360
Sortie en kiosque
le 15 mai 2017

S'abonner
Numéro actuel
Par La Rédaction | le 3 mai 2017

Canard PC 360 : scène déménage

News Hardware du CanardPC N°355

Intelligence artificielle

Crashez dans la soupe de Microsoft

Crashez dans la soupe de Microsoft M

icrosoft a lancé la version bêta de l’Aerial Informatics and Robotics, un simulateur sous Unreal Engine destiné aux développeurs de drones et autres chercheurs en intelligence artificielle. À l’instar de Minecraft ou de GTA V, la simu' permet de tester les algorithmes dans divers environnements photoréalistes, à l’image du quartier résidentiel choisi pour la démonstration. Le programme est open source et tout un chacun – équipé d’un bon PC quand même – peut le récupérer gratuitement en faisant un tour sur GitHub. L’opération n’est évidemment pas altruiste, puisqu’elle permet à Microsoft d’accélérer la mise au point « de systèmes robotisés ou autonomes via le machine learning », systèmes qui ont « prouvé leur potentiel mais qui nécessitent énormément de données d’entraînement, un processus lent et coûteux ». Le simulateur, que Microsoft considère comme un générateur de données, permet ainsi de récupérer ces informations plus rapidement et à moindre coût. On ne va pas leur porter la poisse, cette news n’aura pas de chute.


Smartphone

Étude portnawak

Dans la série des enquêtes à deux balles, relatons celle menée sur 5 500 utilisateurs par Match.com et Research Now, indiquant que les chances de réussir un premier rendez-vous varient selon le type de smartphone possédé. La probabilité que la rencontre soit jugée négativement par un propriétaire d’iPhone, si l’autre possède un Android, est multipliée par 21,15. C’est d’ailleurs (presque) réciproque : les propriétaires d’Android sont eux 15 fois plus susceptibles d’être insatisfaits de leur rancard avec un Apple-olâtre.


Optique

Filmatoirement véloce

Filmatoirement véloce C

elex est le nom d’une caméra extrêmement rapide capable de filmer et d’analyser l’environnement sans latence ou presque, puisque le traitement est opéré en quelques nanosecondes. Elle a été conçue par des ingénieurs singapouriens de la Nanyang Technological University et est destinée aux systèmes de guidage des drones et des voitures autonomes, l'absence de décalage permettant bien sûr d'éviter plus facilement les collisions. Celex fonctionne tout autant en cas de mauvaise météo que de condition de circulation difficile, grâce à l’analyse des différences d’intensité lumineuse de chaque pixel de l’image. Selon les concepteurs, elle s’avère également plus efficace qu’une caméra optique ou laser classique dans la détection d’objets se déplaçant rapidement car, plutôt que de traiter le paysage dans son ensemble, elle se concentre uniquement sur les détails importants pour gagner en rapidité de traitement. Les ingénieurs ont depuis fondé la start-up Hillhouse Tech pour commercialiser leur bébé. Ou tenter de se faire racheter par un plus gros poisson, comme toute bonne start-up qui se respecte.


Batterie

Apple charge l’iMule

Apple a rejoint la grande communauté du Wireless Power Consortium, en charge du développement de la technologie de chargement sans fil Qi. Un mouvement qui pourrait annoncer l’abandon de la technologie propriétaire utilisée avec l’Apple Watch, voire l’intégration de Qi dans une future génération iMachin (pas forcément la prochaine). Technologie propriétaire, certes, mais reposant sur la technologie Qi, soit dit en passant.


