Cabinet de curiosités

Timeline - La richesse des nations

Observez, dans un pays civilisé et florissant, ce qu'est le mobilier d'un simple journalier ou du dernier des manœuvres, et vous verrez que le nombre des gens dont l'industrie a concouru pour une part quelconque à lui fournir ce mobilier, est au-delà de tout calcul possible. Pour les jeux vidéo, c’est pareil.

My Exercise - Juste fais-le.

Allez, tu peux le faire. Tu peux écrire cet article. Même s’il n’y a pas grand-chose à dire. Fais-le. Tu as la force en toi. Et puis, regarde : tout le monde est là pour t’encourager. Il y a ton chien, des lutins, Bouddha, un ours, un chat, deux moutons qui font des abdos et un oiseau qui vient régulièrement te chier sur le visage.

The Ramp - Lo-fi du tourisme

C'est une histoire de courbes et de lignes. Une histoire de plis, d'espaces, de vide, de géométrie. Une histoire d'objets inutiles, de piscines creusées, de rampes d'escalier, de marches et de trottoirs qu'on arrache à leur sens premier pour en faire autre chose. C'est une histoire de signature, de possession de la ville, de réinvention de l'architecture urbaine. Une histoire de style.

Minit Fun Racer - Une brève histoire du temps

J’ai vu un reportage sur le temps et les animaux qui expliquait – je ne sais pas si c’est vrai – que la perception du temps est différente en fonction de la taille. Plus l’animal est petit, plus le temps passe lentement pour lui. Ça explique par exemple qu'il soit très difficile d’attraper les mouches : pour elles, nos mouvements sont incroyablement lents.

Sophie’s Safecracking Simulator - Le bonheur de Sophie

Et dire que si je n’avais pas passé autant de temps à jouer à des jeux vidéo, à l’heure qu’il est, au lieu d’écrire ces lignes, je serais peut-être en train de jouer « La Campanella » devant des petites vieilles médusées qui m’applaudiraient en faisant tinter leurs bijoux, dans la belle salle de la Porte Dorée du Château de Fontainebleau.

Essays on Empathy - La grande anthologie du jeu vidéo

Depuis peu, je suis l'homme le plus heureux du monde. Je me suis offert des intégrales de EC Comics, une maison d'édition qui publiait des bandes dessinées d'horreur entre 1949 et 1954. Chaque histoire, et il y en a des centaines, est un océan de possibilités, et j'aime qu'elles soient juste balancées comme ça, les unes après les autres, comme si les artistes avaient tant d'idées qu'aucune ne valait la peine de s'y attarder sur plus de quelques pages.

A Firm Handshake - Change pas de main, je sens que ça vient

Il n'y a que deux étapes dans la vie d'un homme : celle où il apprend à siffler avec les doigts, et celle où il définit enfin la poignée de main qu'il utilisera toute sa vie, entre force et douceur, entre proximité et pudeur. Tout le reste n'est que remplissage parmi ces instants fondateurs.

If On A Winter’s Night, Four Travelers

Alors, déjà bonjour. La politesse. Et puis, ensuite, ne passez pas à côté de IOAWN4T. Vous aimez le pixel art ? Ne passez pas à côté de IOAWN4T. Vous aimez les point and click ? Ne passez pas à côté de IOAWN4T. Vous aimez les jeux d’Octavi Navarro (Thimbleweed Park, Midnight Scenes, The Supper) ? Ne passez pas à côté de IOAWN4T. Vous aimez la vie ? Ne passez pas à côté de IOAWN4T.

Infinite Pizza

Le saviez-vous ? Un jour, Louis-Ferdinand Sébum a fait un rêve particulièrement bizarre, dont je ne me rappelle plus la teneur. Plus étonnante encore était son explication : c’était, nous raconta-t-il, parce que la veille, il avait fait de la cuisine à base d’ail. Or, la cuisine à l’ail, nous assura-t-il, provoque toujours des rêves étranges. Nul doute qu’en réalité, le monde littéraire aurait été bien différent si H.P. Lovecraft n’avait pas mangé tant d’ail.

Polarity Switch

Comme Polarity Switch est un Sokoban, j'ai failli écrire un article sur les Sokoban, et du coup je suis allé sur Wikipédia pour lire ce que disait la page sur les Sokoban – ou « pousse-bloc », en français – et alors, saviez-vous que...

Vous pouvez lire aussi

Wreckreation - Un tremplin d'émotions

Nan mais vous savez, quand on est journaliste de jeu vidéo, on est vite blasé. À force de tester des dizaines de jeux, on a forcément tout vu. Prenez Wreckreation par exemple. C'est bien mignon de vouloir refaire Burnout Paradise, mais on y a déjà jo... Attendez, c'est un tremplin qui vient d’apparaître là ?

Infection Free Zone - L'apocalypse, c'est toujours plus sympa chez soi

Montargis. Le Futur. J'ai rejoint quelques survivants cachés dans les ruines de la mairie. Des hordes de zombies patrouillent rue Chatouillat. Mais nous sommes affamés. Pour trouver de la nourriture, Patrick propose d'aller fouiller le supermarché « Halle 2000 », rue Van Linden.

City Bus Manager - Je monte, je valide

Les vétérans de la simulation aérienne connaissent bien Aerosoft qui, depuis les années 1990, fait son beurre en vendant des avions et des aéroports pour Flight Simulator et X-Plane. Cette échoppe située en Rhénanie-du-Nord-Westphalie (première fois de ma vie que j'écris le nom de cette région allemande) entretient aussi une petite activité d'éditeur de jeux vidéo plus classiques.

Les Mondes d'Aria - Rôles et jeunesse

Je déteste les jeux qui font du fan service, surtout lorsque celui-ci repose sur une youtuberie ou twitcherie en vogue. Alors quand un développeur des Mondes d'Aria me propose de passer à la rédac pour me montrer sa production basée sur Game of Rôles, je lui dis oui et je planque ma tronçonneuse dans un coin de la pièce, prête à démarrer.

Big Ambitions - L'entrepreneur, ce héros moderne

Moi, vous savez, j'en ai bavé pour arriver là où j'en suis. Quand j'ai débarqué à Montargis, j'avais trois euros cinquante en poche. J'ai bossé comme un chien 28 heures par jour pour arriver au sommet.