368
Sortie en kiosque
le 14 octobre 2017

S'abonner
Numéro actuel
Par L-F. Sébum | le 4 octobre 2017

Canard PC 368 : Édito

News Hardware du CanardPC N°354

Foire à news

En vrac vol. 2

En vrac vol. 2 H

P a lancé une campagne de rappel concernant 101 000 batteries d’ordinateurs portables susceptibles de s’enflammer à la moindre contrariété. La procédure ne fonctionne qu’avec les machines, inutile de tenter le coup pour obtenir un nouveau conjoint plus calme. / Les dernières build insiders de Microsoft font état d’un certain Windows 10 Cloud, un W10 allégé qui concurrencerait Chrome OS et ne lancerait que les applications du Windows Store. / Les cartes microSD estampillées Nintendo Switch vont être tellement géniales qu’elles seront vendues trois fois plus cher, sans avantage technique particulier bien sûr. / Toshiba, un peu grillé chez les agences de notation, recherche un investisseur pour prendre 20 à 30 % des parts d’une nouvelle entité dédiée aux semi-conducteurs. C’est le moment de faire péter le Livret A. Ou sinon ça va finir chez Kickstarter. / Google souhaite porter ses outils d’IA sur Raspberry Pi et en profite pour sonder les utilisateurs sur leurs attentes : reconnaissance faciale et émotionnelle, analyse des sentiments, etc. Ça promet… / Suivant le sens du vent, Foxconn envisage d’installer une usine de fabrication d’écrans pour smartphone aux États-Unis, en partenariat avec Apple et Sharp. Une opération à 7 milliards de dollars. / ZDnet Corée indique que Samsung commencera à produire de la puce 7 nm par palettes dès 2018. Du SoC peut-être, mais plus vraisemblablement de la mémoire, histoire de commencer simple.


Console

Pokemon Go aux urgences

Je ne m’étendrai pas sur mon sentiment vis-à-vis de l’engouement d’une partie de l’humanité pour Pokémon Go, tout au plus inviterai-je un astéroïde à venir s’écraser dans un parc où s’agglomèrent des dresseurs en transe qui tentent de capturer un « légendaire ». Quoi qu’il en soit, conscient des problèmes de sécurité engendrés par des zombies déambulant dans les rues le nez collé à l’écran, Nintendo, Niantic Labs et Pokémon Company préparent un nouvel accessoire plus efficace que le bracelet Pokémon Go Plus. Je croise les doigts pour qu’il soit le plus ridicule et humiliant possible à porter.


Foire à news

En vrac vol. 1

En vrac vol. 1 U

ne fois encore, il reste beaucoup de choses à dire mais pas forcément la place pour le faire. De fait, allons-y gaiement pour une double dose de niouzes en vrac. LG a manifestement pédalé dans la semoule avec son écran UltraFine 5K, puisque ce dernier est victime d’artefacts dès qu’un routeur Wi-Fi est placé à moins de deux mètres. Selon Ars Technica, l’absence de blindage de protection pour l’horloge du contrôleur LCD serait en cause. / Strategy Analytics nous informe qu’au dernier trimestre 2016, Apple a ravi la première place de fabricant de smartphone à Samsung, avec 78,3 millions d’appareils écoulés. La drogue, c’est moche. / Après THX, Razer continue de se diversifier avec l’achat de la société Nextbit, fabricant du smartphone Robin. Aucune idée de ce qu’il fera de cette boîte. / Facebook propose désormais de protéger les comptes en s’identifiant à l’aide d’une clé USB U2F. Le système n’est toutefois pas compatible avec tous les navigateurs, on vous laisse creuser la question. / Malgré un contexte tendu pour le PC, Intel continue de gagner plus d’argent que vous et nous avec un chiffre d’affaires de 16,4 milliards de dollars au 4e trimestre, pour 3,56 milliards de bénéfices. Hop, direction En vrac vol. 2.


Sécurité

Un jour, une piraterie

Le système de sécurité de l’hôtel autrichien Romantik Seehotel Jaegerwirt a été victime d’un ransomware pour la troisième fois de son histoire, avec comme plat de résistance la désactivation des clés électroniques de l’établissement. Avec 180 clients présents au moment de l’attaque, les propriétaires, livrés à eux-mêmes, n’ont eu d’autre option que de payer les 1 500 euros demandés, en bitcoins s'il vous plaît. La coupe est pleine, l’hôtel va de nouveau utiliser des clés physiques. Un exemple parmi des milliers d’autres qui prouve, si besoin était, qu’au quotidien, « old tech is good tech ».


