Au coin du jeu

Exclu, mais pas trop (mais un peu quand même)

La fin des exclusivités console n’est pas pour aujourd’hui. Si Sony comme Microsoft sont un peu plus détendus sur la question, c’est surtout parce que la notion d’exclusivité a un peu évolué.

Récession de rattrapage pour l’industrie du jeu vidéo

C’est l’été. On ne va pas se le cacher, le soleil, les vacances et la joie des enfants, c’est très lassant. Donc pour changer un peu, je propose qu’on discute récession et crise économique. Parce que oui, on dirait bien que pour l’industrie du jeu vidéo, la bamboche, c’est terminé.

Canard PC perd des plumes

Notre volatile va traverser une zone de turbulences, veuillez regagner votre tranchée, attacher votre ceinture, mettre un casque, enfiler des gants et endosser ce parachute blindé par-dessus votre gilet pare-balles. Sale temps pour les canards sauvages.

2022, Gamus Horribilis

« C'est trop calme... J'aime pas trop beaucoup ça... J'préfère quand c'est un peu trop plus moins calme… »

Spartacus ne fait pas la révolution

Depuis quelques mois, la presse de jeux vidéo bruissait d’une rumeur : avec le « Projet Spartacus », Sony se préparait à concurrencer l’offre d’abonnement Xbox GamePass de Microsoft, sans que l’on sache vraiment quelle forme prendrait cette riposte. On sait désormais qu’il n’en est rien.

Le jeu vidéo contre la Russie

Suite à l’émoi international suscité par la guerre déclenchée par la Russie en Ukraine le 24 février 2022, les pays occidentaux ont mis en place des sanctions économiques et financières exceptionnelles contre l’agresseur. Certains acteurs de l’industrie du jeu vidéo ont également été contraints de réagir.

Peut-il n'en rester qu'un ?

En à peine un mois, la montagne certes imposante mais tranquille de l’industrie du jeu vidéo s’est transformée en volcan furieux crachant des coulées brûlantes de miyards. Take Two a dégainé le premier en achetant Zynga pour 12,7 milliards de dollars le 10 janvier, établissant un record dans cette industrie. Record vite éclipsé huit jours plus tard lorsque Microsoft annonça le rachat d'Activision Blizzard pour 68,7 milliards. Puis ce fut le tour de Sony, qui va récupérer Bungie pour 3,6 milliards.

Retour sur l’année 2021 des chroniques “Au coin du jeu”

Une fois par an, en début d’année, je reviens sur toutes mes chroniques de l’année passée avec un œil autocritique pour relever mes prédictions foireuses, mes assertions prématurées ou tout simplement ce que j’ai raté.

Ubisoft, premier éditeur à être infecté par une NFT

Je vous en parlais le mois dernier, la folie des NFT, ces items numériques liés à la technologie de la blockchain, guette le jeu vidéo. Et ce qui devait arriver arriva : à force de faire le foufou et de se jeter par curiosité sur tout ce qui passe sans trop réfléchir, Ubisoft a bel et bien chopé une NFT.

Le jeu vidéo va-t-il choper des NFT ?

La mode des NFT prend de l’ampleur. Au-delà d’un marché de l’Art émergent qui a toujours aimé flirter avec l’escroquerie, on trouve maintenant des instances sportives (la NBA, des clubs de football) ou des géants comme Disney pour éditer et vendre ces artefacts numériques. Et l’industrie du jeu vidéo veut s’y mettre. Ce qui est, bien sûr, une idée spectaculairement merdique.

Vous pouvez lire aussi

Wreckreation - Un tremplin d'émotions

Nan mais vous savez, quand on est journaliste de jeu vidéo, on est vite blasé. À force de tester des dizaines de jeux, on a forcément tout vu. Prenez Wreckreation par exemple. C'est bien mignon de vouloir refaire Burnout Paradise, mais on y a déjà jo... Attendez, c'est un tremplin qui vient d’apparaître là ?

Infection Free Zone - L'apocalypse, c'est toujours plus sympa chez soi

Montargis. Le Futur. J'ai rejoint quelques survivants cachés dans les ruines de la mairie. Des hordes de zombies patrouillent rue Chatouillat. Mais nous sommes affamés. Pour trouver de la nourriture, Patrick propose d'aller fouiller le supermarché « Halle 2000 », rue Van Linden.

City Bus Manager - Je monte, je valide

Les vétérans de la simulation aérienne connaissent bien Aerosoft qui, depuis les années 1990, fait son beurre en vendant des avions et des aéroports pour Flight Simulator et X-Plane. Cette échoppe située en Rhénanie-du-Nord-Westphalie (première fois de ma vie que j'écris le nom de cette région allemande) entretient aussi une petite activité d'éditeur de jeux vidéo plus classiques.

Les Mondes d'Aria - Rôles et jeunesse

Je déteste les jeux qui font du fan service, surtout lorsque celui-ci repose sur une youtuberie ou twitcherie en vogue. Alors quand un développeur des Mondes d'Aria me propose de passer à la rédac pour me montrer sa production basée sur Game of Rôles, je lui dis oui et je planque ma tronçonneuse dans un coin de la pièce, prête à démarrer.

Big Ambitions - L'entrepreneur, ce héros moderne

Moi, vous savez, j'en ai bavé pour arriver là où j'en suis. Quand j'ai débarqué à Montargis, j'avais trois euros cinquante en poche. J'ai bossé comme un chien 28 heures par jour pour arriver au sommet.