418
Sortie en kiosque
le 1 mai 2021

S'abonner
Numéro actuel
Par Kahn Lusth | le 8 avril 2021

Canard PC 418 : Édito

News Hardware du CanardPC N°412

Puces

La Nvidia continue…

La Nvidia continue… A

lors qu’il ne partait pas exactement favori dans la course au rachat d’ARM, notamment en raison des lois anticoncurrentielles, c’est finalement Nvidia qui va gober la célèbre division de SoftBank. Annoncée officiellement par le caméléon, la transaction s’élève à 40 milliards de dollars en actions et liquidités – plus quelques coquillages peints à la main, un slip à l’effigie de Casimir, une vieille pompe à vélo et un San-Antonio dédicacé (Jensen Huang était allé à un vide-grenier la semaine d’avant, bien joué Jensen) –, tandis que SoftBank devient l’actionnaire majoritaire de Nvidia en récupérant environ 10 % de ses actions. Les deux nouveaux meilleurs amis du monde pour toujours indiquent qu’ARM conservera son nom et sa « neutralité », tout en recourant progressivement aux technologies de Nvidia. Au programme, plus d’IA, plus de R&D, plus de supercalculateurs, plus de voitures autonomes, plus de santé… Rene Hass, dirigeant chez ARM, a dans le même temps expliqué que des « pare-feux entre les deux sociétés seront maintenus en ce qui concerne la confidentialité », et que Nvidia n’aura pas « accès à ses clients ». Ambiance, ambiance. L’acquisition sera finalisée dans les 18 prochains mois.


Ordinateur

Moins pour plus, mais aussi pas que

Le Single Board Computer Jetson Nano de Nvidia, un SDK initialement à destination des développeurs en IA, est désormais proposé à 59 dollars, contre 99 auparavant. En revanche, la mémoire passe de 4 à 2 Go mais avant de crier au scandale, comprenez qu’il s’agit de le rendre un peu plus attractif face au Raspberry Pi 4. Ne manque plus qu’une distribution adaptée pour qu’il fasse son trou dans le rétrogaming.


GPU

IA killed the pourri appel vidéo star

IA killed the pourri appel vidéo star O

ui, encore une dépêche concernant Nvidia, mais c’est de leur faute aussi, avec leur GPU Technology Conference 2020 là… Bref, alors que les communications vidéo sont appelées à devenir la norme des relations sociales dans un monde profondément dystopisé jusqu’au trognon, la nouvelle technologie Nvidia Maxine va faire des heureux puisqu’elle utilise une IA pour traiter et optimiser les flux en temps réel. Commençons avec la réduction drastique de la bande passante nécessaire – de 97,28 ko/image à 0,1165 ko/image dans l’exemple donné –, grâce à une analyse du visage en amont, type reconnaissance faciale, puis à sa reconstruction par l’IA en aval. Et tant qu’à faire de modéliser le visage, pourquoi ne pas le réaligner afin de recréer un contact visuel, même lorsque l’interlocuteur ne regarde pas face caméra ? Dont acte. Ou alors de remplacer un vrai visage par celui d’un avatar trop lol animé ? Re-dont acte. Et après, certains trouveront encore que l’année 2020 est dégueulasse, non mais vraiment, je vous jure, jamais contents les gens.

 


Puce

Et bah FPGA se gêner !

Le Wall Street Journal annonce qu’AMD négocie l’acquisition de Xilinx, un poids lourd des FPGA (Field Programmable Gate Arrays), en rapide, un circuit intégré constitué d’un réseau de cellules programmables, chaque cellule pouvant réaliser une fonction parmi plusieurs possibles. Le papier estime la transaction à 30 milliards de dollars, alors qu’en face, le principal concurrent s’appelle Altera et est propriété d’Intel depuis 2015. Simple coïncidence ? Je ne crois pas.


Sécurité

Alerte sécuritaire

Alerte sécuritaire L

e chiffrement des données est à peu près le dernier rempart technologique accessible au citoyen lambda pour protéger ce qu’il lui reste de confidentialité numérique, un concept moribond, pour ne pas dire en lambeaux. Mais évidemment, cela n’est pas du goût de tout le monde. Les « Five Eyes » – terme désignant la coopération entre les services de renseignements de l’Australie, du Canada, de la Nouvelle-Zélande, du Royaume-Uni et des États-Unis –, ainsi que l’Inde et le Japon, ont publié une déclaration commune appelant les entreprises concernées à implémenter des portes dérobées dans leurs solutions de chiffrement, afin que les forces de l’ordre puissent accéder aux données selon leur guise. Le protocole E2EE est ici explicitement visé, puisqu’il sécurise les conversations de bout en bout sans devoir partager la clé de chiffrement. La justification employée est vieille comme le monde, à savoir la lutte contre les activités illicites, terroristes et pédocriminelles. Je vais m’arrêter là. Si, si, je vous promets, c’est mieux pour tout le monde.


