366
Sortie en kiosque
le 15 septembre 2017

S'abonner
Numéro actuel
Par L-F. Sébum | le 31 août 2017

Canard PC 366 : Game of Clones

News Hardware du CanardPC N°358

Foire à news

En Vrac

En Vrac U

ne voiture autonome Uber a été impliquée dans un accident à Tempe, Arizona. Les circonstances ne sont pas claires mais un doute subsiste sur le fait qu’elle soit passée à l’orange. Ça commence comme ça, et puis un jour l’IA passera au gros rouge… / Si vous ne savez pas quoi faire avec votre casque VR, n’hésitez pas à l’enfiler (en tout bien tout honneur) pour regarder « Saturn Barz », le dernier clip de Gorillaz au format 360°. / Les premiers produits QuantX de Micron n’arriveront pas avant la fin 2017. Rappelons que QuantX désigne la mémoire 3D XPoint développée conjointement avec Intel. / D’après le cabinet IHS Markit, l’iPhone 6s peut se targuer d’être le smartphone le plus écoulé au monde en 2016, avec 60 millions d’unités. / Samsung a dévoilé le Cinema Screen, un écran LED HDR 4K d’une diagonale de 10 mètres, sans rebords. Il fera certainement très bon genre dans votre studio kitchenette. / Des chercheurs de l’université technologique de Nanyang (Singapour) travaillent avec BMW sur une IA chargée de fluidifier la circulation. Comprendre un système de calcul de routage basé sur la densité de circulation, les feux rouges, les routes, etc. Mon conseil pour faire fi des embouteillages : roulez en tank.


Internet des objets

Trådfri, l’éclairage de qui vous savez

Conditionnés que nous sommes, il suffit de balancer un nom klingon pour que notre cerveau fasse immédiatement le rapprochement avec Ikea. Trådfri, par exemple. Il s'agit d'un système d’éclairage connecté répondant au standard ZigBee Light Link. Il est question d’ampoule, de porte lumineuse, de panneaux LED, l’ensemble étant contrôlé soit par une télécommande, soit par une app. Bonne nouvelle, le Suédois casse les prix avec un premier kit à 80 dollars (deux ampoules, une passerelle, une télécommande). Déjà disponible en Klingonie, d’ici la fin de l’année ailleurs.


CPU

Tick-Tock-Tech

Tick-Tock-Tech I

ntel a profité de son événement Technology Manufacturing Day pour revenir sur le nouveau rythme de production de ses puces. Le modèle tick-tock qui régulait le processus sur deux années – tick pour l’introduction d’une nouvelle finesse de gravure, tock pour la mise en place d’une nouvelle micro-architecture – n’est officiellement plus d’actualité. Désormais, une même finesse de gravure sera conservée trois ans, ce qui ne signifie pas pour autant toute absence d’innovation. Ainsi, après les CPU Kaby Lake « 14nm+ » améliorant les fréquences, des Kaby Lake « 14nm++ U42 » encore plus rapides sont attendus dans l’année. D’ailleurs, selon le graphique fourni par Intel, leur performance sera supérieure aux premiers CPU gravés en 10 nm, prévus fin 2017. Ces derniers compenseront en offrant une densité de transistors supérieure et une consommation réduite. Au cours des deux prochaines années, nous aurons donc droit à du 10 nm+ et du 10 nm++. Pour finir, Intel a également mentionné un nouveau processus de fabrication, l’embedded multi-die interconnect bridge. L’idée est de fabriquer des puces regroupant des dies gravés à des finesses différentes et inter-communiquant grâce à une bande passante du genre véloce.


Mémoire

Un bien bel exploit

Pour l’anecdote, apprenez que l’overclockeur thaïlandais Mr. Audigy a décroché un nouveau record en montant de la mémoire DDR4 à la fréquence de 5280 MHz. La configuration : CPU Intel Core i7-7700K, 8 Go de mémoire Team Group T-Force Xtreem, une carte mère ASRock Z170M OC Formula et, faut-il le préciser, une grosse louche d’azote liquide. Le précédent record, obtenu par la même entité carbone, était de 5260,8 MHz. 19,2 MHz de mieux, bravo champion, continue, ne lâche rien, le 5280,8 MHz n’est pas loin. Donne tout.


