News jeu vidéo

À l'ouest, c'étaient les corons

Ce sont les héros oubliés du jeu vidéo. Les gueules noires qui, chaque matin, descendent dans la mine pour, en échange d'un salaire de misère, se cogner la tête contre les murs des heures durant, tout ça pour vérifier qu'il n'y a pas de bugs de collision. Eux, ce sont les testeurs QA, employés par les studios pour rechercher des bugs et vérifier le bon fonctionnement de leurs jeux. Aujourd'hui, ils ont décidé de dire stop. Les 34 testeurs de Raven Software, pauvres bougres qui passent leur vie à errer dans les niveaux multi des Call of Duty, ont monté un syndicat, le premier de l'industrie du jeu vidéo étatsunienne. Et, pour ne rien gâcher, monté dans une filiale d'Activision. LFS

Clients captifs

Les ventes de jeux vidéo aux États-Unis ont battu tous les records en 2021, avec 60 milliards de ventes, dont 50 milliards de logiciels (hors ventes de consoles et autres équipements, donc), ce qui représente une hausse de 7 % par rapport à l'année précédente, qui avait déjà été particulièrement bonne. Comme quoi, pour que l'industrie du divertissement augmente ses revenus, il n'y a pas de secret : il suffit d'empêcher les clients de sortir de chez eux. Et si vous vous surprenez à avoir de l'empathie pour lesdits clients enchaînés devant leurs écrans, gardez en mémoire qu'ils ne la méritent pas. Comme vous l'avait appris Noël Malware la semaine dernière, le jeu le plus vendu durant cette année exceptionnelle a été Call of Duty: Vanguard. LFS

Cent fois sur le métier...

Lors d'un entretien donné au site de rétrogaming Arcade Attack, Ken Levine, connu pour son travail sur Thief, System Shock 2 et surtout BioShock, a déclaré que la meilleure leçon possible pour un développeur était d'apprendre à jeter son travail à la poubelle et de réaliser très tôt que « écrire, c'est réécrire ». De très bons conseils pour tout créateur, en effet, qui expliquent peut-être pourquoi Levine n'a rien mené à terme depuis BioShock Infinite, qui date tout de même de 2013. LFS

Dialectique du maître et de l'esclave

« J'ai eu de très productives conversations téléphoniques avec la direction de Sony », a expliqué dans un tweet Phil Spencer, le chef de Xbox, secoué par une bouffée de chaleur. « J'ai confirmé auprès d'eux que nous honorerons tous les accords conclus par Activision Blizzard avant notre acquisition, ainsi que notre désir de continuer à sortir des Call of Duty sur PlayStation », a-t-il poursuivi, en donnant de petits coups de pied nerveux dans son bureau, excité de découvrir un sentiment de pouvoir dont il n'avait jamais soupçonné l'existence. « Sony est un acteur important de cette industrie et nous accordons une grande importance à notre relation », conclut-il, avec un rictus digne du Pervers Pépère de Gotlib. LFS

Ça se précise pour le Steam Deck, dont la sortie est toujours prévue pour février. Une première fournée de jeux a d'ailleurs passé l'homologation Steam Deck visant à définir s'ils sont jouables sur la plateforme. Vous pouvez consulter les résultats sur SteamDB. LFS

Chant (du cygne) de bataille

Dans les milieux autorisés, dont les bureaux sont très mal insonorisés, ce qui oblige les gens à parler à voix basse, il se murmure qu'Electronic Arts ne serait pas content du tout des performances de Battlefield 2042 (ça leur fait un point commun avec les joueurs, remarquez) et envisagerait de faire évoluer le jeu vers un modèle free-to-play. Ce qui, au-delà du cas précis de BF2042, parfumerait la licence entière d'une bonne vieille odeur de sapin, d'autant qu'on se souvient quelles conséquences l'échec de Warfighter avait eu sur la série Medal of Honor. LFS

Toshihiro Nagoshi, l'homme derrière la série Yakuza, entre autres succès, serait en train de monter un studio à son nom – on appelle ça « faire une Kojima » – si l'on en croit l'apparition d'un Nagoshi Studio Inc. sur le site de l'Office européen de la propriété intellectuelle. N.M. 

