44 résultats pour "ubisoft au service"

2017 : un an de « Au coin du jeu » et quelques erreurs

Oui, je sais, en plein mois de mars ce n’est plus tellement la saison des bilans. Mais j’avais inauguré l’année dernière le principe d’une chronique qui passait en revue mes principales erreurs de l’année précédente et j’y tiens, même si les sagouins de Presstalis ont occupé ces pages en début d’année.

Assassin’s Creed Odyssey - Aux sombres héros de l'Homère

Presque seul contre tous, dans une rédaction blaséeNote : 1, je persiste à penser qu’Assassin’s Creed Origins était un chef-d’œuvre, l’un des meilleurs épisodes de la franchise, la quintessence du savoir-faire d’Ubisoft, enfin mis au service d’un vrai jeu. Alors, quand l’Union des Bretons Indépendants a annoncé renouer avec le rythme impie d’un Assassin’s Creed chaque année, alors qu’une pause leur avait fait tant de bien, je me suis dit : « Ça y est, ils vont encore saloper ma belle licence. » Autant dire que je ne partais pas conquis pour ces nouvelles aventures grecques.

Note 1 : Voir Canard PC n° 386 : « ackboo et le temple du Soleil », Casterman, 2018.

Cyberpunk 2077 - La possibilité d'une ville

Vous vous souvenez de cet article à propos d'un développeur de Cyberpunk 2077 qui aurait passé 175 heures dans le jeu sans en voir le bout ? Ce que le titre de l'article ne disait pas, c'est que le développeur en question travaillait au service qualité : pendant 175 heures, il a rasé les murs pour vérifier qu'il ne passait pas à travers. Ce que l'article ne racontait pas non plus, c'est qu'en 175 heures à recenser les bugs, le pauvre homme n'a probablement jamais dû dépasser le prologue.

La nature dans les jeux vidéo

C’est un fait bien connu : les jeux vidéo, en plus de nous transformer en tueurs de masse asociaux, nous éloignent de plus en plus de la nature, la vraie, celle avec des chênes centenaires et des oiseaux qui chantent. Mais à mesure que les univers virtuels dans lesquels nous évoluons deviennent de plus en plus riches et luxuriants, comme en attestent des AAA tels que Red Dead Redemption 2, Far Cry V et Zelda : Breath of the Wild, que penser de ces joueurs qui choisissent d’utiliser le jeu vidéo pour s’adonner à de longs moments d’introspection sous un saule pleureur faits de pixels – ou, pire encore, de ceux qui cherchent à faire en sorte que les jeux nous donnent envie de renouer avec la nature et de la protéger ?

Dark Messiah of Might and Magic - Une aventure des pieds nickels

Vous le savez, tout l'intérêt de s'y connaître en jeux vidéo est d'avoir le dessus lors d'une conversation mondaine en invoquant des références aussi obscures qu'impressionnantes. Certes, vous savez déjà répliquer « oh, moi tu sais, je préfère Europa Universalis – pas le 4 hein, le premier, celui sorti en douze exemplaires en 1976 » dès qu'un béotien tente de vous clamer son amour de Civilization. Mais il est beaucoup plus difficile d'avoir l'air supérieur lorsque la conversation dévie vers les jeux de rôle en 3D. Pour dominer un amateur de Skyrim, faut-il brandir Morrowind ? Ça ne surprend plus personne. Deus Ex ? Trop connu. Anachronox ? Vous auriez l'air d'avoir inventé le titre. Non, ce qu'il vous faut dans ces cas-là, c'est un plaisir de fin gourmet tombé dans l'oubli, de préférence développé par un studio prestigieux. Là, il vous faut Dark Messiah of Might & Magic.

Stadia : E3, deux prix et pas mal de questions

À l’occasion d’une vidéo diffusée sur YouTube quelques jours avant l’E3, Google a révélé de nouveaux détails sur le fonctionnement de son offre Stadia et en particulier son système de prix.

NFT : cryptos et jeux vidéo font-ils bon ménage ? - Canard PC Hardware 52

Il fallait que ça arrive, les NFT ne sont plus l’apanage de quelques nerds, boursicoteurs virtuels et autres ­arnaqueurs en ligne. Désormais, des entreprises à la ­réputation bien ancrée annoncent vouloir se lancer de plain-pied dans le monde de la spéculation dématérialisée et des certificats virtuels. Revenons donc sur cette technologie, et sur le bien-fondé (ou non) d’une telle idée.

Les jeux qu'on attend en 2019 - (et pas forcément pour les bonnes raisons)

Depuis que Noël Malware, « l'homme qui met 9/10 plus vite que son ombre » comme on l'appelle iciNote : 1, est arrivé à la rédac, beaucoup de choses ont changé. Les rédacteurs, jusqu'ici gris et blasés, qui à l'annonce d'un nouveau jeu se contentaient de maugréer « ouais, bon, c'est un jeu quoi » en écrasant leur clope au fond d'une tasse de café froid, sont redevenus enthousiastes. Joviaux. Ils prennent même parfois – horreur ! – du plaisir en découvrant de nouveaux jeux et en posant leurs mains dessus. Pire, ils se sont mis à ATTENDRE des jeux, à avoir hâte d'y jouer. C'est donc une rédaction toute excitée qui a dressé la liste, sur quelques pages, des titres qu'elle attend le plus en cette année 2019.

