News jeu vidéo

Immortality, le nouveau jeu de Sam "FMV" Barlow (Her Stroy, Telling Lies), sera disponible le 26 juillet, soit une grosse semaine après Stray, quatre jours après le remake de LiveALive et trois jours avant Xenoblade Chronicles 3, juste histoire d'être bien sûr que vous ne partiez pas en vacances. N.M.
Amour, gloire et Kojima

Résumé de l'épisode précédent : Hideo se sent coupable de garder toute sa relation avec Phil Spencer secrète. Au cours du congrès annuel des jeux vidéo, il prend la parole pour annoncer au monde qu'il développe un jeu en collaboration avec Xbox. De son côté, Sony s'en veut encore d'avoir délaissé Hideo au profit de Cory parce qu'il était plus beau et plus musclé. Dans la soirée, Sony repense à Hideo. L'éditeur décide d'appeler le développeur star pour lui dire qu'il est prêt à tout oublier et que ses sentiments ont toujours été sincères. Dans une ultime tentative de réconciliation, Hideo accepte de coucher une fois de plus avec Sony en assurant au reste du monde que tout va bien dans le couple. Mais Hideo est courtisé, Sony le sait. Leur relation survivra-t-elle à la tempête ? N.M. 

Back dans les backlogs

Le Queer Games Bundle, qui avait déjà récolté plus de 100 000 euros l'année dernière, propose une nouvelle édition qu'il est possible de soutenir jusqu'à début juillet : l'intégralité des bénéfices sera reversée aux développeurs queer indépendants qui y participent. Le bundle comprend plus de 500 jeux (ainsi que différents zines et logiciels) pour la somme de 60 dollars, et comporte aussi une option prix libre pour ceux qui ne pourraient pas mettre autant – on y trouve des jeux très chouettes comme A Mortician's Tale, A Normal Lost Phone et Running Back to You, et à vue de nez, suffisamment de matière pour vous tenir occupé pour les dix prochaines années. ER

Prison Starchitect

Depuis la sortie de Prison Architect, ses créateurs ont revendu le jeu à Paradox et se sont perdus dans à peu près mille protos bizarroïdes, sans trop savoir dans quel grand projet se lancer. Il semblerait cependant qu’Introversion Software ait enfin trouvé un second souffle puisque le studio vient d’annoncer The Last Starship, un genre de… Prison Architect dans l’espace. Si si, ils ont changé un peu les graphismes mais on reconnaît le moteur immédiatement. À en croire la page Steam, il s’agit même d’un Prison Architect qui aurait bouffé FTL puisqu’on doit y construire, agencer et organiser méticuleusement un vaisseau avant d’explorer la galaxie avec. Toutefois, mieux vaut ne pas être trop impatient d’y jouer : le jeu n’est même pas encore en alpha et lorsqu’il sera disponible vers la fin d’année, ce sera en accès anticipé. I.

C'est la fête au village

Vous vous en moquez sans doute, mais maintenant que vous avez été relâchés par Malware, c'est à mon tour de vous prendre en otage et de vous expliquer pourquoi la sortie de Resident Evil Village sur PSVR2 est une excellente nouvelle pour toute personne ne souffrant pas de cinétose : Resident Evil 7 en VR est l'une des meilleures expériences horrifiques de tous les temps, et il y a fort à parier que cet épisode le talonnera de près. Imaginez-vous face à l'immense Lady Dimitrescu, en train de courir en ligne droite dans la maison Beneviento ou d'arpenter les sublimes paysages d'un village d'Europe de l'Est sans aucune possibilité d'en sortir (du moins, aucune possibilité autre qu'éteindre votre casque et prendre une bonne bouffée d'air frais pour vous remettre de ce que vous venez de subir). C'est une perspective absolument terrifiante, et c'est ce dont je rêve depuis la sortie du jeu. ER

The Callisto Protocol, le nouveau jeu du co-créateur de Dead Space, a une date de sortie : le 2 décembre 2022 – ce qui nous laisse une poignée de mois pour enfin savoir s'il s'agit d'un Dead Space avec une moustache ou d'un Dead Space avec un faux nez. ER
Abandoned à l'abandon

