370
Sortie en kiosque
le 15 novembre 2017

S'abonner
Numéro actuel
Par L-F. Sébum | le 26 octobre 2017

Canard PC 370 : Y en a un peu plus, je vous le mets quand même ?

News Hardware du CanardPC N°363

En vrac

Foire aux news vol. 2

Foire aux news vol. 2 Le 20|20 de la société finlandaise Varjo est un prototype de casque de réalité virtuelle pour professionnels qui promet d’être aussi précis que la vision humaine, avec une résolution de 70 mégapixels sur une dalle micro-OLED. / À compter du 13 juillet prochain, les TGV des axes Paris-Tours-Bordeaux, Paris-Le Mans-Rennes et Paris-Lille bénéficieront de la 4G sur une grande partie du trajet. / Une New-Yorkaise qui pensait avoir gagné 42,9 millions de dollars à une machine à sous, photo à l’appui, n’a finalement remporté qu’un steak gratuit au restaurant du Resorts World Casino, une enquête ayant conclu à un bug de la machine. C’est un peu ça, la classe américaine. / Le taxi volant Volocopter, fabriqué par E-volo, va être testé à Dubaï au quatrième trimestre 2017. L’appareil vole à 50 km/h et peut couvrir une distance de 27 kilomètres. La commercialisation est prévue pour 2018. / Blade, les Français à l’origine du PC virtuel Shadow, ont levé 51 millions d’euros pour continuer leur grande entreprise de remplacement des ordinateurs à papa. / 539 000 dollars : c'est le prix du 262 de C Seed, un écran LED de 262 pouces de diagonales (6,65 mètres, résolution de 4 096 × 1 716 pixels). Comptez 38 500 dollars supplémentaires pour installer les 800 kilos de la bête dans votre chambre. Sans le pourboire.

CPU

Alienware abducte Threadripper

AMD a signé un accord d’exclusivité avec Alienware (Dell), qui devient ainsi le seul OEM d’envergure autorisé à vendre des machines équipées du CPU Ryzen Threadripper (16C/32T) jusqu’à la fin de l’année. L’opération vise uniquement à bloquer les gros fabricants comme Lenovo et HP, puisque les magasins de taille plus modeste pourront commercialiser leurs configurations et les particuliers acheter le CPU au détail. Le PC Area 51 d’Alienware équipé du Threadripper est attendu fin juillet.

En vrac

Foire aux news vol. 1

Foire aux news vol. 1 Wikileaks a publié des documents sur « CherryBlossom », traitant des techniques utilisées par la CIA pour infecter 25 modèles de routeur en y injectant du code rigolo et partageur. / La SNCF dispose d’un prototype de train de fret autonome qu’elle testera en 2019. Les TGV autonomes, attendus en 2023 pour la liaison Lyon-Paris, conserveront un conducteur en cas de problème avec les sandwichs pas très bons. / Des benchmarks trouvés chez Barefeats indiquent que la solution graphique de la puce A10X des derniers iPad Pro d’Apple surpasse l’Iris Plus Graphics 650 d’Intel, jusqu’alors employé par la Pomme. / Les Suédois du Korolinska Institute ont testé avec succès l’efficacité d’un drone équipé d’un défibrillateur pour secourir les personnes en détresse cardiaque. / L’UFC-Que Choisir s’inquiète de l’interopérabilité des objets connectés et de la gestion des données privées récoltées, regrettant l’absence d’information sur ces sujets. / Samsung a démarré la production des puces V-NAND TLC de 64 couches, des bestioles à la fois 30 % moins énergivores et 20 % plus fiables, ouvrant la voie à une baisse de tarif et des capacités augmentées pour les SSD.

Console

Des Switch, plein, partout

Le succès de la Switch se confirme au niveau mondial, Nintendo s’employant désormais à augmenter la production pour limiter les indisponibilités. En France, 250 000 consoles ont trouvé preneurs depuis son lancement le 3 mars dernier, laissant penser que l’objectif initial fixé par Nintendo France, à savoir vendre un million de consoles en un an, sera atteint plus rapidement que prévu. Je switch très contench pour euch.