Ordinateur

Déluge de qubits

P

longeons dans l’univers délicieusement imbitable du calcul quantique et des qubits, avec l’annonce du futur calculateur Condor d’IBM, une machine qui atteindra la puissance de 1 121 qubits d’ici 2023. Demain, quoi. On remarquera à cette occasion que question « montée dans les tours », les processeurs quantiques d’IBM ne font pas dans la demi-molle : le Falcon lancé en 2019 revendique 27 qubits, le Hummingbird de cette année 65 qubits, l’Eagle de 2021 127 qubits, l’Osprey de 2022 433 qubits, pour enfin en arriver audit Condor, que le fabricant considère comme un point d’inflexion. Qu’on se le dise, ces engins ne sont que les prémices de ce qui nous attend réellement dans les prochaines décennies : selon IBM, à l’avenir les qubits des calculateurs se compteront en millions, voire plus encore. Pour contourner le problème du refroidissement de tels systèmes – alors que le Condor nécessite déjà un système de trois mètres de haut –, IBM mise sur des solutions de refroidissement « immenses ». Encore un projet qui risque de finir à l’eau.

 


CPU

Confirmation de confirmation

Confirmation de confirmation

La confirmation officielle d’AMD a confirmé ce qui était déjà plus ou moins confirmé. Non pas que nous attendions cette confirmation plus que de mesure, mais le fait qu’elle soit confirmée confirme notre foi dans les précédentes confirmations qui traînaient sur le Net. Les futurs processeurs Zen 3 Vermeer 7 nm (IPC +15 %) seront bien les Ryzen 5000, et je vous confirme que j’en connais plus d’un excité par ce que promettent ces CPU. Des promesses qui demanderont toutefois confirmation, cela va sans dire.


Biométrie

Amazon mange des paumes

A

mazon a lancé une nouvelle solution de paiement sans contact pour aider l’humanité à paumer son argent plus facilement. Et je ne crois pas si bien dire, puisque Amazon One, le système en question, permet d’engraisser du Bezos en passant simplement la paume d’une main au-dessus d’un terminal. Terminal lui aussi un peu paumé dans la vie, suite à une enfance difficile marquée par les petits trafics, avec un père borne de carte Navigo absent et une mère barrière de péage accro à l’encre des tickets. Bref, à l’instar d’à peu près toutes les parties du corps – oui, même celle-là –, il se trouve que chaque individu possède effectivement une paume unique. À la première utilisation, l’acheteur renseigne sa carte bancaire, avant de scanner sa paume bien gentiment, parce que je vous rappelle que le terminal est émotionnellement instable. Dès lors, chaque transaction est validée en une seconde environ. Pour l’heure, seuls deux magasins Amazon Go de Seattle sont équipés, mais la solution sera plus largement déployée dans les prochains mois et proposée à des tiers. C’est sûr que commercialement, chez Amazon, ce ne sont pas des manchots.


Ordinateur

Faudra pas trop s’armer de patience

Faudra pas trop s’armer de patience

Un article de Bloomberg avance que le ou les premiers Macbook équipés d’un processeur ARM seront présentés en novembre, durant un événement spécial. Cela n’aurait rien de particulièrement surprenant puisque Apple a publiquement annoncé que la transition vers des CPU 100 % maison s’étalerait sur deux années. La présentation dévoilerait également de nouveaux iPhone, un HomePod plus compact et un casque audio.


Ordinateur

Le prix du pli

I

l aura fallu la moitié d’une décennie, pour ne pas dire le dixième d’un demi-siècle, pour que les courageux petits poneys ingénieurs de Lenovo conçoivent le ThinkPad X1 Fold, présenté par le fabricant comme le premier PC portable avec écran pliable au monde. À l'image des copains intelliphones, il se replie vers l’intérieur comme un livre, un espace étant réservé au centre pour accueillir une saucisse, voire le clavier Bluetooth spécifique au modèle qui a l’urbanité de se recharger automatiquement et sans fil. Un stylet et un support sont également fournis, parce que chez Lenovo, on sait vivre. Dépliée, la dalle OLED de 13,3 pouces offre une résolution de 2048 × 1536 pixels dans un format 4:3. Pliée, il est possible d’utiliser une moitié de l’écran comme clavier tactile. Plusieurs configurations sont proposées (cpc.cx/sN3 pour les détails), mais attendez-vous à du dispendieux : ça commence à 2 749 euros pour grimper à 3 479 euros. Car voyez-vous, le concept, c’est non seulement de plier l’écran, mais aussi et surtout votre compte en banque.