News jeu vidéo

Ubisoft passe à l'hybride

Dans un mail envoyé à ses employés, Ubisoft indique vouloir adopter un fonctionnement hybride en favorisant le télétravail, même après la pandémie. Cela dit, comme le souligne Jason Schreier – l'Emmanuel Chain du jeu vidéo –, l'entreprise devra garder un grand nombre de salariés à Montréal afin de bénéficier d'un crédit d’impôt avantageux. Au même moment, Cnews, la célèbre maison d'arrêt pour chroniqueurs condamnés, en se basant sur un sondage complètement foireux réalisé sur 2 000 salariés du monde entier, prétend que 50 % des travailleurs seraient prêts à réduire leur salaire pour continuer de télétravailler, ce qui n'a absolument aucun sens, mais que voulez-vous, c'est pas moi qui décide. NM

Bobby, ton univers impitoyable

Dans l’épisode précédent, Bobby « Saint François » Kotick, le patron d’Activision-Blizzard, avait accepté une réduction de son salaire de moitié, passant à un pauvre petit 875 000 dollars par an – heureusement compensé par des bonus pouvant atteindre 1,75 million de dollars. Mais ce n’est pas assez pour CtW, un groupe d’investissement sans doute spécialisé dans les opérations caritatives, puisque cette baisse de salaire n’est promise que pour deux ans, et qu’elle pourra être renégociée dès 2023. Pour que le salaire de Kotick soit un peu plus proche de celui des CEO d’autres grands groupes de jeux vidéo, les actionnaires demandent donc à ce que cette baisse soit renégociée par contrat pour devenir pérenne. Une fois de plus, toutes nos pensées vont vers Bobby Kotick dans cette période difficile, malgré les 100 millions qu’il a déjà reçus en salaires, dividendes et bonus, depuis qu’il est à la tête d’Activision-Blizzard. NM

La Playdate, la console portable bizarre avec une manivelle qui fait radio mais aussi le café et la cuisson du riz, ouvrira ses précommandes en juillet. 175 dollars pour la console plus une « saison » de 24 jeux, dont le prochain Lucas Pope. NM

Des bugs et des hommes

En conséquence des données volées en février chez CD Projekt, des vidéos fuitent un peu partout, sur Reddit, YouTube et 4chan, et l'on y découvre que les bugs de Cyberpunk faisaient bien marrer les développeurs, puisqu'ils s'amusaient déjà à en faire des petites compilations pour amuser les copains, bien avant que ça ne soit devenu cool. Bon, cela dit, rien d'exceptionnel en vérité, puisque tous les studios de développement font ça dès qu'ils ont un peu de temps libre. Alors bien sûr, beaucoup d'internautes avisés pensent que c'est une preuve de plus que CD Projekt savait que le jeu était complètement pété avant sa sortie, mais franchement, non. Ça prouve juste que les développeurs sont des gens comme vous et moi qui rigolent quand ils en ont l'occasion – ce qui n'exclut pas qu'ils avaient conscience aussi que le jeu était complètement pété, hein. NM

Le papa de Sonic se taille

En 2020, Yuji Naka, le père de Sonic, déclarait dans une interview à IGN qu'il avait réussi à convaincre le président de Square-Enix de le laisser faire un jeu de plateforme, juste un. On sait comment finissent généralement ces histoires : le jeu est un succès phénoménal et, trente ans plus tard, tout le monde se souvient ému de la manière dont les choses auraient pu s'arrêter là, sans un coup de pouce du destin. Eh bien pas du tout, pour le coup, puisque le jeu en question est Balan Wonderworld38 sur metacritic et seulement 2 000 ventes pour sa première semaine de commercialisation au Japon. Du coup, Yuji Naka a quitté Square-Enix et annoncé qu'il réfléchissait à prendre sa retraite. Si ça peut le consoler : quand on a créé Sonic, on n'a plus rien à prouver à personne ; alors profite bien de ton temps libre, il est amplement mérité. NM