Médecine

Paralysie, ça avance

Paralysie, ça avance B

ill Kochevar, un Américain de 53 ans tétraplégique suite à un accident de vélo ayant entraîné une lésion au niveau de sa quatrième vertèbre cervicale, a aujourd’hui le bonheur de pouvoir bouger à nouveau sa main et son bras droit, uniquement par la pensée. Point de magie ici, le miracle repose sur l’implantation d’une neuroprothèse motrice (BrainGate) constituée de 192 micro-électrodes au niveau du cerveau et de 36 électrodes au niveau du bras. Un système informatique se charge de traiter les signaux émis par le cerveau avant de générer les impulsions correspondantes à envoyer vers le bras. Douze mois après l’opération, Bill peut se gratter, boire et manger de manière autonome, même si en l’état un bras articulé reste nécessaire pour soutenir le membre et que les mouvements manquent encore de précision. Pour l’équipe internationale de chercheurs à l’origine de la prouesse, il s’agit d’une première mondiale qui – une fois la technologie aboutie – ouvrira la voie au traitement des paralysies via des systèmes sans-fil entièrement implantés dans le patient. GG.


Robotique

Et ils eurent beaucoup de… rien

N

ous en parlons régulièrement, les robots et androïdes fourrés à l’IA trouveront bientôt leur place dans tous les aspects de la vie humaine : employés, soldats, policiers, moyens de transport, lave-linge, assistants personnels ou encore palliatifs à la détresse sentimentale et sexuelle. Prenez par exemple le cas de Zheng Jiajia, 31 ans, chinois, expert en intelligence artificielle et créateur de robots à Hangzhou. Il a décidé de se marier avec la douce et très robotique Yingying. Zheng a franchi le pas après avoir échoué à trouver une vraie femme, car au moins, Yingying est programmée à ne pas dire non. Cerise sur le gâteau, elle est même capable de reconnaître les caractères chinois et prononcer quelques mots simples. Par la suite, Zheng mettra Yingying à jour afin qu’elle puisse marcher et l’aider dans les tâches ménagères. Si ça, ce n’est pas la définition du bonheur…


Sécurité

Au laptop du danger

Au laptop du danger

Les passagers d’avion en provenance d’Arabie saoudite, d’Égypte, des Émirats arabes unis, de Jordanie, du Koweït, du Liban, du Maroc, du Qatar, de Tunisie et de Turquie souhaitant se rendre aux États-Unis, en Australie ou au Royaume-Uni, ne peuvent plus emmener leur ordinateur portable et tablette en cabine. Le FBI a découvert qu’une nouvelle génération de terminaux piégés pouvait passer les contrôles de sécurité sans être détectés, alors du coup, c’est la flippe. Les terroristes sont donc priés d’embarquer depuis n’importe quel autre pays pour éviter tout désagrément.


Stockage

3D en stock

L

entement mais sûrement, les périphériques équipés des nouvelles générations de mémoire NAND se rapprochent de nos PC de gueux. Intel a ouvert le bal avec un DC P4800X réservé aux entreprises, suivi du cache Optane M.2 dont nous parlons dans ce numéro. Ce sera bientôt au tour du SSD Optane 900P d’embarquer de la NAND Flash 3D Xpoint, cette fois à destination du grand public. L’engin sera proposé aux formats 2,5 pouces ou PCI Express et – selon Intel – aura dans le slip de quoi séduire : jusqu’à 2500/2000 Mo/s en débit et 550 000/500 000 iOPS en 4K (lecture et écriture), le tout pour une consommation de 5 à 18 watts. La disponibilité et le tarif des modèles 280 Go, 480 Go, 960 Go et 1,5 To, garantis cinq ans, restent à préciser. De son côté, Samsung a présenté le MZ-PJB8000, un prototype de SSD PCI-Express qui embarque cette fois 800 Go de mémoire Z-NAND, sa solution maison pour concurrencer la 3D XPoint. Les débits atteindraient 3,2 Go en lecture et écriture, avec un nombre d’iOPS montant jusqu’à 750 000 et 160 000. Point d’autres chiffres, si ce n’est que Samsung évoque une latence réduite de 70 % comparé aux SSD NVMe.


