364
Sortie en kiosque
le 22 juillet 2017

S'abonner
Numéro actuel
Par La Rédaction | le 9 juillet 2017

Canard PC 364 : Numéro double de l'été

News Hardware du CanardPC N°356

Foire à news

En vrac

En vrac L

es cartouches de la Nintendo Switch sont recouvertes de benzoate de dénatonium, un répulsif non toxique au goût infâme pour éviter « une ingestion accidentelle ». Un lécheur averti en vaut deux. / L’Oculus Rift baisse de tarif, passant de 699 à 589 euros seul, ou 708 euros avec les contrôleurs Touch. Ces derniers passent de 199 à 119 euros. / La mairie de Paris a adopté une charte qui, dès avril, plafonnera le niveau maximum d’exposition aux ondes électromagnétiques 4G à 5 volts par mètre, comme pour le 2G et 3G, contre 7 actuellement. / Nous venons à peine de parler des AMD Ryzen 7 que la firme annonce les Ryzen 5 1500X (quad-core, 3,5/3,7 GHz, 65 W) et 1600 X (hexa-core, 3,5/4,0 GHz, 95 W), disponibles au second trimestre. / Ryzen encore, dont le logiciel d’overclocking Ryzen Master – en provenance des Radeon Settings – permet théoriquement de monter le CPU jusqu’à 6,375 GHz. N’oubliez pas de lui brosser les dents avec de l’azote liquide avant de monter le curseur. / Acer a dévoilé le casque de réalité mixte nommé Windows Mixed Reality Developer Edition, équipé de deux dalles de 1 440 x 1 440 pixels à 90 Hz. / Amazon refuse de laisser la police accéder aux données d’un assistant Echo après la découverte d’un corps à proximité, non pour des raisons éthiques comme Apple, mais uniquement en raison d’un vice de procédure.


Internet

En route pour le Wi-Fi

Ford et Vodafone vont mettre en place le projet FordPass Connect en Europe, qui consiste à équiper tous les véhicules du constructeur d’un modem 4G d’ici un an. Ces points d’accès Wi-Fi ambulants autoriseront la connexion de 10 appareils jusqu’à une distance de quinze mètres, la consommation des données entrant dans le cadre d'un forfait données classique, gestion de l’itinérance comprise. Le service sera également facturé du côté de Ford, mais l'entreprise n’a pas encore communiqué sur ce point.


Sans-pilote

Les drones augmentent en fréquence

Les drones augmentent en fréquence A

près un premier test réussi en janvier dernier, l’agence nationale des fréquences (ANFR) va recourir plus largement aux drones pour « mesurer le niveau des champs radioélectriques et contrôler le spectre » près des antennes, notamment celles difficiles d’accès en milieu urbain ou rural. Outre un accès facilité aux installations, les analyses effectuées depuis un drone ont pour avantage d’éviter les « nombreuses réflexions qui perturbent les mesures et localisations faites au sol ». Les données sont alors transmises en temps réel par une connexion Bluetooth. D’autres types de mesures seront ajoutées au programme dans le courant de l’année, comme par exemple la détection des brouilleurs GPS. Pour ceux qui se posent la question, comme son nom l’indique, un brouilleur GPS a pour fonction de diffuser un signal parasite sur les longueurs d’onde exploitées par les satellites, inhibant les systèmes GPS présents alentour. Un brouillage interdit dans de nombreux pays, puisque réservé aux militaires et propice à masquer des activités illégales. Quoi vous n’aimez tout simplement pas être localisable ? Mmmhhh, que c’est louche…


Réalité virtuelle

Vive Deluxe et d’audio frais

En plus du Vive Tracker dont nous avons déjà parlé, HTC proposera en juin prochain un nouveau périphérique pour son casque VR, le Vive Deluxe Audio Strap. Derrière ce nom un rien pompeux se trouve un casque audio qui s’intègre harmonieusement au périphérique. Un confort qui se paye au prix fort, 120 euros pour être précis. Autre solution pour en disposer, acquérir le Vive Business Edition, auquel il sera intégré. Sinon, nous sommes d'accord, ce titre est tout à fait improbable.


Puce

Dix, c’est grave docteur ?