AMD

Ils Vegarrivent bientôt

Ils Vegarrivent bientôt A

MD a officiellement confirmé l’arrivée des premières cartes graphiques équipées de la nouvelle puce Vega pour le second trimestre 2017, plus probablement pour mai ou juin. Pour juillet, non, d’une part parce qu’on ne sera plus au second trimestre 2017, et de l’autre, parce qu’il n’y aura personne à la rédaction et qu’il serait ballot pour AMD de devoir attendre qu’on rentre de vacances pour sortir son bousin. C’est comme ça, le journalisme total. Bref, le bal serait ouvert par une Radeon RX 490 Vega 10 embarquant 8 Go de mémoire HBM2 turbinant à 410 Go/s, directement positionnée face à la GTX 1080 de Nvidia. Il s’agit d’ailleurs du couple de cartes graphiques que Bethesda a recommandé pour son modeste patch de textures pour Fallout 4, un bébé de 58 Go, avant d’effacer prestement la référence à la Radeon pour ne pas gâcher la surprise. Trop tard les gars. Passons du côté des CPU, avec des Ryzen attendus début mars, tous débloqués, qui consisteraient uniquement en des quad-core (SR3) et octo-core (SR5/SR7). Pas de puce hexa-core, donc, la désactivation de la moitié d’un bloc semblant poser quelques soucis. En contrepartie, le SMT (simultaneous multithreading) du SR5 serait désactivé. Les Ryzen devraient jouir d’un rapport qualité/prix intéressant face aux CPU Intel, avec un tarif – à confirmer bien sûr – de 580 à 720 dollars pour les modèles les plus puissants.


Sécurité

Souriez, vous êtes rifté

P

our ceux qui auraient encore le moindre doute sur le fait qu’un bousin connectable est un bousin piratable, relatons pour l’anecdote l’expérience menée par un dénommé Olivier Kreylos et publiée par Upload VR. Elle concerne le Rift d’Oculus ou plus précisément ses capteurs (sensors). Capteurs qui, si l'on omet le fait qu'ils sont identifiés comme un périphérique spécifique par le système d’exploitation, sont à peu de chose près des webcams. Olivier a donc trituré les pilotes pour que l’OS reconnaisse les capteurs en tant que tels, afin d’obtenir des images de ces dernières. À l’état brut, ces dernières sont peu explicites puisque le pilote applique un filtre privilégiant la détection des infrarouges. Qu’à cela ne tienne, Olivier l’a fait sauter et obtenu l’image en illustration de cet article. De son côté, Oculus indique n’utiliser que les données de capture de mouvement et ne stocker aucun flux vidéo en provenance des capteurs, une info confirmée par Olivier. Mais si notre ami au tee-shirt Star Wars a réussi cette manipulation, d’autres moins bien intentionnés peuvent en faire de même, guidés par le côté obscur de la Force.


Smartphone

Le temps de la re-flexion

Le temps de la re-flexion

Selon une source du Wall Street Journal, Apple serait en discussion avec la société Japan Display qui, comme vous le savez bien sûr, développe un écran LCD flexible. Tiens donc, comme de par hasard… Quoi qu’il en soit, pour autant qu’il sorte un jour un iMachin flexible, ça ne sera pas cette année puisque la technologie ne sera finalisée qu'en 2018. En attendant, les fanboys devraient recevoir leur dose avec un iPhone 8 haut de gamme équipé d’une dalle OLED bord à bord, une recharge à distance Energous, un lecteur d’empreinte sous l’écran et un bouton Home supprimé. À confirmer.


Mobilité

La 5G mange des fibres

O

range et Ericsson se sont livrés à une démonstration technique à la gloire du futur réseau 5G et de sa technologie Beam Tracking (focalisation du faisceau radio), avec comme point d’orgue l’obtention d’un débit descendant stable de 15 Gbit/s. Soit 15 fois la vitesse d'une connexion en fibre optique fixe, ça calme. Évidemment, présenté comme ça, la 5G fait frissonner dans les boxers et on se dit que ça va être génial, qu’on pourra exploser les forfaits des opérateurs en un rien de temps à regarder des vidéos de chats en 128K (ou presque). Mais voilà, vu le matériel utilisé pour la démonstration, les chances que nous obtenions le même débit sur nos smartphones de gueux équivalent à la probabilité de survie d’un végétalien naufragé sur une île uniquement peuplée de cochons… Bah j’ai pris le premier exemple qui me venait en tête, hein… Notons d’ailleurs que, dans la situation inverse, les chances de survie d'un cochon sauvage sont en revanche excellentes, mais ne nous égarons pas. Donc, le matos de la démonstration consistait en une station de 128 antennes émettant entre 3 et 30 GHz, un serveur pour gérer la répartition du signal entre lesdites antennes et un smartphone à huit antennes (actuellement, les téléphones en disposent de quatre). Outre l’augmentation du débit par rapport à la 4G, l’enjeu du 5G réside surtout dans sa capacité à gérer efficacement des milliards d’objets connectés. Les premiers déploiements 5G auront lieu en 2020, avec une généralisation de la norme deux ans plus tard.


