417
Sortie en kiosque
le 2 avril 2021

S'abonner
Numéro actuel
Par Kahn Lusth | le 16 mars 2021

Canard PC 417 : Édito

News Hardware du CanardPC N°408

Technologie

IBM a rêvé d’un autre monde

IBM a rêvé d’un autre monde S

i 2020 s’annonce d’ores et déjà comme l’année la plus fondamentalement dégueulasse que l’on ait connue depuis au moins un an, cette période aux senteurs de dystopie fécaloïde a au moins pour avantage d’inviter certains à réfléchir sur le sens de la vie et des actes posés. Ainsi, IBM a soudainement pris conscience des dangers générés par une technologie manifestement en avance sur la maturité de la société qui l’utilise, les institutions corrompues et autoritaires bien sûr, mais aussi les citoyens lambda. Après avoir enfilé son slip de chevalier-kangourou blanc, Big Blue a publié des préconisations à l’intention des chercheurs en nouvelles technologies, visant à limiter les violences domestiques via la protection et le contrôle des données privées au sein du foyer. Les exemples livrés concernent la surveillance des comptes bancaires à grandes pelletées d’IA (ben tiens…) ou encore les sonnettes connectées qui permettent à un bourreau d’enfermer une victime ou de le prévenir de ses déplacements. Avec « 125 milliards d’appareils connectés à Internet d’ici 2030 », il y aura de fait bien plus « d’outils pour manipuler les victimes », nous explique IBM. Dans la foulée de cet élan « d’éthique-washing », la société a annoncé se retirer du marché de la reconnaissance faciale, qu’elle considère désormais comme contraire aux droits de l’Homme en qualité d’outils au service de la surveillance de masse et du profilage racial. Ma proposition : revenons tous au CPC 464, et fini tous les problèmes. Votez pour moi.


Puces

Intel verse une petite lARM

Après l’abandon du PowerPC pour passer aux CPU Intel en 2006, Apple profitera/ait de la WWDC de juin 2020 pour annoncer que les prochains Mac seront équipés de processeurs ARM, développés par ses soins et au nom de code Kalamata. La rumeur n’est pas nouvelle, mais a pris en consistance avec la multiplication des articles sur le sujet (ce n’est pas un gage en soi, nous sommes d’accord). Pour Intel, la décision d’Apple impliquera/ait la perte immédiate de 10 % du marché CPU.


Intelliphone

Températurons, OK, mais intelligemment…

Températurons, OK, mais intelligemment… L

e Play 4 Pro 5G d’Honor – une sous-marque de Huawei – est un intelliphone vendu 450 euros en Chine dont la particularité est de proposer une fonctionnalité qui, vu l’ambiance festive du moment, pourrait devenir tendance chez les fabricants : la prise de température à l’aide d’un thermomètre électronique intégré. Le capteur fonctionne de -20 °C à +100 °C, ce qui devrait suffire pour la plupart des usages où il est nécessaire d’être encore un peu vivant pour pouvoir lire la température. Précisons pour les puristes que du point de vue de la précision de la mesure, si les thermomètres électroniques ont l’amabilité d’éviter de se souiller les doigts en se contentant d’un bout de front, rien ne vaut la prise de température au niveau rectal. Qu’on se comprenne, et désolé de cette fausse joie pour les amateurs de prolapsus, il s’agit ici d’utiliser le thermomètre au mercure de nos ancêtres, non pas un intelliphone de 29 pouces équipé de sa batterie d’appoint avec des clous rouillés (même si le corps humain est incroyable de faculté d’adaptation). Si jamais Samsung, Apple et consorts venaient à emboîter le pas, je n’ose même pas imaginer ce qu’il restera de spontanéité dans les interactions sociales…

 


CPU

La vérité si j’mens

Légèrement dans le même esprit que les cartes mères AM4 dont nous parlons dans les environs, Intel Allemagne a publié les limites de consommation réelle que peuvent atteindre les CPU Comet Lake en mode Boost (définies par le Power Limit 2, ou PL2). Selon les modèles, elle passe ainsi de 35 watts (soit le PL1, égal au TDP) à 123 watts (PL2), de 65 à 224 watts et de 125 à 250 watts, sur une période de 28 à 56 secondes (TAU). Jusqu’à présent, le PL2 était fixé à 125 % maximum du PL1. Mais ça, c’était avant.


