360
Sortie en kiosque
le 15 mai 2017

S'abonner
Numéro actuel
Par La Rédaction | le 3 mai 2017

Canard PC 360 : scène déménage

News Hardware du CanardPC N°349

Biométrie

Énorme fichage de gueule

Énorme fichage de gueule Amis libertaires, suez froid avec la mise en place du fichier « Titres Électroniques Sécurisés » (TES), de son petit nom « fichier des gens honnêtes ». Censuré en 2012 par le Conseil constitutionnel – en même temps que l’apparition d’une puce électronique « optionnelle » pour s’identifier en ligne –, un décret autorisant sa création est paru en douce dans le Journal officiel du 30 octobre, un dimanche donc. En termes clairs, le fichage généralisé de la population française, 60 millions d’individus, c’est maintenant. Concernant les données stockées pour chaque titulaire de carte d’identité (durée du stockage : 20 ans) ou de passeport (15 ans), le fichier intègre notamment nom de famille, nom d’usage, prénoms, date et lieu de naissance, sexe, couleur des yeux, taille, scan du visage, empreintes digitales, voire un scan de la signature, E-mail, téléphone, adresse et filiation (noms, prénoms, dates et lieux de naissance des parents, nationalité). Du nectar pour les services de gendarmerie, police, douane, centraux (ministère de l’Intérieur, ministère des Affaires étrangères), préfecture, sous-préfecture, renseignement, mais aussi Interpol et divers autres services des pays membres de l’espace Schengen (dans ce cadre uniquement à titre de vérification en cas de titre perdu, volé ou invalidé, les photos et empreintes sont exclues). Pour sa part, la CNIL a regretté à plusieurs reprises « l’absence d’intervention du législateur », avant de s’en retourner à sa niche comme un bon toutou. Précisons qu’en l’état, le texte n’autorise pas « l’identification à partir de l’image numérisée du visage ou de l’image numérisée des empreintes digitales ». Allez, encore un peu de patience, un nouvel attentat ou un fait divers sordide et ça passera comme une lettre à la poste, un dimanche. Pardon ?! Vous êtes contre les TES ? Vous avez quelque chose à cacher ? Cela mérite une enquête.

Automobile

Toy Ota, moi clé intelligente

Toyota ne souhaite pas rater le virage du covoiturage avec la présentation du Smart Key Box, un système dédié à la cause. Vite dit, l’idée consiste à autoriser le démarrage du moteur de la voiture grâce à une application Bluetooth installée sur un smartphone. Du côté propriétaire, le programme de covoiturage est installé sur le tableau de bord de la voiture, en charge de générer et transmettre un code unique aux clients. Le système sera testé l’année prochaine à San Francisco, en partenariat avec le service Getaround.

Médecine

La voix de sa pathologie

La voix de sa pathologie La société Beyond Verbal aime à développer des moteurs de reconnaissance vocale pour smartphone, a priori capables de déceler l’état émotionnel d’une personne, comme proposé par les apps Moodie, Empath ou encore Beyond Clinic. Désormais, la firme élargit le concept au domaine médical grâce à sa plateforme Beyond mHealth Research, afin d’identifier de subtils marqueurs biologiques vocaux, révélateurs d’une pathologie en cours ou en devenir : stress, dépression ou encore maladies cardiovasculaires. Beyond Verbal nous apprend que ses outils de diagnostic reposent sur 21 années de recherches diverses et 2,5 millions de voix « marquées émotionnellement », couvrant une quarantaine de langues. « Nous travaillons depuis longtemps sur le côté émotionnel de la voix, et au cours des dernières années, sur la connexion entre le ton de la voix et les conditions médicales », explique Yuval Mor, PDG de Beyond Verbal. Par ailleurs, Yuval indique que cette technologie n’est pas dépendante de la langue, car « l’intonation provient du système limbique et transmet la même information à travers les langues ». Les chiens ou les stagiaires sont la preuve vivante de ce fonctionnement, puisqu’ils réagissent non pas aux mots mais à l’intonation. Faites le test, ça marche du tonnerre.

GPU

Honi soit qui Mali pense

Le Mali G-51 est une nouvelle solution graphique désignée par ARM qui, à l’instar du G71, exploite l’architecture Bitfrost. La bestiole nous est vendue comme 60 % plus performante qu’un Mali-T830, compatible OpenGL ES 3.2, OpenCL 2.0 et Vulkan. Avec le VR820 de Qualcomm en ligne de mire, le Mali-G51 a pour vocation d’être intégré aux casques de réalité virtuelle autonomes, ainsi qu’aux terminaux d’entrée et de moyenne gamme. Les premiers designs seront disponibles en 2018.

