398
Sortie en kiosque
le 4 septembre 2019

S'abonner
Numéro actuel
Par L-F. Sébum | le 25 août 2019

Canard PC 398 : Édito

News Hardware du CanardPC N°368

Intelligence artificielle

J’en nanoreste sans voix

J’en nanoreste sans voix U

ne équipe constituée de chercheurs français (CNRS), japonais et nord-américains a conçu le premier nanoneurone artificiel capable de reconnaissance vocale. Inspirés par les candidats des émissions de télé-réalité ainsi que par leurs fans, les scientifiques (dont les travaux ont été publiés dans Nature) estiment qu’il s’agit d’une « avancée clé pour l’intelligence artificielle et ses applications ». Pour l’heure, on reste loin de la reconnaissance d’un exposé en dravidien sur la gravitation quantique à boucles, puisque le petit monstre se contente d’identifier les chiffres prononcés par ses interlocuteurs, avec un taux de réussite de 99,6 %. Le nanoneurone repose sur un oscillateur magnétique « très stable », dont la giration associée à une émission électrique imite les impulsions électriques des neurones biologiques. À l’avenir, ces nanoneurones seront interconnectés à des synapses artificielles menant à des puces miniatures intelligentes pouvant « apprendre et appréhender » le monde tout en consommant très peu d’électricité. Elles sont destinées à la médecine, aux véhicules autonomes ou encore, pourquoi pas allez savoir, aux robots.


Internet

Opération selfiethon

Suite au passage de l’ouragan Maria sur Porto Rico – les autres, démerdez-vous –, Google envisage de déployer les ballons-sondes Loon sur la zone afin de fournir aux habitants une connexion internet d’urgence. De son côté, Tesla a envoyé une centaine de batteries Powerwall pour rétablir une partie de l’électricité. Facebook y est également allé de son e-générosité en déployant une équipe technique pour aider à la reconnexion au Net et au réamorçage des flux d’autoportraits et de photos de desserts. 


Intelligence artificielle

Coût de poker

Coût de poker R

ebondissons sur l’histoire du nanoneurone pour gloser quelques lignes encore sur les implications d’une intelligence artificielle bientôt présente à tous les niveaux de nos vies, non pas par fixette personnelle (quoique si quand même un peu, mais si vous lisez régulièrement ces lignes vous le savez), mais parce qu’il s’agit d’un sujet essentiel. Prenons comme exemple l’IA Libratus et sa mise à jour Lengpudashi, concoctées par l’université Carnegie Mellon. En 2017, ces entités numériques ont fichu une raclée à des champions de poker lors de tournois de Heads Up No-Limit Texas Hold’em’. Après les échecs et le Go, pour ne citer que ces deux jeux, ces histoires de machines qui humilient l’humain sont devenues la norme, rien de neuf, pourrait-on penser. Et pourtant, ce succès au poker a marqué une étape importante, puisque des IA ont, sur la base d’informations incomplètes (la main des autres joueurs) et des leçons tirées de leurs erreurs, appris à bluffer pour l’emporter sur des protagonistes humains.


Sécurité

Victoria pour le secret

L’action en justice engagée par Associated Press, USA Today et Vice News pour obliger le FBI a révéler l’identité du fournisseur de l’outil ayant débloqué l’iPhone iOS 9 des tueurs de San Bernardino, au nom du droit à l’information, n’a pas abouti. La juge a considéré que cela exposerait l’entreprise à des cyberattaques. Quant à connaître le prix de la transaction, c’est également non. Le tout enrobé d’une interdiction de faire appel, pour que le message soit bien fucking clair.


