387
Sortie en kiosque
le 1 octobre 2018

S'abonner
Numéro actuel
Par L-F. Sébum | le 11 septembre 2018

Canard PC 387 : Édito

News Hardware du CanardPC N°385

CPU

AMD, chantre de l’échangisme

AMD, chantre de l’échangisme P

rovocation pour les uns, humour potache pour les autres, AMD s’est amusé à troller un concours organisé par Intel qui offrait à 50 Nord-Américains de remporter un Core i7 8086K Limited Edition (un CPU « anniversaire » commémorant le lancement du premier 8086 sur la Lune en 1978, ou un truc comme ça). Taquin, AMD a proposé à 40 gagnants – 40, comme l’âge du 8086 – d’échanger leur gain contre un Ryzen Threadripper 1950X flambant neuf, avec les compliments de la maison. Car, comme on peut le lire dans le communiqué de l’offre, tout en appréciant le travail effectué par son concurrent sur l’architecture x86 durant ces quatre décennies, AMD est « prêt à reprendre le flambeau ». L’opération Peau de banane 2018 a été couronnée de succès, puisque 40 personnes ont effectivement répondu à l’appel du core en échangeant leur 6C/12T Intel contre un 16C/32T AMD, sans autres remords. Intel a réagi avec humour, via Twitter, expliquant que « si AMD voulait aussi un Intel Core i7-8086K, il suffisait de lui demander », tout en le remerciant de les aider à célébrer le 8086.


Intelligence artificielle

Parce que jeu le vaux bien

Allez, encore un peu d’IA pour la route : Microsoft et l’université de Californie du Sud collaborent au développement d’un réseau neuronal chargé de calculer rapidement les mouvements d’une chevelure virtuelle, pour un rendu plus naturel dans les jeux vidéo. Avec la généralisation des cœurs dédiés à l’IA dans les GPU, nul doute que la technologie sera rapidement adoptée par les développeurs chauvophobes.


Réalité virtuelle

La prochaine, c’est la bonne

La prochaine, c’est la bonne D

ans une discussion sur l’avenir de l’industrie du jeu vidéo initiée par Todd Howard, game director et executive producer chez Bethesda, le monsieur a livré sa vision de la réalité virtuelle. Il faut dire que du haut de ses 25 ans de boîte et autres chapeautages des Elder Scrolls et de Fallout 3 et 4, Todd possède un curriculum vitae qui lui donne le droit d’ouvrir la bouche, CV auquel il ne manque d’ailleurs qu’une participation au développement de Mandragore pour susciter toute mon admiration (ça va, ça tournait sur CPC, nous ne sommes pas hors-sujet). En premier lieu, Todd avoue être plus réalité virtuelle qu’augmentée et ça c’est une bonne nouvelle, parce que cela signifie que Bethesda, encouragé par l’accueil positif de Fallout VR, va certainement continuer à soutenir une technologie qui, comme vous le savez, se cherche encore. Todd reste d’ailleurs lucide sur le chemin qu’il reste à accomplir avant que la réalité virtuelle ne devienne réellement populaire. Selon lui, il faudra attendre la troisième génération de matériels pour que la mayonnaise prenne, alors que la seconde débarque à peine. Qu’on se rassure, les cérémonies de dépôts de gerbes ont encore de beaux jours devant elles.

 


Ordinateur

Cyberpunk à puces

Pour ceux qui s’interrogent sur la configuration utilisée par CD Projekt pour émoustiller les joueurs avec une pré-alpha de Cyberpunk 2077 durant le dernier E3 (en 1080p et bridée à 30 IPS, puisque vous voulez tout savoir), voici la réponse : CM Asus ROG Strix Z370-I Gaming, CPU Intel i7-8700K 3,7 GHz, GPU Nvidia GeForce GTX 1080Ti, RAM G.Skill Ripjaws V (3000 MHz, CL15, 2 × 16 Go), SSD Samsung 960 Pro 512 Go M.2 PCIe, alimentation Corsair SF600 600 W.


Mémoire

Macro échauffourées pour Micron pertes

Macro échauffourées pour Micron pertes L

e tribunal de Fuzhou, en Chine, a décidé de bloquer les activités de deux sino-filiales du nord-américain Micron : il leur a interdit la vente de certains produits Crucial et Ballistix (SSD, DRAM). Sans rentrer dans des détails judiciaires pénibles comme un dimanche après-midi sans connexion internet, disons simplement que la décision résulte d’une procédure engagée par deux fabricants chinois, Fujian Jinhua Integrated Circuit Co et United Microelectronics Corporation, qui accusent Micron de violations de propriété industrielle et de brevets, sans oublier un zeste de pratiques anticoncurrentielles. Par le plus grand des hasards, c’est à peu près pour ces mêmes motifs que Micron avait déposé plainte en décembre dernier contre les deux sbires auprès d’un tribunal californien, pour une sombre histoire de vols de secrets commerciaux. Connaissant l’éthique des industriels chinois, cela semble peu probable, vous en conviendrez. On l’aura compris, nous assistons à un nouvel épisode de la rixe commerciale qui oppose la Chine aux États-Unis. Quoi qu’il en soit, selon Micron, les pertes engendrées par l’interdiction ne dépasseront pas 1 % de ses revenus trimestriels. Autant dire qu’il s’en tamponne.


