398
Sortie en kiosque
le 4 septembre 2019

S'abonner
Numéro actuel
Par L-F. Sébum | le 25 août 2019

Canard PC 398 : Édito

News Hardware du CanardPC N°380

Intelligence artificielle

Google sur la mauvaise Pentagone

Google sur la mauvaise Pentagone D

ans une subite prise de conscience quant à la nature de leur employeur, 3 000 employés de Google ont signé une lettre ouverte demandant à la direction d’annuler un partenariat passé avec le ministère de la Défense des États-Unis. L’accord vise à « aider le Pentagone à développer une intelligence artificielle d’analyse d’images de drones », permettant d’identifier précisément les méchants et ainsi limiter les dommages collatéraux (en termes moins hypocrites, tenter de pulvériser un peu moins d’innocents depuis un fauteuil tout confort situé du bon côté de la planète). Les signataires pensent que Google « ne devrait pas être dans le business de la guerre » et appellent leur entreprise à ne jamais construire de technologie à usage militaire. Selon les candides, derrière l’analyse des images, se trouverait la volonté de développer des armes autonomes, ce que démentent à la fois le Pentagone et Google. La position des salariés rebelles est à la fois touchante et naïve, à croire qu’ils pensent sincèrement travailler pour une association humanitaire empreinte d’idéalisme et d’altruisme sans gluten. « Don’t be Evil » était le slogan de Google, « Don’t be Débil » pourrait être le leur.


GPU

Quant au rAMDballage de GPU…

AMD a dévoilé sept nouvelles références de cartes graphiques, des Radeon 5xxX allant de la 500X à la RX 580X. Toutefois, selon notre envoyé spécial au Pacha Kebab, il semblerait que ces cartes ne soient destinées qu’aux OEM, afin d’écouler des RX 500 Polaris aux fréquences légèrement augmentées. Selon LaptopMedia, la RX 560X est ainsi une RX 560M tournant à 1275 MHz, au lieu de 1202 MHz.


Puce

Une consommation photoniquée

Une consommation photoniquée L

a jeune pousse Ayar Labs, constituée d’anciens du Massagechaussetttes Institutouffe Tecktonik (plus connu sous l’acronyme MIT), a séduit GlobalFoundries avec un Brillant projet. Brillant, c’est le nom donné à leur puce opto-électronique, qui sera fabriquée par Gloflow et commercialisée en 2019, à destination des centres de données – et des supercalculateurs dans un second temps. Brillant se distingue de ses concurrents par le remplacement du cuivre par de la lumière (bref, des photons), afin d’assurer la communication entre les puces. Les plus informés sauront que le concept n’est pas nouveau, mais toujours est-il que la puce d’Ayar Labs possèderait de nombreux avantages. La société évoque une bande passante multipliée par dix et une consommation des circuits reliant les puces réduite de 95 %. Toujours selon Ayar Labs, cela représenterait une baisse de 30 à 50 % de la consommation globale des gros serveurs. Avant de nous emballer en appelant de nos vœux le développement de modèles grand public, attendons que les concepteurs nous apportent la preuve que leur technologie est fiable sur le long terme.

 


GPU

La vraie star, c’est le fric

Pour l’anecdote, apprenez que la démo de Star Wars présentée par Disney à l’occasion du GTC 2018, exploitant à outrance le lancer de rayon (ray tracing) dans un rendu en temps réel époustoutiflant, exploite pas moins de huit Nvidia Quadro P6000. Un bousin d’entrée de gamme vendu entre 5 600 et 6 000 euros pièce, je vous laisse faire la multiplication pour comprendre à quel point vous n’êtes pas près de la faire tourner dans votre chambre.


GPU

À l’Artic de la naissance

À l’Artic de la naissance A

près le départ de Raja Koduri d’AMD pour Intel (où il était en charge des Radeon et de Vega) et l’intégration surprise d’un GPU AMD dans les CPU Kaby Lake G, les velléités du fondeur à disposer de puces graphiques de gourmet apparaissent chaque jour un peu plus évidentes. Le dernier indice allant dans ce sens provient d’Ashraf Eassa, chroniqueur pour The Motley Fool (une société de conseils en investissements), qui dans un tweet évoque une puce Artic Sound Intel dédiée aux centres de données et aux services de streaming. Il aurait également l’intention de proposer une déclinaison jeu de la puce, avec l’idée « d’entrer sur ce marché en faisant bang ». Ce n’est pas la première fois qu'Intel gonfle le torse en parlant GPU avant de se déballonner, nous resterons donc calmes et courtois en attendant d’en apprendre plus sur une potentielle Jupiter Sound, intégrant un échantillon de détonation pour effrayer la concurrence. Quant à la date de sortie, on parle d'un jeudi de 2020, au mieux. Si l’architecture adoptée relève du mystère le plus total, sur le principe, l’arrivée d’un troisième larron sur le marché des GPU de loisir constituerait une enthousiasmante nouvelle.