Puce

Le neuromorphimse, plus fort que le cyclimse

Le neuromorphimse, plus fort que le cyclimse L

oihi est le nom du code donné par Intel à une nouvelle puce de type neuromorphique, censée procéder aux calculs d’IA et d’apprentissage automatique. Cela, je vous le donne en mille, en calquant son fonctionnement sur celui du cerveau. Eh oui camarades palmipèdes, encore un sujet sur ce thème, mais impossible de faire l’impasse quand l’industrie tout entière ne jure que par ces puces intelligentes. Gravée en 14 nm, consommant peu d’énergie (nous dit-on) et composée de 130 000 « neurones » pour 130 millions de « synapses », Loihi promet d’optimiser les calculs en mode local, sans devoir être connecté à un serveur (cloud), à l'instar des puces à vocation similaire chez Nvidia, Google, Microsoft, Fujitsu, Qualcomm, etc. Par ailleurs, le Dr Michael Mayberry, vice-président d’Intel Labs, indique que Loihi n’a pas besoin d’être entraîné d’une manière traditionnelle car les calculs reposent sur des impulsions électriques asynchrones. En très gros, contrairement aux transistors classiques qui basculent constamment entre les états 0 ou 1, les neurones fonctionnent par paliers d’impulsions électriques (spikes). Voilà, ne m’en demandez pas plus, j’ai déjà grillé 600 000 des miens à essayer de ne pas dire de bêtise. D’ailleurs je commence à baver en même temps que je tape, c’est mauvais signe.


Puce

Le PowerPC de s’émanciper

L

’intégration de processeurs ARM dans les ordinateurs Apple est un serpent de mer régulièrement alimenté par les rumeurs du moment. Mais aujourd’hui, à l’heure où la Pomme conçoit ses propres SoC pour iPhone et iPad, acquiert des sociétés et engage des ingénieurs à tout-va, difficile d’imaginer que l’idée de s’émanciper d’Intel et autres Qualcomm ne trotte pas dans la tête des décideurs. Dans cet esprit, la Nikkei Asian Review (NAR) a publié un papier dans lequel divers experts s’expriment, notamment Shirley Tsai d’IDC Taïwan : « Peu importe que vous soyez Apple ou Google, à l'ère de l'intelligence artificielle, vous devrez développer vos propres algorithmes et logiciels pour vous adapter à vos nouvelles applications et créer des écosystèmes avec autant de partenaires dans autant de domaines que possible. » Et de fait, fabriquer des puces sur mesure semble la voie royale pour faire la différence. Outre le recours à des puces ARM Apple pour équiper ses ordinateurs portables (pour les fixes, c’est une autre histoire), les sources de NAR évoquent la conception d’une puce modem ou encore d’une puce gérant l’affichage, le tactile et la reconnaissance d’empreintes digitales. Pour autant, si l’émancipation devait survenir, peu de chances que ce soit avant les deux prochaines années.


Réalité virtuelle

Sur un HDR de Playstation VR

Sur un HDR de Playstation VR

Sony va lancer une nouvelle version de son casque Playstation VR (CUH-ZVR2). Attendue le 14 octobre au Japon, plus tard en Europe, cette seconde génération est équipée d'un processeur avec passthrough HDR : vous pourrez jouer sur votre TV à des jeux en HDR même quand le casque est connecté, ce qui n'est pas le cas actuellement. Un câble de connexion plus fin et un casque audio intégré sont également prévus, pour un tarif identique au premier modèle, soit 400 euros.


CPU

Microsoft nous invite à la quantique

L

es ordinateurs quantiques, c’est comme les puces dédiées aux calculs d’intelligence aritificelle ou les pilules pour maigrir en phagocytant des chips fromagées devant la télé, tout le monde travaille dessus parce que c’est l’avenir. Microsoft est revenu sur la question pendant la conférence Ignite de fin septembre, expliquant ses avancées dans le domaine (du quantique, suivez un peu, mince). Pour le volet logiciel, un langage de programmation dédié à la cause a été intégré à Visual Studio, afin de Peeker & Poker du qubit comme un salaud dans des simulateurs et ordinateurs. Les curieux pourront se faire une idée de la chose d’ici la fin de l’année, grâce aux didacticiels et API fournis gratuitement par un Microsoft désireux d’attirer à lui un maximum de monde. Du côté matériel, la firme parle désormais de qubit « topologique », un bit quantique présenté comme plus « stable et résistant » que le qubit classique. Concluons en rappelant que le calcul quantique, une fois maîtrisé et domestiqué (en l'état, le matériel doit être refroidi à une température proche du zéro absolu), relèguera les puces actuelles à la préhistoire grâce à sa faculté de mener un nombre colossal d’opérations simultanément. 


