On ne va pas se mentir : quand Hello Games, après des mois de silence, a annoncé un nouveau patch chamboulant tout dans No Man's Sky, j'étais sceptique. Que pouvait ajouter un module de construction de base sur une seule planète à un jeu bâti autour d'une seule idée, le voyage ? Quand je l'ai lancé une première fois, j'étais hilare : les développeurs avaient assigné le bouton de construction sur Z, et ne permettaient pas qu'on le ré-assigne. Pratique pour se déplacer avec ZQSD... J'ai laissé passer un peu de temps, et fin décembre, une fois les bugs corrigés, je m'y suis remis. Et là, surprise : je me suis pris à enfin apprécier le jeu. Pas le mode principal, qui reste une quête infinie de ressources, ni le nouveau mode survie, qui décuple la difficulté, mais le mode créativité, où l'on peut faire ce que l'on veut (construire, voyager...) sans jamais se soucier des ressources. Ajoutez-y des paysages plus variés et des animaux plus naturels, et voilà, vous obtenez enfin un joli jeu de tourisme spatial.