Comment profiter du regain d’intérêt pour Pokémon alors que le prochain « vrai » jeu de la série est encore loin d’être terminé ? En sortant dès la fin d’année des remakes des premiers jeux, pardi ! De fait, durant toute la présentation des jeux Pokémon Let’s Go Pikachu et Pokémon Let’s Go Évoli, les braves gens de Nintendo n’avaient qu’une phrase à la bouche : « Vous voyez, ça c’est comme dans », et ils la terminaient alternativement par Pokémon Go (quand il s’agit de la capture de Pokémon, qui se fait désormais sans combattre et en jetant une Poké Ball), par Pokémon Jaune (dont les deux Pokémon Let’s Go ! reprennent la structure, les niveaux et le scénario) et par « le dessin animé de notre enfance » (pour désigner le plus souvent les animations de Pikachu, regardez c’est trop mignon, vous voyez, ça c’est comme dans le dessin animé de votre enfance, il monte sur la table quand on entre dans l’infirmerie). Pour ceux qui, comme moi, n’ont pas eu d’enfance, précisons que dans les deux jeux on incarne un dresseur de pokémons accompagné de Pikachu ou d’Évoli, qui doit attraper 151 bestioles en se baladant dans les niveaux, mais aussi combattre pour leur donner de l’expérience et les faire évoluer. Particularité supplémentaire de ces remakes : ils pourront être joués avec une manette Poké Ball Plus (évidemment pas gratuite) et on pourra y transférer certaines des créatures capturées dans Pokémon Go. Si vous n’avez rien compris à cette demi-page, je vous rassure : ce n’est pas très grave.