Biométrie

T’en as de la veine

T’en as de la veine

La société anglaise Sthaler expérimente une nouvelle méthode d’identification biométrique, la reconnaissance des veines des doigts. Les cobayes du supermarché Costcutter de Londres utilisent ainsi leurs mains pour régler leurs achats en trois secondes environ, à l’aide d’un scanner infrarouge. Une base de données relie les informations biométriques et bancaires, c’est génial. Sthaler explique que cette méthode ne peut être copiée ou volée. Machette ! Euh non, je voulais dire mazette !


IoT

Extension de l’Amazon de contrôle

A

mazon a présenté au monde une nouvelle ligne d’enceintes connectées, ainsi qu’un boîtier multimédia 4K HDR et un partenariat avec BMW. Commençons par ce dernier, qui permet l'utilisation de l’assistant Alexa dans les véhicules de la marque allemande. Le conducteur pourra arborer une coupe mulet, gérer ses appels chez le barbier-muletier, demander sa route vers le marchand de sandalettes en cuir ou contrôler le fût de bière connecté d'une voix gutturale. Enchaînons my heart avec le FireTV 4K, un boîtier multimédia qui permet la lecture de flux 4K HDR à 60 ips et le Dolby Atmos (80 dollars). Les enceintes connectées enfin, au nombre de trois. L’Echo compact (100 dollars) gère le son multi-pièces, intègre un petit subwoofer et est disponible en plusieurs livrées (bois, tissu, foin des champs). L’Echo Plus (150 dollars), au design proche d’Echo, fait office de hub à vocation synchronisante pour la maison connectée. L’Echo Spot pour terminer (130 dollars), le chouchou de la portée avec son écran tactile 2,5 pouces et sa webcam, qui utilise Alexa et est capable de passer des appels audio et vidéo. (Avertissement : ceci est une œuvre de fiction, toute ressemblance avec un Allemand réel ne peut être que le fruit d’un terrible hasard, inutile de nous envahir).


CPU

Pin dans les dents

Pin dans les dents A

span style="background-color:#FFFF7F">Avec le coup de l’incompatibilité entre les prochains CPU Coffee Lake et les cartes mères Z200 (ou entre les Skylake/Kaby Lake et les Z300), malgré l’utilisation d’un socket LGA-1151 apparemment identique, Intel ne s’est pas fait que des amis. Gageons qu’il n’en a pas grand-chose à carrer, alors passons sur les raisons réelles ou fantasmées ayant motivé sa décision pour expliquer, d’un point de vue matériel, le pourquoi de la disconvenance. Car voilà, d’un côté nous avons un socket LGA-1151 et de l’autre, un socket LGA-1151-V2. Et c’est ce V2 qui fait toute la différence entre les deux sockets, comme l'explique David Schor du site Wikichip. Car pour répondre à l’augmentation du nombre de cœurs des Coffee Lake, le LGA-1151-V2 possède non plus 128 mais 146 broches attribuées à l’alimentation (VCC). Le nombre de broches gérant la masse (VSS) passe également de 377 à 391, tandis que le nombre de broches réservées chute de 46 à 25. L’incompatibilité est donc justifiée sur le plan strictement technique. Quant à spéculer des heures sur le niveau de préméditation de l’histoire d’un point de vue marketing, je passe mon tour, je viens d’ouvrir une noix de coco avec les ongles. La souffrance est réelle.


Connectique

Quant à l’USB 3.2

L’USB Implementers Forum (USB-IF) a officialisé les spécifications finales du prochain protocole USB, sobrement intitulé USB 3.2. Confirmant les caractéristiques avancées pendant l’été, la différence avec l’USB 3.1 Gen 2 réside dans le doublement du débit théorique maximal, soit 20 Gb/s. Notez que les câbles Type-C existants sont compatibles avec la nouvelle norme, puisqu’elle recourt à quatre canaux déjà utilisés par le DisplayPort ou le Thunderbolt 3.


Internet

Alors, Wifi4EUreuse ?