Le top 20 de 21

Call of Duty se vend mal. Call of Duty se vend bien. Malgré des ventes inférieures à celles de Call of Duty : Black Ops Cold War, Call of Duty : Vanguard, le dernier de la série, reste tout de même le jeu vidéo le plus vendu en 2021, donc l'heure n'est pas encore à la crise du côté d'Activision. Ah si, pardon, l'heure est à la crise, mais pas pour les mêmes raisons. À noter, tout de même, que le deuxième jeu le plus vendu de 2021 est également Call of Duty (Black Ops, cette fois). Madden NFL 22 est à la troisième place, puis c'est Nintendo avec Pokémon et enfin Battlefied 2042 qui finalise le top 5. Dans le top 20, on retrouve la ribambelle des jeux attendus : Spider-Man : Miles Morales, Mario Kart, Minecraft, FIFA (à la douzième place seulement, tiens), Far Cry 6 ou encore Back 4 Blood que je n'aurais pas attendu si haut dans le classement. À noter, l'absence assourdissante d'un jeu Yakuza, de Crusader Kings, de Rimworld, de Fallout 2 ou de l'un des jeux à la con d'ackboo, preuve, s'il en fallait une, que la majorité des joueurs ne lisent pas Canard PC. Voilà le vrai scandale. N.M. 

Humour Kotick

Mais je... Les mots me manquent. « Les chaussettes m'en tombent des chevilles », comme j'avais entendu dire une fois dans un tribunal. Lassé de passer pour le méchant de service, Bobby Kotick, qui doit occuper ses journées assis devant plusieurs écrans dans un grand fauteuil en cuir avec un chat blanc sur ses genoux qu'il caresse en ricanant, Bobby, donc, a décidé de « changer le récit public autour d'Activision Blizzard » en s'offrant quelques titres de presse. Au lieu de modifier son comportement ou de vraiment travailler à rendre le management plus transparent, le patron d'Activision a émis l'idée de racheter les sites Kotaku et PC Gamer, histoire de mieux les tenir en laisse et d'avoir des articles qui parlent moins de ses frasques et plus de Call of Duty. Interrogé par le Wall Street Journal, Activision a nié les faits pendant que les deux sites visés se sont contentés d'un grand silence. Un conseil, Bobby : foutu pour foutu niveau image, rachète plutôt le Wall Street Journal. N.M. 

Activision sur le long terme

ALERTE ALERTE STOPPEZ LES ROTATIVES ! INFO URGENTE ! Hier, il y a eu 450 000 nouveaux cas de... Ah non, c'est pas ça. Montebourg retire sa candidat... Non plus. Djokovic ne disputera pas... Arf. Jean-Michel à Ibiza, Jean-Michel à la plage, Jean-Michel mange des moules ? Nope, voilà, ça y est, je suis dessus : Microsoft achète Activision-Blizzard-King pour 69 milliards de dollars. C'est donc la plus grosse acquisition de tous les temps dans le secteur du jeu vidéo, devant celle de Zinga par Take-Two, il y a une semaine, pour 13 milliards. Plus d'informations à venir dans le prochain numéro et sur le site de Canard PC, mais ce qu'on sait pour l'instant, c'est la réponse à la question que tout le monde se pose : quid de Robert « Bobby démission, Bobby explosion » Kotick ? A priori, il devrait rester à son poste pendant encore au moins 18 mois, le temps que l'acquisition soit finalisée. À mon avis, mais je peux me tromper, ça explique pas mal de choses sur l'attitude d'Activision ces derniers mois face aux problèmes de management. Et j'ai bien dit « explique », pas « excuse ». N.M.