Mémoire

Et là, c’est le DRAM

Et là, c’est le DRAM

Selon les propos livrés au DigiTimes par le PDG du fabricant de mémoire Nanya, la pénurie de DRAM qui touche l’ensemble de l’industrie depuis un an perdurera jusqu’à la rentrée 2017. Et comme il se doit, qui dit pénurie, dit facture alourdie pour le client final, c’est toujours nous qu’on trinque. La mise en service de nouvelles chaînes de production devrait calmer le jeu, répondant enfin correctement à la demande non anticipée en barrettes pour ordinateurs portables (nous dit-on).


Réalité virtuelle

Un cycle réaliste

É

motionnellement déstabilisés par l'absence d’annonce de nouveaux casques de réalité virtuelle durant le dernier CES, les gens de RoadToVR ont tracé la route pour poser des questions à Alvin Wang Graylin. Alvin connaît en effet deux, trois choses en la matière, puisqu'il est président régional HTC pour la Chine, président de la VR Venture Capital Alliance et vice-président de la VR Alliance. En gros, la VR, il la kiffe, au moins autant que le cumul des postes et les réponses un brin évasives. Selon lui, le renouvellement des casques de réalité virtuelle doit reposer sur un calendrier situé entre celui des smartphones et des consoles, soit à la grosse louche entre un et six ans. De fait, avec un cycle de renouvellement des casques de deux ou trois ans, les prochains Vive et autres Rift nous arriveraient vers 2018. De quoi laisser suffisamment de temps aux développeurs pour exploiter correctement les outils en place et de la marge aux fabricants pour rentabiliser leurs périphériques. Et n’oublions pas le consommateur dans la balance, qui l’aurait sans doute mauvaise d’acheter un matériel flambant neuf démodé en à peine quelques mois. Euh attendez, ça marche plutôt bien avec les smartphones pourtant…


Transhumanisme

Lacet neurone fidèle

Lacet neurone fidèle B

on, le sujet à clics sur les sexbots, c’est fait. Alors coco, on a quoi d’autre en stock pour continuer sur le thème d’un avenir radieux pour l’humanité ? (coco c’est mon stagiaire imaginaire, faites pas attention). Allez mon coco, fouille le carton, fouille, voilà c’est bien, bon stagiaire, calme, calme… Mmmmhhh non, la double-fourchette à spaghettis, ça commence à dater… Autre chose ? Mouais, le cube pour faire des œufs carrés, c’est vieux aussi… Ah tiens, t’as quoi dans la bouche-là ? Vas-y ouvre la boubouche pour papa, gentil coco, gentil. Un lacet neuronal ? Euh, c’est quoi ce truc ? C’est pour que les neurones ne perdent pas leurs chaussures, c’est ça ? Non ? Bon, allez coco, tu me ponds un topo là-dessus, t’as deux heures. (Deux jours plus tard.) OK, puisque vous êtes encore là, apprenez que le lacet neuronal est une mystérieuse interface homme-machine vaguement évoquée par Elon Musk, qui devrait en détailler le concept dans le courant du mois. Le PDG de Tesla et SpaceX, qui considère déjà l’humain comme une sorte de cyborg aux superpouvoirs numériques, souhaite ainsi nous « fusionner efficacement d’une manière symbiotique avec l’intelligence artificielle », afin de dépasser les limites d’entrée-sortie du cerveau « en utilisant une sorte d’interface directe (…) un lacet neuronal », pas trop intrusif et facile à appliquer. Ah ça, la vaseline, ça fait toujours des miracles.


Smartphone

Histoire d’en finir

En dépit du risque d’explosion thermonucléaire auquel ils s’exposent, 6 % de propriétaires de Galaxy Note 7 n’ont pas encore renvoyé leur appareil pour remboursement ou échange contre un S7. Du coup, Samsung a déployé une mise à jour le 31 janvier dernier pour empêcher les appareils de se recharger et de se connecter au réseau des opérateurs. Il est toujours possible de récupérer les données stockées dès lors que le câble d’alimentation est branché. Une fois débranché, l’appareil s’éteint. Ou explose. Oh ça va, on rigole (quoique).


