Je vis des hauts et des bas

Nos peurs d'enfance - Quand le jeu vidéo fait des anxieux

Au cours d'une de nos récentes discussions au coin du feu – ben oui, on s'occupe comme on peut lorsqu'on n'a plus Internet –, nous nous sommes rendu compte que pratiquement toute la rédaction partageait un point commun : celui d'avoir été très angoissé par un jeu vidéo pendant notre enfance. Il n'en fallait pas plus pour nous pousser à narrer ces histoires d'horreur, teintées de naïveté et d'insouciance qui, espérons-le, réveilleront chez vous d'horribles souvenirs vidéoludiques que vous tentiez d'oublier. De rien. Ça nous fait plaisir.

Guerre et pex - Comment le MMO est devenu moins RPG

Il y a quelques semaines, Brad McQuaid quittait ce bas monde en nous laissant un héritage que l'on résumera à sa plus célèbre citation : « Je veux créer des mondes, pas des jeux. » Ironiquement, les MMORPG ont pourtant cessé de nous offrir petit à petit des cadres propices au roleplay et à l’immersion, depuis que ce développeur a imaginé EverQuest.

Sauvegarde qui peut - Comment les terminaux d’Alien : Isolation m’ont appris à embrasser l’imperfection

Dans Tomb Raider III, les points de sauvegarde manuelle sont des cristaux à récupérer au beau milieu de la jungle indonésienne ou des glaces de l'Antarctique. Dans Resident Evil, ce sont des machines à écrire nonchalamment posées sur un coin de bureau. Dans Dark Souls, ce sont des feux de camp auprès desquels se reposer. Dans Alien : Isolation, ce sont des terminaux qui mettent des plombes à se mettre en marche – et cet élément de game design a suffi à lui seul à me donner successivement envie de crier de terreur, de gémir de frustration et de soupirer de joie.

Regarde les gens qui jouent

Faire un métier que beaucoup nous envient, passer nos journées à profiter de notre passion, pour finalement couper les cheveux en quatre et se demander si, dans le fond, tout ça ne serait pas une immense perte de temps, juste pour le plaisir de s'écouter parler : c’est sans doute ça que nos lecteurs appellent gentiment « notre côté Télérama ». Au programme aujourd'hui, donc : regarder des gens qui jouent à des jeux vidéo sur Twitch, est-ce vraiment raisonnable ? 

Et si on arrêtait de farmer ? - Ou l'art subtil de se réapproprier son temps libre

Il y a une quinzaine d'années, je me retrouvais à farmer je ne sais plus quelle bestiole dans World of Warcraft, afin de récupérer un familier introuvable autrement. Après avoir passé des journées à tabasser des dragonnets, un éclair de lucidité illumina ma tronche aussi subitement qu'une torche dans une pièce sombre : cette façon d'envisager le jeu vidéo, heures passées à faire la même chose en boucle, ne m'amusait pas du tout. Depuis, j'ai beau avoir lâché les MMORPG et leur obsession du farming, le problème n'est pas réglé pour autant.

L'enfer du tutoriel obligatoire - Ou comment massacrer les premiers instants d'un jeu

Un des grands plaisirs de mon existence est de critiquer le travail des développeurs de jeux vidéo, confortablement installé dans mon fauteuil, en caleçon, après m'être levé à 14 h 30 du matin. Ce mois-ci, j'ai souhaité vomir sur les insupportables tutoriels obligatoires qui me pourrissent une vie déjà bien éprouvante.

L'arnaque superbe d'Apex Legends - Qui me pousse à y retourner tous les soirs

Apex Legends est le premier battle royale à avoir élevé le looting au rang d'art. Quand je lance une partie, je ne pense pas aux fusillades palpitantes ou à la tension de la zone qui se resserre : je pense aux myriades d'objets scintillants que je vais pouvoir y ramasser en virevoltant à toute vitesse.

À la recherche du temps perdu à jouer

J’ai été triste, récemment. Enfin, plus que d’habitude. C’est à cause des recommandations YouTube. Ça fonctionne comme ça : au début, on veut seulement revoir l’intervention d'un type sur une chaîne de télévision puis, rapidement, on regarde une conférence d’Étienne Chouard sur le capitalisme, avant de basculer sur une vidéo d’Alain Soral en plein délire et, sans trop s’en rendre compte, voilà qu’à une heure du matin, on est toujours sur YouTube en train de regarder une vidéo « Il tente d'envahir la Pologne, ça tourne mal ».

Nous méritons une certaine qualité de vie - De la QoL sans modération

Ce mois-ci, je voudrais profiter de ces pages pour aborder un sujet peu discuté dans le jeu vidéo : la quality of life. Vous avez peut-être déjà rencontré ce terme, au détour d'une note de patch, sous l'abréviation QoL. Sous ces trois lettres se cachent une foule de petits détails qui, bien souvent, font la différence entre un jeu à 6/10 et un jeu à 8/10.

Pas de scénario, pas de problème - Comment une rudimentaire gestion d'arène m'a propulsé dans Gladiator

Dans son appartement, un journaliste anonyme de Canard PC lance un vibrant « allez, Victoire, ne nous déçoit pas ! ». Une voix étrangement aiguë lui répond : « Vous ai-je déjà déçu ? » Le journaliste anonyme reprend : « Il y a une première fois à tout, Victoire », mais la voix aiguë rétorque aussitôt « ce ne sera pas aujourd'hui ! ». Enroué par l'émotion, la larme à l’œil, le journaliste murmure « bonne chance, Victoire ». Puis la porte de l'appartement s'ouvre et quelqu'un s'écrie « Izual, qu'est-ce que tu fais tout seul dans le noir ? » pendant que le journaliste anonyme s'efforce de cacher précipitamment le menu d'Exanima sur son écran d'ordi.