CPU

La main dans le pot de CPRD

La main dans le pot de CPRD L

e programme d’informations système HWiNFO a intégré une nouvelle ligne de diagnostic pour les cartes mères AM4 – AMD donc –, le « CPU Power Reporting Deviation » (CPRD). Tiens, mais pourquoi donc ? Tout simplement pour remettre les pendules à l’heure face aux pratiques peu glorieuses d’au moins deux fabricants de cartes mères célèbres, mais dont le nom n’a pas été officiellement divulgué par respect pour leur famille. Sans se perdre dans les détails techniques, on retiendra que les mobales incriminées trafiquent les données de consommation envoyées au CPU afin que ce dernier s’autorise des fréquences de fonctionnement moyennes plus élevées. Résultat : de meilleures performances faussement attribuées « à la qualité » de la carte mère, en contrepartie d’une augmentation de la consommation réelle et de la température dégagée. Un overclocking sauvage en quelque sorte, à l’insu de l’utilisateur et susceptible de réduire la durée de vie du CPU. C’est ici que le CPRD entre en jeu, en affichant le ratio entre la valeur de consommation envoyée au CPU (en charge) par la mobale, et la consommation réelle du processeur. Si la valeur oscille entre 95 % et 105 %, OK, tout va bien, y a pas d’embrouille. Sauf que dans le cas des mobales concernées, il est question de… 50 %. Une paille. À vos tests.


Connectique

PCIloin-e, pourtant, 6 broches

E

n dépit d’une adoption pour le moins timide des dernières normes PCI-e par les fabricants, accrochés au PCI-e 3.0 comme de vieilles moules dépendantes affectives à leur pieux manipulateur, la valse des nouveaux bus PCI-e continue à un rythme soutenu. Tandis que le PCI-e 4.0 est aujourd’hui supporté par les Ryzen 3000 d’AMD (chipsets X-570) et une petite quantité d’autres périphériques, voici que le PCI-SIG, l’organisme en charge des spécifications de la bestiole, annonce la finalisation du PCI-e 6.0 pour 2021 et la commercialisation de produits compatibles dès 2022-2023 (pour autant qu’on y arrive). Comparé au PCI-e 5.0, dont on peut se demander s’il sera un jour exploité dans du matos grand public avant qu’on se mange l’Effondrement (pour autant qu’on y arrive), le PCI-e 6.0 double la bande passante (64 GT/s par ligne), implémente le PAM4 (encodage doublant la quantité de données transportées à bande passante égale), promet du 8 Go/s (32 Go/s en PCI-e ×4, 64 Go/s en PCI-e ×8, 128 Go/s en PCI-e ×16) et supporte la norme Ethernet 800G. Avec de telles performances, cette nouvelle itération n’intégrera certainement pas nos PC de gueux insignifiants avant l’ascension cosmique vers la 5e dimension (pour autant qu’on y arrive) et sera donc en premier lieu exploitée par des serveurs de tout poil : cloud, IA, industrie, bistrot, etc.

 


Ordinateur

8 Go dans une framboise

8 Go dans une framboise

Raspberry Pi a mis à jour le Pi 4, en faisant grimper la mémoire à 8 Go. Et pour que l’initiative ait un sens, le mini-ordinateur est désormais accompagné d’un nouveau système d’exploitation 64 bits, encore en bêta. Le reste ne bouge pas, avec un CPU ARM A72 (4C, 1,5 GHz) qui, selon l’utilisation, s’avère jusqu’à 2,5 fois plus rapide que le 3B+. Comptez 75 dollars pour le bout de machin qui permet de faire des trucs. Voire des bidules, soyons pros, restons précis.