Technologie

Une solution pour éviter la cacatastrophe

Une solution pour éviter la cacatastrophe L

a Nasa a désigné le vainqueur de son Space Poop Challenge, un concours ouvert aux inventeurs lancé en octobre dernier. L’objet du défi : imaginer un système qui éviterait aux astronautes de recourir à des couches durant leurs courtes missions – ça casse un peu le mythe – et prendrait en considération le problème de la collecte et de l’extraction des matières depuis la combinaison spatiale, sans utiliser les mains. C’est vrai qu’à la vue de la taille des gants, clairement, ce n’est proprement pas jouable. Quelque 20 000 Géo Trouvetou ont participé et fourni 5 000 idées à la Nasa. Thatcher Cardon, médecin militaire dans l’armée de l’air américaine, a remporté le concours et les 15 000 dollars de prix. Une bonne opération pour la Nasa, car 20 000 péquins qui font de la R&D à ce tarif, c’est encore mieux que de délocaliser en Chine. Alors concrètement, comment ça se passe ? Tout d’abord, le système permet de « contribuer à la bonne santé » des astronautes durant 144 heures. Un sas de décompression est installé au niveau de l’entrejambe de la combinaison, pour insérer ou extraire des objets pliables ou gonflables. On ne va pas faire dans le scabreux plus que nécessaire, mais en résumé, les déchets sont expulsés par ce biais. Le second prix de 10 000 dollars est revenu au Space Poop Unification of Doctors, proposant cette fois un système d’air comprimé qui expulse les matières dans une zone spéciale de la combinaison (a priori, pas le casque). Il fonctionne aux haricots, faut-il le préciser.


Drone

La maille 1 - 0 Maya

L

es plus optimistes pensent que, quoi qu’il arrive à cette planète et à ses occupants, l’Homme trouvera toujours une solution pour se sortir du trou de matière fécale dans lequel sa nature avide l’enfonce chaque jour un peu plus. Ce, quitte à entraîner les autres espèces dans la plongée fatale, mais après tout, est-ce si grave, après nous le déluge. Suivant cette logique psychopathique, plutôt que de remédier à la source des maux, la société se contente de chercher mollement des artifices pour sauver ce qui peut l’être, tout en ne froissant pas les intérêts financiers incriminés. Alors comme ça, les abeilles – espèce-clé de l’écosystème à qui nous devons la pollinisation des plantes et, accessoirement, notre manger – seraient en danger d’extinction en raison des pesticides. Qu’à cela ne tienne, maman la science veille au grain. À défaut de totalement les remplacer (pour l’heure), une équipe japonaise du National Institute of Advanced Industrial Science and Technology a développé un prototype de drone miniature pour aider les abeilles dans leur travail de pollinisation. Sans même évoquer le volet éthique, à 100 dollars le drone, je vous laisse faire le calcul de ce que coûterait le remplacement d’insectes bien plus efficaces et, aussi incongru que celui puisse sembler pour un conseil d’administration, œuvrant gratuitement pour le bien commun.


console

Drame moderne

Drame moderne

La poste nord-américaine a perdu un colis contenant 100 cartouches de collection Super Nintendo destinées au SNES Preservation Project. Lancée par Byuu, le développeur de l’émulateur Higan, l’initiative ambitionnait de sauvegarder les codes originaux des titres de la console (a contrario des ROM trouvables en ligne, dont le code est souvent modifié). L’Allemand propriétaire des cartouches (Megaman, Vampire’s Kiss…) estime le préjudice entre 7 500 et 10 000 dollars. Higan remboursera le collectionneur, mais le projet est désormais plus enterré que la crédibilité de nos politiques, c’est dire.


CPU

Voir Ryzen et die

Ç

a se précise pour le Ryzen d’AMD, puisque le CPU qui devrait signer le retour aux affaires de la firme a été montré publiquement par sa PDG Lisa Su lors de l’International Solid-State Circuits Conference. Évidemment, en ryzon du décalage spatio-temporel – c’est ça d’écrire depuis Bételgeuse –, il est probable que le CPU soit déjà (à peine) sorti au moment où vous lirez ces lignes, puisque le 2 mars a été fixé comme fenêtre du tir. Quoi qu’il en soit, cette photo prise par les gens de Hot Hardware est hautement intéressante : on y voit une main baguée et équipée de ce qui s’apparente à des doigts, tenant un CPU recouvert d’un dissipateur estampillé AMD. C’est tout bonnement époustoutiflant, personne ne l’a vu venir. Moins pertinents d’un point de vue informatif mais dignes d’être mentionnés quand même, deux slides exposant le die cul-nu ont fuité sur un site japonais. Pour rester sur quelques généralités, en attendant que Doc TB décortique la bestiole avec sa dextérité habituelle, évoquons la génération de six micro-opérations contre quatre précédemment, l’amélioration du prefetch, un FPU dédié à chaque cœur ou encore le precision boost – l’augmentation automatique de la fréquence par paliers de 25 MHz. Espérons que les tests nous permettront de faire Ryzette.


objets connectés

Des objets à l’œil

Des objets à l’œil

Amazon a déposé un brevet concernant le contrôle d’objets connectés à l’aide du regard, plus exactement à l’aide de lunettes spécifiques. La « reconnaissance du regard par des objets », utilisée conjointement à la reconnaissance vocale pour éviter d’activer ou désactiver ces derniers involontairement, permettrait par exemple de commander un interrupteur. À l’instar des Google Glass, les lunettes pourraient également afficher des informations sur les objets, voire des personnes : nom, poste dans l’entreprise, etc.