CPU

Mémoire sélective

Mémoire sélective Au-delà des opinions personnelles sur les qualités et défauts des processeurs Ryzen d’AMD, le problème de la compatibilité des barrettes mémoire DDR4 constitue un sérieux frein à l’acquisition du CPU par le néophyte. Car entre le choix des bonnes fréquences pour une performance optimale et celui du kit en single rank ou dual rank, la peur de se planter peut vite peser sur la décision d’achat. Pour tenter d’aider l’utilisateur à y voir plus clair, certains fabricants ont mis en place des listes de leurs mémoires compatibles, mais rien de bien organisé. Finalement, AMD vient de prendre les choses en main en établissant lui-même un tableau des barrettes supportées par les Ryzen, accessible ici : http://cpc.cx/jAE. Au passage, n’oubliez pas de vérifier que les fréquences de votre cœur sont bien tolérées par la carte mère. Notons enfin que les Ryzen vont bientôt bénéficier d’un stepping B2, mais pour l’heure, rien n’indique que cette révision adoucira le caractère sensible du contrôleur mémoire.

GPU

Une bonne gagneuse

Avant de commencer et pour que les choses soient parfaitement claires, je m’intéresse autant aux subtilités économiques et techniques des crypto-monnaies qu’aux déguisements de licorne pour poneys albinos. Mais puisqu’un certain nombre de canards n’hésitent pas à prostituer une, voire plusieurs cartes graphiques pour miner de la fraîche, relayons cette information concernant les performances de la Nvidia GeForce GTX 1060 pour choper de l’Ethereum ; ou « thé à maman », comme on dit dans le très fermé milieu de la crypto-brouzoufaille versaillaise. Si un modèle de base débite du 19 Mh/s (megahash par seconde), les gars de Legit Reviews disent avoir fait grimper ce chiffre à 22,1 Mh/s, en fixant la fréquence des 6 Go de GDDR5 à 9 500 MHz et la consommation du GPU à 64,9 watts. La température, elle, ne dépasse pas 58 °C et le ventilateur reste à l’arrêt. Ainsi configurée, elle représenterait donc une alternative aux AMD Radeon Polaris RX 480/580, jusqu’alors plébiscitées pour cette monnaie par les mineurs de fonds.

IA

L’objet des recherches

L’objet des recherches Google a ouvert son API chargée de la détection et de la reconnaissance automatique d’objets sur une image, permettant aux chercheurs d’utiliser librement « un framework open source reposant sur TensorFlow », accessible à l'adresse cpc.cx/jA4. L’intérêt pour Google est de fédérer les chercheurs autour de son code, afin de contrer la concurrence de Microsoft, Amazon et Facebook sur le marché de l’apprentissage automatique.

Ordinateur

Le point super (calculateur)

J

e ne sais pas si c’est la chaleur ou l’effet E3, mais je dois avouer que cette quinzaine, glaner des informations un brin palpitantes pour nourrir votre soif de savoir n’est pas une mince affaire. Pas une nouvelle technologie de batterie révolutionnaire à l’horizon, pas de nouvelle architecture CPU à base de bactérie carnivore, pas même un semblant de polémique sur un brevet déposé par Apple pour protéger sa propriété intellectuelle sur les coins formant un angle à 90 degrés. C’est mou, tout mou je vous dis… Mais, en bon journaliste total, il en faut plus pour m’empêcher de remplir ma mission informative, ma vie, ma passion. Donc, en ouvrant le petit cahier marron des sujets à traiter en cas de pénurie, voici que je tombe sur celui du top 500 des supercalculateurs. C’est bon ça coco, c’est idéal, en général tout le monde aime bien. C’est neutre, pas casse-gueule, en plus ça donne de la matière pour meubler les conversations devant la machine à café de l’incubateur d’entreprises. Donc voilà, les Chinois restent en tête du classement du top 500, avec 93 PFLOPS pour le Sunway TaihuLigh et 33,9 PFLOPS pour le Tianhe-2. La troisième place est décrochée par la Suisse et son Cray XC50 de 19,6 PFLOPS. Le premier supercalculateur français appartient à Total et arrive à la dix-neuvième place pour une puissance de 6,71 PFLOPS.


Technologie

Vous saviez NSA ?