Énergie

Toi mon Toit

Toi mon Toit Elon Musk continue sa croisade pour que l’électricité renouvelable vienne à remplacer les vieux schémas énergétiques, ce dans tous les domaines de l’activité humaine. Sa dernière sortie concerne des tuiles photovoltaïques fabriquées par sa société SolarCity, récemment acquise. La présentation s’est déroulée dans le coquet jardin d’une maison auto-suffisante équipée de ces tuiles, en lieu et place des traditionnels et inesthétiques panneaux solaires. Chaque tuile est fabriquée en fibre de verre, tandis que plusieurs modèles et couleurs – obtenues grâce à un procédé hydrographique – sont prévus afin que « tous les toits ne se ressemblent pas ». La tuile est également recouverte d’un film spécial développé par la société 3M, chargé de la conversion des photons en électricité. Vient alors la taraudante question du rendement de ces choses : là où les panneaux photovoltaïques oscillent entre 10 et 15 % de lumière convertie en électricité, la tuile de SolarCity revendiquerait un rendement de 22 à 24 %. Le coût d’une cellule solaire serait de 40 cents de dollar par watt. « Je ne sais pas pourquoi personne n’a fait cela avant. Ça me sidère ! », a déclaré Elon. Reste maintenant à connaître la disponibilité de la technologie, en espérant – comment ne pas conclure ainsi – qu’il n’y ait pas une grosse tuile d’ici leur commercialisation.

Ordinateur

Sus aux Pros

Microsoft et Apple ont tour à tour présenté de nouvelles machines à destination des créatifs : la Surface Studio d’un côté (on en parle dans le Tour du Périph’), les Macbook Pro de l’autre. Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’accueil réservé à ces derniers s’avère glacial, la communauté de la Pomme estimant que de « pro », ils n’ont finalement que le nom et le tarif. Au chapitre des griefs mentionnés par les hippies vivant de leur art, citons la Touch Bar – une mini-dalle OLED tactile qui remplace et affiche les touches de fonction, ainsi que du contenu contextuel interactif –, imprécise, trop petite pour être utile et moyennement innovante (cf. le clavier Smartype datant de 2012, en photo). Les processeurs ensuite, à savoir des Intel Skylake là où, pour 1 700 euros minimum, le bon peuple attendait du Kaby Lake. Continuons avec la limitation de la mémoire à 16 Go maximum (soudée), contre-nature pour les grosses applications. Adieu également les ports USB classiques (quatre ports de Type-C uniquement) et à la prise MagSafe, pourtant efficace pour éviter les drames. Le port SD disparaît aussi, Apple le trouvant « encombrant » (il dépasse du châssis) et « moins nécessaire avec la démocratisation des appareils photo sans fil ». À noter qu’inversement, la prise jack 3,5 mm – éradiquée des iPhone 7 – est conservée. Ce qui, pour le coup, n’est pas un défaut, même si une fois de plus les pros n’en ont que faire. Nous allons en rester là par manque de place, mais vous aurez compris le sentiment général : Apple s’est planté, mais au moins l’a-t-il fait en beauté.

Mémoire

La petite mémoire de Samsung

La petite mémoire de Samsung Le second semestre 2017 celui de la production en masse de mémoire DRAM 15 nm chez Samsung. Ce sont les smartphones qui seront heureux de l’apprendre, puisque qui dit puce plus petite, dit voltage inférieur, dit consommation réduite, dit augmentation de l’autonomie. Au passage, selon les statistiques établies par IHS, Samsung détient 47 % du marché mondial de la DRAM, le reste du marché mondial des DRAM étant détenu par des ex-cyclothymiques et névrosé(e)s.