Robotique

Ahhh que sexbot l’amour…

Ahhh que sexbot l’amour… C

Net France a publié un article sur ce qui deviendra certainement une question majeure de nos sociétés : la démocratisation des sexbots, ou robots sexuels. Intitulé « Sexe du futur : les robots bientôt dans votre lit », le texte fait un point rapide sur la situation actuelle et relate divers avis d’experts et autres anecdotes. Celui de David Levy par exemple, spécialiste en IA et organisateur du congrès « l’amour et le sexe avec les robots », qui prévoit que les robots ressembleront tellement à l’Homme que les gens coucheront avec, mais également, tomberont amoureux et voudront se marier. Le succès des poupées ultra-réalistes lui donne déjà raison et on imagine sans peine le succès d’androïdes doués d’autonomie, parlant, gesticulant et exauçant les désirs et fantasmes de l’utilisateur. D’aucuns verront les sexbots comme de « simples » jouets sexuels perfectionnés ayant pour effet – entre autres – de « contenir » les déviances, pallier la solitude ou aider les personnes handicapées pour qui l’accès au sexe n’est pas acquis. D’autres ont une vision plus alarmiste, comme ces chercheurs/psychologues/psychanalystes qui redoutent une augmentation de l’isolement, des comportements négatifs, du stress engendré par des robots plus performants sexuellement, du rabaissement de la femme au statut d’objet, voire d’une « sexualité automatique, centrée sur soi et absurde ». Ajoutons un peu de VR et de sexe à distance au débat, et voyons combien de temps l’humanité mettra à considérer l'amour physique entre vrais humains comme dépassé et terriblement ennuyeux.

 


Intelligence artificielle

La médecine a du peau

Hop, une nouvelle histoire d’IA. Celle-ci a été entraînée par une équipe d’ingénieurs de l’université de Stanford, assistée de dermatologues roulant en Porsche. Reposant sur des algorithmes fournis par Google, l’IA a été chargée d’identifier différents types de cancers de la peau à partir de 130 000 clichés. La réussite a été de 96 % pour les tumeurs malignes et de 90 % pour les bénignes, à comparer aux 95 % et 76 % obtenus par 21 dermatologues. On peut dire que cette IA possède du skill, voire du skin.


Stockage

On ze roadmap again

On ze roadmap again C

omme nous évoquons régulièrement les augmentations de capacités des supports de stockage à venir, vous ne serez pas surpris par ce qui va suivre. Ah mince, non, non, non, oubliez ce que vous venez de lire, ce n’est pas du tout comme ça qu’il faut l’amener ! Bon Dieu mon Fishou, reprends-toi, tu peux mieux faire… Allez, je riouarde et je retente… Euhm, euhm… check micro, check, OK bibopaloula toum toum OK go. Comme nous évoquons régulièrement les augmentations mammaires des capacités de stockage à venir, vous serez totalement surpris par ce qui va suivre, car tellement c’est incroyable, j’te jure que jamais sa race vous ne devinerez la réaction de cette mère de famille face à ce qu’elle va apprendre ! À l’occasion d’une conférence de presse dédiée à ses résultats financiers, Seagate a confirmé que des disques durs de 16 To seront commercialisés d’ici 12 à 18 mois, un 14 To devant arriver dans l’année. Le 20 To est quant à lui prévu dans un futur proche, c’est-à-dire avant 2731. Devant le choc, la mère de famille a été admise aux urgences pour une descente d’organes impromptue, cliquez ici pour voir les images de son anesthésie par hypnose. Cliquez. Cliquez on vous dit. OK, à trois vous cliquez. 1.. 2...  http://cpc.cx/ipt


Technologie

Courgettes et cristaux temporels

L

a revue Physical Review Letters a publié une étude menée par des chercheurs de l’Université de Californie (Berkeley) qui – rien que ça – ont mis en évidence un nouvel état de la matière. Après avoir bombardé des atomes d’ytterbium à coups de laser, ces gens ont obtenu un « cristal temporel », non pas dans le sens où ce dernier vadrouille tranquillement d’un siècle à l’autre à bord d’une DeLorean, mais parce que la structure formée par ses atomes se répète aussi bien dans l’espace que dans le temps. On ne va pas se mentir, cela parlera surtout aux spécialistes de la physique quantique. Mais continuons à faire semblant de vaguement comprendre en reprenant la comparaison donnée par Norman Yao, l’auteur principal de l’étude : en gros, c'est comme une gelée qui vibre en permanence alors qu’elle se trouve dans un état « stable ». Pour en revenir à des préoccupations plus terre à terre, les cristaux temporels – théorisés par le prix Nobel de physique Frank Wilczek dès 2012 – pourraient servir de mémoire pour les ordinateurs quantiques. Il risque d’être chaud à configurer, le BIOS. Par contre, aucune courgette n’a été utilisée dans l’expérience, c’était pour ainsi dire un piège.