Vous saviez NSA ? Si vous possédez deux, trois notions de programmation et que l’idée de pondre du code open source pour la NSA vous inspire, apprenez que l’agence a ouvert un compte Github pour alimenter le NSA Technology Transfer Program. La communauté du libre est ainsi joyeusement invitée à développer des programmes pour faciliter la transmission des technologies de l’agence vers l’industrie, l’éducation ou encore la recherche. Code que la communauté pourra évidemment exploiter à sa guise.

IA

La fête du Snips

Snips est une jeune pousse française œuvrant dans l’intelligence artificielle qui, après une première tournée de 5,6 millions d’euros en 2015, vient de lever 12 millions d’euros supplémentaires au cours d'un second tour de table. Sa spécialité ? Proposer un service d’assistance vocale que les fabricants pourront facilement intégrer à leurs divers produits. À la différence des solutions d’Amazon (Alexa), Facebook (Wit.ai) ou encore Google (Google Assistant), Snips adopte une approche axée sur la confidentialité (privacy by design) : les algorithmes d’apprentissage nécessaires au service tournent uniquement sur le terminal de l’utilisateur. Aucune donnée n’est ainsi transmise vers un serveur externe. Rand Hindi, fondateur, prouve ainsi que la qualité d’une intelligence artificielle ne dépend pas de la collecte des données utilisateurs, merci, ça fait plaisir à entendre. De plus, cette approche colle avec la nouvelle réglementation européenne qui encadrera la gestion des données personnelles dès 2018 (RGPD). Snips précise enfin que l’argent récolté sera investi dans la R&D et la création d’une équipe commerciale à l’international, des discussions étant menées avec une centaine de partenaires potentiels.

Véhicule autonome

Tesla responsable ou non ?

Tesla responsable ou non ? Le Conseil national de la sécurité des transports (NTSB) nord-américain a publié ses conclusions sur l’accident mortel ayant impliqué une Tesla Model S en mai 2016, qui font suite au premier rapport publié par la NHTSA, l’organisme en charge des autoroutes. Pour mémoire, la Tesla en mode autopilote s’était encastrée dans un camion à une vitesse de 119 km/h, entraînant le décès du conducteur. Un drame qui avait relancé le débat sur la sécurité des voitures dites autonomes, même si, selon les dires d’Elon Musk, « elles évitent plus de décès qu’elles n’en causent ». Les conclusions du NTSB indiquent que le conducteur a reçu sept alertes de sécurité de la part de l’autopilote, dont six sonores, afin qu’il replace ses mains sur le volant. Ce qu’il n’a fait que durant 25 secondes sur une période de 37 minutes. Par ailleurs, le conducteur aurait disposé de sept secondes pour réagir et éviter l’impact, là où en moyenne trois secondes suffisent, selon le NHTSA (qui est incapable d'expliquer cette absence de réaction). Suite à l’accident, Tesla a revu le fonctionnement de son système pour inciter plus fermement le conducteur à suivre les consignes de reprise de contrôle du véhicule. Quoi qu’il en soit, tant que les systèmes de conduite ne seront pas pleinement autonomes, il subsistera un problème de communication entre les fabricants et les conducteurs, ces derniers n'ayant pas toujours conscience de la différence entre assistant de conduite et conduite autonome.

Apple

Réparer, c’est obsolète

Il est d’usage qu’iFixit sabre d’une note vengeresse les appareils qui empêchent l’utilisateur d’effectuer un simple changement de batterie. À ce petit jeu, Apple perd régulièrement des plumes, avec – un exemple parmi d’autres – le 1/10 accordé aux derniers MacBook. Avec la Surface Laptop, une « monstruosité remplie de glu » selon iFixit, voici que Microsoft fait mieux que la concurrence avec l’obtention d’un magnifique 0/10. Résumé de la procédure de réparation : ouvrez le portable, détruisez-le au passage, pleurez à chaudes larmes.