Dix, c’est grave docteur ? L

e nouveau SoC Exynos 9 Series 8885 de Samsung est en cours de production et devrait équiper le Galaxy S8 attendu en avril. Avant de plonger dans les détails techniques, notez qu’il s’agit du premier SoC Samsung gravé en 10 nm FinFET. Entre cette finesse et l’utilisation de transistors 3D, le gain comparé à un SoC en 14 nm s’élèverait à 27 % pour les performances et 40 % pour la consommation. Pour le reste, la bestiole regroupe quatre Cortex-A53, quatre cœurs personnalisés et une solution graphique Mali-G71MP20 supportant les capteurs photo à plusieurs optiques (28 mégapixels, avant et arrière). L’enregistrement et la lecture de vidéos 4K à 120 Hz sont également au programme. On nous parle aussi de la compatibilité avec l’Heterogeneous System Architecture, en rapport avec une gestion des ressources CPU et GPU optimisée, faut-il vraiment le préciser, genre, pffff… on ne sait pas ce que c’est… pffff. La mémoire utilisée est de la LPDDR4x à 0,6 volt, soit près de la moitié du voltage de la LPDDR4. Le modem 4G (1 Gbit/s en download, 150 Mbit/s en upload) gère quant à lui jusqu’à cinq mères porteuses, ce qui demande un bon sens de l’organisation pour les RDV chez le gynéco et un opérateur compatible. Sinon, je n’ai évidemment pas la réponse à la question posée en titre, y’a pas marqué House sur mon front.


Réalité virtuelle

Il est ZeniMax énervé

Z

enimax n’a vraiment, mais alors vraiment pas digéré le départ de son ancien employé John Carmack pour Oculus VR-Facebook. Nous n’allons pas refaire tout l’historique de l’affaire, rappelons simplement que début février, un jury a condamné le réseau social à verser 500 millions de dollars de dommages et intérêts à ZeniMax, Oculus VR ayant été jugé coupable de violation d’accord de confidentialité, de violation de copyright et de fausse appellation d’origine. Loin d’être calmé, ZeniMax continue son offensive judiciaire contre Oculus VR en souhaitant désormais interdire la commercialisation de plusieurs jeux Rift et Samsung Gear VR, en particulier ceux utilisant du code qu’il considère comme dérobé par John Carmack. Si la justice donne raison au plaignant, la situation sera un peu plus inconfortable pour Oculus VR, déjà à la traîne en termes d’adoption de l’Oculus Rift par le public (comparé au Vive d’HTC), notamment en raison d’un Oculus Store refermé sur lui-même, oui la virgule est ton amie, aime la virgule.


Réalité virtuelle

Une Khronouveauté de plus

Une Khronouveauté de plus

L’API OpenGL, on connaît. Vulkan, aussi. Eh bien, en voici une nouvelle, OpenXR, toujours développée par le consortium Khronos Group. Ce nouveau standard promeut l'interopérabilité des périphériques de réalité virtuelle et est soutenu par quasiment tous les acteurs du secteur, de Samsung à Oculus, en passant par AMD, Google, Valve, HTC (Vive), etc. « Quasiment » car pour l’heure, Apple et Microsoft restent à l’écart, préférant consacrer leurs efforts à leur API propriétaire.


Batterie

Meizu sonne la mCharge

U

ne batterie de 3 000 mAh rechargée en 20 minutes, voici la promesse faite par la technologie Super mCharge de Meizu. Pour aboutir à une telle vitesse, le fabricant explique qu’une année de R&D lui a permis de monter la puissance délivrée à 55 watts, soit bien plus que les solutions concurrentes comme le Quickcharge 3.0 de Qualcomm (18 watts), le SuperCharge de Huawei (22,5 watts) ou encore le VOOC d’Oppo (jusqu’à 25 watts). Par ailleurs, Meizu n’est pas peu fier d’indiquer que le Super mCharge en a encore sous la pédale, les watts étant loin d’être poussés à leur maximum. Il évoque ainsi un (gros, certainement) câble capable de transporter jusqu’à 160 watts. Du côté de la batterie et toujours selon le fabricant, cette dernière ne chauffe que modérément avec des pics à 39 °C (44 °C pour QuickCharge 3.0), offre un rendement de 98 % et conserve 80 % de son autonomie après 800 cycles de charge-décharge. Aucun smartphone recourant au Super mCharge n’a encore été annoncé.


