25 résultats pour "silent hill des agneaux detention"

DreadOut 2 - Project Zero pointé

Dans le hall d’un lycée, il y a une étudiante rousse armée d’une hache, qui prétend que j’ai tué tous mes amis. Je la prends frénétiquement en photo à l’aide de mon téléphone pendant qu’elle essaie de m’attaquer, avant de me faire humilier par un fantôme qui me saute dessus sans que je ne puisse faire quoi que ce soit. Je n’ai pas encore passé le générique de DreadOut 2, et je cherche déjà à me rappeler comment j’ai fini dans ce pétrin.

Those Who Remain - Comme un sentiment de déjà-vu

En 1830, l’auteur britannique Edward Bulwer-Lytton écrivait ce qui est désormais considéré comme l’une des pires premières phrases de roman de l’histoire : « C’était une nuit sombre et orageuse », qui est depuis venue agrémenter les œuvres de nombreux auteurs en panne d’inspiration. Those Who Remain commence par une nuit sombre et orageuse, et ce ne serait pas si grave s’il ne comportait pas autant d’autres clichés de l’horreur psychologique.

The Dark Pictures Anthology: Little Hope - Brume des foins

Il y avait une formule Telltale, il y a une formule Dontnod, et il y a résolument une formule Supermassive Games : tous leurs jeux, ou presque, sont des films d’horreur interactifs, où le sort de chaque personnage dépend des choix du joueur et de sa capacité à appuyer sur la bonne touche au bon moment. Celui-ci nous emmène dans la ville fantôme de Little Hope, désertée depuis la fermeture d’une usine textile, où échouent quatre étudiants et leur professeur à la suite d'un accident de bus.

Le dilemme de Christophe Lambert, ou le visage du wow.
Le Wow effect - Le marketing de l'émerveillement

Dans Blue Screen of Death, Alt236 explore nos représentations avec la passion d'un archéologue des mondes virtuels. Le jeu vidéo est un continent vierge où se jouent des aventures nouvelles et parfois étranges. Quels liens ces visions entretiennent-elles avec notre inconscient ? Pourquoi nous fascinent-elles autant ? Qu'est-ce qui fait qu'une image plutôt qu'une autre va luire dans la nuit de toute son inquiétante étrangeté ?

Puppet Combo ou l'esthétique vidéo-club.
Retour sur les demakes - Soyez sympas, rembobinez

Dans Blue Screen of Death, Alt236 explore nos représentations avec la passion d'un archéologue des mondes virtuels. Le jeu vidéo est un continent vierge où se jouent des aventures nouvelles et parfois étranges. Quels liens ces visions entretiennent-elles avec notre inconscient ? Pourquoi nous fascinent-elles autant ? Qu'est-ce qui fait qu'une image plutôt qu'une autre va luire dans la nuit de toute son inquiétante étrangeté ?

L’horreur en jeu - Du sang sur les bits

Dans Blue Screen of Death, Alt236 explore nos représentations avec la passion d’un archéologue des mondes virtuels. Le jeu vidéo est un continent vierge où se jouent des aventures nouvelles et parfois étranges. Quels liens ces visions entretiennent-elles avec notre inconscient ? Pourquoi nous fascinent-elles autant ? Qu’est-ce qui fait qu’une image plutôt qu’une autre va luire dans la nuit de toute son inquiétante étrangeté ?

La violence dans les jeux vidéo, dites-vous ?
Au cœur de la toile - Pixel / art

Dans Blue Screen of Death, Alt236 explore nos représentations avec la passion d’un archéologue des mondes virtuels. Le jeu vidéo est un continent vierge où se jouent des aventures nouvelles et parfois étranges. Quels liens ces visions entretiennent-elles avec notre inconscient ? Pourquoi nous fascinent-elles autant ? Qu’est-ce qui fait qu’une image plutôt qu’une autre va luire dans la nuit de toute son inquiétante étrangeté ?

Rare photo d’Explorateurs de Code
Les Archéologues du Virtuel - Vanilla Jones

Dans Blue Screen of Death, Alt236 explore nos représentations avec la passion d’un archéologue des mondes virtuels. Le jeu vidéo est un continent vierge où se jouent des aventures nouvelles et parfois étranges. Quels liens ces visions entretiennent-elles avec notre inconscient ? Pourquoi nous fascinent-elles autant ? Qu’est-ce qui fait qu’une image plutôt qu’une autre va luire dans la nuit de toute son inquiétante étrangeté ?

Tout est relatif.
Les architectes de l’impossible - Dans la Cité interdite

Dans Blue Screen of Death, Alt236 explore nos représentations avec la passion d’un archéologue des mondes virtuels. Le jeu vidéo est un continent vierge où se jouent des aventures nouvelles et parfois étranges. Quels liens ces visions entretiennent-elles avec notre inconscient ? Pourquoi nous fascinent-elles autant ? Qu’est-ce qui fait qu’une image plutôt qu’une autre va luire dans la nuit de toute son inquiétante étrangeté ?

Voyage dans le cauchemar - Bad Dreams Simulator

Dans Blue Screen of Death, Alt236 explore nos représentations avec la passion d’un archéologue des mondes virtuels. Le jeu vidéo est un continent vierge où se jouent des aventures nouvelles et parfois étranges. Quels liens ces visions entretiennent-elles avec notre inconscient ? Pourquoi nous fascinent-elles autant ? Qu’est-ce qui fait qu’une image plutôt qu’une autre va luire dans la nuit de toute son inquiétante étrangeté ?