Sécurité

Bientôt dans ta face

Bientôt dans ta face Thomas de Maizière, ministre de l’Intérieur allemand, a annoncé qu’une expérience de vidéosurveillance « intelligente » serait menée cet été à la gare de Berlin-Südkreuz. Par intelligence, comprendre détection automatique des visages et croisement des images avec une base de données afin, par exemple, de déclencher une alarme si la caméra reconnaît un terroriste en fuite. À ce stade du test, lesdits terroristes seront incarnés par des volontaires qui, pour leur aimable participation à la construction d’un monde meilleur, se verront remettre un bon d’achat de 25 euros chez Amazon. Et puisque réserver une telle technologie à la lutte antiterroriste serait du gâchis, le ministre prévient que « si le logiciel s'avère réellement fiable, il devrait pouvoir être utilisé pour des crimes graves à d'autres endroits où sont disposées des caméras de surveillance ». Puis viendront les crimes un peu moins graves, puis les opposants et autres empêcheurs de tourner en rond, puis les citoyens qui n'ont pas payé leur amende pour stationnement en double-file, puis ceux qui ont critiqué ce système de caméras puisque cela prouve bien qu’ils ont quelque chose à cacher. Ensuite, il ne restera que le bon vieux carton pour se déplacer sans se faire repérer.

 


IoT

Qualcomm a son design

Qualcomm dispose d’un design de référence pour enceintes connectées, basé sur les SoC APQ8009 (Cortex-A7, Adreno 304, LPDDR2 533 MHz) et APQ8017 (Cortex-A53, Adreno 308, LPDDR3 677 MHz). La plateforme intègre un réducteur de bruit ambiant, gère le Wi-Fi ac 2x2 MIMO, le Bluetooth 4.2 et supporte les flux audio 32 bits/192 kHz (24 bits avec les codecs Bluetooth aptX). Les enceintes Quanta, Pegatron, Compal et Wistron, disponibles au troisième trimestre 2017, seront les premières à utiliser ce design.

Sans-fil

Toux bleu ciel

Toux bleu ciel Parce qu’il faut bien parler des vrais problèmes de temps à autre, revenons sur cette histoire de casques Bluetooth dont le groupe Air France, KLM, Transavia et HOP! aurait subitement interdit l’usage dans ses appareils. Oui Octavien, même pendant le vol, tu as raison c’est trop injuste, va falloir racheter un casque filaire et un adaptateur pour ton smartphone amputé de la prise jack. Une terrible discrimination technologique – pour ne pas dire une rétrograde et traumatisante atteinte aux libertés fondamentales des bluetoothophiles, convaincus ou contraints – qui n’a pas laissé indifférent un Net toujours prompt à s’emparer du moindre vent d’indignation (au sens gastrique) pour rétablir la justice divine ou faire du clic. Oui, l’usage des casques Bluetooth est bien interdit dans toutes les phases du vol, du décollage à l’atterrissage. De même que l’usage de tous les autres périphériques Bluetooth et Wi-Fi dont le mode avion n’est pas activé. En fait, tout protocole susceptible d’échanger des données par les ondes doit être réduit au silence, une directive qui, à défaut d’être scrupuleusement respectée par les voyageurs, est pourtant en vigueur depuis plusieurs années. Voilà, fin de la non-polémique, les justiciers de la toile peuvent se chercher un nouvel os à ronger.

Réalité virtuelle

Qui veut un Kopin ?

Pour rebondir sur le sujet de la VR, telle une Tori Black sur le corps musclé de Sébum (voir dans ­Canard PC no 362 ce que Sébum a réellement vécu en VR avec Tori Black, c’est tout bonnement incroyable), voici un nouveau prototype de casque présenté par la société Kopin, conçu en collaboration avec Goertek Inc. Pendant que l’industrie se pose des questions sur l'avenir de la VR grand public, Kopin elle, ne relâche pas la pression en travaillant sur des casques plus légers, plus compacts et disposant d’un meilleur affichage que la concurrence. C’est ainsi que le Kopin Elf VR montré à l’E3 disposait de deux micro-dalles OLED 120 Hz d’une diagonale de 2,54 cm – une par œil – offrant chacune une résolution de 2 048 × 2 048 pixels pour une densité de 2 940 ppp. De quoi se gausser de l’effet de grille, l’un des défauts des casques VR actuels. D’autre part, sous toute réserve, la fréquence de 120 Hz aiderait à réduire les céphalées, fatigues visuelles, nausées, hémorragies des narines, perte des ongles et autres implosions d'organes qui, pour beaucoup d’utilisateurs un peu douillets, plombent l’expérience (je n'ai pas cité tous les symptômes possibles, je ne voulais pas donner l'impression d'exagérer). Le champ de vision annoncé est de 100 degrés pour la réalité virtuelle et 70 degrés pour les vidéos. Le Kopin Elf VR devrait être commercialisé d’ici deux ans, pour autant que le grand public n’ait pas raccroché le casque d’ici là.