Foire à news

En vrac

J

ay Y. Lee, vice-président de Samsung, a été arrêté mi-février, soupçonné de corruption dans le cadre du scandale qui a deshabilité la présidente sud-coréenne Choi Soon-sil. / Bill Gates s’est dit favorable à la mise en place d’une taxe sur les robots remplaçant un travailleur humain, une approche qui fait son chemin. / Si vous êtes d’humeur pianoteuse et que l’idée de jouer en duo avec une intelligence artificielle vous excite, prenez votre plaisir avec Ai Duet, une IA Google désormais accessible au public. / Contacté par Next Inpact, la CNCTR a indiqué que les « boîtes noires » censées fliquer automatiquement le trafic internet français n’ont pas encore été « mises en œuvre ». / HTC, en délicatesse financière, va abandonner le marché des smartphones d’entrée de gamme / TF1, en guerre avec les FAI, menace de se retirer des box internet. Comme quoi l’actualité n’est pas si morose. / Plutôt que de braquer un Apple Store à l’ancienne, une bande madrilène a dérobé 24 iPhone en deux mois, en mâchouillant les antivols. Tranquille. / Faisant fi des vagues promesses et baratins politiciens destinés à faire passer la pilule, notamment sur l’aspect optionnel des empreintes digitales, le TES aura terminé son déploiement au niveau national le 28 mars 2017. Mais quelle surprise, dites-moi.


Industrie

Le danger plane pour Apple

Le danger plane pour Apple C

e n’est pas être un anti-Apple primaire que d’évoquer la politique commerciale douteuse de la Pomme dès qu’il s’agit de faire réparer un bousin maison. À l’exception des utilisateurs ayant l'amour du risque, en général ça se termine dans un Apple Store, soit à payer les pièces et le service à prix d’or, soit à acheter un nouveau modèle, par dépit. Une situation pénible que le Nebraska, suivi par sept autres États, entend changer avec un projet de loi portant sur le « droit à la réparation » des appareils électroniques. Comprendre : le droit de réparer son appareil soi-même ou à l'aide d'un tiers, même un beau-frère, sans devoir passer par les services techniques officiels. Si la loi ne vise pas explicitement Apple, ce dernier s’est senti suffisamment visé pour envoyer un représentant à l’audience programmée le 9 mars prochain. Pour la firme de Cupertino, cette loi poserait le problème de la sécurité, à l’heure où les batteries ont tendance à s’enflammer pour un rien. Les mauvais esprits penseront surtout qu’Apple l’aurait très mauvaise de perdre la mainmise sur le juteux service après-vente de ses appareils, forcé de fournir pièces, outils de diagnostics et autres manuels de réparation à des gens qu’il ne connaît même pas.


Réalité virtuelle

Un nouveau bidule à HTC

HTC a confirmé travailler sur un nouveau dispositif de réalité virtuelle, conçu pour un usage nomade. Le fabricant ne donne pas de détails quant à la nature de l’objet, si ce n’est qu’il annonce « quelque chose de différent d’un casque dans lequel on glissera son smartphone ». Maintenant que la curiosité nous taraude, il faudra vraisemblablement attendre la fin de l’année pour connaître la nature du précieux. Je mise sur une attache caravane connectée.