Interface

Alter-communication insonore

L

e Masseàchouquettes Instityoutubeur en Teckelogie (MIT) a présenté un périphérique conçu par sa branche Media Lab. Alter Ego consiste en une interface homme-machine chargée de retranscrire les mots qu’un utilisateur verbalise silencieusement, en détectant les imperceptibles signaux neuromusculaires associés. Le dispositif est constitué d’un casque installé sur le côté du visage, équipé d’électrodes afin de capter lesdits signaux. Le système est alors entraîné pour associer les signaux à des mots spécifiques, pour l’heure au nombre d’une vingtaine. Les premiers tests ont révélé une précision de 92 % dans la communication avec l’utilisateur. Alter Ego s’appuie également sur l’ostéophonie – la transmission du son par conduction osseuse – afin de diffuser l’audio à l’utilisateur et permettre ainsi une communication « interne » de bout en bout. L’objectif d’Arnav Kapur, l’étudiant en charge du projet, est d’aboutir un jour prochain à une conversation complète, afin qu’Alter Ego vienne en aide aux personnes handicapées ou encore aux professionnels travaillant dans des environnements bruyants, comme un monastère, le fond d'un puits ou le désert.

 


Puce

On Zen fout un peu, mais bon

On Zen fout un peu, mais bon

AMD prévoit de sortir l’architecture Zen 5 en 2021. Les esprits affûtés noteront immédiatement un bug dans la matrice, avec une ZEN+ aujourd’hui disponible, une Zen 2 attendue pour 2019 et une Zen 3 pour 2020. Alors, qui a tué Zen 4 ? Le coupable en est la culture chinoise principalement, qui bannit le chiffre quatre autant que faire se peut en raison de sa proximité phonétique avec le mot mort. Reconnaissons qu’une architecture Zen morte, c’est moyennement vendeur.


Réalité augmentée

Bond Magique Un pas vaporeux

L

es premiers retours sur les lunettes semi-autonomes de réalité augmentée Magic Leap One (issus de sources externes au projet puisque les développeurs sont tenus au secret le plus total) indiquent que le prototype est bel et bien viable. Il faut dire que les mesures de confidentialité entourant le périphérique ont soulevé le doute chez certains, même si les brevets en rapport « ne sont pas du vent », précise Pierre-Alexandre Blanche, spécialiste en holographie et optique diffractive à l’université d’Arizona. Un ex-employé de Magic Leap raconte de son côté que les lunettes ne sont pas un vaporware, mais qu’elles sont toujours en développement. Il parle également d’images « très nettes », même si elles manquent encore de stabilité. Un investisseur enfin, pas forcément objectif, explique que le rendu est supérieur à celui des autres casques de réalité augmentée qu’il a testés, l’Hololens de Microsoft compris. Rappelons que Magic Leap One ne nécessite pas d’être connecté à un ordinateur standard, mais que les calculs sont néanmoins déportés sur un module externe dénommé Lightpack. Question tarif, elles coûteront le prix d’un ordinateur de bureau haut de gamme. La sortie du Magic Leap One est prévue cette année.


GPU

Fermi, c’est firni

Fermi, c’est firni

Nvidia a mis un terme au support des cartes graphiques équipées de puce Fermi, à savoir les GF100, GF104, GF106, GF108, GF110, GF114, GF116, GF117 et GF119. Des mises à jour de sécurité seront toutefois proposées jusqu’en janvier 2019. Même punition pour les pilotes en 32 bits des OS, dont la mise à jour est interrompue mais qui, à l’instar des puces Fermi, bénéficieront d’éventuels patchs de sécurité jusqu’en 2019.


GPU

L’Arezolution est en marche

V

ideocardz a relayé une information en provenance d’une taupe de chez Asus, concernant le prochain changement de stratégie commerciale du fabricant vis-à-vis des cartes graphiques AMD. Asus prévoirait de créer une nouvelle marque réservée aux Radeon d’AMD, baptisée Arez, où aucune mention d’Asus ou de ROG (Republic of Gamers) ne serait faite. La gamme ROG, populaire s’il en est, serait alors uniquement réservée aux cartes Nvidia, un phénomène ségrégationniste qu'on retrouve sous une forme à peu près similaire chez MSI et Gigabyte. La cause de ce changement de politique se trouverait dans le Geforce Partner Program (GPP), récemment (et discrètement) mis en place par Nvidia. Ce programme octroie aux adhérents un statut de client privilégié qui, bien que le contenu n'en soit pas public, consisterait principalement en un accès prioritaire aux nouveautés du caméléon. L’une des conditions d’adhésion serait l’interdiction faite au fabricant de regrouper les Radeon et les Geforce au sein d’une même famille ou marque Gaming. Dans cette optique, le GPP serait avant tout une arme commerciale pour nuire à la concurrence. Se poserait alors la question d’une pratique anticoncurrentielle. À suivre.