Darkwood - Qui ne maudit, consent

C'est à chaque fois la même chose. Un jeu flippant est proposé dans la liste des tests et tout le monde se le refile comme une patate chaude. Izual, qui a même peur de son ombre, est disqualifié d'office. Kalash, qui a récemment testé un Resident Evil, estime qu'elle a le droit d'attendre un peu avant de faire remonter son trouillomètre. Et les autres ? Ils se contentent de rire bruyamment avant de dire non. Oui, c'est à chaque fois la même chose, et je finis par prendre le jeu en soupirant et en traitant tout le monde de lavettes.

Conscript - Il faut sauver le soldat Pierre

« En tant qu’étudiant en histoire, j’ai toujours pensé que la Première Guerre mondiale était une période sous-utilisée dans les jeux vidéo – et je trouve ça étrange que la plupart des jeux d’horreur se déroulent dans un cadre contemporain », a écrit le développeur JD Mochi au cours de la campagne de financement participatif de son projet. Inspiré par des franchises classiques telles que Resident Evil et Silent Hill, il a imaginé Conscript – un survival en pixel art où la vraie horreur, c’est la guerre.

Sam Barlow - Immersion : possible

Sam Barlow, sujet de Sa Majesté désormais installé à New York, manie le flegme britannique et le suspense comme personne. Si l’on retrouve volontiers le second dans ses jeux, parmi lesquels Silent Hill : Shattered Memories (avec Climax Studios en 2009) et Her Story (tout seul en 2015) on a moins souvent l’occasion de l’entendre théoriser sur la façon d’impliquer le joueur tout en maniant un humour distancié.

Shadow of the Tomb Raider - Arc et eau logique

Après Lara découvre la violence (Tomb Raider, 2013) et Lara découvre l’archéologie musclée (Rise of the Tomb Raider, 2015), cette année Lara va découvrir son plein potentiel. La trilogie du studio Crystal Dynamics, qui s’intéresse aux premières aventures de l’héroïne, se conclut avec une Lara Croft devenue la pilleuse de tombe qu’on connaît, la tomb raider. Auparavant tout juste capable de profaner distraitement un tombeau byzantin en massacrant deux douzaines de Russes, la nouvelle Lara bouffe du plomb au petit-déjeuner, jongle avec des tronçonneuses et lit du Lovecraft pour s’endormir. Franchement ? Elle fait peur. Si j’étais une tombe, j’aurais déjà mouillé mon slip.

The Medium - La platitude en miroir

Depuis sa tendre enfance, Marianne fait un cauchemar récurrent. Ce n'est pas un de ces rêves absurdes et inoffensifs que l’on peut raconter à ses collègues autour de la machine à café, où une anémone douée de parole se mettrait subitement à s'exprimer avec la voix du délégué du personnel de l'entreprise. Non, Marianne rêve d'une petite fille qui court à travers la forêt, avant d'être froidement abattue par un homme sur un pont. C’est un rêve qu'elle ressent physiquement, au point de sentir l'odeur résineuse des pins à la fin de l'été et la chaleur du sang qui coule sur sa joue.

VHS, 1986

Sur la page itch.io qui présente le jeu, il est écrit que VHS, 1986 est un jeu d'horreur qui parle de cassettes VHS que vous ne devriez pas regarder. La promesse, c'est que ça fait peur. Très honnêtement, je n'ai pas eu très peur. Par contre ça m'a rappelé un truc.

Eastshade - La force de la nature

L'intérêt d'un jeu se mesure au nombre de fois où les journalistes le relancent au lieu de finir leur article. Là, par exemple, j'ai l'air d'être avec vous mais entre deux phrases je m'autorise dix minutes d'Eastshade. Il faut dire qu'explorer un gigantesque monde ouvert sans qu'il cache mille malandrins à occire derrière chaque arbre, ça fait un bien fou. Tenez, découvrir un coin de campagne sans armes à la main est si agréable que je vais sans doute arrêter d'emporter mon lance-flammes à chacune de mes promenades au bois de Vincennes.

Grille du numéro 414
La grille de Maîtresse Paule Cul

Retrouvez en cyberkiosque le nouveau livre de Maîtresse Paule Cul : Les mots fléchis qui font réflécher – 1 pticoin (oui, pour une PQmonnaie t'as plus rien).

Daymare : 1998 - Les collines hallucinées

Rencontre avec Frédérick Raynal - Et au commencement était Alone in the Dark...

Alone in the Dark occupe une place à part. D'abord dans le cœur des joueurs PC (les vrais, les authentiques, ceux qui configuraient les IRQ de leur carte son sous DOS et dont les tempes commencent sans doute à grisonner) et qui se souviennent avec émotion du plancher qui craque, d'un duel à l'épée contre un pirate mort-vivant ou de l'incursion d'un poulet zombie à travers une fenêtre. Cette place à part, ce titre sorti en 1992 l'occupe également dans la grande histoire du jeu vidéo, non seulement comme étant l'un des tout premiers titres à utiliser des personnages animés en 3D, mais également comme inventeur du survival-horror. Son créateur, Frédérick Raynal, nous a fait l'amabilité d'une visite à la rédaction pour évoquer la genèse de ce jeu mythique.