Annoncé il y a plus d'un an, Abandoned se présentait comme un chouette survival-horror en pleine forêt. Depuis, son créateur Hasan Kahraman a eu le temps de préciser que son projet n'avait aucun rapport avec le Silent Hill avorté de Hideo Kojima (des internautes se sont persuadés que c'était le cas parce qu'une traduction Google donnait « Hideo » comme traduction japonaise du mot turc « Kahraman », mais il faut dire que les fans de Silent Hill constituent une belle communauté de psychopathes – je suis bien placée pour le savoir, parce que je vis en colocation avec eux au fond d'une cave) et de changer complètement de direction pour promettre un jeu sur une IA surpuissante. Tout ceci n'était qu'un vaste écran de fumée, comme le révèle une longue enquête de Gamespot : ce projet ne serait qu'une arnaque, puisque Kahraman ne développerait actuellement aucun jeu, en plus de s'être montré toxique envers un groupe privé de fans dont il faisait partie. ER

En manque de monde ouvert où un homme brun et musclé mitraille les séides d’un dictateur tout en faisant exploser des voitures ? Non ? Tant pis, un nouveau Just Cause est quand même en développement. I.
Et c'est le bingo !

En 2021, Grit était un projet de battle royale assez quelconque, malgré sa thématique western. Depuis, Grit est devenu beaucoup, beaucoup plus que ça, c’est à dire un jeu à NFT qui sera bientôt vendu sur l’Epic Games Store. « Bienvenue dans le Far West du Web3 », fanfaronne sa page sur l’EGS sans avoir l’air de saisir le caractère menaçant du double sens. Le concept ? Profiter d’« une économie basée sur la propriété et les récompenses » grâce à des « NFT de héros pour posséder votre cowboy et avoir accès à des slots de cosmétiques, ainsi qu’à plus de grains potentiels », renchérit le site officiel avant de renvoyer vers une plateforme de cryptomonnaie qui vend une apparence de personnage unique au prix de 14 726,094 Gala (probablement une bonne affaire). Les cryptobros avaient raison : la blockchain permet vraiment d’explorer de nouvelles zones du jeu vidéo. Dommage que ce soient ses abysses. I.

J'en pouvais plus des elfes

Après deux très bons jeux de rôle Pathfinder, le studio Owlcat Games s’attaque à Warhammer avec Warhammer 40,000 : Rogue Trader, qui se présente comme « le premier CRPG » dans l’univers futuriste de Warham’. On y incarnera un genre d’explorateur-négociant-mercenaire envoyé en mission aux confins de l’espace par l’Empereur lui-même. Tour par tour, compagnons, dilemmes moraux : la note d’intention du studio coche toutes les cases attendues et mentionne évidemment aussi les Space Marines, des aliens et des gros lasers. Après quatre ans à s’endormir devant l’univers générique de Pathfinder, ça va faire tout drôle de sortir des sentiers battus. Il était temps : ce n’est jamais bon signe quand l’univers de Warhammer apparaît comme une bouffée de fraîcheur et d’originalité... I.

Vous pouvez lire aussi

Metal: Hellsinger - Promenade dans les chants

Je vais être honnête : Hellsinger a bien failli passer sans me faire réagir. Direction artistique peu inspirée, gameplay de Rhythm-FPS classique et... Attendez, c'est pas White-Gluz au chant là ?

Endless Dungeon - Mon quart d'heure de gloire

En 2012, les Français d’Amplitude sortaient Dungeon of the Endless, un fascinant petit roguelike tout en pixel art auquel je dois une partie de mes notes catastrophiques à la fac. Aujourd’hui, le studio reprend le chouette concept de son jeu de jadis dans une suite spirituelle plus moderne, plus vaste et plus ambitieuse.

Nivalis - Blade Runner pour auto-entrepreneur

Voici donc (pour moi en tout cas, et les autres ont tort) la plus belle surprise de ces annonces de printemps. Résumons la situation.

Warhammer 40,000: Boltgun - Droit dans ses bolts

Et si la malédiction des jeux vidéo Warhammer était sur le point d'être levée ? Vous pensez que j'exagère ? Permettez-moi de dresser la liste des jeux annoncés ou détaillés lors de l'E3 : Space Marine 2, Darktide, Rogue Trader, Blood Bowl 3, Shootas, Blood & Teef et bien entendu Boltgun.

Pentiment - Une belle bande d'enluminés

Oyez, oyez, voici venu le dernier-né d'Obsidian, une aventure narrative inspirée des enluminures de manuscrits anciens qui se déroule dans les Alpes bavaroises du XVIe siècle – un lieu visiblement aussi chargé d'histoire que de meurtres sanglants.