Ordinateur

Des Pi, plein, partout

Des Pi, plein, partout

The MagPi, le magazine officiel du Raspberry Pi, rapporte qu’en cinq années d’existence, le mini-ordinateur s’est vendu mondialement moquette à plus de 12,5 millions d’unités. Une fois disséqué tel un œil de bœuf innocent en cours de biologie, ce nombre révèle que le Pi 3 représente 28 % des ventes, le Pi 2B 21 %, le Pi B+ 21 %, le Pi B 21 %, le Pi Zero 4 %, le Pi A+ 3 %, le Pi A 1% et enfin le Pi Zero W 1 %. Cherchez pas, ça fait bien 100 %. Avouez que vous étiez à deux doigts de recompter, hein, avouez.


GPU

Imagine there’s no Apple

I

magination Technologies, dont plus de 50 % de l’activité consiste à fournir des puces graphiques PowerVR à destination des iPhone et iPad, vient de recevoir un coup de massue qui laissera de vilaines cicatrices. Le communiqué de presse publié par la société britannique indique qu’Apple « n’utilisera plus ses licences et propriétés intellectuelles d’ici quinze à vingt-quatre mois », travaillant sur un nouveau design « séparé et indépendant ». Le fournisseur – qui l’a bien mauvaise avec une action qui a immédiatement chuté de 62 %, alors même qu’Apple possède 8 % de son capital –, précise d’un ton suspicieux qu’il lui semble « extrêmement difficile de concevoir une toute nouvelle architecture GPU depuis ses bases, sans violer sa propriété intellectuelle ». C’est pourquoi, au-delà d’une conception 100 % Apple, le rachat d’un fabricant de GPU par la Pomme prendrait également tout son sens. Les paris sont ouverts, au moins autant que ne l'est Imagination Technologies.


Robotique

Des pizzas l’heure

Des pizzas l’heure L

es robots, drones et autres bidules autonomes ne nous laisseront rien. Rien je vous dis ! Pas çççça ! (veuillez faire ripper votre pouce sur les incisives du haut pour participer activement à cette news totale. Pour information, un capteur de postillons RFID étant intégré à cette page, nous saurons précisément qui n’aura pas suivi cette directive et nous les poursuivrons armés d’une brosse à chiottes). Dernier exemple, la jeune pousse Starship Technologies, créée par deux fondateurs de Skype, a développé un robot livreur de pizza capable de porter pitance aux clients situés dans un rayon de deux kilomètres autour de son QG – en l’occurrence, le four à pizza. L’engin, dont le design ne détonnerait pas dans Cosmos 1999, est actuellement testé par la chaîne Domino’s Pizza dans quelques villes allemandes et néerlandaises. Contrairement à ses confrères esclaves humains, le robot ne se déplace ni en vélo ni en mobylette, mais en roulant sur les trottoirs à une vitesse folle de 6 km/h. Ça va faire un peu juste pour échapper aux sauvageons qui voudront le dépouiller des huit pizzas qu’il transporte au maximum mais bref (quid d'un mode autodestruction ?). Pour peu que le robot en réchappe, il suffira au client d’entrer le code envoyé sur son téléphone mobile pour obtenir sa galette de gras. Domino’s précise qu’il ne s’agit pas de remplacer des humains, mais de répondre à la pénurie de personnel. Étrange, dans le genre boulot de rêve après un bac +5, ça se pose là, pourtant.


Mémoire

Le JEDECrète une date

2018 sera à la fois l’année où, pétri de bonnes résolutions écodurables, vous suivrez des stages de poterie pour fabriquer des cruches sans gluten, et celle de la finalisation des spécifications de la mémoire DDR5 par le JEDEC, l’organisme chargé de standardiser toutes ces choses. Et aussi de la mémoire non volatile NVDIMM-P, puisque vous voulez tout savoir. Si le syndrome DDR4 se reproduit, la démocratisation de la DDR5 et de sa juteuse bande passante doublée, ce sera vers 2021.


