387
Sortie en kiosque
le 1 octobre 2018

S'abonner
Numéro actuel
Par L-F. Sébum | le 11 septembre 2018

Canard PC 387 : Édito

News Hardware du CanardPC N°381

GPU

Pendant ce temps, chez Nvidia

Pendant ce temps, chez Nvidia L

es supputations concernant les prochains GPU Nvidia pour joueurs étant plus nombreuses que les comédons frontaux du petit cousin saucissonophile, difficile d’évoquer le sujet en toute confiance. Mais tentons quand même le diable en relayant les informations fournies par Chicots Passion, qui évoque une GTX 2080, voire GTX 1180, disponible au troisième trimestre 2018 afin de dépenser l’allocation de rentrée scolaire. Si l’architecture de la puce reste encore bien mystérieuse, la « GV104 » Volta 12 nm de 3 584 cœurs CUDA et 224 unités de texture semble emporter les suffrages. La mémoire HBM2 de la Tesla V100 serait remplacée par de la GDDR6, plus abordable (mais tout de même 20 % plus chère que la GDDR5), à hauteur de 12 Go pour les modèles haut de gamme ; de quoi assurer les rendus qui font chaud au slip (au passage, notez que 3D Mark proposera bientôt un benchmark dédié au raytracing). En revanche, les prophéties n'abordent pas le gain de performance brute escompté par rapport à une GTX 1080 Ti. Terminons avec les tarifs : la GTX 2080 de base flirterait autour des 700 dollars, tandis que  les modèles overclockés des partenaires se négocieraient entre 800 et 1 000 dollars. Vous connaissez le dicton : quand il n’y a pas de concurrence, il n’y a pas de gêne.


Industrie

Voyons ce coffre ce service

Vous vous souvenez du service de livraison à domicile Prime, qui autorise le livreur Amazon à déposer la commande à l’intérieur de la chaumière du client en son absence ? Eh bien, Amazon étend désormais ce service aux véhicules, pour l’heure dans une trentaine de villes nord-américaines. Les cartons sont directement déposés à l’intérieur de la voiture, pour autant qu’elle soit compatible. Pour en bénéficier, un abonnement chez Volvo on Call ou OnStar doit être souscrit en plus du service Prime.


GPU

Pendant ce temps, chez AMD

Pendant ce temps, chez AMD L

isa Su, PDG d’AMD, a indiqué que l’arrivée de GPU Vega gravés en 7 nm était prévue pour très bientôt. Selon elle, les laboratoires du Radeon Technologies Group disposent actuellement de puces 7 nm fonctionnelles, la production d’échantillons étant planifiée pour cette année. Notez que ces puces sont optimisées pour les calculs d’apprentissage (machine learning) et d’intelligence artificielle. La fabrication des premiers modèles sera assurée par TSMC, dont le processus de gravure en 7 nm est présenté comme « mûr », mais AMD fera également appel à Globalfoundries pour atteindre cette même finesse. Par ailleurs, Lisa Su a également évoqué un CPU pour serveur en 7 nm, dont les échantillons seront également distribués en cours d’année. Ainsi, des Ryzen 3000 7 nm pourraient fort bien être commercialisés dès 2019. Du côté de la concurrence, Intel vient d’annoncer le report des puces en 10 nm. Mais avant de crier victoire, rappelons aux supporters d’AMD qu’entre réalité technique et terminologie marketing, les chiffres donnés pour qualifier les finesses de gravure ne correspondent aujourd’hui plus à grand-chose, et que c’est devenu un tel bordel qu’une maman castor n’y retrouverait pas ses castoritons.

 


Affichage

LED moniteurs de MSI

Parce que la LED est la meilleure amie du joueur après le hamburger à la merguez (essayez, vous m’en direz des nouvelles), MSI a décroché le brevet concernant l’adjonction de loupiotes sous la dalle de ses moniteurs incurvés pour joueurs, comme l'Optix MPG27. Les diodes ont pour fonction de transmettre des informations au joueur, son niveau de santé ou la quantité de munitions disponibles, tout en lui permettant de rester concentré sur l’action.


Ordinateur

Ce soir, jeu dors à l’hôtel

Ce soir, jeu dors à l’hôtel L

es études de la NASA sont formelles : le jeu vidéo est l’une des activités les plus importantes de l’existence humaine, juste après le décrottage de nez pépère dans la voiture. Toutefois, de temps à autre, il peut s’avérer utile de faire une pause, ne serait-ce que pour laisser le PC refroidir. Rien de tel alors que de circumnaviguer loin de tout appareil électronique afin de se ressourcer les chakras auprès de cultures riches d’histoire, de gastronomie, d’architecture et de canailleries à touristes. Enfin, je dis ça, mais encore ne faudrait-il pas réserver la chambre 2 425 de l’hôtel Hilton à Panama City, également appelée The Alienware Room. Car en plus d’une décoration dédiée à la gloire de la marque, la pièce intègre un PC (Intel Core i7, 32 Go de RAM, Nvidia GTX 1080 Ti), une télévision OLED 4K de 65 pouces, un casque de réalité virtuelle Oculus Rift, deux manettes Xbox Elite, un fauteuil de jeu en fibre de carbone et aluminium absorbant la chaleur (une technologie initialement développée par la NASA, suite à une intéressante étude portant sur le suintage fessier) ou encore un portable de jeu accompagné d’un moniteur 34 pouces. Comptez 350 dollars la nuit pour une chambre dans laquelle, vous l’aurez compris, il n’est pas question de dormir.