Sécurité

Tasez, vous êtes filmé

Tasez, vous êtes filmé

À une époque où la régularité des opérations policières est souvent remise en question, la filiale Axon de Taser a développé le Signal Sidearm, un capteur qui déclenche automatiquement les caméras mobiles de tous les policiers présents sur les lieux d’une intervention, dès qu’une arme est sortie de l’étui. À noter que la technologie est déjà employée dans d’autres cas de figure, comme lorsque le policier sort de son véhicule ou qu’il utilise son taser.


Réalité virtuelle

LG plus de titre

J

’avais prévenu, il ne faut plus espérer de titre original pour les news sur la réalité virtuelle, on n’est pas des bêtes, mince quoi. Car voici que LG s’y colle à son tour, avec l’annonce d’un nouveau casque VR filaire relié à un PC. Le prototype a été présenté à la presse durant la dernière GDC, sur le stand de Valve. Aucune information technique n’est disponible au moment où nous écrivons, si ce n’est le blabla marketing habituel : le casque est conçu pour « fournir une expérience VR de prochaine génération et de haute fidélité ». Ça a l’air époustoutiflant, nous voici bien avancés. Le prix et la date de commercialisation ne sont pas davantage connus, LG étant en phase de retour d’expérience auprès des développeurs. Nul doute que les chiffres de ventes du PlayStation VR, près d’un million d’unités, associés aux cinq millions de casques Samsung Gear en circulation (selon Oculus), ne sont pas étrangers à ce nouvel engouement d’une industrie jusqu’ici attentiste, comme on dit chez les vrais journalistes.


GPU

Vega rien à dire

Vega rien à dire P

endant que Nvidia présentait la GeForce GTX 1080 Ti, AMD tenait sa conférence Capsaicin & Cream. Ne ménageons pas le suspense plus longtemps, car de toute façon, de grosse révélation il n’y a point eu. Il a d’abord été question de nomenclature, avec une prochaine famille de cartes nommée RX Vega. Cartes qui seront a priori dénuées de numéro, à l’instar des Fury. La probabilité de se retrouver avec des Vega, Vega X et Vega Nano est donc aussi forte que celle d’avoir à changer la moquette après l’accident intestinal de votre dogue allemand, ça vous apprendra à le nourrir aux croquettes pimentées. Plus intéressant, AMD a fait démonstration de la technologie High Bandwidth Cache, chargée d’optimiser la mémoire HBM2. Tout en restant très prudent sur l’aspect systématique du gain apporté, Deus Ex : Mankind Divided a profité de 50 % de FPS supplémentaires après l’activation de la technologie. Terminons avec l’annonce du service de cloud gaming motorisé par des puces Vega, fourni par la société LiquidSky. Vouée à piétiner les plates-bandes passantes de GeForce Now, l'offre sera gratuite car financée par la publicité (3 heures de jeu par jour ; des abonnements payants sont également proposés à partir de cinq dollars), sans autres détails sur le volet technique ou le catalogue.


smartphone

Toujours sur la touche

BlackBerry a présenté le KEYone au MWC 2017, un smartphone de 4,5 pouces Android 7.1 qui possède un clavier physique. On va la faire courte, seul ledit clavier permet de le différencier de la concurrence. Car pour le reste, tout aussi sympathique soit-il, il s’agit d’un énième Android dont on vous laissera chercher les spécifications, de même que l’avantage d'un clavier physique à l’heure où l’ergonomie de leurs équivalents virtuels ne provoque plus de douleurs dans le fondement. Rappelons que BlackBerry ne fabrique plus d’appareils, mais que ces derniers lui sont fournis par son partenaire TCL.