Mobilité

Ah, 5G le choix ?

N

on, coco, t’emballe pas, t’as pas le choix. Car vois-tu, la 5G, même si ça te hérisse les dreadlocks, le gouvernement français veut que son déploiement reste une priorité et que les opérateurs se bougent les miches pour que ça se fasse au second semestre 2020. Pour Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances – appelons-la Agn' pour gagner du temps de vie –, « la 5G ce n’est pas un gadget c’est une priorité industrielle ». Tu comprends coco ? La 5G c’est to-ta-le-ment in-dis-pen-sa-ble pour la compétitivité des entreprises industrielles, car elle va leur permettre « de communiquer entre elles ». Génial hein ! Ça a quand même une autre gueule que les SMS en Edge. Alors tu comprends bien que tes pétitions de zadistes à l’haleine de fromage de chèvre bio, ce n’est pas ça qui va la retenir, l’Agn', elle est chaude-patate. Tiens regarde, même Grégory Rabuel, directeur général de SFR, s’y est cassé les canines. « Avons-nous besoin de la 5G à court terme ? Ce n’est pas sûr. D’abord la Fibre et la 4G, même si SFR est prêt », avait lancé ce grand subversif dans un moment d’égarement. Eh bah vlan, elle te l’a recadré direct, le Greg'. Bon, coco, si vraiment tu veux te protéger de la 5G, t’as toujours la clé USB 5GBioShield. Ça cause « oscillation quantique » et « cohérence de la géométrie des atomes », bref, ça envoie du lourd… On en parle dans le Tour du périph', tu vas kiffer.


Internet

44,2 de surpuissance bitatoire

44,2 de surpuissance bitatoire

Le nouveau record de débit internet a été obtenu par des chercheurs australiens sur un réseau fibre de 75 kilomètres de long. Non, je précise, car de large, c’est tout de suite moins intéressant (et pratique). Donc, ces gens ont transféré des vidéos de félins à la vitesse de 44,2 Tb/s, à l’aide d’un « micro-combinateur » en lieu et place de certains lasers. Bon, OK, super, bravo les gars, pas mieux. Pour comparer, le débit fibre moyen en France, c’est 30,4 Mb/s.


En vrac

La foirefouille informative

D

ans le désordre, diverses dépêches livrées chaotiquement mais avec amour, parce que c’est aussi ça, le journalisme compassionnel total. Allons-y. Le député Wulfran souhaite que dès 2021, soient prêtés gratuitement un « ordinateur scolaire domestique » aux élèves du primaire et secondaire. Ça sent le recyclage de TO7. Dure nouvelle pour Western Digital, qui s’est pris une action collective pour avoir fourré en douce des disques SMR dans ses solutions NAS, plus économiques à produire, en lieu et place des CMR attendus, plus performants. Rony Abovitz, cofondateur de la mal en point Magic Leap, va quitter son poste de PDG mais pas l’entreprise, même si son futur rôle n’est pas encore défini. Les actionnaires le verraient bien à la sécurité incendie ou à la cantine. La Chine a lancé son premier module de mémoire DDR4-2400 8 Go de marque UniIC Semiconductors, entièrement made in China (et avec goût, car sans RGB/dissipateur). Afin de réduire la pollution visuelle des satellites Starlink, SpaceX expérimente un système de visière qui empêche la lumière de se refléter sur la surface des appareils. Mieux vaut tard que jamais. Merci cri ? Merci la crise : le marché des produits électroniques reconditionnés, notamment celui des intelliphones, a connu un boom et ce dernier est aujourd’hui estimé à 10 % des ventes mondiales. Enfin, signe de la fin des temps, le portail MSN a décidé de remplacer une cinquantaine de journalistes par une IA en charge de la sélection des articles et des photos. Peu de chance que ça arrive à Canard PC, sauf s’ils nous pondent une Idiotie Artificielle. Là, on sera mal.