Industrie

Pas des façons de faire

Pas des façons de faire L

’Organisation de coopération et de développement économiques (l'OCDE), a publié un rapport dans lequel elle fait le point sur la contrefaçon des matériels ICT, majoritairement importés de Chine. Reposant sur les statistiques des saisies douanières occidentales réalisées en 2013 – certes, ça date, mais ça donne la tendance –, le document indique que les contrefaçons représentaient alors 6,5 % du volume global des marchandises. Les consoles de jeu vidéo et les contrôleurs arrivent en tête, avec un taux de 24 % de faux. Suivent les équipements audio (19 %), les téléphones portables et accessoires (19 %), les cartes mémoire, sticks, lecteurs et adaptateurs (15%), les lecteurs multimédias (9 %), les télécommandes (6 %), les ordinateurs et tablettes (6 %), les batteries (5 %), les imprimantes et scanners (4 %), etc. Sans même évoquer l’illégalité de ces copies, rappelons que nombre d’entre elles ne répondent à aucune norme de sécurité et s’avèrent aussi peu fiables que performantes. Je sais, il est vrai que les marques ne sont pas toujours plus exemplaires, tu marques un point mon Augustin.

 


Internet

Optique deux millions

L’Arcep et l’Observatoire des marchés des communications électroniques en France nous informent que fin 2016, les abonnements à la fibre optique ont passé le cap des deux millions, soit une augmentation de 51,4 % par rapport à 2016. Plus globalement, l’accès au très haut débit – comprendre plus de 30 Mbit/s, incluant la fibre optique de bout en bout, le VDSL 2 et les terminaisons en câble coaxial – a progressé de 26,3 % sur cette même période, avec un total de 5,4 millions de convertis aux vidéos de chats 4K.


Technologie

Nano bolidage

Nano bolidage L

e CNRS va organiser le 28 avril prochain la NanoCar Race, la première course internationale de molécules-voitures. C’te classe. La compétition se déroulera sur une piste constituée d’atomes d’or, maintenue sous vide à une température de -268 °C et longue de 100 nm : 20 nm + virage + 50 nm + virage + 20 nm. Quatre bolides s’y affronteront à la prodigieuse vitesse de 2 nm/h environ, propulsés par les impulsions électriques générées par les quatre pointes d’un microscope STM (effet tunnel). L’appareil sera également en charge de la retransmission de la course sur Internet, parce que non mon Gaston, tes verres loupe de presbyte niveau 45 ne suffiront pas. En revanche, si vous avez du mal à tenir devant les 24 Heures du Mans, pas sûr que vous ne bailliez pas une fois ou deux durant les 38 heures (maximum) que durera l’événement. Chaque NanoCar est constituée d’une centaine d’atomes, de quatre roues, d’un châssis et d’un « moteur ». Si vous souhaitez postuler pour être commissaire de piste, commencez par réviser votre physique puisqu’ils « évalueront la gamme de température requise à la vue de la diversité des poids moléculaires des molécules-voitures déjà enregistrées ». Derrière cette compétition de gros geeks se cache surtout une expérience visant à recueillir de nouvelles données scientifiques, notamment sur la science des (petites) surfaces. En ce qui concerne celle des grandes, la bible est ici : http://cpc.cx/nl


Smartphone

7 bon pour les pauvres

P

uisqu’il serait contrariant de gâcher 4,3 millions de smartphones pour une ballote histoire de batterie aux pulsions incendiaires, les Galaxy Note 7 rappelés qui n’auront pas été démantibulés à la hache pour récupérer les pièces ou les métaux précieux seront gentiment reconditionnés afin d’être écoulés dans les marchés « où cela sera possible ». L’Inde, l’Asie du Sud, mais aussi l’Afrique et l’Amérique du Sud (les sources divergent sur les pays concernés) seraient ainsi les zones visées par Samsung, alors que l’Europe et les États-Unis sont officiellement exclus de l’opération. Bah tiens… Quant au reconditionnement à proprement parler, il concernerait le remplacement des batteries d’origine par des modèles plus fins. Samsung prévoit également un changement de nom, puisque force est de constater qu’il n’y a pas plus grillé que celui de Galaxy Note 7 de ce côté-ci de la voie lactée.