GPU

Flot de Flops

Flot de Flops N

vidia a officialisé la GeForce GTX 1080 Ti, une carte haut de gamme annoncée comme 35 % plus performante que la GeForce GTX 1080, au niveau de la Titan X. D’ailleurs, elle en reprend la puce, une GP102 Pascal 16 nm, ainsi que le nombre d’unités de calcul et d’unités de texturing, 3 584 et 224. L’augmentation de la fréquence GPU, 1 600 MHz en mode turbo, lui permet toutefois de dépasser la Titan X sur le plan des Tflops (11,5 en calcul FMA FP32) et de la bande passante mémoire (484 Go/s). En revanche, le bus mémoire passe de 384-bit à 352-bit, ce qui explique les 11 Go de GDDR5X embarqués au lieu de 12 (11 Gbps de débit mémoire). La GTX 1080 Ti perd également quelques ROP, 88 contre 96 pour la Titan X. Pour alimenter la bestiole au TDP de 250 watts, prévoyez deux connecteurs PCI Express, six et huit broches. Notez que le port DVI n’est plus (adaptateur fourni), laissant place à trois ports DisplayPort 1.4 et un port HDMI 2.0b. Environ 850 euros de vos chères économies disparaîtront dans son acquisition, auxquels il faudra ajouter l'achat d'un nouveau slip pour assister aux obsèques de la Titan X.

 


Puce

Un SoC fait Xiaomison

Après deux années de travail, le fabricant Xiaomi a présenté un SoC développé par ses soins, baptisé Pinecone. À l’image d’Apple ou de Samsung, l’objectif est de gagner en indépendance et souplesse vis-à-vis de ses fournisseurs Qualcomm (pour le haut de gamme) et Mediatek (pour le moyen de gamme), avec des SoC répondant précisément aux besoins de la firme. La puce consiste en un octo-core, a priori cadencé à 1,4 GHz. Le modèle Meri (Mi 5C) est le premier smartphone à embarquer la bestiole.


Véhicule autonome

Pilote pas cher

Pilote pas cher U

ne voiture autonome, c’est forcément bourré de technologies plus ou moins expérimentales, donc c’est forcément cher. Sauf quand Brevan Jorgenson, étudiant à l’université de Nebraska Omaha, décide de fabriquer son propre pilote automatique à l’aide de programmes open source et de 700 dollars de pièces. Avec succès, semble-t-il, puisqu’il est toujours de ce monde pour nous en parler. La partie logicielle provient des restes de la jeune pousse Comma.ai – un nom pas super engageant pour un francophone – qui, après avoir échoué à mettre au point un kit d’assistance à la conduite adaptable à toutes les voitures, a mis ses schémas techniques à la disposition du public. Pour le reste, il est question d’un smartphone OnePlus 3 et de pièces imprimées en 3D. Brevan a testé le système sur sa Honda Civic 2016, de nuit, seul sur l’autoroute, afin de ne blesser personne en cas de défaillance du pilote. Cette anecdote soulève une problématique importante, celle de la sécurité des voitures autonomes « faites maison ». Entre un système installé par des gens pas toujours compétents et des algorithmes pas toujours aboutis, ça fait beaucoup de « pas toujours » pour un domaine qui ne se prête pas à l'amateurisme. Pour l’heure, légalement, c’est le vide.


Réalité virtuelle

Ça va ? Qualcomm un lundi !

I

ls sont bien gentils les fabricants, mais à tous vouloir disposer de leur propre solution de réalité virtuelle, bibi commence à avoir du mal à trouver des titres pour ses news. Vous êtes prévenu, déjà que celui-ci n’est pas brillant, attendez-vous aux pires jeux de mots pour l’avenir. Mais à la réflexion, depuis toutes ces années, vous devriez avoir développé une certaine insensibilité à la douleur, je m’inquiète certainement pour rien. Bref, Qualcomm continue de s’intéresser à la réalité virtuelle avec la mise à disposition d’un design de référence conçu en partenariat avec Leap Motion. Design que d’autres constructeurs pourront joyeusement utiliser pour leur compte. Le casque utilise un processeur Snapdragon 835, embarque une dalle de 2 560 x 1 440 pixels, 4 Go de RAM, 64 Go de stockage et des caméras internes et externes. Car oui, le périphérique se veut indépendant, sans câbles pour le relier au PC ou autres capteurs externes au dispositif. Le kit de développement sera disponible au second trimestre 2017. Le poulet en photo est toujours porté disparu, merci de contacter la rédaction si vous pensez l’avoir croisé quelque part au milieu du Pacifique.