Sécurité

2019, l’an preinte

L

e cabinet d’analyse IHS Markit estime que les lecteurs d’empreintes digitales invisibles (comprendre : planqués comme des lâches sous la dalle du smartphone) s’apprêtent à devenir monnaie courante. Selon lui, pas moins de 100 millions de téléphones intégreront cette technologie dès l’année prochaine, alors que les estimations pour 2018 tablent sur seulement neuf millions d’appareils équipés. À ce jour, seuls le Vico X20 Plus UD vendu en Chine et le Porsche Design Huawei Mate RS (une édition limitée) proposent cette fonctionnalité de bourgeois, dont l’intérêt est de faciliter la conception de smartphones plus fins et disposant d’un affichage plein écran. Faut-il le préciser, la prévision d’IHS Markit implique qu’Apple et Samsung suivent rapidement le mouvement, alors qu’ils avaient précédemment renoncé pour les derniers iPhone et Galaxy S9 en raison de contraintes techniques. Que la prévision de 100 millions de smartphones soit fantaisiste ou non, la tendance semble bien là : The Korea Herald rapporte de son côté que Samsung dispose aujourd’hui de « trois ou quatre solutions techniques », et que l’une d’elles intégrera le Galaxy Note 9.

 


Mémoire

La mémoire de l’eau

La mémoire de l’eau

Adata propose les barrettes XPG Spectrix D80, dont la particularité consiste à intégrer un système de refroidissement hybride air-liquide, concrétisation du prototype Jellyfish présenté au CES 2018. Les puces de RAM ne baignent pas dans le liquide diélectrique, ce dernier est contenu dans un compartiment étanche, situé au sommet de la barrette. Adata annonce une fréquence allant de 2666 MHz à 5000 MHz pour que les overclockeurs puissent s’amuser. Qu’on se rassure, les loupiotes RGB n’ont pas été oubliées.


Réalité virtuelle

Haptique au pays des merveilles

L

e laboratoire de R&D de Disney a présenté la Force Jacket, une veste à retour haptique qui, comme son nom l’indique, permet à l’utilisateur d’éprouver des sensations physiques en rapport avec l’action en cours. Développée en collaboration avec le MIT Media Lab et l’Université Carnegie Mellon, la veste intègre vingt-six poches gonflables et dégonflables à volonté, l’opération étant gérée par un contrôleur externe. L’utilisateur ressent ainsi des vibrations et des points de pression sur tout le buste, que ce soit lors d’un retour unique ou d’une succession de pressions à des endroits différents, simulant un déplacement. Comme celui d’un serpent qui s’enroule autour du corps, pour ne prendre qu’un exemple qui en emballera plus d'un. Encore à l’état de prototype, le système pèse 2,26 kg, sans compter le compresseur d’air pour gonfler et dégonfler les compartiments. Nul doute que la Force Jacket accentuera grandement l’immersion dans les mondes virtuels, mais uniquement ceux de Disney. Car non, ne comptez pas l’enfiler tranquille chez vous, puisque le périphérique sera réservé aux parcs d’attractions de la société. À quand le slip ?


Puce

10 NaMan, on arrive quand ?

10 NaMan, on arrive quand ?

Comme nous l’avons brièvement évoqué dans la dépêche sur les puces 7 nm annoncées par AMD, Intel a de son côté décidé de repousser une nouvelle fois la sortie des Canon Lake 10 nm. La production souffre d’un important volume de puces défectueuses, ce qui empêche leur commercialisation avant 2019. Cela laissera le temps de régler les problèmes de séparateur de gluon quantique à l’huile d’asperge, une technologie complexe à affiner, certes, mais plus prometteuse que celle au jus de quenelle.


Intelligence artificielle

IA plus qu’à

2

0 milliards d’euros, ce n’est pas la somme que nous a barbotée Presstalis (en fait, c’est bien plus), mais le montant que la Commission européenne souhaite que l’Union investisse dans les recherches et le développement de l’intelligence artificielle, d’ici à 2020. Et pour montrer l’exemple, elle va déposer 1,5 milliard dans la cagnotte à Skynet, dans le cadre du programme Horizon 2020. Pour accompagner ce mouvement, la Commission européenne établira des « lignes directrices » afin de poser des limites éthiques au développement de l’IA, reposant notamment sur les travaux du Groupe européen d’éthique des sciences et des nouvelles technologies, par la suite inscrites dans la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne. Il y est question de belles valeurs fleurant bon les toilettes de bisounours, telles que la sécurité, la protection de la vie privée et des consommateurs, l’égalité, la dignité, sans oublier une (relative) transparence des algorithmes placés aux commandes des systèmes. Enfin, la Commission évoque la création d’une « Alliance européenne pour l’IA », chargée de rassembler tous les protagonistes, des chercheurs aux utilisateurs, en passant par les fournisseurs, les installateurs et les Sarah Connor.