Drone

Les livraisons en chute libre

Les livraisons en chute libre L

a livraison par drone sera bientôt aussi banale qu’un avis de passage de la Poste dans la boîte aux lettres, alors qu’on a passé sa journée à attendre le colis comme une grosse courge à la maison. Mais ne nous embarquons pas dans un débat polémique et hors-sujet, car vous le savez, notre déontologie de journaliste total niveau 5 nous l’interdit formellement. Cela serait autant un grave manque de professionnalisme que d'une absence de respect du lecteur dans sa dimension méta-existentielle. Lecteur qui, sournoisement attiré par un titre farfelu, ne saurait toujours pas de quoi il est question à mi-news. Donc, restons pros, parlons uniquement des livraisons par drones et de la forme qu’elles prendront, au sens strict du terme. La solution la plus évidente consiste à faire atterrir le drone pour déposer le colis au sol, avant de redécoller fissa pour échapper aux hordes de sauvageons chapardeurs qui s’approchent en courant. Une option qui, pour l’heure, a obtenu les faveurs d’Amazon Prime Air. Pour autant, d’autres techniques sont envisagées par les acteurs du secteur. Google par exemple, préfère positionner le drone en vol stationnaire avant qu’un treuil ne fasse descendre le paquet au sol (s’il remonte un gosse, il gagne une peluche). Une troisième voie étudiée par Amazon consiste à larguer la marchandise dans les airs, la chute étant freinée par des parachutes. Cette méthode résout la problématique de l’aire d’atterrissage, gagne en rapidité et évite d’exposer le drone aux margoulins, voire pire, à des chats.

 


Téléphonie

Dix 33 au docteur Nokia

Selon toute vraisemblance, Nokia aura ressuscité le mythique 3310 à l’occasion du dernier Mobile World Congress de Barcelone. Il s’agirait d’une version évidemment modernisée, disposant des caractéristiques qui ont fait la renommée du modèle : l’autonomie et la résistance aux maltraitances diverses. Par ailleurs, outre le Nokia 6 déjà sorti en Chine en janvier, les Nokia 3 et 5 Android 7.0 auront certainement été dévoilés dans la foulée.


Réalité augmentée

Reproduits en 3D Holo main

Reproduits en 3D Holo main T

ime Warner et Baidu ont investi 27 millions de dollars dans la jeune pousse néo-zélandaise 8i, créatrice de la technologie Holo, spécialiste de reproductions 3D en réalité augmentée depuis un smartphone compatible Tango (une technologie Google). En l’état, cela limite l’usage au Phab 2 Pro de Lenovo (à Paris qui plus est... OK... OK...), mais avec la pluie de dollars qui vient de lui tomber sur le groin, 8i promet que Holo se libérera bientôt de cette contrainte. Pour l’heure, les développeurs préfèrent se concentrer sur l’amélioration du rendu 3D en s’entraînant à modéliser des chats dans des situations délicieusement rocambolesques, mais jamais vulgaires. Techniquement, l’app scanne la pièce avant d’y placer des hologrammes humains à choisir parmi une liste préétablie. Par exemple, imaginons que vous intégriez Maître Gims dans – par exemple – la cuvette des toilettes et qu’ensuite, après avoir mangé très, très gras, vous vous preniez en selfie avec lui pour – par exemple – rendre vos copines folles de jalousie et casser l’Internet du lol en vendant la vidéo à un site de news putaclic. Ça va être hilarant.


Téléviseur

Publicité ciblée, c’est dans la boîte

S

i, par le plus grand des hasards, vous avez utilisé Internet durant les quinze ou vingt dernières années, vous savez déjà ce que la publicité ciblée en ligne implique en termes de fouille des historiques de navigation et de flicage des correspondances. Des milliards de données personnelles bien juteuses, bien grasses, avec lesquelles les annonceurs font ripaille pour investir dans leurs campagnes. Et ce, au détriment des autres médias autrefois reines du bal, chaînes de télé en tête. Mais la résistance s’organise, avec le lancement en France de la publicité télévisée ciblée sur BFM Paris (pour commencer, on l’imagine). Alain Weil, président de BFM TV et SFR Media, se réjouit de l’initiative tout en expliquant « disposer de beaucoup de données (sur les foyers) » grâce à ses box. « En simplifiant, ceux qui ont des chiens auront des publicités pour Canigou et ceux qui ont des chats des publicités pour Ronron », précise-t-il à nos temps de cerveau disponibles. Notons qu’en l’état de la législation, la publicité ciblée reste interdite sur les chaînes nationales, mais « la réglementation devrait évoluer courant 2017 ». Ah tiens, comme s’il allait se passer un truc important dans les prochains mois… En tout cas, ce ne sera pas l’interdiction du lobbying.