Mobilité

Spoliation en bandes organisées

Spoliation en bandes organisées L’Arcep a autorisé Bouygues Telecom et SFR à utiliser la bande 3G (2,1 GHz) en 4G, ce pour améliorer la performance du réseau, c'est-à-dire les débits. Une souplesse d’usage qui pourrait être de nouveau accordée lors du passage à la 5G si les besoins se font sentir. Afin de respecter la neutralité technologique, l’autorité précise qu’Orange et Free Mobile sont libres d’effectuer la même demande.

Puce

Google veut du SoCisson maison

Google a recruté au poste de lead SoC architect un certain Manu Gulati, transfuge d’Apple où il a exercé ses talents durant huit années en qualité de micro-architecte. Le concepteur est à l’origine de quinze brevets déposés par la Pomme relatifs au design de puces ARM pour iPhone et iPad, ce qui, combiné à la baisse d’un pourcent de l’action Apple suite à l’annonce de son départ, permet de mesurer la portée de cette embauche. Elle traduit effectivement la volonté de Google de disposer de ses propres SoC à embarquer dans les futurs smartphones Pixel – mais pas uniquement –, en remplacement des puces Snapdragon actuellement fournies par Qualcomm. Il n’est pas uniquement question d’indépendance industrielle, puisque le nouvel architecte SoC en chef aurait pour mission d’intégrer dans un appareil un DSP dédié à l’intelligence artificielle. Concluons en rappelant que fabriquer les SoC de ses appareils est dans l’air du temps, puisque cela concerne non seulement Apple mais également Samsung, Huawei et Xiaomi. J’ai bien tenté de mettre un peu d’humour dans cette news, mais le sujet y étant totalement réfractaire, tous les greffons ont été rejetés. Limite ils m’ont sauté à la gueule.

IoT

L’été arrive, les abandons aussi

L’été arrive, les abandons aussi Intel a discrètement stoppé la production des nano-ordinateurs Edison, Galileo et Joule – des engins à destination de l’IoT – alors même que ce dernier a été lancé en décembre dernier. Cette décision n’indique en rien l’abandon de ce juteux marché par Intel, puisqu'outre le module Curie exploité par l’Arduino et le Genuino 101, la firme lancera cet été les Intel Compute Card, des modules dévoués à la cause. Les trois sacrifiés pourront toutefois être commandés jusqu'en septembre prochain.

Réalité virtuelle

La VRérité si je mens

Le dossier sur la réalité virtuelle du numéro 362 où, au nom du journalisme total, notre courageux Sébum n’a pas hésité à relancer 19,6 fois l’expérience immersive avec une dénommée Tori Black – « pour être certain de bien appréhender tous les angles de la problématique VR, parce qu’informer correctement le lecteur, c’est important quand même » –, donne le ton (voir dans Canard PC no 362 ce que Sébum a réellement vécu en VR avec Tori Black, c’est tout bonnement incroyable). L'effroyable VRéité, c'est qu'en l’état, malgré quelques ovnis qui donnent le change, la réalité virtuelle peine à convaincre dans le cadre du loisir domestique. Nouvelle preuve du désintérêt des masses pour la chose virtuelle, YouTube a révélé que les spectateurs de vidéos 360° regardent « les 90 degrés centraux de la vidéo » pendant 75 % de sa durée. Sur les vidéos les plus cliquées, 20 % de ce temps est consacré à regarder derrière pour s’assurer qu’aucun train de marchandise ne vient les amincir par surprise. De fait, les vues latérales s’avèrent tout aussi transitoires qu’anecdotiques. Pour remonter le moral des troupes, YouTube recommande aux cinéastes de produire des contenus « captivants » comme des dashcams comportant des chats et de « consacrer beaucoup de temps à ce qui se trouve devant le spectateur ». Donc en clair, de produire du contenu 2D. Mais en 3D. Même si tout le monde s'en fout car il préfère la 2D. OK les gars, changez rien, c'est génial.