CPU

Un jour, une mise à jour

Un jour, une mise à jour

AMD va mettre à jour le microcode AGESA des Ryzen (1.0.0.4) par l’intermédiaire d’une mise à jour du Bios. Celle-ci actualisera le comportement du CPU en ajustant ou corrigeant le bug FMA3, le bug d’affichage de la fréquence d’un CPU overclocké après une veille S3, la latence DRAM (6 ns plus véloce) et le logiciel Ryzen Master (plus de recours au HPET, qui n'était pas en odeur de sainteté). La prochaine mise à jour de l’AGESA modifiera les options d’overclocking de la DRAM. Se tenir à jour, c'est la vie !


GPU

Le point Goldorak

D

'après Fudzilla, et comme on pouvait s’y attendre, AMD fomente le retour des puces maison dans les ordinateurs portables. Une nouvelle sympathique, même si le vice-président de la firme Scott Herkelman ne s’est pas étouffé avec les détails fournis lors de son intervention à l’AMD Tech Summit de Pékin. Alors Scott, doit-on s’attendre à du GPU Vega dédié, à des APU embarquant du Vega, voire les deux ? En attendant la réponse à ces taraudantes questions, contentons-nous d’apprendre que l’empilage de dies de VRAM sera à l’honneur (4 Go, 8 Go) afin, nous dit-on, de ne pas sacrifier la performance à l’espace et l’orage. Scott précise néanmoins qu’il fournira aux fabricants les joujoux nécessaires pour monter des machines capables de faire tourner les « derniers et meilleurs jeux AAA », sans oublier la réalité virtuelle. Bref, après Intel, AMD semble maintenant décidé à manger du caméléon par paquets de douze. Au-delà du volet technique dont on espère qu’il sera à la hauteur des bombements de torse, le retour d’une véritable concurrence sur le marché des CPU, GPU et APU reste une excellente chose pour nous autres, pauvres utilisateurs.


Réalité virtuelle

La fin du Facepalm

La fin du Facepalm

Palmer Luckey, à l’origine du renouveau des casques de réalité virtuelle et cofondateur d’Oculus VR, a démissionné/été viré de Facebook le 31 mars dernier (rayez la mention inutile). Passons sur le communiqué de presse du réseau social, dégoulinant de politiquement correct, pour rappeler que Palmer avait récemment été mis au placard après la découverte de son soutien financier et idéologique au groupe Nimble America, plus pro-Trump tu meurs. Et ça, ce n’est pas, mais alors pas du tout politiquement correct. Vilain Palmer ! Vilain pas beau !


Intelligence artificielle

Tout augmente, même l’humain

C

omme il l’avait laissé entendre lorsqu’il déclarait que l’Homme serait obligatoirement amené à se connecter aux machines sous peine de devenir inutile (sic), Elon Musk a officialisé ses positions pro-transhumanistes avec la création de la société Neuralink. Son nouveau joujou aura pour tâche de développer une interface neuronale, afin de – ça va être la fête du slip – contrôler des objets par la pensée, augmenter les performances intellectuelles, sauvegarder la mémoire ou encore améliorer les IA. Les écueils éthiques sont tellement nombreux qu’on ne sait par quel bout prendre le machin, mais allez, pour le sport, choisissons la sauvegarde de la mémoire. Pour autant que Neuralink parvienne à développer cette folle technologie avant le XXXIVe siècle – en l’état, les ambitions du cordon cortical laissent les neuroscientifiques dubitatifs –, quel sera le statut juridique de cette mémoire ? Les informations contenues seront-elles accessibles aux autorités ? à la Justice ? à des tiers (employeur, assurances santé, etc.) ? Certaines portions pourront-elles être effacées pour des raisons thérapeutiques ou de confidentialité ? modifiées ? Bon, j’arrête là, je sens que je vais me griller un neurone.