Réalité virtuelle

Parlons peu, parlons virtuel

Hop, un topo rapide sur l’actualité de la réalité virtuelle. Commençons avec Google, dont le casque Daydream est disponible depuis le 10 novembre dernier aux États-Unis, au Canada, en Allemagne, en Australie et au Royaume-Uni, pour un tarif de 80 dollars. Pas encore en France donc, nous ne sommes manifestement pas dignes. Si Apple croit plus en la réalité augmentée qu’en la virtuelle, cela ne l’empêche pas de déposer des brevets. Le dernier en date, validé le 1er novembre, concerne un casque VR où l’on insère un iPhone. Toute ressemblance avec des solutions concurrentes déjà existantes n’est évidemment qu’un pur hasard, voire une violation de brevet par anticipation de leur part. Microsoft, autre partisan de la réalité augmentée, souhaite également rester dans la course en fournissant des designs de casques à ses partenaires (HP, Dell, Lenovo). À caractéristiques équivalentes à l’Oculus Rift et au Vive, ces casques opaques coûteraient dans les 300 dollars, offriront un « grand champ » de vision, utiliseront un « long câble », disposeront de leurs propres capteurs et tourneront avec des machines à 500 dollars. Plus d’informations en décembre. Du côté de Qualcomm, ce dernier propose désormais la plateforme de référence VR mobile, destinée aux OEM, offrant la détection du positionnement depuis le casque. Enfin, sachez que les premières rave parties en réalité virtuelle seront proposées dès 2017 par l’organisateur Boiler Room, en partenariat avec le producteur Inception. Ça va être l’extase.

GPU

Réaction à chaud

Réaction à chaud Pour la petite histoire, apprenez que certaines Nvidia GeForce GTX 1070 et GTX 1080 EVGA équipées de ventirads ACX 3.0 ont tendance à chauffer excessivement au niveau de l’étage d’alimentation. Un fait reconnu par le fabricant. Ce dernier a donc réagi en offrant des pads thermiques aux utilisateurs concernés, tout en publiant un nouveau VBIOS qui pallierait le problème en modifiant la courbe de ventilation, initialement trop encline à privilégier le silence.

Intelligence artificielle

Un IPU grave fort

En raison de leurs capacités de calcul, les GPU modernes se voient employés à toutes les sauces, dont celle de l’intelligence artificielle. C’est qu’un réseau neuronal, ça mange du traitement par sacs de 100 kilos, mieux vaut l’avoir en photo qu’à table. Mais, aussi puissantes que s’avèrent ces puces, elles n’en restent pas moins généralistes. C’est à ce moment précis que la jeune pousse Graphcore – comptant Samsung parmi ses actionnaires – défonce la porte pour entrer dans cette news, avec la mise au point d’une Intelligent Processing Unit (IPU), annoncé comme cinq à dix fois plus rapide qu’une puce Nvidia Tesla à architecture Pascal. Voire jusqu’à cent fois plus rapide si utilisée avec un code spécifique à l’IPU (If Toiyenacomprendo=1 Then Print « Bravo mon champion » Then Poke totochampion=1 then run « missilelaunch.exe»). De quoi booster les séances d’apprentissage des réseaux neuronaux (Deep Learning) afin que ces derniers apprennent plus rapidement à quel point l’humain est une espèce nuisible et dispensable, avant de prendre les mesures nucléaires adéquates. En attendant le barbecue planétaire, les premières solutions Graphcore seront commercialisées au second semestre 2017 sous la forme d’une carte PCI-Express embarquant deux IPU et consommant 250 à 300 watts.

Internet des objets

La France qui gagne

La France qui gagne Comme quoi tout ne va pas si mal en France, le cabinet IDC indique que notre pays se hisse à la neuvième place au classement des nations du G20 les plus avancées en matière d’IoT. Ouah, quelle performance, dites-moi ! Si avec ça vous ne retrouvez pas le moral, c’est que vous y mettez de la mauvaise volonté. Je vous l’accorde, neuvième, c’est plutôt médiocre, genre Gérard qui rame au milieu du peloton sur du plat. Mais voyez plutôt le bon côté des choses, au moins cela prouve que Gérard ne se dope pas. Quoi qu’il en soit, le cabinet américain suggère à la France « de muscler ses dépenses publiques et privés » dans le domaine. Merci à eux du judicieux conseil et surtout de nous rappeler le sens des priorités. Les États-Unis, la Corée du Sud et le Royaume-Uni constituent le trio de tête, le classement reposant sur le pourcentage du PIB consacré à la R&D, l’efficacité des politiques publiques d’accompagnement du secteur et le niveau de développement de l’infrastructure Cloud. Rappelons que, selon l’Institut Montaigne et le cabinet de conseil A.T. Kearney, le marché français des objets connectés pèsera 15,2 milliards d’euros d’ici 2020. Rappelons que selon mes prévisions, ce soir vous mangerez du jambon-purée, une information autrement plus importante.