Intelligence artificielle

Ça va sIAgner des gencives

E

n attendant que des chercheurs IA en IA ne mettent les chercheurs humains en IA au chômage (vous avez trois secondes pour relire cette phrase avant que l’on passe à la suivante), ces derniers cravachent pour améliorer leurs créatures, notamment en les faisant plancher sur des jeux vidéo. Ce n’est pas nouveau en soi, mais Google Deepmind vient de franchir une étape importante dans les processus de collaboration entre agents IA, voire entre agents IA et humains, grâce à Quake III Arena et son mode capture du drapeau dans lequel des « agents coopératifs complexes » ont démontré « leur capacité à faire équipe avec d’autres agents artificiels et des joueurs humains », grâce à des avancées dans « l’apprentissage par renforcement ». En clair, les IA apprennent en fricotant les unes avec (ou contre) les autres, et efficacement, semble-t-il, puisque les bots « ont atteint des performances de niveau humain ». Les militaires vont adorer.

 


Smartphone

Jusque-là, tout va bien

Jusque-là, tout va bien

Le Taïwanais HTC n’est pas à la fête, à cause de ses ventes de smartphones en berne. Sur un an, entre juin 2017 et juin 2018, elles ont chuté de 68 %, tandis que le chiffre d’affaires passait de 226 millions à 72 millions de dollars. De fait, HTC a décidé de virer un quart des effectifs de son usine taïwanaise, expliquant vouloir unifier ses deux activités, celle des smartphones et de la réalité virtuelle. À quand le casque-smartphone-VR ?


Intelligence artificielle

La ralentitude pour tous

L

’engouement pour les séquences vidéo diffusées au ralenti est à mon sens aussi incompréhensible que celui qui accompagne les vidéos d’unboxing. Mais qui suis-je pour juger, après tout il m’arrive également de perdre de précieuses minutes de ma vie à regarder des choses terriblement impatientantes (cadeau). Amnistiez le byzantinisme du propos, mais c’est un peu ça, la surpuissance d’un dictionnaire des synonymes. Mais revenons à nos mammifères domestiques ruminants, à épaisse toison frisée, dont le mâle de certaines races porte des cornes annelées et recourbées, et qu’on élève pour sa laine, sa viande ou son lait (moutons). Nvidia a développé une IA capable de simuler un effet de ralenti de haute qualité, même à partir d’une vidéo tournée à seulement 30 IPS. Le réseau neuronal, tournant sur des GPU Tesla V100, simule un ralenti à 240 IPS en récréant les images intermédiaires pour que la séquence reste « cohérente dans l’espace et dans le temps. » Pour une vidéo tournée à 60 IPS, la simulation du ralenti monte cette fois à 480 IPS. Nvidia indique que cette technologie, baptisée Super SloMo, pourrait être proposée au public grâce au cloud computing.


Biométrie

L’Amazon de surveillance

L’Amazon de surveillance

Dix-neuf actionnaires d’Amazon ont demandé à son fondateur Jeff Bezos de renoncer au projet Rekognition, une technologie de reconnaissance faciale notamment destinée aux forces de police. Ce groupe, dont on ignore le poids du portefeuille, craint que la technologie ne « viole les droits civiques et humains » en étant utilisée « de façon injuste et disproportionnée pour cibler et surveiller les personnes de couleur, les immigrants et les organisations de la société civile ».


Puce

À E2, feront-ils la différence ?

S

i, comme ça, à froid, j’évoque l’architecture E2 sur laquelle Microsoft travaille depuis une dizaine d’années, je parie mon slip du dimanche que peu de canards savent de quoi il retourne. Et c’est bien excusable, puisque certains d’entre vous n’étaient même pas nés lors du lancement de ce projet de recherche initié par l’université du Texas dans les années 2000 (TRIPS), avant que Microsoft ne récupère le bébé. Bon, je sais ce que vous pensez, il s’agit certainement d’un vieux machin tout moisi qui ne verra jamais le jour. Sauf que, même si cela ne prouve évidemment rien, Windows 10 et Linux viennent d’être portés sur E2. Ajoutons à cela que la bestiole bénéficie déjà d’autres portages, comme les librairies C++ et .NET, Windows kernel debugger, RyuJIT, Visual C++ command line tools, FreeRTOS et BusyBox. Autre indice permettant d’envisager peut-être allez savoir un éventuel avenir à E2, Microsoft et Qualcomm travailleraient de concert sur des modèles d’évaluation, un modeste « R0 » et un « R1 » (32 canaux, 10 nm, 2 GHz). Pour ce qu’on en sait, E2 exploite le jeu d’instructions explicit data graph execution (EDGE) et les prototypes s’apparentent à des circuits logiques programmables (FPGA). ARM suivre.