi qu’ils n’ont jamais été.

Résultat, nos rues sont aujourd’hui pleines de gosses intolérants à la frustration qui finissent régulièrement aux urgences psychiatriques pour avoir poignardé maman. En même temps, fallait pas déconner en osant demander de baisser un peu le son de la TV, parce que « 98db constatés par l’huissier à trois heures du matin, c’est un peu fort ».

Aussi, pour appâter cette nouvelle génération, nombreux sont ceux qui ne proposent rien d’autre que du prémâché, infâmes bouillies de gameplay créées dans le seul but d’être accessibles au plus grand nombre.

Sonnez blaireaux et mulettes, la vieille garde est de retour dans ce numéro 253 qui, pour l’occasion, se fend d’une formule ancienne où dictons pleins de bon sens et pro-tips de mamie côtoient des titres au gameplay d’antan.

A commencer par le test de Legend of Grimrock, un dungeon crawler qui n’est pas sans rappeler les glorieux Ishar et autres Eye of the Beholder, mais en 3D toute propre. Ceux qui ont versé une petite larme à chaque game over en voyant le cercueil du Colonel Blair s’envoler dans l’espace seront heureux de repartir chasser du Kilrathi dans Wing Commander Saga : The Darkest Dawn, un stand-alone bricolé par des maniaques sur le moteur de Freespace 2. Quant à ceux qui brûlent un cierge chaque soir en priant Saint Pipomantis, Lone Survivor leur apportera une dose de gros pixels en se conjuguant avec du survival-horror.

Pour des tests un peu plus légers, vous retrouverez également Take On Helicopters : Hind, Gettysburg : Armored Warfare, Ridge Racer Unbounded, Adam’s Venture Episode I, Death Road, Black Light : Retribution et Defenders of Ardania.

Du plus lourd vous attend dans notre dossier ArenaNet à qui nous avons rendu une petite visite, pour tenter de comprendre pourquoi Guild Wars 2 met aussi longtemps à se lancer.

Côté À Venir, c’est tout d’abord le prometteur Borderlands 2 qui va vous proposer un tête-à-tête de quatre pages, tout juste suivi par Age of Decadence qui évoquera les premières amours de plus d’un rôliste.

Et si je vous dis Phantasmagoria ? Oui oui, 1995, les pires acteurs de l’univers et un jeu filmé comme une série Z. Ça vous manque ? Vous pourriez peut-être reprendre un peu votre dose de gore rigolo avec Death Cargo, un jeu de baston filmé où goths et monstres s’arrachent les tripes en criant comme des cochons. Puis ce sera Fray qui vous laissera un arrière-goût de 1993 avec son look tirant un peu sur le Syndicate et son gameplay de tactique au tour par tour.

Ajoutez à ça un peu de Vigrior : Maneuver Warfare, Gas Guzzlers : Combat Carnage, le multijoueur Far Cry 3 puis Project Zomboid et vous devriez être tranquille pour deux bonnes semaines.

Enfin et comme toujours, vous retrouverez les News et News online, une Recette, un Canard Dé avec des jeux de cartes rigolos, le Coin du jeu où Ivan le Fou défriche les rumeurs au sujet d’hypothétiques mesures visant à brider le marché de l’occasion sur consoles, l’Actu Hardware richement illustrée, Casual Gaming et son parfum de bonbon à la fraise, Développez Couché pour mirer discrètement la folie qui ronge Sébum, la rubrique Utilitaires, un On y joue encore qui sent bon la sueur à propos de Steel Beasts Pro PE et une photo de chat.

Concernant les consoles, votre supplément de seize pages vous expliquera comment Netsabes réussit à flinguer toute la productivité de la rédaction avec Trials Evolution ainsi qu’un tas d’autres trucs comme Fez et ses gros pixels ou Resident Evil 6 et le gros Léon.

Sur ce je vous la… asse… un tunnel.

 

En 2009, l’arrivée de Kahn Lusth s’est joué sur un malentendu : alors qu’il proposait de « réaliser un hors-série sur les MMORPG gratuits », Casque Noir comprit « réaliser gratis un hors-série sur les MMORPG », une bien meilleure idée selon lui. Après une discussion constructive mêlant droit social et sécurité incendie, les choses rentrèrent dans l’ordre et Kahn Lusth intégra la rédaction.