405
Sortie en kiosque
le 1 avril 2020

S'abonner
Numéro actuel
Par Kahn Lusth | le 12 mars 2020

Canard PC 405 : Édito

News Hardware du CanardPC N°403

Ordinateur

Quantique tac tic tac

Quantique tac tic tac P

our transférer des données entre deux puces physiquement séparées, deux solutions viennent immédiatement à l’esprit : soit recourir à la magie vaudou – avec les complications que cela entraîne au quotidien, une fois possédé par un démon de niveau 15 (cornes qui poussent, socialisation difficile, envie de manger des collègues pendant les réunions) –, soit faire appel à cette bonne vieille physique quantique dont, au fond, personne ne comprend encore vraiment de quoi elle retourne. Contre toute attente, c’est la seconde solution qu’ont retenue des chercheurs de l'université de Bristol et de l’université technique du Danemark afin de transférer – ou plutôt « téléporter » comme l’indique la revue Nature – des données d’une puce A vers une puce B. Une fois l’opération terminée, les données présentes dans la puce B sont détruites dans la puce A. Eh bah mon cochon… Bref, cette première ne fait que renforcer le mystère qui englobe tout ce qui touche au quantique, puisqu’elle ramène sur la table la dérangeante question de l’absence de « limite à la distance sur laquelle la téléportation quantique peut opérer », mais aussi et surtout, celle du dépassement de la vitesse de la lumière. Comme quoi, hein, les certitudes…


Système d’exploitation

Windows 7 fini

Puisque rien n’est éternel en ce bas monde et que même l’univers est appelé à disparaître un jeudi vers 20 h 43, Microsoft a mis fin au support de Windows 7, celui que nombre d’utilisateurs considèrent comme le meilleur des OS (200 millions l’utiliseraient encore). Adieu donc à l’assistance et aux mises à jour, même de sécurité, sauf pour les clients du programme Extended Security Updates qui bénéficieront de trois ans de rab.


Intelligence artificielle

C’est une poupée qui fait Neon

C’est une poupée qui fait Neon S

i, comme bibi, vous faites partie de cette catégorie d’humains rabat-joie qui ne se reconnaît pas dans un monde dévolu à la technologie, drogué jusqu’au trognon au tout-connecté et au virtuel, voici de la matière pour alimenter notre commune névrose. La dernière lubie de STAR Labs – une « usine du futur (…) dont la mission est d'amener la science-fiction vers la réalité », indépendante mais financée par Samsung – s’appelle « Neon » et vise tout simplement à « ajouter une nouvelle espèce sur Terre ». En clair, des êtres virtuels devant représenter une nouvelle étape en matière d’intelligence artificielle. Présentés au dernier CES 2020, les Neons sont « créés par calcul et ressemblent et se comportent comme de vrais humains, avec la capacité de montrer leurs émotions et leur intelligence ». Précisons que ces « êtres » ne sont pas des « assistants intelligents, des androïdes, des substituts ou des copies de vrais humains », mais plutôt que « les Neons seront nos amis, nos collaborateurs et nos compagnons, apprenant, évoluant et formant continuellement des souvenirs de leurs interactions ». Et moi qui pensais que le cauchemar dans lequel je pataugeais dans une fosse septique infestée d’hommes politiques cannibales avec des yeux de girafe et des pattes de crapaud était le top de l’horreur… Naïf que je suis.

 


Ordinateur

C’est pour quantique ? 2020cénie

Rebondissons mollement sur la dépêche de la « téléportation » quantique de données entre deux puces avec cette déclaration d’IBM, qui assure que la décennie de 2020 sera celle de l’informatique quantique, tout du moins dans le monde des entreprises. Quant à savoir qui sera le mieux placé pour dominer le secteur, que ce soit IBM ou la concurrence comme Google, la firme reconnaît elle-même qu’il est encore trop tôt pour le savoir. Ah ça... s'il avait eu un ordinateur quantique pour calculer les probabilités...


Robotique

Les xenobots, ça les botte

Les xenobots, ça les botte D

ans la lignée du projet Neon de STAR Labs/Samsung qui promet un avenir très chouette avec la conception d’humains virtuels, les travaux des chercheurs de l’université du Vermont ont abouti à la fabrication de « robots vivants », ou xenobots pour les intimes. Conçus en recopiant biologiquement des modèles anatomiques réalisés à l’aide du supercalculateur de l’établissement, les xenobots sont uniquement constitués de cellules issues de peau et de cœur de grenouille, ré-assemblées scrupuleusement selon les plans. Leur taille se mesure en millimètres et sont, en l’état, capables de se déplacer, voire de délivrer un « chargement » ; un médicament dans un organisme infecté par exemple. Par ailleurs, si le xenobot est endommagé ou coupé, sa nature cellulaire lui permet de se réparer – pour ne pas dire guérir – automatiquement. Pour définir sa création, Joshua Bongard, co-responsable de la recherche, parle des xenobots comme d’une « nouvelle machine vivante », qui n’est « ni un robot traditionnel ni une espèce animale connue. C'est une nouvelle classe d'artefact : un organisme vivant et programmable ». Selon les chercheurs, ils pourront s’avérer utiles non seulement dans le domaine médical – comme pour déboucher les artères –, mais aussi celui de l’écologie avec la collecte des micro-plastiques dans les océans, la recherche de composés nocifs ou de contamination radioactive.


