397
Sortie en kiosque
le 1 août 2019

S'abonner
Numéro actuel
Par L-F. Sébum | le 10 juillet 2019

Canard PC 397 : Édito

News Hardware du CanardPC N°395

Réalité virtuelle

La fin du VRomis ?

La fin du VRomis ? L

e nouveau DPU (Display Processing Unit) Mali-D77 conçu par ARM s’attaque aux effets secondaires désagréables des casques de réalité virtuelle, comme la nausée. Pour ce faire, ARM a optimisé sa puce afin d’obtenir 120 IPS en 3K ou 90 IPS en 4K (2K × 2K par œil), avec pour effet la réduction de la latence et persistance sur les dalles LCD. Autre fonctionnalité, la correction de distorsion des lentilles (LDC), qui applique une déformation de l’image en amont afin de compenser la distorsion optique du casque. Dans le même esprit, la correction des aberrations chromatiques (CAC) sépare les canaux de couleurs afin de limiter les effets de flou des lentilles. Et puisqu’il vous en faut toujours plus, le DPU Mali-D77 intègre l’Asynchronous TimeWarp (également compatible Oculus Rift), qui fluidifie l’affichage lors des mouvements rapides de la tête. Quant à savoir si cela contribuera réellement à limiter les lâchers de renards…


Sécurité

Huawei prend la porte (de derrière)

L’affrontement commercial opposant Chine et États-Unis connaît un nouvel épisode, avec la signature par Trump d’un décret plaçant Huawei sur une liste noire interdisant aux sociétés américaines de travailler avec lui pour des raisons de sécurité nationale. Selon les Nord-Américains, le gouvernement chinois installerait des portes dérobées dans les matériels Huawei. Ah ça, pour le coup, on peut les croire, ils savent de quoi ils parlent…


Biométrie

Flagrante reconnaissance d’erreur

Flagrante reconnaissance d’erreur D

ans le monde merveilleux de la reconnaissance faciale et de la police nord-américaine (qui au passage en revendique un « usage responsable », gageons qu’elle n’est pas la seule… ), on ne s’embarrasse pas toujours de grands principes. L’étude publiée par le Georgetown Law Center on Privacy and Technology dévoile que lorsque les officiers cherchent à identifier un suspect dont il manque certaines zones du visage, eh bien qu’à cela ne tienne Étienne, ils aident l’algorithme en lui fournissant des portraits-robots, des croquis d’artistes, voire des visages de célébrités qu'ils estiment ressemblantes. Et pour que la fête du slip soit totale, rien de tel que d’éditer directement une image incomplète pour y rajouter des yeux ou des lèvres, à la hussarde. Une méthodologie parfaitement morale et rigoureuse qui doit générer des faux-positifs par palettes, ne faisant qu’ajouter au manque de fiabilité dont souffre déjà la reconnaissance faciale. Quoi qu’il en soit, à New York, 2 800 personnes ont été arrêtées durant les cinq premières années grâce à cette méthode, dont une pour un crime particulièrement sordide, le vol d’une bière… À l’inverse, San Francisco, manifestement plus à cheval sur les droits de l’homme, vient d’interdire à sa police l’usage de la reconnaissance faciale dans ses enquêtes. Comme quoi il reste encore un peu d’espoir.

 


Affichage

Le nouveau Lenovo

Lenovo a présenté un prototype de PC portable intégrant une dalle tactile pliable, le premier de son genre, qui fera partie de la gamme ThinkPad X1. L’écran est fourni par LG Display, en l’occurrence une dalle OLED de 13,3 pouces d’une définition de 2K au ratio 4:3. L’appareil pourra être utilisé au choix comme une tablette ou un PC, l’un des volets servant alors de clavier tactile. Aucun autre détail n’a été donné, si ce n’est une commercialisation prévue pour 2020. Oui, j'ai collé une vraie photo en rapport avec le texte, c'est tout bonnement incroyable.


Sécurité

Intel CPlUs vulnérables qu’AMD ?

Intel CPlUs vulnérables qu’AMD ? A

près Meltdown et Spectre, les deux grandes vulnérabilités à succès de l’année 2018, c’est au tour de ZombieLoad, également appelée RIDL, Fallout et MDS (son nom officiel), de connaître son heure de gloire. À l’instar des copines, cette nouvelle faille permet à des malotrus d’exploiter l’exécution spéculative d’une majorité de processeurs Intel, en gros de grappiller des données se trouvant peinardes dans la mémoire tampon du CPU. Tous les modèles produits depuis 2008 (architecture Nehalem) sont concernés, à l’exception des Whiskey Lake, Coffee Lake Refresh et des architectures Atom and Knights. On notera qu’Intel a déployé un correctif en mars dernier pour endiguer la faille, via Windows Update ou le Bios UEFI selon le processeur, tout en essayant de ne pas faire de vagues autour de cette histoire. Mais aujourd’hui que le monde sait, le fondeur invite les plus inquiets à désactiver l’HyperThreading, ce que fera d’ailleurs par défaut Chrome OS 74. Le même conseil est donné par Apple, quitte à sacrifier les performances sur l’autel de la sécurité (jusqu’à 40 % d’impact selon ses propres tests et en fonction des applications). Quant aux CPU AMD, le fabricant « pense » que ses processeurs ne sont pas concernés par la faille, en raison des sécurités mises en place dans ses architectures.


