News jeu vidéo

Judgment et Lost Judgment, les deux spin-off qui ont le goût, l'odeur et la couleur des Yakuza, sont disponibles sur PC. Yakuza 8 – pardon, Like a Dragon 8 – arrivera en 2024. Like a Dragon Ishin Kiwami, le remake de Yakuza Ishin, sera disponible le 23 février 2023. Like a Dragon Gaiden, un nouveau jeu plus petit, arrivera courant 2023. C'est tout, mais c'est déjà pas mal, non ? N.M. 
GTA : Breath of the Wild

Au cas où vous veniez de vous réveiller d'un très long coma éthylique, je vous fait un petit résumé de 2022 : le monde brûle, la reine d'Angleterre est morte et une partie du code source de GTA 6 a été volé par un pirate informatique qui s'annonce prêt à faire un deal avec Rockstar. C'est comme ça, la vie ressemble parfois à une série policière pour adolescents sur M6. Évidemment, c'est une catastrophe pour Rockstar, pas tellement à cause des légions d'abrutis qui ne semblent pas avoir bien compris le concept de « jeu en cours de développement » qui signifie – attention c'est du jargon un peu technique – que le jeu n'est pas terminé, mais plutôt à cause des failles de sécurité qui pourraient être exploitées, de la vague de paranoïa qui va suivre, des employés qui risquent de ne plus pouvoir télétravailler, du moral en berne dans l'entreprise et de tout un tas de choses qui risquent de remettre en cause les conditions de travail au sein du studio. Voilà, vous pouvez vous rendormir. N.M. 

Ça devait finir par arriver depuis le temps que les gens s'amusent avec la Redstone sans se soucier des conséquences : quelqu'un a créé une machine virtuelle capable de faire tourner Minecraft dans Minecraft. Du nom de Chungus 2, ce PC virtuel tourne à 1 Hz et dispose de 6 Ko de mémoire vidéo, parfaitement adaptés à son écran marronnasse de 96×64 pixels. LFS
Ouh, voilà qui est surprenant : le fabricant EVGA, qui jouit pourtant d'une solide réputation, affirme au site Gamer Nexus qu'il cesse la production des cartes graphiques GeForce suite à un « manque de respect » de la part de Nvidia. A.
C'est la chenille qui redémarre

Alerte rouge pour les fétichistes de l'obus à charge creuse : la simulation de tank Gunner, Heat, PC ! vient de sortir en version anticipée sur Steam. Elle n'était jusqu'à présent disponible que pour les supporters Patreon du développeur. Je vous renvoie vers cet article pour lire tout le bien que je pense de ce jeu. Gunner, Heat, PC ! dispose désormais d'une nouvelle carte, d'une ébauche de campagne, de quelques nouveaux monstres d'acier à piloter, mais nous attendons toujours le multijoueur et quelques améliorations dans l'IA. Le contenu proposé suffit déjà pour s'amuser à défoncer du tank soviétique pendant une petite dizaine d'heures. A.

Malgré les protestations de certains employés de Microsoft, l'armée américaine a reçu ses premiers colis de lunettes de réalité augmentée HoloLens. Le contrat de 22 milliards de dollars avait été défendu par le PDG de 'Crosoft, qui ne voyait aucun souci à fournir « de la technologie à des institutions que nous avons élu démocratiquement pour protéger notre liberté ». I.
Assassins dans les coulisses

Le 10 septembre, Ubisoft a organisé un grand événement pour dévoiler le futur d'Assassin's Creed, une saga qui, soyons francs, a fait le tour de son sujet il y a déjà une dizaine d'années. Et justement, Ubi a annoncé trois jeux qui, à mon avis, explorent chacun une façon différente de renouveler un peu la série. D'abord en créant la surprise avec un épisode dans le Saint-Empire romain germanique du XVIe siècle, en plein pendant des procès de sorcières. Puis en donnant enfin au public ce qu'il réclame depuis 15 ans, à savoir un Assassin's Creed au Japon médiéval, dont on ne sait rien pour le moment à part qu'il y aura des ninjas. Et enfin avec un jeu dont on a vu la bande-annonce, un Assassin's Creed à Bagdad qui revient aux fondamentaux de la saga en se concentrant sur l'infiltration, avec une durée de vie plus courte. Il s'appelle Mirage. Comme la perspective d'un Assassin's Creed innovant ? I.