Intelligence artificielle

Quand y en IA pour un, y en IA pour 7 milliards

L

’intelligence artificielle encore, avec quelques infos glanées ici et là qui confirment – si besoin était – que nous allons littéralement en bouffer du matin au soir. Commençons avec Nvidia qui, pour démontrer les avantages de l’IA dans un usage de vitrine commerciale, a livré l’exemple de la société Domino’s. Cette dernière l’utilise pour accélérer la livraison des pizzas – trois milliards par an quand même – en prévoyant jusqu’à 95 % de précision le moment où la commande sera prête, selon le nombre d'employés qui travaillent, la teneur des commandes et les conditions de circulation. Dans le même ordre d’idée, prevision.io, une ferme de calcul spécialisée dans le Machine Learning, a testé pour le plaisir l’une de ses dernières créatures en lui apprenant à identifier correctement les nombreux fromages français, même ceux d’apparence proche, en à peine cinq heures. C’est anecdotique, certes, mais cela donne le ton sur la multiplicité des usages possibles. Terminons avec Warner Bros. (parmi d’autres) qui a signé un contrat avec la jeune pousse Cynelytic, afin d’utiliser l’IA pour prédire le succès d’un film et « guider la prise de décision », en qualité d’assistant effectuant en quelques secondes le travail qu’un humain aurait mis plusieurs jours à réaliser. À qui le tour ?

 


Sécurité

La malédiction des matériels hantés

La malédiction des matériels hantés

La société de sécurité danoise Lyrebirds a trouvé une faille de sécurité touchant pas moins de 200 millions de modems câble, selon leurs estimations pour l’Europe. Baptisée Cable Haunt, cette faille concerne les fabricants (Netgear, Sagemcom, COMPAL, Cicso/Technicolor, etc.) recourant à une puce Broadcom pour leur matériel et autorise la prise de contrôle totale du modem. Pour les inquiets, plus d’infos ici.


Puces

Au coin du bar des rumeurs

I

ssues d’une source passablement avinée lors d’une visite de courtoisie au bistrot du coin (Roger), avançons prudemment sur cette histoire de CPU Intel Core i9-10990XE (Cascade Lake X Refresh, Socket LGA 2066) ayant fait son apparition sur Computerbase.de. Car la bestiole se voudrait aguicheuse, avec des mensurations de 22C/44T pour un imposant TDP de 380 watts. La fréquence de base serait de 4 GHz, grimpant jusqu’à 5 GHz en mode Turbo. Entre une petite poire et un trompe-couillon de pitchegorne, on nous parle également de die XCC (eXtreme Core Count) et d’un score de 14 000 points sur Cinebench, à comparer aux 16 988 points de l’AMD Ryzen Threadripper 3960X (Guru3D). Pour autant que ces chiffres soient confirmés, si la puissance de l’engin est une chose, reste à savoir si le tarif sera également aligné à celui du Threadripper (1 500 euros environ). Autre rumeur, du côté de Nvidia cette fois. À défaut d’avoir présenté sa nouvelle architecture graphique 7 nm Ampere lors du CES 2020, il se susurre que l’annonce aurait lieu à la GTC 2020, fin mars prochain. Pour d’autres rumeurs, faudra attendre, Roger vient de se casser la gueule par terre en voulant taper sur Jean-Jean, rapport à un tuyau foireux sur Etincelle de Rocha dans la 8e de Vincennes.


Industrie

IDC balance

IDC balance

Les dernières statistiques d’IDC indiquent que le marché 2019 des ordinateurs est – une fois n’est pas coutume – en hausse (2,7 % pour les PC), avec en tête de peloton Lenovo, HP, Dell, Apple et Acer. On notera que si les trois premiers progressent par rapport à 2018 (6,5 à 10,7 % de hausse), ce n’est pas le cas pour Apple et Acer qui perdent environ 5 % et 4 %. Heureusement qu'ils ont encore quelques sacs de patates en réserve.


Divers

En vrac

L

e Forum économique mondial (FEM) a, dans son « Rapport 2020 sur les risques mondiaux », communiqué sur les conséquences sociétales imprévues des technologies émergentes (IA,IoT, informatique quantique) dans un monde de plus en plus vulnérable aux cyberattaques. Signe des temps, la marque de matériels audio Bose va fermer 119 de ses magasins physiques pour entamer un virage vers le commerce en ligne. La Commission européenne travaille sur un projet de moratoire de trois à cinq années sur la reconnaissance faciale dans les lieux publics (hors expérimentations). Reculer pour mieux sauter ? Microsoft souhaite « effacer » la totalité de son empreinte carbone depuis 1975 d’ici 2050, en revendiquant une empreinte carbone négative à compter de 2030. Dans la foulée, un fond d’un milliard de dollars a été créé pour « accélérer le développement mondial des technologies de réduction, de capture et d'élimination du carbone ». Bref, sale temps pour les crayons à papier. Le câble de fibre optique sous-marin FLY-LION3 d’Orange Marine installé dans la région de Mayotte va également être utilisé pour surveiller l’activité sismique de la zone, grâce à ses capteurs de vibrations. Bonjour chez vous.