Intelligence artificielle

L’intelligence du cœur

U

ne fois n’est pas coutume, je vais tenter de ne pas médire sur la prolifération de l’intelligence artificielle. Car s’il est un domaine où elle semble pouvoir bénéficier à tous, c’est bien celui de la santé. Dernier exemple en date, celui des chercheurs de l’université de Turku en Finlande qui ont entraîné une IA capable de prédire le risque de crise cardiaque encouru par un patient avec une précision de 90 %. Soit bien plus efficacement qu’un médecin, on l’aura deviné. Le machine learning a été réalisé à partir des dossiers médicaux de 1 000 patients, établissant des corrélations entre symptômes et accidents cardiaques. On se souviendra que d’autres IA d’aide au diagnostic sont déjà en service, comme celles détectant les cancers du cerveau et du sein. Dans un registre encore plus sympathique, n’oublions pas l’IA de Google capable de prédire le décès d’un patient avec 95 % de précision (contre 86 % pour les médecins). Reste que le jour où les IA diagnostiqueuses seront exploitées par les assurances privées et consorts, l’approche sera nettement moins altruiste. Ah bah voilà, finalement j’ai médit.

 


Mémoire

Un record très record

Un record très record

Histoire d’avoir un truc vachement intéressant à raconter à d’autres humains pendant la pause café, apprenez qu’un nouveau record de molestation fréquentielle a été décroché par l’Overclocked Gaming Systems. L’équipe de joyeux lurons a obtenu 5 726 MHz avec des modules Ballistix Elite DDR4 3600MT (CL24-31-31-63) et du Cacolac liquidement azoté, « une vraie partie de plaisir » selon elle. Bah du moment que tout le monde était consentant, y a pas de mal, chacun ses vices.


Puces

MBCFET mieux de FinFET

L

es transistors de type FinFET 7 nm (Fin Field Effect Transistor, ou transistors « 3D ») seront progressivement remplacés par des transistors MBCFET 3 nm (Multi Bridge Channel FET), au cours des prochaines années. Annoncée durant la Samsung Foundry Forum à Santa Clara, Californie, la technologie exploite une architecture « nanosheet » autorisant les contacts sur les quatre faces du transistor (quad-gate par canal, ou « get-all-around »). Sur le papier, face au FinFET, les avantages offerts par le MBCFET ne manquent pas : plus de canaux pour une surface 45 % moindre, une tension de fonctionnement réduite de 0,75 volt, sans oublier des performances en hausse de 30 %. Quant à savoir quand les transistors MBCFET 3 nm seront commercialisés, Samsung est resté vague en indiquant que ce ne sera pas avant « un certain temps », le Product Design Kit étant actuellement au stade de l’alpha. Sinon, la photo, c'est cadeau, juste pour le plaisir d'offrir.


Smartphone

ReFold redépart

ReFold redépart

Le cher (2 000 dollars quand même) Galaxy Fold ayant clairement raté son entrée sur scène (cf. les défaillances de l’écran pliable relevées par les journalistes), Samsung a décidé de reporter la commercialisation de l’appareil. Toutefois, selon Yonhap News, le fabricant aurait déjà corrigé les problèmes détectés, en rapport avec la charnière et la couche protectrice de l’écran. Pour reautant, la redate de recommercialisation reste reinconnue.


Santé

Qui a peur de l’oreiller capteur ?

A

pple a obtenu un nouveau brevet portant non pas sur un iCoussin flatuleur connecté, mais sur un oreiller surveillant le sommeil de son propriétaire, autonome puisque ne nécessitant pas de smartphone pour accomplir son œuvre. Les données recueillies par les capteurs sont analysées en temps réel par un processeur intégré à la pièce de literie (quelle préciosité…), afin de calculer, je cite, « un signal de risque ou d'état reposant sur la comparaison à une base de référence relative à un patient ou une population connexe ». Le cas échéant, des alertes ou des alarmes sont déclenchées pour avertir le dormeur ou l’entourage. Par ailleurs, les capteurs de l’oreiller peuvent être configurés pour fonctionner correctement même en présence d’une autre personne dans le lit. Si les capteurs en question sont identiques à ceux des dispositifs Beddit, société acquise par Apple en 2017, il sera question de mesure de la fréquence cardiaque de l’activité du sommeil.