Alors, Wifi4EUreuse ? S

e connecter à Internet est devenu aussi vital que d’accéder à un point d’eau, mais voilà, parfois la connexion n’est pas possible. Et là, c’est le drame, l’existence perd tout son sens. Consciente des profonds traumatismes que cette situation peut engendrer chez les plus dépendants, l’Union européenne a lancé le programme Wifi4EU visant à équiper au moins 6 000 communes de points d’accès gratuits. Un budget de 120 000 millions a été voté pour financer l’initiative, visant à encourager les collectivités locales à « développer et promouvoir leurs services numériques ». Pour ce faire, elles recevront un bon d’achat de 20 000 euros afin d'acquérir les équipements, les frais de connexion et de fonctionnement restant à leur charge (ça sent la publicité...) « C’est un premier pas encourageant, déclare Andrus Ansip, vice-président responsable du marché unique numérique, mais il faut encore aller beaucoup plus loin pour faire bénéficier tout le territoire de l'UE de la connectivité à haut débit. » OK Andrus, super, mais en attendant, si ça peut dépanner des gens, sachez que je partage ma connexion Edge avec toute la zone rurale de Limoges. Cherchez le réseau « noixdecocomaudite », mdp « jaiplusdongles2017 ».

 


Système d’exploitation

Pareil, mais différent

Plusieurs sources, dont celles de ZDnet.fr, confirment l’existence d’Andromeda et d’Andromeda OS, un terminal mobile et, oh surprise, un OS, tous deux conçus par Microsoft. Andromeda OS ne serait pas un système d'exploitation en tant que tel mais plutôt une réorganisation de la structure de Windows 10 basée sur One Core, le noyau commun à tous les Windows 10. Pour reprendre l’exemple donné, il faut considérer Andromeda OS comme un châssis sur lequel viendront se greffer des éléments spécifiques au matériel concerné.


Réalité virtuelle

Terreurgame center

Terreurgame center À

défaut d’être un jour massivement adoptée par le grand public, la réalité virtuelle connaîtra assurément quelques heures de gloire dans le domaine de l’industrie du loisir, plus particulièrement celui des parcs d’attraction. À l’instar des initiatives similaires visant à combiner réalité virtuelle et environnement réel, qui permettent les déplacements et interactions physiques de tout poil, Ismael et Sophian Bhiri ont ouvert le Terragame Center près de Namur. Oui, en Belgique. À moins que ce ne soit le Namur de Corée du Nord, ce point demande vérification. Le parc occupe une surface de 600 m2 et permet aux aventuriers de plonger dans le « Manoir des damnés », un endroit rempli de bestioles désireuses d'attenter à leur intégrité physique. L’équipement est composé d’un casque Oculus Rift, d’un sac à dos pour trimbaler l’ordinateur et d’une arme factice, auxquels s’ajoutera une combinaison sensorielle en novembre prochain afin de ressentir les chocs et impacts virtuels. À partir de 40 euros pour 40 minutes d'exploration, pour 4 à 13 joueurs maximum âgés de 12 ans minimum.


Foire à news

En vrac

À

compter de mi-novembre, Orange bloquera les téléphones uniquement compatibles avec la 2G, suivant la recommandation de l'ANSSI sur la sécurité du réseau.

Elon Musk souhaite créer une compagnie de transport pour relier les principales villes du monde à l’aide de fusées. Au départ de New York, il prévoit 29 minutes pour rallier Londres, 30 pour Paris, 38 pour Shangai, et ce au prix d’une classe éco en avion. Reste à connaître le quota de pertes humaines.

Futuremark dispose d’un nouveau benchmark, le Time Spy Extreme, chargé de faire couiner en 5K les cartes graphiques DirectX 12.

Selon Digitimes, les CPU AMD Ryzen Pinnacle seront commercialisés en février 2018. Compatibles avec les sockets AM4, ils profiteraient d’une gravure en 12 nm low power. Les Pinnacle 7 (Ryzen 7 2000) ouvriraient le bal, suivis en mars des 5 (Ryzen 5 2000) et 3 (Ryzen 3 2000).

Le SoC Xavier 16 nm conçu par Nvidia pour les véhicules autonomes arrivera en 2018. L’engin aux sept milliards de transistors est constitué d’un CPU ARM 64 bits octocœurs et d’un circuit graphique Volta.

