Test jeu de rôle

L’Insurrection - La révolution des feuillets

Le premier contact avec L’Insurrection, ce sont ses illustrations démentes, photos retravaillées, superposées, tout en noir et feu. L’ambiance est directement posée : il s’agit de raconter comment éclatent les révoltes, avec le choix d’un cadre historique, contemporain, ou complètement fantaisiste.

Aventures à plumes - Un coin c'est tout

Aventures à plumes ne nous fait pas seulement jouer des canards : tous les volatiles y sont les bienvenus, jusqu’à un invité ornithorynque. L’inspiration La Bande à Picsou transpire cependant de chaque page. Tant mieux ! C’est parti pour du pulp bon enfant.

Root - Le jeu de rôle - Entretuons-nous dans les bois

Bienvenue dans la Forêt. Enfin « bienvenue », façon de parler. Si vous pensiez venir ici pour profiter des bienfaits et du calme de la nature, ce n’est pas vraiment l’endroit le plus adapté. Dans cette vaste étendue d’arbres se déroule une guerre entre factions, qui se battent pour la conquête des clairières et des ressources – ceux qui connaissent Root - Conflit dans les Sous-Bois seront immédiatement en terrain connu.

Blades in the Dark - Pauvres cendres de conséquences

« Lames dans le noir », pour un jeu d’infiltration, cela évoque un individu qui se dissout dans l’ombre comme un fantôme insaisissable. Au contraire ici, tout, de la mécanique à la thématique, est orienté autour de la notion de conséquences.

Donjons & Chatons - Chat va feuler

Les humains ont disparu depuis longtemps, et voici venu le règne des animaux.

Hunter : le Jugement - Un Chasseur chassant sacher

Ça fait presque un mois que je n’ai pas vu la lumière du jour, que je n’ai croisé aucun pote. Ils me croient tous parano, cinglée… si seulement ils savaient ce que je sais. J'ai démissionné de mon job, et j’ai pris l’habitude de faire sonner mon réveil à 22 h : dix minutes de France Info sous la douche, tartines-café et me voici repartie chasser : voici à quoi ressemble ma vie, maintenant.

D&D5 : Les Monstres du Multivers - Bêtes et méchants

Inutile d'attendre une traduction de Volo's Guide to Monsters et Mordenkainen's Tome of Foes : elles n'arriveront pas. Au lieu de ça, il faudra se contenter de Monstres du Multivers. Et j'aime autant vous dire que « contenter » est parfaitement approprié.

Maléfices - Quand le métro sentait encore la...

Citez-moi un jeu de rôle français présent sur la rôlistosphère depuis les années 1980… Pas si simple. En vrai, la plupart des titres qui envahissent nos tables depuis 20-30 ans sont américains, pourtant dans cette jungle de titres ricains subsiste un JDR gaulois qui traîne ses guêtres depuis 1982 : Maléfices. Après plusieurs années dans des limbes éditoriales, « Le jeu de rôle qui sent le souffre » revient faire tourner les guéridons…

Héros d’Argile - Gageons qu’il a appelé son chien Colosse

RedSquirrel bondit dans les arbres de Malakoff, à la poursuite de l’homme de main à pied. Lorsqu’elle s’abat sur lui, étendant sa cape tel un écureuil volant, il bégaie : « Je n’ai pas la clé USB ! Mais je peux t’indiquer le point de rendez-vous de demain, le Boss y sera ! » Elle grimace. Demain ? Quelles chances que cela ne l’oblige à rater ni le passage du technicien de la fibre, ni le live Twitch pour la sortie du dernier hors-série ?

Death in Space - Vaisseau sans gain

Le manuel comporte une table consacrée aux (originales) façons de mourir. Voilà. Je crois qu’une fois qu’on a dit ça, l’ambiance est posée. Le titre ne ment pas : death, c’est fait. Quant au space, il y en a aussi. De moins en moins, car l’univers a commencé à se contracter pour s’effondrer sur lui-même. Mais il y en a.

Vous pouvez lire aussi

Lorcana - Je vais encore me faire Mickey

« Bon Tisseur, c’est toi le spécialiste des JCC, tu nous fais un truc sur Lorcana ?
Euh, c’est que j’avais une histoire en or sur Magic et les Pinker…
Non, mais Magic c’est has-been, on en a marre que tu parles que de ça, faut que tu changes d’air.
Mais je…
–  Allez, tu me ponds une page pour le prochain HS, merci bisous ! »

Sagrada Artisans : Legacy - Ah Sagrada, Sagrada, Sagrada, les aristocrates à la lanterne…

Je ne pouvais décemment pas vous laisser sans parler d’au moins un roll & write dans ce numéro.

Arcs : Collapse and Conflict in the Void - Starcs Warcs

Oui je sais, vous allez m’accuser de lobbyisme, de favoritisme, voire d’avoir des actions chez Leder Games. Tout ceci est faux. J’aimerais bien, notez. Mais non, c’est juste que j’aime ce que fait Cole Wherle, et que j’ai sacrément envie de vous parler de son prochain projet.

Bardwood Grove - Ça va barder

« C’est un jeu où l'on gère une usine…
– T’aurais pas un thème un peu original ?
– Bah, c’est une usine de fromage, on a déjà eu une usine de chocolat, mais jamais de fromage…
– Mouais…
– Une construction de ville, alors ?
– …
– Non, mais c’est sur la Lune !
»

Heredity - Bougez avec la Post-apo

« Hé, tu veux jouer ? Le pitch c’est : la famille Ingalls dans Mad Max. » Voilà, moi quand on me prend par les sentiments, comment voulez-vous que je résiste ?