Noël Malware

259 articles
Marvel’s Spider-Man - Mi-homme, mygale

« Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités », disait l'oncle Ben, contrairement à l'Uncle Ben's qui, lui, répétait : « C'est toujours un succès. » Des deux oncles, je n'ai jamais réussi à départager lequel avait davantage raison. Alors, pour ce test de Spider-Man, je me suis sincèrement posé la question : c'est qui le plus fort ? Et la réponse est tombée comme une évidence : c'est Batman.

Les petites merveilles d’Angela He

Pour vous parler d’Angela He, j’aurais voulu commencer par évoquer l’intelligence de ses jeux et la qualité de ses illustrations. Mais avant ça, je devais dire quelques mots sur Hi No Homo, le jeu qui ressemble le moins à ce qu’elle fait d’habitude : c’est un simulateur de bonjours maladroits, dont la maniabilité digne de QWOP engendre des situations extrêmement gênantes, avec des gens qui ne parviennent pas à se serrer la main pour se saluer convenablement. C’est nul et en même temps c’est bien, c’est bizarre et c’est hilarant, bref, c’est indispensable. Mais réduire Angela He à ce coup de génie ne serait pas lui rendre honneur.

Planet Alpha - Planet plagiat

Après avoir joué une petite heure à Planet Alpha, je me suis dit : « Tiens, ça doit être le nouveau jeu de Playdead, les Danois de Limbo et d’Inside. » J’avais tort. Puis j’ai pensé : « Tiens, ça doit être l’un des développeurs de Playdead, parti seul monter une équipe dans son coin. » Une fois de plus, j’avais tort. Alors, en désespoir de cause, j’ai pensé : « Ah, tiens, ça doit être un putain de plagiat. » Malheureusement, j’avais peut-être un peu raison.

Stonehearth - Pousse au milieu des voxels, ma rancœur

Kickstarter, 2013. Cette année-là, Starbound levait un million d’euros et Star Citizen entrait à peine dans sa dix-septième année de développement. Sur le forum de Canard PC, il y a eu comme un frémissement. Un début d’enthousiasme pour un jeu qui devait sortir à la fin de l’année. C’était 2013. C’était Stonehearth.

Un autre rêve général

Pour son dernier Cabinet de Curiosités, Maria Kalash avait parcouru Itch.io à la recherche de jeux oniriques. Reprendre après Maria, c’est, d’après Sébum « de grosses chaussures à entrer dedans, comme disent les Américains ». Difficile, en effet, de passer derrière une telle signature. Du coup, pour ne pas trop brusquer le lecteur – et le rédacteur –, c’est encore sous le signe du rêve que sera placé ce Cabinet. En espérant, sinon faire aussi bien, au moins ne pas faire honte à celle dont le parfum hante encore, et pour longtemps, ces étagères de créations insolites.

Overcooked 2 - Petit beurk entre amis

Angleterre, cuisine, sont des mots qui vont si mal ensemble. C’est ce que chantait Paul McCartney en 1964, dans la première version de Michelle, quand la chanson s'appelait encore « Micheline » en hommage au guide Michelin. Depuis, les Anglais cuisinent toujours aussi mal, alors ils se vengent en concoctant des jeux dans lesquels il est presque impossible de réussir un plat correct.

Octopath Traveler - Les huit salopards

Quand ils sont arrivés au village et qu’ils ont frappé le forgeron, je n’ai rien dit, je n’étais pas forgeron. Quand ils ont emmené le marchand, je n’ai rien dit, je n’étais pas marchand. Quand ils ont volé les économies du boulanger, je n’ai rien dit, je n’étais pas boulanger. Et quand ils sont venus me chercher, il ne restait plus aucun PNJ pour protester.

Unworthy - 50 nuances des cris

J’ai compris que c’était un bizutage quand toute la rédaction de Canard PC a commencé à rigoler sous cape en me refilant, à moi l’incapable, le test d’Unworthy, un jeu réputé pour sa difficulté. Maintenant que je fanfaronne dans la rédaction, le jeu terminé, clamant à qui veut l’entendre : « Finalement, c’était un peu trop facile », je vois bien ce qui brille dans les yeux des autres rédacteurs. De la jalousie. Et du respect.

God of War - En père et contre tous

Lassé d’avoir décimé un panthéon entier, Kratos revient, tel Nicolas Sarkozy, en promettant qu’il a changé. Il s’est assagi. Installé sur les terres glaciales de la mythologie nordique, il a rangé les dagues, les fouets et les chaînes à la cave pour vivre une vie équitable, faire du sport, manger bio et habiter dans une hutte écoresponsable. Comme quoi, la vieillesse est vraiment un naufrage.