CPU

Le CPU du lac

Intel a communiqué sur les Kaby Lake en présentant une liste de quinze modèles socket LGA1151 (trois Pentium, 2 Core i3, sept Core i5, trois Core i7), avec leur fréquence, cache L3, TDP et tarif (pour la moitié d’entre eux). Abaissons le regard pour atteindre le bas de la liste, où se trouve un Pentium G3930 (dual-core, 2,90 GHz, 2 Mo de mémoire cache L3, TDP 35 watts, tarif non communiqué). Puis, faisons du sport en remontant le menton pour découvrir le premier de la classe, un dénommé Core i7-7700K (quad-core, 4,2 GHz, 8 Mo de mémoire cache L3, TDP 95 watts, 350 dollars environ). Commercialisation le 5 janvier prochain.

Console

Mais qu’es-tu, objet ?

Mais qu’es-tu, objet ? C’est formidable l’Internet multimédia, on y apprend plein de choses. Aujourd’hui par exemple, alors que j’étais à la recherche d’informations sur l’histoire des balayettes de WC depuis la chute de Troie jusqu’à nos jours, je suis tombé par hasard sur l’image d’une machine étrange qui, un peu comme nos PC, permet de jouer à des jeux vidéo. Point besoin de moniteur, de clavier ou de souris, la boîte appelée « console » se branche directement sur la prise Peritel de la télé du salon et se contrôle avec des accessoires qui ressemblent à des jouets, dénommés « manettes », pour stimuler le développement psychomoteur des enfants. Ma curiosité de Rantanplan piquée au vif, j’ai remonté la piste jusqu’à aboutir à cette annonce de Microsoft, confirmant la rétrocompatibilité de la prochaine Xbox Scorpio avec les jeux Xbox 360, en plus des titres de la Xbox One. Une boîte compatible avec des ludiciels qui embarquera un GPU de 6 Tflops et un CPU octo-core – AMD Zen à confirmer – pour afficher du 4K à 60 images par seconde. Je n’ai pas tout compris, mais je vous transmets les infos au cas où cela vous parlerait. Je vous en prie, c’est bien naturel.

 


Réalité augmentée

Tank qu’il y aura du fun

Une société d’armement ukrainienne a créé le Limpid Armor, un casque lourd équipé de l’HoloLens et destiné aux conducteurs de char. Le casque de réalité augmentée de Microsoft offre une vue panoramique de l’environnement du blindé à 360°, sur une distance de 300 mètres. De plus, l’affichage intègre le surlignement des troupes amies et ennemies, le contrôle de drones ou le verrouillage de cibles depuis le casque. Pouvoir sniper au 120 mm, merci qui ? Merci Hololens.

Mobilité

Le point 5G

Le point 5G Si le déploiement des réseaux 5G n’est pas attendu avant 2018 au Japon et en Corée du Sud, voire 2020 pour la France le temps de faire la route, Qualcomm entend bien occuper le terrain avec l’annonce du premier modem 5G pour smartphone, le Snapdragon X50 5G. Ceci étant, la commercialisation reste prévue pour le second semestre 2017. Cette annonce est l’occasion idéale pour se rafraîchir la mémoire au sujet du 5G, parce que bon, hein, vous n’avez pas bu que de l’eau gazéifiée hier soir. Tout d’abord, rappelons que la norme 5G n’est pas encore officielle et que de fait, les spécifications définitives restent à établir. Pour l’heure, il est question de débits allant de 1 à 10 Gbits/s pour 1 ms de latence et d’une réduction de 90 % de la consommation énergétique du réseau. Le X50 promet pour sa part un débit théorique maximum de 5 Gbits/s sur la bande de 28 GHz, qui – vous le savez – n’est pas réputée pour sa portée ou sa force de pénétration à travers les murs. Ce qui nous permet d’affirmer scientifiquement que le 28 GHz est moins efficace qu’un obus de mortier. Des travers que Qualcomm compense par le recours à des antennes MIMO Marceau, issues de l’École internationale de mimodrame de Paris où elles ont suivi des stages de toute beauté.

Médecine

Le mal du spectre

Les spectromètres qui se fixent à un smartphone ne sont pas une nouveauté, mais le modèle conçu par des chercheurs nord-américains de l’université Washington State University se démarque par sa capacité à analyser huit échantillons simultanément. Ce, grâce aux huit canaux de l’appareil qui permettent d’effectuer huit fois le même test ou bien huit tests différents, en une seule passe. « Cela augmente l’efficacité de notre appareil », précise Lei Li, membre de l’équipe de recherche, avec une détection des signes de cancer établie à 99 %. Pour rappel, le spectromètre analyse la quantité et les composés chimiques d’un échantillon en mesurant le spectre de lumière, à l’instar de l’interleukine 6, un biomarqueur qui indique la présence d’un cancer du poumon, du foie, de la prostate, de l’épithélium et du sein. Grâce à cet appareil, la détection de la maladie se fera plus rapidement et plus facilement, notamment pour médecins qui exercent dans les régions reculées. Autre avantage, le coût de fabrication sera inférieur à 150 dollars.

