News jeu vidéo

J'en ai rêvé, Sonic l'a fait

Cette année 2021 marque les trente ans de Sonic, et si l'information n'a en soi strictement aucun intérêt, elle a été l'occasion de se livrer à un jeu très amusant qu'on vous recommande par ces temps de fortes chaleurs : recenser toutes les périphrases que les gens utilisent pour parler du bestiau dans leurs articles et leurs communiqués de presse, où ils galèrent pour ne pas écrire « Sonic » toutes les deux lignes. Nous fêterons donc cette année la troisième décennie du « petit hérisson bleu », de « l’adorable hérisson bleu de SEGA », du « célèbre hérisson bleu plus rapide qu’Usain Bolt », voir même du « hérisson » tout court. Aucune trace d'« échidné » cette année, on sent que les journalistes ont fini par réaliser leur erreur et se sont passé le mot. LFS

En VR et contre tout

Afin de permettre aux développeurs de jeux VR, ces pauvres crève-la-faim qui se ruinent à développer des « expériences » coûteuses dont personne ne veut (car non seulement personne n'a de casque mais qui voudrait claquer 20 balles pour un truc au gameplay limité et qui colle la nausée ?), de « diversifier leurs sources de revenus », Facebook entend développer de nouvelles formes de publicité adaptées à la VR. Si la boîte à Zuzu (pas Izual, Zuckerberg) garantit que ces publicités respecteront la « charte d'innovation responsable » de Facebook, certains coquinous ont tout de même remarqué qu'il s'agira de la première publicité diffusée sur un écran dont on ne pourra pas détourner les yeux. LFS

Dernière nuit chez Freddy

Après avoir créé plus d'un millier de jeux (estimation basse) qui donneront à leur tour bientôt naissance à un film (dont le tournage devrait commencer en 2021), Scott Cawthon, le créateur de la série Five Nights at Freddy's, a décidé de prendre sa retraite à 43 ans. Une décision empreinte de sagesse puisque Scott, dans la tourmente depuis qu'il avait été révélé qu'il avait donné de l'argent à des politiciens très à droite comme Mitch McConnell et Donald Trump, pourra désormais se reposer loin des huées de ses fans et toucher tranquillement les royalties des 376 prochains épisodes bricolés à l'arrache par la personne qu'il chargera de continuer la franchise. LFS

Ça y est, Diablo 2 Resurrected a une date de sortie officielle. Ce sera le 23 septembre prochain et je ne sais pas pourquoi, je suis content, il fait beau, les oiseaux sont bleus, le ciel chante, tout va bien. Ou bien c'est simplement la perspective de cette belle seringue de nostalgie que le docteur Blizzard va nous injecter dans les yeux dans trois mois. LFS

Epic épié

De petits malins, qui contrairement à vous et moi ne vont pas sur l'Epic Games Store uniquement pour voir s'il y a un nouveau jeu gratuit, ont fait de bien belles découvertes en allant farfouiller dans la base de données publique du site – où Epic n'anonymise manifestement pas très bien les jeux pas encore sortis. Toujours est-il que, à en croire ces fouineurs, on devrait voir arriver dans les prochain mois une version remasterisée d'Alan Wake (ce qui n'intéresse pas grand monde) et surtout le remake de Final Fantasy VII (ce qui intéressera Noël Malware). LFS

Horizon bouché

Les « partenaires média » de l'E3 ont voté, et leur verdict et sans appel : le produit le plus excitant, le plus fou, le plus enthousiasmant de cet E3 2021 fut pour eux... Forza Horizon 5. Oui, voilà, le cinquième épisode d'une série de jeu de bagnole arcade, qui sera exactement comme le quatrième, avec quelques polygones en plus. C'est vous dire le niveau abyssal, ras les-pâquerettes, de cet E3. Notez que je n'ai rien contre les Forza Horizon, qui sont de très bons jeux, développés par un studio au sommet de son art, et dont le prochain recyclage, prévu pour le 9 novembre, promet d'être une vraie petite merveille graphique. Mais bon. Ce sont des jeux où l'on fait vroum-vroum avec de grosses voitures. Je ne suis pas en colère. Je suis juste triste.

Excited pour Replaced

REPLACED est l'un des rares jeux de cet E3 qui a réussi à faire vibrer l'âme morte de Noël Malware. Voici ses impressions, dans son langage à lui : « c'est beau de ouf, je suis ultra saucé, ça va être le pur kiff, téma les lumières OKLM c'est dar». Effectivement, ce jeu de plate-forme en 2.5D (c’est-à-dire en 2D agrémentée de beaux effets de profondeur) est fort mignon, avec son style mélangeant pixel art brut et effets graphiques modernes. Dans une Amérique imaginaire des années 80, plongée dans le chaos suite à un accident nucléaire, le joueur distribuera des taloches aux hors-la-loi en incarnant une IA piégée dans un corps humain. Les décors sont splendides, les animations élégantes, c'est comme si REPLACED avait déjà sa place réservée dans le top des ventes Steam le jour de sa sortie.

Payday 3 a été officiellement annoncé par son éditeur Koch Media et son développeur Starbreeze. Pas de bande-annonce, pas de photo d'écran, la sortie ne devrait pas se faire avant 2023.

Maverick, bête de sexe

Flight Simulator reste, pour moi, un exercice méditatif consistant à voler quatre heures en pilotage automatique devant des instruments au look de Minitel. Mais pour les énervés qui aiment l'action, le frisson du rase-motte à Mach 2 et l'adrénaline du looping à 8 G, Microsoft a annoncé sur l'E3 qu'une extension gratuite Top Gun sortirait le 19 novembre, en même temps que le film Top Gun 2. D'après la courte bande-annonce, cet add-on ajoutera un F/A-18 (piloté par Maverick en personne), un porte-avion d'où décoller et un second appareil militaire non identifié – il ressemble au drone hypersonique SR-72, mais l'image n'est pas nette. Rien n'a été dit sur d'éventuels combats aériens, ne vous faites donc pas trop d'illusions. Accessoirement, le jeu arrivera sur Xbox le 27 juillet, ce qui devrait correspondre à l'arrivée de la version DirectX 12 sur PC.

Les démos du père Newell

Dans les années 1990, pas un jeu ne sortait sans être accompagné de sa démo (que je chopais généralement sur les fameux CD du magazine Joystick, quelle belle époque, tout était plus simple, nous étions innocents et optimistes). Elle permettait de gratter quelques heures de jeu, et surtout de se faire un avis solide sur la qualité d'un titre avant d'y lâcher les 350 francs réglementaires. La pratique est tombée en désuétude dans les années 2000 et 2010, car après tout, pourquoi vouloir faire plaisir au consommateur, mais Steam est en train de la remettre au goût du jour. À l'E3, Gabe Newell a donc annoncé un véritable festival de la démo, le Steam Néo Fest, durant lequel nous pourrons télécharger « des centaines de démos » des titres à venir pour 2021 et 2022. Démarrage demain mercredi 16 juin, pour une semaine entière de folie gaming.