On y joue encore

Generation Zero - Ça fait mal au S.T.AL.K.E.R.

Parfois, Izual débarque à mon bureau pour m'expliquer que tel ou tel jeu, atomisé dans les colonnes de Canard PC, vient de sortir un patch qui le rend intéressant. C'est beau. On le sent empli de fierté, comme s'il prenait conscience l'espace d'un instant que son métier est utile à notre société. Mais Izual, qui vient de m'annoncer que Generation Zero s'était amélioré, m'a surtout donné l'impression d'être ce pote qui vous pousse « pour rigoler » quand vous regardez par la fenêtre.

Satisfactory - Comment vas-tu, tuyau au poil ?

Depuis une semaine, je me sens léger comme une plume ; tous mes problèmes ont disparu, les oiseaux gazouillent gaiement sur mon passage, Noël Malware me sourit, je croque la vie à pleines dents, bref, j’ai trouvé d’où vient le bonheur dans l’existence. Pour le dire plus simplement, je construis des tapis roulants et raccorde des tuyaux dans la nouvelle version de Satisfactory. Non mais si, je vous assure, c'est fabuleux.

Épiphanie.
The Witness - Le secret de l'île

Je n'aime pas les films d'Andreï Tarkovski. Cela dit, je ne leur ai jamais vraiment laissé une chance. La seule fois où j'ai essayé de regarder Nostalghia, c'était il y a plus de quinze ans, adolescent. Le souvenir que j'en garde, c'est de m'être écroulé de rire entre chaque plan, tant ce que je voyais me paraissait incompréhensible, ridicule et prétentieux. Grâce à The Witness, pourtant, j'ai enfin tout compris. Ou j’ai cru comprendre. Peu importe. Le jeu, presque sans aucun texte, m'a appris à arrêter de comprendre. 

Frostpunk : The Last Autumn - Un camp, dira-t-on

Ma très douce,

Tu avais raison, une fois de plus. Je n'aurais jamais dû partir pour le chantier. J'ai confié cette lettre à un prospecteur en qui j'ai confiance. Il m'a dit qu'il allait tenter de fuir. Je prie pour qu'il y parvienne. Les prospecteurs sont les seuls qui peuvent encore quitter le camp. Les superviseurs censurent le courrier. Dans les lettres que je reçois de toi, il manque des phrases, parfois des pages entières. J'ai peur de ne jamais revenir. Je crois que Lord Noelus Malware, le directeur du camp, a décidé de tous nous tuer, pour que le monde ne connaisse jamais l'étendue de sa folie.

Project Zomboid - Toujours (mort-)vivant

On adore se moquer de Star Citizen, sur lequel de pauvres bougres bossent depuis huit ans sans avoir sorti l'ombre d'un début d'une version 1.0. Mais Project Zomboid fait presque mieux. Démarré en 2011, son développement n'est toujours pas terminé. Il continue sa petite vie dans la section Version anticipée de Steam. Cela fait presque deux ans que nous ne vous en avions pas parlé dans Canard PC. Mettez votre casque, on retourne sur le chantier.

Le jeu peut se faire entièrement en 2D, et c'est une expérience totalement différente.
Dragon Quest XI S : Les combattants de la destinée – édition ultime - Director's Cut

Pourquoi ne pas avoir parlé plus tôt de Dragon Quest XI S : Les combattants de la destinée – édition ultime ? Oh, c'est tout simple : c'est parce que Dragon Quest XI S : Les combattants de la destinée – édition ultime n'intéresse pas grand monde à la rédaction de Canard PC. En voyant la jaquette, presque tous les rédacteurs ont détourné les yeux, sauf votre serviteur, bien entendu, qui s'est vite rendu compte que rien qu'en écrivant plusieurs fois le nom du jeu, avec Dragon Quest XI : Les combattants de la destinée – édition ultime, il allait bien pouvoir gratter quelques signes sans que personne ne s'en rende compte.

Stellaris - Le 4X quatre étoiles

Paradox : le 4X, c’était un rêve à réaliser. Malheureusement, en 2016, comme le restaurant de Francky Vincent, le rêve s’est un peu pris le mur de la réalité. Moins que Francky Vincent, mais quand même un peu, puisque l’ami ackboo (c’est une figure de style, ackboo n’est l’ami de personne) gratifiait le jeu d’un grand 7/10, la note lâche, en indiquant que Stellaris était un bon 4X, mais pas beaucoup plus que ça et que, venant de Paradox, c’était un peu décevant. Mais voilà, trois ans ont passé, et avec eux, la ribambelle de DLC sur lesquels l’éditeur suédois a fondé sa politique économique.

World of Warcraft - N'en faites pas tout un monde

Pour ceux qui ne le savent pas encore, World of Warcraft Classic est une « nouvelle » version du MMORPG de Blizzard, qui permet aux joueurs de le redécouvrir comme au premier jour. Un jeu qui s'adresse forcément à une poignée d'irréductibles nostalgiques, englués dans le « c'était mieux avant » ? Pas vraiment, si l'on en croit les files d'attente faramineuses qui se sont formées à l'entrée des serveurs. Voire pas du tout, à en juger par celles qui se sont aussi formées à l'intérieur du jeu. Eh oui, « WoW » est de retour. Du moins, pour l'instant. L'auteur tient à remercier Krocmiten et Vax, dont les avis extrêmement éclairés ont contribué à l'élaboration de ces pages.

Dans le Nexus, vous pourrez rejoindre une trentaine d'autres joueurs (ou une dizaine sur console).
No Man's Sky - On a recompté les étoiles

Si j'étais nécrophile, je dirais que No Man's Sky, c'est un peu cette ex-petite amie qu'on garde au fond du congélateur, et qu'on ressort dans les moments où l'on s'ennuie, après lui avoir acheté une nouvelle robe. À chaque fois, c'est la même lune de miel, pendant quelques jours, jusqu'au retour à la réalité : le temps passe mais les sensations, elles, restent les mêmes.

Prey : Mooncrash - Bien luné

On commet tous des erreurs, dans la vie. Je dis « on », c'est pour généraliser : tout le monde est bien conscient que quelqu'un comme ackboo se trompe beaucoup plus que les autres. Mais voilà, des fois, à Canard PC, on se goure collectivement, comme quand on a décidé, à la sortie de Mooncrash, de l'ignorer au motif que « c'est juste un DLC, pas la huitième merveille du monde » (ce qui constitue le seuil minimum à franchir pour mériter une page dans notre auguste magazine). Aujourd'hui, je le reconnais devant vous : nous nous trompions. Parce que oui, Mooncrash pourrait bien être la huitième merveille du monde.