GPU

Mobile mais costaude

Mobile mais costaude Les gens de Laptopmedia ont publié des benchmarks de la Nvidia GeForce GTX 1050 Ti pour portables (768 cœurs CUDA), avec des résultats qui demandent bien évidemment à être confirmés. Selon leurs tests, la petiote turbine 10 % mieux qu’une GeForce GTX 970M sous 3DMark Cloud Gate (score de 49 976 contre 45 541). La différence est encore plus marquée avec la GTX 960M et son score de 31 097. Toujours au chapitre des faits appelant vérification, la fréquence de la GTX 1050 Ti mobile (1490/1624 MHz) serait supérieure à celle du modèle de bureau.

Biométrie

Des lunettes pour faire face

Alors que le fichage et le flicage de masse ont manifestement de beaux jours devant eux, la reconnaissance faciale figure parmi les outils d’identification dont le recours généralisé nous pend au nez comme une grosse goutte de rhume. Ce, en dépit des travers éthiques et des faiblesses techniques de la méthode, avec comme exemple le déverrouillage de smartphones exploitant cette fonction à l’aide d’une simple photo. Nouvelle preuve en date de ce manque de fiabilité, des chercheurs de la Carnegie Mellon University (Pittburgh) ont fabriqué un prototype de lunettes coûtant 22 cents qui piège la reconnaissance faciale, en faisant passer le porteur pour une personne tierce. La technologie « Face++ » exploitée par le site Alibaba a été utilisée pour l’expérience, avec un taux de réussite des fausses identifications de 100 % (tout en précisant que ce taux pourrait être inférieur dans le monde réel). Techniquement, chaque lunette est conçue à partir d’une quarantaine de clichés d’un visage cible, en imitant les points de repère utilisés par les algorithmes de reconnaissance. Bref, la reconnaissance faciale est une solution foireuse, à tous les niveaux.

Intelligence artificielle

Alice chiffre avec Bob

Alice chiffre avec Bob L’équipe de Google Brain adore jouer aux apprentis sorciers et s’est livré à une expérience impliquant trois réseaux neuronaux : Alice, Bob et Eve. Le but étant qu’Alice envoie un message que seul Bob puisse déchiffrer, malgré les tentatives d’Eve pour l’intercepter. Après 15 000 essais, Alice et Bob sont parvenus à communiquer sans qu’Eve ne puisse obtenir plus de 50 % du message. Mais la véritable information de cette histoire, c’est que les chercheurs n’ont fait que constater les résultats, sans comprendre le chiffrement « imaginé » par Alice et Bob.

Foire aux news

En Vrac

Je ne vous présente plus le concept, c’est parti pour la news fourre-tout. Apple vient d’engager Russ Salakhutdinov pour prendre la direction de sa division « IA Research », universitaire spécialiste de « l’apprentissage automatique et non supervisé ». Comprendre : encore une IA qui n’a pas besoin d’humain pour apprendre.
Afin de s’amuser un peu en attendant la pause pudding de 16 heures, les autorités britanniques vont crasher des drones sur des avions en plein vol, afin de constater les dégâts occasionnés sur le fuselage et le pare-brise. Ça fera des vacances aux poulets.
À l’instar des principaux fabricants, le Chinois Xiaomi travaillerait lui aussi sur des écrans pliables pour ses smartphones.
Microsoft estime que ses algorithmes de reconnaissance vocale sont désormais aussi performants qu’un être humain. Je demande à tester sur un Texan bourré.
Pour son troisième trimestre, Intel a généré plus d’argent que vous et nous, soit 15,8 milliards de dollars de chiffre d’affaires pour un bénéfice net de 3,9 milliards.
Suite au désastre du Galaxy Note 7, Samsung se tournerait vers LG pour fournir les batteries du prochain Galaxy S8, smartphone qui n’aura évidemment pas droit à la moindre erreur.
AMD a baissé de 10 dollars le prix des Radeon RX 470 4 Go (160 dollars) et RX 460 2 Go (100 dollars), afin de répondre au lancement des Nvidia GeForce GTX 1050 (109 dollars) et GTX 1050 Ti (139 dollars).
Cette rubrique est terminée, vous pouvez maintenant sortir des toilettes la tête haute et les mains propres.