Un gamepad Elite un peu moins élitiste

Dieu sait que j'aime l'Elite Wireless Controller de Microsoft, mais il a deux gros défauts : son prix et sa fiabilité. J'espère donc que la nouvelle version de ce splendide gamepad, toute juste dévoilée par Microsoft, corrige ces points. Baptisé Core, ce modèle garde les caractéristiques de son grand frère, mais dégage les gadgets de customisation – palettes, thumbsticks, croix directionnelles type Nintendo – et le dock de charge USB. Du coup, le prix officiel passe de 180 à 130 dollars. On pourrait espérer le toucher à moins de 100 € en soldes, ce qui est presque raisonnable pour un gamepad. Question fiabilité, il faudra attendre quelques mois et les retours des premiers utilisateurs. Mes deux précédents gamepads Elite ont été victimes de problèmes sur les boutons de la tranche, alors je me méfie. A.

Blockchain : encore une success story

Quelle surprise. Les bras m'en tombent. D'après Kotaku, un studio néerlandais qui préparait (accrochez-vous) un « MMORPG dungeon-crawler sur la blockchain inspiré des jeux favoris de votre enfance » ne sortira finalement rien du tout. Une dizaine d'employés dudit studio, Pixie Interactive, a balancé sur Discord que le patron, Thomas Konig, après avoir levé 2,5 millions de dollars pour Northern Guilds (une somme ridicule pour un MMORPG), a tout claqué en « crypto-investissements » et en voyages d'affaires, avant de se désintéresser de sa propre boîte pour monter un autre projet autour des NFT – qui a, lui aussi, capoté. Le talentueux entrepreneur rétorque qu'il avait mal calculé les salaires et avait trop d'impôts à payer. C'est dommage, Northern Guilds avait l'air vachement prometteur, si ça avait été un jeu Flash sorti en 2003. A.

La liberté est une chimère

CD Projekt vient de lâcher une nouvelle bande-annonce pour sa grosse extension de Cyberpunk 2077, Phantom Liberty, accompagnée d'une première et très vague date de sortie fixée à 2023. On y apprend que V va jurer allégeance au gouvernement des Nouveaux États-Unis d'Amérique, explorer un tout nouveau district de Night City et utiliser trois nouvelles armes (dont une sorte de fouet du turfu). En parallèle, le studio confirme que Phantom Liberty sera la seule et unique extension majeure de Cyberpunk 2077. Pour faire passer la pilule, il vient de sortir une grosse mise à jour 1.6. Elle change notamment le système tout pourri de garde-robe (on peut désormais jouer les fashionistas sans ruiner le niveau d'armure), rajoute quelques nouvelles armes, trois nouvelles quêtes, améliore le support des mods et corrige bien sûr une flopée de bugs. A.

Vous pouvez lire aussi

Wreckreation - Un tremplin d'émotions

Nan mais vous savez, quand on est journaliste de jeu vidéo, on est vite blasé. À force de tester des dizaines de jeux, on a forcément tout vu. Prenez Wreckreation par exemple. C'est bien mignon de vouloir refaire Burnout Paradise, mais on y a déjà jo... Attendez, c'est un tremplin qui vient d’apparaître là ?

Infection Free Zone - L'apocalypse, c'est toujours plus sympa chez soi

Montargis. Le Futur. J'ai rejoint quelques survivants cachés dans les ruines de la mairie. Des hordes de zombies patrouillent rue Chatouillat. Mais nous sommes affamés. Pour trouver de la nourriture, Patrick propose d'aller fouiller le supermarché « Halle 2000 », rue Van Linden.

City Bus Manager - Je monte, je valide

Les vétérans de la simulation aérienne connaissent bien Aerosoft qui, depuis les années 1990, fait son beurre en vendant des avions et des aéroports pour Flight Simulator et X-Plane. Cette échoppe située en Rhénanie-du-Nord-Westphalie (première fois de ma vie que j'écris le nom de cette région allemande) entretient aussi une petite activité d'éditeur de jeux vidéo plus classiques.

Les Mondes d'Aria - Rôles et jeunesse

Je déteste les jeux qui font du fan service, surtout lorsque celui-ci repose sur une youtuberie ou twitcherie en vogue. Alors quand un développeur des Mondes d'Aria me propose de passer à la rédac pour me montrer sa production basée sur Game of Rôles, je lui dis oui et je planque ma tronçonneuse dans un coin de la pièce, prête à démarrer.

Big Ambitions - L'entrepreneur, ce héros moderne

Moi, vous savez, j'en ai bavé pour arriver là où j'en suis. Quand j'ai débarqué à Montargis, j'avais trois euros cinquante en poche. J'ai bossé comme un chien 28 heures par jour pour arriver au sommet.