Wild West Online semblait une telle chimère que personne n'a été surpris d'apprendre qu'il utilisait le moteur du célèbre et catastrophique War Z. Ou que 612 Games avait un lien plus ou moins ténu avec Sergey Titov, le sulfureux créateur de War Z. Kahn Lusth, notre spécialiste des MMO, a d'ailleurs cru sentir l'odeur de la bouse fraîche au loin et habilement esquivé ce qu'on pressentait comme une purge ignoble pendant qu'en jeune chien fou je me jetais sur ce que je voyais comme un festin. Wild West Online allait-il être une arnaque, un piège à thunes du type « merci pour les 30 euros et oui, le jeu est merdique mais bon, c'est de l'accès anticipé. Allez salut et pas la peine de répondre à cet e-mail, on a déjà dissous le studio » ? Paré à visiter un décor en carton-pâte, prêt à toutes les micro-transactions, j'ai lancé Wild West Online.