IA

IF codeur=IA THEN GOTO sieste

IF codeur=IA THEN GOTO sieste

DeepCoder est une intelligence artificielle développée conjointement par Microsoft et l’université de Cambridge, ayant pour fonction de coder des programmes basiques en s’inspirant du code d’autres logiciels. Une approche très humaine, dont l’objectif est à terme d’assister les développeurs pour qu’ils aient le temps de se consacrer à des tâches plus complexes, comme draguer efficacement en boîte. À l’instar de toute IA qui se respecte, DeepCoder apprend constamment de la manipulation des bouts de code récupérés ici ou là. J’attends maintenant un Jet Set Willy.


IA

Humain, ton compte est bon !

E

ncore et toujours l’IA, qui se répand chaque jours davantage dans notre quotidien. Voici Finie, développé par la jeune pousse Clinc, un réseau neuronal chargé de donner la parole aux comptes bancaires. Finie, pour Financial Genie, puisque vous me posez la question. Donc, en gros, l’utilisateur discutera le bout de gras avec un assistant financier personnel, à qui il pourra demander tout un tas de choses formidables comme des conseils sur les dépenses envisagées, des produits financiers ou encore la position du DAB le plus proche. Encore un bout de cerveau qui va se retrouver au chômage technique et devant la multiplication des assistants de tout poil, je promets un avenir radieux aux assistants qui aideront à la gestion des assistants. Quoi qu’il en soit, n’ayant pas peur des paradoxes, l’objectif de Clinc est « d’humaniser la banque et de satisfaire les clients », tout en « effaçant les difficultés et les barrières qui se dressent face aux consommateurs lorsqu’ils cherchent à gérer leur compte ». D’aucuns penseront que le principal obstacle rencontré est souvent la banque en elle-même, pas sur que l’algo soit prêt à en Finie avec cette dernière.


console

Heureux dénouement

Heureux dénouement

Preuve que les miracles existent, les 100 cartouches de collection Super Nintendo perdues par la poste nord-américaine ont été retrouvées. Rappelez-vous, nous en avions glosé la quinzaine passée car cette perte, estimée à 10 000 dollars, avait entraîné la fin du SNES Preservation Project. La poste s’est bougée suite à la médiatisation de l’affaire, alors que les cartouches sont passées à deux doigts d’être vendues aux enchères après que le paquet a été défoncé par ses machines de tri, les rendant orphelines de toute adresse. Du coup, le projet est revenu à la vie, c’est décidément la foire aux miracles.


CPU

AMD rit, Intel reste zen

C

’est fait, AMD a enfin mis à disposition les premiers processeurs Ryzen. Les masses acheteuses sont toutes aussi fébriles qu’impatientes de découvrir ces CPU, annoncés comme le grand retour de la splendeur passée et porteurs de tous les espoirs, y compris la repousse des membres amputés. On les comprend, les gens, après de longues années à regarder Intel batifoler dans les prix et cueillir leur argent faute de réelle concurrence. Les tests définitifs répondront à leurs questionnements sur le potentiel de l’architecture Zen mais en l'état, la tendance est à l’optimisme. Les quelques benchmarks qui traînent sur la toile (à valider) affichent de bons résultats face à l’offre Intel. Au-delà des performances pures, la guerre est aussi engagée sur les tarifs : 329 dollars pour le Ryzen 7 1700 (octo-core, 16T, 3.0/3.7 GHz, 65 W), 399 pour le Ryzen 7 1700X (octo-core, 16T, 3.4/3.8 GHz, 95 W) et 499 pour le Ryzen 7 1800X (octo-core, 16T, 3.6/4.0 GHz, 95 W). Même s’il faut ajouter 40 à 60 euros pour les prix en France, les Ryzen restent très attractifs comparés au coût des puces Intel. Tous les regards sont désormais tournés vers ce dernier, dans l’attente d’une éventuelle baisse de tarifs, voire d'un déluge apocalyptique vengeur sur les usines hérétiques.