News jeu vidéo

Dead Space revient parmi les siens

À la fin de la conférence EA, que tout le monde a suivi péniblement dans le simple but de voir s’il y allait avoir un nouveau Dead Space, la patience de tout le monde a été récompensée : il y aura bien un nouveau Dead Space, qui sera un remake du premier épisode sorti en 2008. C’est déjà une très bonne nouvelle en soi, puisqu'il s'agit de l’un des meilleurs jeux d’horreur spatiale de tous les temps (il se tire gentiment la bourre avec Alien: Isolation), et que j’ai déjà beaucoup trop hâte de revoir Isaac Clarke en train de couper des membres de Nécromorphes dans les couloirs de l’USG Ishimura. Le directeur créatif, Roman Campios-Oriola, a affirmé que les développeurs s’étaient emparés du code d’origine du jeu pour en reconstruire tous les éléments, et la rumeur court qu’EA se serait inspiré du succès des remakes de Resident Evil 2 et 3. Maintenant, j’attends juste d’en savoir plus pour pouvoir inscrire la date de sortie sur mon calendrier, avec plein de cœurs pailletés tout autour. ER

Activision-Blizzard dans la tempête

J'aimerais bien faire des news avec des blagues, mais l'actualité n'aide pas vraiment. Même pas deux semaines après la plainte déposée par Solidaires Informatique contre Ubisoft, c'est Activision-Blizzard qui va faire à son tour l'objet d'une action en justice, lancée par l'Agence des Droits Civiques de Californie. Au programme, on prend plus ou moins les mêmes et on recommence : harcèlements et agressions sexuelles, racisme, ambiance toxique sur fond d'alcoolisation permanente, ressources humaines qui ne font rien et enquêtes internes bâclées et cachées sous le tapis. Et à ce niveau, je ne sais même pas s'il faut se réjouir que tout éclate enfin au grand jour, ou pleurer un grand coup face à un secteur dans lequel, visiblement, il n'y en a pas toujours un pour rattraper l'autre. Courage, en tout cas, aux entreprises qui essaient de prendre soin de leur employés : visiblement, chez les gros acteurs, ce n'est pas encore la norme. N.M.

Raphael Lacoste, directeur artistique de longue date de la franchise Assassin's Creed, quitte Ubisoft pour rejoindre Haven, un nouveau studio canadien fondé par Jade Raymond. Et franchement, je pourrais me moquer de plein de choses dans les Assassin's Creed, mais je ne me moquerai jamais de la direction artistique. N.M. 

Repose en PES

De mon point de vue de type qui n'aime pas particulièrement les jeux de foot, PES, c'est un peu comme la Master System à l'époque de la NES : une fois que tu l'as acheté, dans le fond, tu sais que tu as eu tort, mais ton honneur te pousse malgré tout à le défendre bec et ongle contre son concurrent en faisant fi de toute logique et de toute dignité. Mais voilà, c'est fini : Konami jette plus ou moins l'éponge et lâche PES pour le transformer en eFootball, une licence free-to-play réalisée sous Unreal Engine, dont la première version sera dispo cet automne sur la plupart des plateformes. Que nos lecteurs un peu perdus se rassurent : chez Canard PC, l'information est notre sacerdoce, nous continuerons donc à ne pas le tester puisque personne n'aime les jeux de foot, du coup ça ne changera pas grand-chose. N.M.

Blomkamp ne saurait mentir

C'est quand le projet du prochain Alien a été retiré à Neill « District 9 » Blomkamp - peut-être le réalisateur le plus désigné au monde pour ce rôle, pourtant – que j'ai décidé d'entamer ma grève du cinéma et de ne plus voir aucun film, ce qui, malheureusement, n'a eu l'air d'émouvoir personne. Tant pis, je me rabats sur les jeux vidéo et ça tombe bien, puisque ce bon Neill a décidé de faire la même chose, en s'associant à Gunzilla Game en tant que Chief Visionnary Officer, que je traduirais par « Officier-Chef Visionnaire ». D'après lui, il a pour rôle d'apporter son savoir-faire hollywoodien à l'esthétique d'un shooter AAA écrit par Richard K. Morgan, l'auteur d'Altered Carbon. Et voilà, une fois de plus, j'avais raison avant que ça ne soit cool, et maintenant tout le monde abandonne le cinéma pour jouer à des jeux vidéo. Je vous jure... N.M.