Note 1 : Chez Épris de Justice (cpc.cx/eprisdejustice), on l'appelle « celui qui a le numéro de tous les égorgeurs de l'Essonne », mais c'est une autre histoire.

Trackmania - Ça continue, encore et encore

Une mise à jour qui fait tout planter, un réflexe qui permet de rattraper au vol l'urne funéraire de pépé qui tombait, la pincée de sel qui ruine le plat... Parfois, un tout petit rien suffit à tout changer. Mais dans la dernière mouture du jeu de course de Nadeo, ce changement est tout d'abord symbolisé par le passage de TrackMania à Trackmania. Une absence de majuscule qui, l'air de rien, en dit long sur l'ambition du jeu.

Le jeu vidéo contre la Russie

Suite à l’émoi international suscité par la guerre déclenchée par la Russie en Ukraine le 24 février 2022, les pays occidentaux ont mis en place des sanctions économiques et financières exceptionnelles contre l’agresseur. Certains acteurs de l’industrie du jeu vidéo ont également été contraints de réagir.

South Park : L'Annale du destin - Parle à mon cul, ma tête est malade

J'avais envie d'écrire un texte qui aurait offert une réflexion sur l'importance d'une réelle connivence entre le public et l'auteur en matière d'humour. Je vous jure, cela aurait été un truc de dingue, d'une profondeur incroyable et assaisonné de mes meilleurs gros mots. Puis je me suis ravisé : mélanger South Park à de la philosophie post-punk était sans doute le meilleur moyen de retrouver ma moto toute cramée sur le parking de la rédac. Alors rangez vos allumettes pendant que je remise mon brûlot et voyons ensemble ce que vaut le titre d'Ubisoft. Ce sera mieux pour tout le monde.

Consoles du futur, futur des consoles

Ça y est, les affaires reprennent. Il a suffi d’une déclaration du président de Sony pour relancer les spéculations sur la prochaine PlayStation. Et me voilà, moi comme les autres, tout frétillant, essayant d’imaginer ce qu’il y aurait de neuf dans une nouvelle-nouvelle-next-gen de consoles.

Ubisoft, premier éditeur à être infecté par une NFT

Je vous en parlais le mois dernier, la folie des NFT, ces items numériques liés à la technologie de la blockchain, guette le jeu vidéo. Et ce qui devait arriver arriva : à force de faire le foufou et de se jeter par curiosité sur tout ce qui passe sans trop réfléchir, Ubisoft a bel et bien chopé une NFT.

Jeux-service : et après, on fait quoi ?

Avant c’était difficile, mais c’était simple : un jeu marchait ou pas, mais de toute façon sa durée de vie était limitée et son éditeur ou développeur devait prévoir assez rapidement un successeur. Aujourd’hui avec les « jeux-service » (ma traduction de « Game as a service », ou GaaS, ces jeux qui sont faits pour durer, enrichis de contenus payants régulièrement), c’est beaucoup plus compliqué : jusqu’où faut-il aller dans l’entretien d’un jeu et de sa communauté ? Comment proposer une évolution ou une succession sans perdre les clients existants ?

GTA 6 : arnaque, leak et game design

Ainsi donc, Rockstar s’est fait hacker et de petits aperçus de l’état actuel du prochain Grand Theft Auto (le GTA 6 donc) se sont répandus aux quatre coins du Web durant le week-end du 17 et 18 septembre. Avec un peu de recul, quelles conséquences peut-on entrevoir pour l’éditeur, pour le jeu, pour le public ?

Va-t-on pouvoir revendre d’occasion ses jeux Steam ?

C’est le sens d’une décision de justice intervenue à Paris fin septembre après plusieurs années de procédure entre l’association de défense des consommateurs UFC-Que Choisir et Valve. Et elle inquiète beaucoup l’industrie du jeu vidéo.

Epic Games Store : pourquoi tant de haine ?

Les mouvements qui agitent régulièrement les communautés du jeu vidéo ont beaucoup en commun avec les indignations adolescentes : brusques, inattendues, disproportionnées et parfois… simplement incompréhensibles de l’extérieur, alors qu’elles sont évidemment porteuses de sens. Essayons ensemble de découvrir celui de la colère qui soulève une partie des joueurs contre Epic et son Epic Games Store.

Jade Raymond a été embauchée pour diriger un studio de développement interne, Stadia Games and Entertainment.
Avec Stadia, Google défie Microsoft et Sony sur le terrain du jeu

Google vient d’annoncer rien moins que le lancement d’une nouvelle console de jeu, nommée Stadia (pluriel latin de stadium).

Le Netflix du jeu vidéo se rapproche

Dans l’audiovisuel, le succès fulgurant de Netflix a pris de court les acteurs en place qui, d’abord sceptiques, puis sonnés, commencent seulement à s’organiser. Les industriels du jeu vidéo, eux, sont prévenus. N’ayant aucune envie de se faire doubler par la première start-up venue, ils cherchent comment aborder eux-mêmes ce nouveau modèle économique.

Battlenet s’affirme face à Steam

C’est bien joli cette histoire de « jeux en tant que service » (game as a service, ou Gaas), cela a plein d’avantages, mais pour un éditeur qui gère plusieurs gros jeux cela demande pour être efficace une solide infrastructure en ligne. Et si on veut en profiter au maximum, il faut la gérer soi-même.