Console

Ça va piquer les yeux

Ça va piquer les yeux

Qu’on se le dise, Projet Scorpio, nom de code de la future Xbox, fera tourner des jeux 4K en natif. C’est Phil Spencer, en charge de la console chez Microsoft, qui l'a clamé haut et fort sur les réseaux sociaux, sans pour autant préciser si cette promesse s’appliquera aussi bien au Démineur qu’aux gros titres, ceux qui bouffent plus de polygones à la seconde que votre labrador boulimique émotionnellement instable d’oreillers. Oui, cette tournure de phrase est étrange, mais moins que votre labrador, j’insiste.


Affichage

Il est l’heure de passer adaptable

B

enQ a présenté un moniteur équipé de sa nouvelle technologie Brightness Intelligence Plus, un nom tout à fait formidable à qui il ne manque que le suffixe « 2000 » pour servir de modèle aux écoles marketing. J’avoue, la moquerie est facile : est-il seulement possible de se la jouer poète des falaises pour parler d’un engin dont la luminosité, mais aussi la température et la saturation des couleurs s’adaptent automatiquement à l’environnement ? Hein, je vous le demande ?! Ah bah voilà… la simple description de la technologie suffit manifestement à enterrer la moindre étincelle d’inspiration. Toujours est-il que les technico-commerciaux ont eu plus d’imagination en ce qui concerne le nom du moniteur proprement dit, à savoir EW2770QZ. Impec, ça on aime, c’est carré, pas cliché, on sait tout de suite de quoi ça parle. Quoique à la réflexion, un EW2770QZ Plus n’aurait pas dénoté, voire pourquoi pas EW2770QZ Plus 2000. Concluons par une petite explosion de spécifications, parce que plus, ce serait trop : dalle 27 pouces IPS 2 560 x 1 440 pixels, 16,7 millions de couleurs pour 100 % du spectre sRGB couvert, DisplayPort 1.2 et HDMI 1.4. Pas de date de disponibilité, ni de prix, ni de chocolat puisque le EW2770QZ n’a pas de… enfin, vous savez quoi. En revanche, il a un pied. Du coup, avec un peu d’effort, il pourrait quand même manger du poisson pané à la place. Enfin bref.


Intelligence artificielle

La Pomme est mûre

La Pomme est mûre

Apple a rejoint l’organisation Partnership on AI en qualité de membre « fondateur mais un peu à la bourre quand même ». L’entité lancée en septembre dernier par Amazon, DeepMind (Google), Facebook, IBM, OpenAI et Microsoft, a pour objet de promouvoir l’intelligence artificielle de manière responsable, comprendre : dans un cadre respectueux de la confidentialité, de la transparence, de l’éthique, de l’équité, de l’interopérabilité, de la fiabilité, bla bla. Selon son slogan, Partnership on AI souhaite bénéficier aux gens et à la société. Ah ben merci, bien aimable, tout cela a l’air vraiment formidable, j’aime beaucoup ce que vous faites.


Technologie

Une vision d’avenir

L

es canards qui approchent de la cinquantaine partagent souvent des caractéristiques communes : ils lisent CPC aux toilettes, ont un faible pour les jeux de mots improbables et savent que la presbytie n’est pas une maladie vénérienne. Enfin si, mais pas que. D’ailleurs, votre serviteur se trouve actuellement à quatre mètres de l’écran pour taper ce texte, mais pas de souci, il se trouve que j’ai le bras long. L’autre un peu moins, ce qui fait que je suis obligé de me mettre de travers mais passons. Pour nombre d’entre nous, la réponse à cette pression de la bytie consiste à porter des lunettes, ce qui peut s’avérer pénible au quotidien (et vas-y que je les mets, et vas-y que je les retire). Carlos Mastrangelo, professeur en génie électrique et informatique à l’Université de l’Utah et lui-même concerné, lassé par le manque d’innovation occulistique en ce domaine, a donc inventé un prototype de lunettes « intelligentes ». Des capteurs infrarouges mesurent la distance entre le verre et l’objet visé, adaptant la courbure des lentilles liquides en 14 ms pour faire le point. En gros, les lunettes imitent le fonctionnement normal de l’œil (jeune). Selon Carlos, un modèle commercial au design épuré pourrait être commercialisé d’ici deux ou trois ans, entre 500 et 1 000 dollars.