Et si on arrêtait de se tirer dans les pattes ? De se faire des crasses, de se bloquer des routes, de se réjouir mutuellement de nos malheurs, de se planter des couteaux dans le dos ? Allez, donnons-nous la main et dirigeons-nous ensemble vers le pays merveilleux des jeux coopératifs, où tous les pousseurs de pions réfléchissent à l’unisson, tirent dans la même direction. Où ils se tombent dans les bras les uns des autres quand ils parviennent à vaincre la machine, se consolent quand ils perdent tous ensemble. Pour la troisième fois consécutive. Troisième fois, bordel. Je vous l’ai pas dit dès le début que c’était une tactique de daube, hein ? Osez dire que je l’avais pas dit. Bande de truffes !