À venir jeu de plateau

Wonderland’s War - Alice ne s’émerveille plus

Alice est de retour au pays des merveilles, et elle n’est pas contente. Ce pays imaginaire (non, Peter Pan n’a rien à voir là-dedans, ne confondez pas tout) ne ressemble plus à celui bercé d’une douce folie qu’elle a connu naguère.

Vampire la Mascarade : Vendetta - Empire de vampires

C’est sans doute l’un de mes plus grands regrets de ce numéro : je n’ai pas pu mettre la main sur un exemplaire, même un proto, de Vampire la Mascarade : Vendetta. Et c’est vraiment dommage, parce que sur le papier, il y a tout ce qu’il faut de vilenie pour me faire baver du sang comme un teckel vampirisé.

Kemet : Blood and Sand - Anubis repetita

Avec une version 1.5 plutôt récente, on ne peut que s'interroger face à l'annonce de Kemet 2.0. Du côté de l'éditeur, on se veut rassurant : si la version 1.5 a certes fluidifié le jeu original, la 2.0 s'annonce plutôt comme une refonte en profondeur.

Arkeis - Mieux vaut All Stars que jamais

Unicorn Fever - Qui s’y frotte, s’hippique

Unmatched : Combat de Légendes, volume 1 - J’ai encore rêvé duel

Robi of Locksley : Duel de voleurs - Coup de foudre à Nottingham

Zombie Teenz Évolution - Ou peut-être pain au zombie ?
Pour la Reine - Sur le RER B ?

Le Cabinet des murmures - Le médium voit large

Vous pouvez lire aussi

Gloomhaven : Les Mâchoires du Lion - Point crocs n'en faut

Alors, oui, on va parler de la nouvelle version de Gloomhaven mais avant, il va falloir qu'on discute de son titre. Pourquoi Les Mâchoires du Lion ? S'agit-il d'un lion doté de mâchoires superposées ? Ou d'une mâchoire divisée en deux parties indépendantes ? Ou alors ce sont les mercenaires que l'on incarne qui se désignent comme « mâchoires » ? Ce qui revient toujours au même : plein de mâchoires pour un seul lion.

Voyage au centre de la Terre - Quand l'écrit résonne

J'ai une terrible confession à faire : quand je joue à un jeu de plateau, il me faut de la thématique. Un univers dans lequel m'immerger. L'impression que l'habillage est davantage qu'un vague prétexte après une grosse panne d'inspiration. Pas de bol (ou « coup de bol » ?), Voyage au centre de la Terre est à la limite de ce que j'arrive à supporter.

Brian Boru - Celtes à la maison

Brian Boru est un roi irlandais légendaire, la figure de l’unificateur, du héros, celui qui a rassemblé le pays, à grands coups de hache la plupart du temps. Inutile de vous plonger dans les livres d’Histoire pour vérifier son statut : ce gars a des bières et une chanson d’Alan Stivell à son nom.

Dice Throne : Saison 1 - C'est moi Barbare, le roi désélégant

Bien que jouable jusqu'à six, dans mon esprit, Dice Throne reste un jeu de duel. Il faut dire que tout est fait pour nous pousser à jouer dans cette configuration, des boîtes qui vendent les personnages par deux jusqu'aux règles qui semblent surtout pensées pour des duos.

Riftforce Beyond - L’important, c’est la famille

Je n’aime pas les promesses, elles sont faites pour décevoir. Par contre j’aime bien les surprises, et Riftforce en avait été une. Sa première extension arrive avec son lot de promesses. La surprise, c’est que ce ne sont pas elles qui font que ça vaut le coup.