Atari indique que l’Ataribox reposera sur un APU AMD personnalisé et un OS Linux. La console, orientée rétrogaming, coûtera entre 250 et 300 euros.

Selon le Wall Street Journal, les ventes des composants à Apple pour l’iPhone X rapportent quatre milliards de dollars de plus que celles des Galaxy S8.


Biométrie

Identification de ta Facebook

Identification de ta Facebook

Facebook est un grand amateur de reconnaissance faciale, au point qu’il aimerait nous en faire manger à toutes les sauces. Le réseau social teste cette fonctionnalité dans le cadre de la procédure de récupération d’un compte, en parallèle au processus de double identification en place, et uniquement sur des périphériques déjà utilisés pour se connecter. Facebook indique qu’il n’y a pas à s’inquiéter pour la sécurité des données biométriques recueillies par le système. Nous voilà pleinement rassurés.


Industrie

L’avenir n’est plus si sombre

P

reuve que les miracles existent, Blackberry a généré des bénéfices pour son second trimestre fiscal. Si, puisqu’on vous le dit, on aura vraiment tout vu, limite on a changé de ligne temporelle… Du coup, impossible d’utiliser mon gabarit « News Blackberry », fort pratique mais qui intègre les mots clés habituellement associés à la société canadienne : « pertes », « odeur de sapin », « noir c’est noir » et autres « tabernac, il ne passera pas l’hiver ». Mince, ça va m’obliger à bosser, j’avais pas prévu. Alors certes, 19 millions de dollars de gagnés, cela reste modeste d’un point de vue industriel, mais c’est toujours mieux que les 372 millions de dollars volatilisés l’an dernier. Les grincheux objecteront que ce bénéfice est associé à une baisse de 29 % des revenus sur un an, soit 238 millions de chiffre d’affaires pour ce trimestre. Mais qu’importe, puisque cela correspond au virage stratégique opéré par Blackberry, qui a abandonné la fabrication de smartphones pour se consacrer aux services logiciels. De plus, avec une action en hausse et 940 millions de dollars versés par Qualcomm dans le cadre d’une affaire de royalties, ça va, ça donne du mou à la bête. Moralité, même quand on vit dans le Berry, l'espoir d'une vie meilleure n'est pas vain.


Puce

Ça mérite une poll

Ça mérite une poll

John Poole, développeur du populaire benchmark Geekbench, s’étonne des impressionnants résultats obtenus par le dernier SoC A11 Bionic d’Apple (iPhone 8 Plus) face au Snapdragon 835 de Qualcomm (Samsung Galaxy Note 8). Effectivement, avec des scores monocœur et multicœur environ deux fois supérieurs, le phénomène a de quoi étonner : soit l’architecture de l’A11 Bionic fait des miracles avec iOS, soit Android n’exploite pas correctement la puissance du SnapDragon 835. John penche pour la seconde possibilité.


Puce

Toi, t'es un nouveau chip type !

L

e nouveau chip type en question, je vais vous le présenter avec son nom anglais car ce dernier constitue un excellent exercice d’articulation maxilodentaire, totalement recommandé par des maxilodentistes de renom vus à la télé. Des chercheurs de l’université de Sydney (de mémoire, il me semble que ça se trouve dans les Vosges mais c’est un point qui demande vérification) ont fabriqué ce qu’ils appellent la première photonic-phononic microchip (PPM). Allez Jean-Diego, répète-moi ça une dizaine de fois sans broebeler, tu m’en diras des nouvelles (ami Belge, si tu nous lis). L’article – publié dans le supplément spécial suppositoires automne-hiver 2017 du journal Nature Communications – explique que la PPM consiste en une puce convertissant la lumière en ondes sonores. Et inversement, car la bestiole n’est pas du genre bégueule. Une grande première qui ouvre enfin la voie à des circuits intégrés où de gentils photons remplaceront de méchants électrons, générateurs de chaleur et à la vitesse de déplacement limitée. Pour rendre cette technologie compréhensible à nos esprits inférieurs, les scientifiques ont expliqué avoir « enregistré l’éclair sous la forme du tonnerre » en détachant bien chaque syllabe. C’est beau comme une chanson de René la Taupe.