News jeu vidéo

Parce que chaque seconde compte.

Valve vient de déposer un brevet pour un nouveau système de « détection des écritures sur le système de fichier ». Comme tous les brevets, sa description est incompréhensible, mais on y lit que Valve veut l'utiliser pour nous permettre, entre autres, de « jouer instantanément » aux jeux vidéo que nous achetons, avant même d'avoir à attendre la fin du téléchargement. Cette fonctionnalité était déjà disponible pour certains jeux sur d'autres plateformes (dans mes souvenirs brumeux, je pense l'avoir vue chez Origin, Battle.NET et Ubisoft Connect) mais totalement absente de Steam. Si ce raffinement ne changera pas la vie des heureux titulaires d'une connexion fibre, qui téléchargent un jeu de 30 Go en quelques dizaines de secondes, il devrait être apprécié dans les contrées reculées (Afghanistan, Corrèze, États-Unis...) où l'ADSL à débit poussif reste encore très répandu. A.

Activision-Blizzard au pain SEC et à l'eau

Activision-Blizzard, écharpé en juillet dernier par les autorités californiennes et ses propres investisseurs pour son laxisme en matière de lutte contre le harcèlement sexuel et les discriminations salariales, va devoir cette fois-ci s'expliquer devant la SEC. Selon le fanzine confidentiel Wall Street Journal, le gendarme de la Bourse américaine vient d'assigner à comparaître les cadres dirigeants de la boîte, dont son patron Bobby Kotick. Les fonctionnaires veulent mettre la main sur les communications internes d'Activision-Blizzard, afin de savoir si les problèmes récurrents de harcèlement ont été gérés de manière convenable. Cela se terminera sûrement par une tape sur les doigts et une amende correspondant à 0,0001% du profit quotidien généré par World of Warcraft, mais l'image de Bobby Kotick suant à grosses gouttes devant des enquêteurs reste une petite consolation. A.

La rumeur qui circulait depuis plusieurs mois commence à s'éventer : Quantic Dream aurait signé avec Disney pour bosser sur un jeu Star Wars. Espérons qu'une des scènes consistera à découper une pizza au sabre laser pour ressentir des « émotions ». A.

Mick McGinty, illustrateur emblématique de plusieurs jeux des années 1990, dont Street Fighter II, Streets of Rage ou Kid Chameleon, est décédé. Revoir ses dessins partout sur Twitter m'a mis un petit coup de pied au cœur, et un grand coup de canif à l'enfance, aussi. N.M. 

Tactical Tropico

Allez, une autre franchise sortie de la naphtaline. Cette fois, c'est au tour du Jagged Alliance d'avoir droit à troisième épisode, vingt-deux ans après la sortie du second. Pour ceux qui n'étaient pas encore parmi nous au temps béni du MS-DOS, Jagged Alliance (1994) et Jagged Alliance 2 (1999) furent de ces titres pionniers qui, à l'instar des XCOM de l'époque, posèrent les bases du jeu de tactique au tour par tour. Jagged Alliance 3 nous proposera de revivre le même genre d'expérience, avec une bande de mercenaires chargés de nettoyer un pays tropical en pleine guerre civile. L'éditeur THQ Nordic a filé la licence aux développeurs allemands d'Haemimont Games, qui sont loin d'être des bras cassés puisqu'on leur doit les Tropico et Surviving Mars. La page Steam du jeu est déjà prête, il devrait sortir « bientôt™ ».

Changements mous et disques durs

Toujours à la pointe de la modernité et en perpétuelle mutation, Steam… Ah non attendez si c’est Steam le sujet, je dois refaire mon intro. Toujours à la traîne avec une ergonomie qui change (en pire) une fois tous les dix ans, Steam s’est tout de même un peu mis à la page ce mois-ci avec une section téléchargements plus agréable à l'œil. La nouveauté que je préfère toutefois, c’est l’ajout d’un utilitaire pour identifier facilement quels jeux prennent de la place sur nos disques durs, accessible dans les menus Steam > Paramètres > Téléchargements > Dossiers Steam. C’est une si bonne idée que d’autres logiciels proposent ça depuis des lustres – perso j’utilise Glary Utilities et j’en suis ravi, on peut même l’utiliser pour faire le ménage dans les softs qui ralentissent le démarrage de Windows. I.

Insomniac Games, le studio derrière les derniers Spider-Man, a annoncé bosser sur un jeu Wolverine pour la PlayStation 5. Et attention scoop, le jeu aura un ton « mature », comme on dit en anglais lorsqu’on veut signifier qu’il y aura des seins et des gens qui pleurent. I.

Vendredi tout est permis

Le très respectable site Gamasutra (récemment renommé Game Developer, mais je méprise ce choix) nous apprend que chez les Canadiens de Brace Yourself Games, les salariés passent désormais leur vendredi à bricoler des projets perso, tout en étant payés la même chose. En test depuis six mois, la mesure n’a pas créé de baisse de productivité dans le studio de Crypt of the Necrodancer, Phantom Brigade et Industries of Titan, ce qui prouve une nouvelle fois que, attention révélation choc, des employés contents bossent mieux. Ça prouve aussi que 35 heures de travail hebdomadaire ça ne sert à rien et c’est beaucoup trop pour des emplois de bureau où tout le monde passe de toute façon la moitié de son temps à glander, mais ça je le garde pour moi, le monde n’est pas prêt à l’entendre. I.

Les jeux sont faits, rien ne va plus

Vous avez hâte de jouer à Dying Light 2 et Total War : Warhammer 3 ? Il va vous falloir un peu de patience, car les deux jeux viennent d’être repoussés à début 2022 – le 4 février pour Dying Light, et sans date précise pour le troisième Total War à base d’elfes. Une bonne nouvelle, déjà parce qu’un report signifie en général un jeu mieux fini à l’arrivée ainsi que, parfois, des développeurs moins exsangues. Et puis quand même, ça fait plaisir de voir que les deux jours de 2022 qui restaient dépourvus de grosse sortie sont enfin remplis. Oui, pour celles et ceux qui ne suivent pas, on se prépare une année monstre avec la sortie de tous les projets qui n’ont pas pu être finis pendant les confinements parce que ça saoulait tout le monde, comme Elden Ring, Starfield ou la campagne présidentielle française. I.

L'empire Twitch contre-attaque

Dans le havre de bienveillance que constitue la communauté Canard PC sur Twitch (et grâce à nos fabuleux modérateurs, surtout), il est rare de lire autre chose que des commentaires qui flattent les talents incontestés d'ackboo pour aligner des convoyeurs sur Satisfactory. C'est malheureusement loin d'être le cas partout, et Twitch vient enfin de réagir en attaquant en justice deux utilisateurs accusés d'avoir coordonné des raids malveillants, avec des flux de messages racistes, sexistes et homophobes. « Nous espérons que cette plainte mettra en lumière l'identité des individus qui coordonnent ces attaques contre des membres de notre communauté, de même que les outils qu'ils exploitent, et qu'elle permettra d'y mettre fin », a confié un porte-parole de Twitch à PC Gamer. C'est une première mesure qui fait plus figure d'exemple qu'autre chose, mais c'est déjà un premier pas. ER