Et tout de suite, une page de PUBG

Alors, je ne veux pas dire qu'après 30 ans de catastrophes cinématographiques, le salut des jeux vidéo dans le domaine de l'audiovisuel viendrait peut-être de l'animation, mais j'ai regardé les premiers épisodes de Castelvania sur Netflix, et franchement c'est pas trop mal. C'est en tout cas bien mieux que n'importe quel film basé sur un jeu vidéo, donc bon, je ne vais pas faire le difficile. Et puis j'ai des souvenirs un peu ému de l'anime Street Fighter II aussi, mais là c'est peut-être ma mémoire d'enfant qui me joue des tours. Tout ça pour dire que PUBG va avoir droit, lui aussi, à son adaptation animée, et que c'est Adi Shankar, déjà aux manettes de Castelvania, qui s'y colle, donc je vais attendre un peu de voir avant de rigoler grassement, dès fois que ce soit pas trop mal, on ne sait jamais. Bon après, je ne comprends toujours pas le délire de vouloir absolument adapter des jeux vidéo pour en faire des films, mais bon, encore une fois, c'est pas moi qui décide. N.M.

Tom Clancy's Action Collective

C'est une bonne nouvelle, si vous voulez mon avis, parce que c'est important, quand les choses sont graves, qu'un tribunal puisse y mettre son nez et démêler la nature des faits : les accusations de harcèlements et d’agressions sexuelles au sein d'Ubisoft, qui avaient été relayées par plusieurs médias l'année dernière, déboucheront finalement sur un passage devant la justice, et pas seulement sur quelques formations et des enquêtes internes. Le syndicat Solidaires Informatique, accompagné de plusieurs victimes, a lancé une action collective le 15 juillet au tribunal de Bobigny pour déterminer les diverses responsabilités au sein d'Ubisoft, y compris celle du PDG Yves Guillemot, en tant que responsable de ce qui se passe au sein de l'entreprise. Le tribunal aura également à statuer sur la nature systémique du harcèlement dont ont été victimes plusieurs employés. N.M.

Riders Republic, le jeu de sports extrêmes d'Ubisoft, a été repoussé au 28 octobre. En attendant, vous pourrez toujours jouer à Rainbow Six Extraction. Ah non, on me signale dans l'oreillette qu'il a été repoussé à janvier 2022. Bon, bah, en attendant, vous pourrez lire un livre, ça vous changera. N.M.

Valve se fait scalper

J'étais super content en voyant arriver le SteamDeck, déjà prêt à précommander, mais Dandu, le grand-chef du hardware, m'a dit : « Te jette pas, ça va être de la merde ». J'ai dit « non » avec les yeux d'un enfant à qui on apprend que le petit chat est mort, et Dandu a répondu « si » avec le regard d'un adulte un peu content d'infliger quelques années de psychothérapie à ses enfants. « Enfin, attends l'autopsie, quoi ». Bref, dans le fond, Dandu a bien fait, parce que malgré les efforts de Valve – 4 dollars pour accéder à une précommande et un compte Steam valide depuis mai 2021 – les scalpers se sont jetés sur la bête, en profitant du fait que les livraisons via le site de Valve auront probablement un peu de retard en raison d'un trop forte demande. Du coup, on trouve déjà des SteamDeck à plus de 1000 dollars sur Amazon pour les impatients dont, personnellement, je ne ferai plus partie avant d'avoir lu le test sur CPC Hardware. N.M.

Dans un entretien au site PCGamesN.com, John Mueller, directeur artistique de Diablo 4, explique que son goût pour l'art médiéval lui vient d'une visite au Louvre il y a plusieurs années, et qu'il va s'en inspirer pour son travail sur le jeu, dans lequel le barbare pourra donc probablement faire la trombe pour repousser des grappes de touristes japonais. LFS