En chantier

Foxhole - Le nerd de la guerre

Des années que j'en suis persuadé : dans un jeu de guerre, le voyage compte bien plus que la destination. Hélas, pas sûr que mes récits de randonnées dans la garrigue d'Arma 3 (une heure de marche en colonne avec dix compagnons pour finir tous fauchés par la même rafale) aient convaincu grand monde. Il y a pourtant un vrai plaisir à retirer d'une patrouille de deux heures dans la campagne déserte. De même, annuler une mission au moment crucial à cause d'une pénurie de munitions crée des souvenirs impérissables. N'allez pas croire que j'avance tout ça sans aucune preuve. J'en ai une. Elle s'appelle Foxhole.

Quake Champions - Les bonnes sensations du temps jadis

Après l'échec de Quake Live, Id Software tente une nouvelle fois de ressusciter sa glorieuse franchise. Un peu plus ambitieux, légèrement modernisé, Quake Champions n'en reste pas moins un Quake pur jus, et c'est peut-être son seul défaut.

Crossout - World of Jantes

Il est tentant d'imaginer que les véhicules pourris de Mad Max ont été assemblés à la va-vite. Que les tôles bringuebalantes, les carrosseries rouillées et les habitacles défoncés sont l’œuvre d'habitants du wasteland particulièrement négligents – des mécaniciens qui bricolent des bagnoles en bougonnant, motivés par l'envie d'en terminer le plus vite possible avec cette corvée. Seulement voilà, rien ne serait plus éloigné de la réalité. Après avoir joué à Crossout, je sais que leur labeur est au contraire dicté... par l'amour.

Dusk - Tronche de Quake

Comme je le disais lors de mon allocution annuelle aux membres du Poney Club de Neuilly-sur-SeineNote : 1, « c'est quand même triste d'être aussi réactionnaires à votre âge ». Mais le côté réac' de la jeunesse dorée n'est rien à côté de celui des joueurs, eux aussi vieux avant l'heure. Obsédés par le bon temps d'autrefois au point de faire passer Éric Zemmour pour un anarchiste révolutionnaire, ils recherchent désespérément leur enfance perdue dans les gros pixels de platformers old school ou les couloirs sinueux de jeux de tir à l'ancienne. Avec Dusk, ils seront comblés.

Note 1 : Elle a d'ailleurs provoqué un tel scandale que le jeune Jean-Charles de Margy-Beaumont en a avalé sa tétine.

Vous pouvez lire aussi

Warhammer 40,000: Rogue Trader - Ce soir, Jean Bart pour l'espace

Vous savez, ce qui est formidable lorsqu'on patauge en permanence dans des jeux vidéo Warhammer plus flingués les uns que les autres, c'est qu'on a la priorité pour vous en parler lorsqu'un truc vaut le coup. Oui Izual, je vois bien ton regard plein de convoitise, prêt à te jeter sur Rogue Trader comme le réchauffement climatique sur le monde. Mais pas de bol, il est pour moi.

Aliens: Dark Descent - Xéno le guerrier

On pense valoir mieux que les autres. On se dit qu'on n'est pas un gros naïf, qu'on ne se laissera pas avoir par une marque, qu'on ne se tapera pas dix heures imbitables de The Book of Boba Fett simplement parce qu'il y a écrit Star Wars sur l'étiquette. Et puis on réalise que, de tous les jeux de SF gore sur lesquels s'est ouvert le Summer Game Fest, on ne se souvient que d'un seul un mois plus tard : celui avec des xénomorphes.

Shadows of Doubt - Cité de démesure

Quand j’étais jeune, la ville de GTA III m’impressionnait beaucoup. En me baladant dans les rues, la tête levée vers les gratte-ciel, je rêvais aux mégapoles des jeux vidéo du futur, où l’on pourrait forcément rentrer dans chaque immeuble et pénétrer dans chaque appartement. Shadows of Doubt réalise enfin ce fantasme, avec une mission à la hauteur : retrouver et démasquer un tueur en série.

Astro Colony - Le Factorio de (pas) Varsovie

Les développeurs indés polonais sont partout, ils doivent publier quelque chose comme trois cents jeux par semaine sur Steam et sont bien décidés à montrer qu'ils ne resteront pas cantonnés pour toujours sur le créneau des « petits jeux pétés avec une idée rigolote ». Tenez, là par exemple, ils s'attaquent à un monument : Factorio.

System Shock - Fin du choc sceptique

Autant l'avouer tout de suite : je n'avais pas une confiance immodérée dans le remake de System Shock. Et par « pas immodérée », je veux dire « convaincu qu'on fonçait vers l'incident industriel », d'autant que le dernier projet sur lequel Warren Spector avait eu un rôle de consultant était Underworld Ascendant, dont la légende dit qu'à chaque fois qu'on évoque son nom, un de ses développeurs éclate en sanglots.