Objets connectés

Dyson que c’est le progrès

Dyson que c’est le progrès

Dyson n’en finit plus de faire parler de lui. Après le sèche-cheveux bien dispendieux dont nous avons parlé la quinzaine passée, le fabricant poursuit sa politique de modernisation des appareils électroménagers avec l’ouverture d’un centre de recherche à Singapour. Un investissement de 561 millions de dollars, ce qui représente tout de même un quart de son chiffre d’affaires. L’objectif est de fourrer un maximum d’appareils connectés avec de la bonne IA élevée au grain.


Réalité virtuelle

C’est un mirocle !

A

mis visuellement déficients et néanmoins adeptes de réalité virtuelle – ou, dans un registre moins politiquement correct, amis Talpa europaea et autres bestioles fouisseuses assimilées –, attrapez vos meilleurs culs de bouteille pour tenter de lire ce qui suit. Notez que j’aurais été d’humeur taquine, cette news aurait une police en corps 2, mais un fond de charité chrétienne hérité d’une première communion dont l’objectif secret était – je le confesse – de recevoir un stylo-montre en cadeau, vous a sauvé (de peu) de cette blague discriminatoire. Bref, sachez que des chercheurs de l’université de Stanford travaillent sur un casque VR capable de s’adapter aux problèmes de vue propres à chaque utilisateur, les dispensant de porter des lunettes ou lentilles pour profiter confortablement de l’expérience. Pour être honnête, il est surtout question de gérer la presbytie, merci les gars, c’est sympa de penser à nous les vieux. Les astigmates, en revanche, peuvent aller se faire voir. Deux solutions techniques sont en cours d’évaluation : la première repose sur de l’optique liquide ajustable manuellement, la seconde sur un système de jumelles chargées d’agrandir l’affichage, le tout enrobé d’oculométrie (de bouteille), une technologie dont le nom fait toujours aussi peur mais qui – répétons-le – n’est absolument pas douloureuse, histoire d’en finir définitivement avec cette vanne éculée. Souhaitons que les fabricants tirent rapidement profit de ces travaux s’ils souhaitent donner une chance à la VR de se démocratiser.


Internet des objets

Mozilla déconnecte Firefox OS

Mozilla déconnecte Firefox OS

Mozilla a tourné la page des objets connectés motorisés par Firefox OS après que le panda rouge a envoyé le département concerné à la benne. Le défunt système d’exploitation – à défaut d’avoir creusé son trou dans le marché des smartphones – espérait renaître de ses cendres en équipant divers périphériques et objets connectés (dont quelques-uns ont certes été fabriqués). Mozilla n’abandonne toutefois pas définitivement l'Internet des objets, puisqu’il continuera à faire de la recherche et développement.


Transhumanisme

Deus Ex, Elons-y gaiement !

Q

uand Elon Musk s’inquiète de l’avancée sauvage des recherches en matière d’intelligence artificielle (Deep AI), allant jusqu’à créer OpenAI afin d’œuvrer à ce que cette dernière reste un outil au service de l’humanité (sic), il n’en reste pas moins un fervent partisan du transhumanisme. Rappelons que ce courant de pensée, dont les racines symboliques remontent à l’Antiquité, est voué à « l’amélioration de la condition humaine à travers des technologies d'amélioration de la vie, ayant pour but l'élimination du vieillissement et l'augmentation des capacités intellectuelles, physiques ou psychologiques ». Un mouvement aujourd’hui érigé en doctrine messianique par Google et consorts – sans trop perdre de temps à nous demander notre avis –, qui va profondément modifier les sociétés. Ainsi, à l’occasion du World Government Summit de Dubai, Elon a déclaré qu’une fois pleinement entrés dans l’ère de l’IA, « les humains devront se mélanger aux machines sous peine d’être inutiles ». Le mot est lâché. Une interface à haute bande passante, prenant la forme d’une nouvelle couche cérébrale, est une des solutions envisagées pour devenir un cyborg. Peu importe la forme, le message de fond est limpide : aux yeux de ces philanthropes, les non-augmentés écoperont du formidable statut de sous-humains, stériles et sans valeur pour le système. Si vous trouvez déjà notre époque formidable, attendez de voir la prochaine, ça va être le pied total.