Un nouvel étalon noir

Dark Horse, l'autre grande maison du comics après DC et Marvel, est déjà bien avancée pour monter sa propre filiale jeux vidéo et profiter comme les autres du succès des adaptations de super-héros. Avec, petite cerise sur le gâteau, le fait que la maison d'édition possède un joli catalogue du génie Franck « Je suis un peu de droite » Miller, notamment Sin City et 300. Le directeur de Dark Horse a l'air super cool, d'ailleurs, et pas prise de tête : il veut refiler les grosses licences à des studios tiers qui connaissent le boulot, y compris « certains studios indépendants qui ont des idées sympas », et garder les héros dont personne ne veut pour faire des jeux en interne, ce qui est une mentalité plutôt urbaine, si vous voulez mon avis. Même si, comme le déclarait récemment Louis-Ferdinand Sébum dans son interview au New York Times : « Les jeux vidéo de super-héros ne sont pas des vrais jeux vidéo. » NM

Alien : Placardisation

Ça fait maintenant des années que je ne perds pas espoir de voir sortir une vraie suite à Alien : Isolation (à savoir le meilleur survival-horror dont le gameplay se résume essentiellement à se cacher dans un placard), et que j’ignore délibérément l’existence d’Alien: Blackout, sorti sur mobile en 2019. J’ai fini par croire que mes rêves les plus fous allaient se réaliser quand j’ai appris que Creative Assembly, le studio de développement du jeu, travaillait sur un FPS de science-fiction. Bon, en fait pas du tout, c’est un titre multijoueur dont ils viennent de dévoiler l’image promotionnelle ci-contre, et dont on ne sait finalement pas grand-chose – si ce n’est qu'il ne s'agit pas de la suite d’Alien : Isolation, et qu’il ne me reste plus qu’à continuer de prier en serrant ma peluche de Xénomorphe dans l’attente d’une nouvelle plus réjouissante. ER

La poule aux nuggets d’or

Puisqu’on vit dans un monde aussi étrange que merveilleux, sachez qu’à l’heure où j’écris ces lignes, des utilisateurs d’eBay viennent de se livrer une guerre aux enchères sans merci sur un nugget de poulet McDonald’s qui a la même silhouette qu’un personnage d’Among Us. Les enchères du nugget en question, qui est livré avec une quantité astronomique de sauces Szechuan, viennent de dépasser les 80 000 dollars. C’est sans doute la meilleure chose que j’aie eu l’occasion de voir sur ce site depuis que les enchères d’une bouteille remplie d’air (mais de l’air récupéré pendant un concert des Stones Roses, et plus particulièrement pendant le morceau « I am the Resurrection », ce qui n’est pas rien) ont atteint la somme de 96 787 dollars en 2016, mais qui sait ce que le monde sibyllin de la vente d’objets inutiles a encore à nous offrir ? ER

Le producteur Pete Fabiano est progressivement devenu l’une des figures les plus connues de Capcom – au point d’apparaître dans le début de Resident Evil 7, où il prêtait ses traits à un journaliste imbuvable qui ne supportait pas de voir ses chaussures se faire salir. Il quitte désormais la société pour Bungie, où l'on espère qu’il aura l’occasion de briller dans un autre rôle de journaliste germophobe. ER

Ubisoft entre en politique

Après avoir assuré que Far Cry 6 n’avait pas vocation à faire passer de message politique, le directeur narratif du jeu, Navid Khavari, est finalement revenu sur sa déclaration dans un communiqué. « Notre histoire est politique », a-t-il écrit pour décrire le contexte du prochain épisode de la franchise, qui implique une révolution visant à faire tomber le dictateur d’une île fictive des Caraïbes (qui ressemble quand même beaucoup à Cuba). C’est peut-être la première fois qu’Ubisoft assume ouvertement la dimension politique de l’un de ses titres, après nous avoir martelé qu’il n’y avait rien de politique dans un jeu où des militaires doivent « maintenir l’ordre » en abattant des pillards à la suite d'une pandémie (The Division 2), ni dans un jeu où des tireurs d'élite américains doivent décimer un cartel en Bolivie (Ghost Recon Wildlands). ER