En chantier

Bio Inc. Redemption - Toubib or not toubib

On ne sait pas si, une fois sorti d'accès anticipé, Bio Inc. Redemption méritera ou pas d'être recommandé. Mais une chose certaine, c'est que pour ceux qui veulent se la péter sur les forums de Doctissimo ou pratiquer illégalement la médecine sans se faire griller au bout de trois minutes, il s'agit d'une valeur sûre.

Sunless Skies - Sans le soleil exactement

Foxhole - Le nerd de la guerre

Des années que j'en suis persuadé : dans un jeu de guerre, le voyage compte bien plus que la destination. Hélas, pas sûr que mes récits de randonnées dans la garrigue d'Arma 3 (une heure de marche en colonne avec dix compagnons pour finir tous fauchés par la même rafale) aient convaincu grand monde. Il y a pourtant un vrai plaisir à retirer d'une patrouille de deux heures dans la campagne déserte. De même, annuler une mission au moment crucial à cause d'une pénurie de munitions crée des souvenirs impérissables. N'allez pas croire que j'avance tout ça sans aucune preuve. J'en ai une. Elle s'appelle Foxhole.

Quake Champions - Les bonnes sensations du temps jadis

Après l'échec de Quake Live, Id Software tente une nouvelle fois de ressusciter sa glorieuse franchise. Un peu plus ambitieux, légèrement modernisé, Quake Champions n'en reste pas moins un Quake pur jus, et c'est peut-être son seul défaut.

Crossout - World of Jantes

Il est tentant d'imaginer que les véhicules pourris de Mad Max ont été assemblés à la va-vite. Que les tôles bringuebalantes, les carrosseries rouillées et les habitacles défoncés sont l’œuvre d'habitants du wasteland particulièrement négligents – des mécaniciens qui bricolent des bagnoles en bougonnant, motivés par l'envie d'en terminer le plus vite possible avec cette corvée. Seulement voilà, rien ne serait plus éloigné de la réalité. Après avoir joué à Crossout, je sais que leur labeur est au contraire dicté... par l'amour.

Dusk - Tronche de Quake

Comme je le disais lors de mon allocution annuelle aux membres du Poney Club de Neuilly-sur-SeineNote : 1, « c'est quand même triste d'être aussi réactionnaires à votre âge ». Mais le côté réac' de la jeunesse dorée n'est rien à côté de celui des joueurs, eux aussi vieux avant l'heure. Obsédés par le bon temps d'autrefois au point de faire passer Éric Zemmour pour un anarchiste révolutionnaire, ils recherchent désespérément leur enfance perdue dans les gros pixels de platformers old school ou les couloirs sinueux de jeux de tir à l'ancienne. Avec Dusk, ils seront comblés.

Note 1 : Elle a d'ailleurs provoqué un tel scandale que le jeune Jean-Charles de Margy-Beaumont en a avalé sa tétine.

Vous pouvez lire aussi

Winter Survival - J'ai froid en toi

Pour vous reconnecter avec la Nature, vous aviez prévu une petite randonnée sympa dans le parc national du mont Washington, situé entre Boston et Montréal. Ses forêts enneigées, ses sentiers sinueux, ses sources d'eau chaude allaient vous permettre de souffler un peu, d'oublier le stress d'un quotidien fait de contraintes et de responsabilités.

Beware - Entretien avec celui qui souffle le chaud et l’effroi

Une nuit de 1984, la famille d’Ondrej Svadlena a fui la Tchécoslovaquie soviétique avec la police secrète sur ses talons. Trente ans plus tard, il développe un jeu vidéo où l’on fuit de mystérieux poursuivants sur des routes de campagne plongées dans les ténèbres, au volant d’une bagnole déglinguée.

Card Shark - Si j'étais triche

J'ai rencontré le comte près de Pau. C'est un homme intelligent qui pense que je suis un idiot. Je suis muet, il s'est pris de pitié pour moi et m'apprend tout ce qu'il sait : l'écriture, la politique, les cartes et la triche. Je participe à sa farce en serrant les dents, en attendant le jour où il sera la victime de son propre tour.

Teenage Mutant Ninja Turtles: Shredder's Revenge - Tortues Ninja, Tortues Ninja ♫

Prenons deux minutes pour analyser ces paroles : « Tortues Ninja, Tortues Ninja ! Tortues Ninja, Tortues Ninja ! Tortues Ninja, Tortues Ninja ! Cowabunga le cri des ninjas ! » Avouez qu'en matière d'introduction, ça se pose là : deux mots, six répétitions et vous savez déjà l'essentiel, à savoir que ça va parler de tortues devenues ninjas. Eh oui, c'est tout à fait normal en 1987. Par contre, il est temps de vous révéler l'infâme vérité.

Mask of the Rose - À Londres, des jeunes filles en fleurs

Steam est gentil. Steam est mon ami. Il m'informe, avant que je ne télécharge la démo de Mask of the Rose : « Ce jeu ne ressemble à aucun des jeux auxquels vous avez joué auparavant, c'est pourquoi il nous est difficile de savoir s'il pourrait vous intéresser. » C'est un peu vrai, ami Steam, ami de mon cœur. Mask of the Rose ne ressemble à aucun autre jeu. C'est un peu faux aussi.