399
Sortie en kiosque
le 1 octobre 2019

S'abonner
Numéro actuel
Par L-F. Sébum | le 16 septembre 2019

Canard PC 399 : Édito

News Hardware du CanardPC N°397

Internet

La zone dans le ciel

La zone dans le ciel L

’obsession des entrepreneurs à farcir le ciel de satellites ou de drones chargés de fournir Internet à l’ensemble de la planète ne mollit pas. Après le premier déploiement d’une constellation de soixante satellites Starlink en orbite basse par SpaceX en mai dernier (avec comme objectif la mise en orbite de 11 943 satellites au total), c’est au tour d’Amazon d’avancer ses pions auprès de la Federal Communications Commission (FCC), en charge de réguler l’activité. En l’état, le projet « Kuiper » d’Amazon reste plus modeste, puisque la demande concerne le lancement de seulement 3 236 satellites. Au-delà des envolées lyriques sur la beauté d’apporter Internet en haut-débit et faible latence à des centaines de millions de laissés-pour-compte numériques, l’opération vise évidemment à glaner de nouveaux consommateurs bien frais, qui connaîtront enfin la magie des spams, de la captation de leurs données privées par les géants du Web, des ventes flash sur les suppositoires au menthol et des vidéos de chats psychopathes.


Affichage

Apple se plie à la mode

Selon les gens d’IHS Markit, Apple préparerait un appareil 5G doté d’un écran 12,9 pouces pliable. La rumeur ne précisant pas si cela concernera un iPad ou un autre appareil de la gamme, nous en resterons là pour le moment. Tout au plus citerons-nous par charité chrétienne une récente déclaration de Tim Cook à NBC News, durant laquelle il explique que les projets en cours vont nous « couper le souffle ». Si ça fait comme un coup de poing dans le sternum, je passe mon tour.


Sécurité

Chinoiseries pour smartphone

Chinoiseries pour smartphone L

e New York Times, The Guardian, Motherboard, le Süddeutsche Zeitung et la chaîne allemande NDR ont publié une enquête conjointe dans laquelle ils affirment que le gouvernement chinois installerait le malware BXAQ ou Fengca sur les smartphones des touristes lors de leur entrée dans le pays. L’opération – confirmée par un journaliste qui en a fait l’expérience directe – serait effectuée par les gardes-frontières, tout à fait ouvertement, après saisie de l’appareil. Le programme capterait les SMS, les contacts, les événements de l’agenda et le journal d’appels du smartphone, sans oublier de fouiner dans 73 000 autres fichiers à la recherche de contenus islamistes, de passages du Coran, de PDF parlant du Dalaï Lama et de musiques de groupe de métal japonais – politiquement engagé – Unholy Grave. Maya Wang, travaillant pour Human Rights Watch en Chine, explique que la surveillance vise « les habitants du Xinjiang, en particulier les musulmans turcs », faisant l’objet « d’une surveillance permanente et multidimensionnelle » aujourd’hui étendue aux touristes.

 


Périphérique

Jouer au volant

Plutôt que d’acheter un contrôleur à 10 balles pour jouer à une insipide copie chinoise de Mario Kart, soyez moderne, achetez-donc une Tesla et lancez Beach Buggy Racing 2 pendant que la bagnole recharge. Ce jeu de course arcade bof-bof, intégré au système de la Tesla, a pour originalité de pouvoir être contrôlé à l’aide du volant de la voiture (véhicule à l’arrêt, faut-il vraiment le re-préciser ?). Vivement le portage de Kerbal sur un Falcon 9.


Console

Horizon sans nuage pour Nintendo

Horizon sans nuage pour Nintendo C

onsole dise, Nintendo ne craint pas l’explosion des services de cloud gaming et croit à la pérennité des consoles à papa. C’est en substance ce qu’ont déclaré des responsables de la firme – dont Shigeru Miyamoto, le père de Mario – lors d’un échange avec les actionnaires le 5 juillet dernier. Miyamoto explique ainsi que « le cloud gaming sera de plus en plus répandu », mais n’a « aucun doute sur le fait qu’il y aura toujours des jeux amusants parce qu’ils tournent en local et pas sur le cloud ». Et d’ajouter qu’il est « important de continuer d’utiliser des environnements de développement variés pour proposer des divertissements uniques comme seul Nintendo sait les faire ». Pour autant, Nintendo reste ouvert au concept du jeu à distance mais le considère plutôt comme un « tremplin » capable d’offrir plus d’opportunités à la firme. Un service de streaming maison à la Microsoft xCloud, Google Stadia, Sony PlayStation Now, Nvidia GeForce Now ou encore Shadow, ne semble donc pas à l’ordre du jour.


