Avant même d'avoir pu tenter de brandir un majeur rageur en direction de la fée exploiteuse, Lzual se retrouve propulsé au beau milieu d'une vallée verdoyante avec pour mission de construire un village pour abriter les manchots de la région qui sont incapables de se bâtir une cabane en bouse séchée. D'abord, on se dit que tout ça ressemble fort à Minecraft : on tabasse des arbres et on assemble leurs branches pour s'armer d'une épée en brindilles, on arrache des blocs de terre au sol, on trouve des veines de minerais affleurant et on massacre leur famille. Mais là où Dragon Quest Builders (DQB) innove par rapport au jeu de cubes de Mojang, c'est que chaque pièce créée par le joueur fera prospérer son village. Calez une torche, un coffre et un four entre quatre murs et les habitants iront cuisiner de temps en temps pour vous filer de quoi remplir votre jauge de faim. Posez quelques décorations et vous aurez plus de chance d'attirer des autochtones. Construisez des remparts et vous aurez plus de facilité à repousser les monstres qui accourent à la tombée de la nuit. Les quêtes données par vos villageois vous pousseront à progresser rapidement dans l'arbre technologique et à aller explorer les quatre grandes îles peuplées de créatures hostiles qui composent chaque chapitre : vous trouverez dans le désert un minéral utilisé dans la création d'une épée, épée qui servira à tuer un monstre dans les marais, marais qui abritent une plante particulière à ramener au village pour débloquer un nouvel objet – et ainsi de suite.