J'ai lu que l'unique développeur du Factory Town le présentait comme un mix entre Factorio et Banished. C'est un peu exagéré, car le jeu n'a pas grand-chose à voir avec Banished. Il n'a pas son charme rural, ses immenses champs de patates, ses habitants qui crèvent de faim. Le village qu'on crée dans Factory Town n'est qu'un élégant prétexte pour obliger le joueur à résoudre un grand puzzle logistique, à le forcer à réfléchir pendant dix minutes au placement optimal d'un moulin à farine avant de lui faire déployer des kilomètres de tapis roulants ou de routes pavées pour wagonnets de transport. Et ça, Factory Town le fait très bien. Si le petit tutoriel de début de partie laisse croire à quelque chose de simple – il suffit juste d'affecter des petits travailleurs à des tâches simples, du genre « va couper du bois ici et ramène-le dans ce bâtiment » –, tout se complique rapidement. Les chaînes de production partent dans tous les sens, les chemins et les tapis roulants commencent à s'emmêler sur plusieurs niveaux, il faut jongler soigneusement entre l'expansion du village, les fermes, le réseau logistique, la recherche... Et bien sûr, on finit par se dire qu'il est temps de recommencer une partie, mais que cette fois-ci, tout sera parfaitement planifié (spoiler : on n'y arrive jamais vraiment).