Puces

Drame de la mémoire

L

es vieilles rancœurs entre la Corée (aujourd’hui Corée du Sud) et le Japon, remontant à la colonisation du premier par le second de 1905 à 1945, pourraient – près de 75 ans plus tard – avoir des conséquences inattendues sur le marché de la mémoire. Car voilà, les relations entre les deux sbires n’étant pas au beau fixe, le Japon a décidé de restreindre l’exportation de certains produits chimiques vers la Corée du Sud, comme les acides orthophosphorique, bromhydrique et citrique. Pas de bol, ces produits sont indispensables à la fabrication des puces mémoire, alors que 70 % de la DRAM et 50 % de la NAND mondiales sont produites en Corée du Sud. La procédure pour obtenir l’autorisation d’exportation est désormais fixée à trois mois, tandis que les fabricants coréens disposent d’un stock de produits chimiques pour deux mois de production. Si ces derniers ne trouvent pas d’autres fournisseurs en urgence, une nouvelle pénurie de puces pourrait survenir et, mécaniquement, provoquer une nouvelle flambée des prix pour Bibi le consommateur.

 


Ordinateur

Un couple solide

Un couple solide

Les dernières statistiques Steam de juin 2019 – non représentatives du marché global, rappelons-le –, confirment la domination du couple Intel-Nvidia dans les machines des utilisateurs, soit respectivement 82,01 % des CPU et 75,53 % des GPU. Pour le reste, 14,75 % des GPU sont des AMD et 9,58 % des Intel. La configuration moyenne consiste en un CPU quad-core entre 3,3 et 3,69 GHz, 8 Go de RAM, une solution graphique Nvidia GeForce GTX 1060 et un écran affichant 1 920 × 1 080 pixels.


Robotique

Agilité robotique

D

es chercheurs du MIT (Massachusetts Institute of Technology) travaillent sur un prototype de robot « universel » et modulaire, constitué de 20 composants de base, nombre inspiré des 20 acides aminés communs à la plupart des êtres vivants. Ce kit de 20 pièces suffirait à fabriquer à peu près n’importe quel type d’appareil électronique, voire d’autres robots. Pour l’heure, l’un des assemblages montrés consiste en un microrobot pouvant se déplacer et actionner des engrenages, mais l’objectif des chercheurs est plus ambitieux. À terme, ils souhaitent que les pièces s’assemblent d’elles-mêmes afin de répondre à un besoin spécifique, avant de se désassembler/réassembler à la volée pour compléter une nouvelle tâche. Pour l’heure, la taille des 20 pièces de base va du nanomètre au mètre, ce qui ouvre la porte du domaine industriel, dès lors que les processus auront été normalisés.


Ordinateur

Retour au bercail

Retour au bercail

Spaceborne Computer, le supercalculateur utilisé dans la Station spatiale internationale depuis près de deux ans, a été rapatrié sur Terre. Conçu par HPE et la NASA, la machine a donné satisfaction et servira de base au développement du Spaceborne Computer 2, cette fois destiné à une mission sur Mars. Une fois les dernières analyses effectuées pour constater l’impact des particules de haute énergie (protons) sur les composants, suite à un séjour prolongé dans l’espace, le Spaceborne Computer, devenu inutile, sera confié à un musée.


Drone

La démo nikée d’Alauda Racing

L

a société australienne Alauda Racing a pour ambition de lancer une compétition de « voitures de course volantes », et ce dès l’année prochaine. Le championnat sera constitué de dix véhicules – deux par équipe – et se déroulera sur les circuits du monde entier. Mais en fait de voiture, parlons plutôt de l’Airspeeder, un gros drone (pour ne pas dire un quadricoptère) capable d’embarquer un pilote, dont les roues sont remplacées par des rotors capables d’emmener l’engin jusqu’à une vitesse de 200 km/h. Afin de prouver la viabilité de la technologie et du projet, Alauda Racing a organisé un vol de démonstration d’un prototype, à l’occasion du festival de vitesse de Goodwood. Manque de bol, l’essai a connu un moment de flottement lorsque le pilote a perdu le contrôle de l’engin pendant plusieurs secondes. Précisons que pour ce vol, l’Airspeeder était piloté à distance et que personne n’a été blessé, si ce n’est l’amour propre des ingénieurs. Alauda Racing se veut toutefois rassurant, expliquant que ce genre d’incident est commun à toutes les nouvelles technologies, mais surtout que l’incident n’aurait pas eu lieu s’il y avait eu un pilote dans le cockpit. Mouais… Vous le sentez venir, le carnage au premier virage ?