416
Sortie en kiosque
le 3 mars 2021

S'abonner
Numéro actuel
Par Kahn Lusth | le 11 février 2021

Canard PC 416 : Édito

News Hardware du CanardPC N°415

Intelligence artificielle

Une IA fermement verticale

Une IA fermement verticale L

a jeune pousse californienne Plenty, spécialisée dans « l’AgTech » et plus précisément dans les fermes dites « verticales d’intérieur », avance que sa solution peut produire la même quantité de fruits et légumes qu’une « ferme horizontale d’extérieur », en utilisant à la fois 95 % d’eau et 99 % d’espace en moins. Des fermes gérées à grand renfort de robots et d’intelligence artificielle, afin de faire pousser tout type d’aliment indépendamment des saisons et de la situation géographique. Quant au rendement, le fondateur de Plenty évoque qu’il sera « 400 fois plus élevé par acre de terre », tout en vantant les bienfaits environnementaux d’une production locale. Soutenue financièrement par des altruistes comme Softbank, Jeff Bezos (Amazon) ou encore Eric Schmidt (ex-PDG de Google), tous ne sont pas forcément convaincus par ces solutions qui, de fait, écartent l’importance de la microbiologie des sols – ou de ce qu’il en reste – dans la qualité nutritive des aliments. Autre point qui demande à être éclairci, parmi tant d’autres, la consommation énergétique de ce genre d’installation. 


Drone

Ici gît DJI

À l’image de Huawei et de trois autres sociétés chinoises cette année, le gouvernement étasunien a placé le fabricant de drones DJI sur la liste noire « Entity List ». Si la vente des bestioles n’est pas interdite en tant que telle, DJI n’a en revanche plus accès aux technologies américaines pour les développer. Pour expliquer sa décision, l’administration lui reproche des « violations des droits de l’Homme » et de commerce avec des « régimes répressifs ».


Console

Et ma console, c’est du transpouletisme ?

Et ma console, c’est du transpouletisme ? S

’il en est encore pour estimer que le monde ne va pas si mal, et qu’au contraire même, globalement ça va plutôt mieux – j’en connais –, l’annonce de la KFConsole devrait normalement convaincre les plus optimistes que l’Apocalypse est bien à nos portes. Cette machine, proposée par… KFC et développée en partenariat avec Cooler Master et le moddeur suédois « Timpelay », se veut tout autant une console de jeu puissante qu’un… compartiment pour conserver le poulet grillé au chaud, en attendant que ses hormones de croissance soient goulûment avalées entre deux parties. Certes, à vue de nez l’affaire sent le magret de canular rissolé, mais non, sauf surprise, la console s’avère aussi réelle que le gras qui va dégueulasser les manettes en moins de deux. Cooler Master explique que la machine repose sur son châssis NC100 et un Intel Nuc 9 Extreme Compute Element, offrant jusqu’à 240 IPS, le support de la VR, du lancer de rayon, du 240 Hz et du 4k, le tout accompagné par deux SSD Seagate de 1 To. Pas de prix ni de date de sortie, le mieux serait d’envoyer quelques poulets enquêter sur l’affaire.

 


CPU

Histoire de SousPU

Les dix-huit ministères des télécommunications de l’Union européenne se sont engagés à investir jusqu’à 145 milliards d’euros sur trois ans, afin que soient conçus des processeurs autochtones de nouvelle génération à faible consommation énergétique et, à terme, des processus gravés en 2 nm. Je vous épargne le bla-bla qui accompagne la modeste facture, à base de « souveraineté technologique », « compétitivité », « défis environnementaux et sociétaux », etc.


Biométrie

Souriez, vous êtes NECqué

Souriez, vous êtes NECqué N

ous voici rassurés. Grâce à NEC, cette formidable technologie qu’est la reconnaissance faciale ne sera pas tristement mise en déroute par le port généralisé de ce que vous savez sur le groin (entraînant 20 à 50 % de défaillances d’identification, selon le rapport du National Institute of Standards and Technology). Nous pouvons maintenant croire à nouveau en un avenir plus sûr, plus libre, plus rieur, puisque la firme a conçu un nouveau système capable d’identifier le bétai… les gens, en moins d’une seconde et avec une précision supérieure à 99,9 %, même lorsque celui-ci porte ce que vous savez sur le groin, suivez un peu, mince. Ou alors si vous ne savez pas de quel « ce que vous savez sur le groin » je glose, tant mieux pour vous, c’est que vous lisez ce texte depuis une ligne temporelle moins pourrie que la nôtre, surtout ne changez rien. Bref, pour ce faire, le processus d’analyse cible uniquement les zones non couvertes – mais c’est révolutionnaire ! – les yeux et leurs alentours donc, et comme il n’est pas du genre bégueule, ben ça lui suffit. Voilà, c’était ma super chute.


Technologie

Michio fait son Kaku

M

ichio Kaku, physicien théoricien et futurologue nord-américain a qui nous devons notamment la théorie des supercordes, estime que le projet de colonisation de Mars par Elon Musk (la planète, pas la barre chocolatée), non seulement oui, c’est possible, mais en plus cela lui fait plaisir (ouais, désolé, faut être vieux pour comprendre la référence, mais ne vous inquiétez pas, un jour viendra où vous aussi serez une personne âgée et balancerez des machins ringards qui généreront le mépris chez les jeunes). Enfin, possible… pour autant que l’aventure repose sur des robots « auto-répliquants » : « Avec un robot auto-répliquant, vous en obtenez deux, puis quatre, puis huit, seize, 32, 64, jusqu’à ce que vous ayez une armée de ces robots qui puisse construire des villes sur Mars », explique-t-il. Cette reproduction autonome passerait par l’exploitation des matières premières trouvées sur place, ajoute-t-il. Vu que la planète est déjà habitée depuis belle lurette (bah oui), ça serait bien le diable si les robots-répliquants n’atterrissaient pas sur une ZAC ouverte même le dimanche, avec un magasin de bricolage qui ferait des super promos sur les barbecues.

 


Affichage

Quant à Samsung

Quant à Samsung

Pour 2021 – et en attendant les Micro LED – Samsung va mettre le paquet sur sa technologie Mini LED (Neo QLED), afin de batailler sévère avec les dalles OLED de LG en améliorant le rétroéclairage (atténuation du « blooming »). Selon Samsung, les écrans minilédisés offriront « une colorimétrie optimale » et « une intensité lumineuse forte tout en maximisant les niveaux de contraste ».


Intelligence artificielle

L’IA passe, la roue Turing

R

ohit Prasad, directeur scientifique d’Alexa (Amazon), a indiqué dans une tribune sur Fastcompany.com que le test de Turing – datant de 1950 et s’appuyant sur un échange textuel à l’aveugle entre protagonistes humains et informatiques – n’est plus un outil adapté pour mesurer l’efficacité d’une intelligence artificielle moderne. Passé pour la première fois avec succès en 2014 seulement – l’ordinateur « Eugene Goostman » avait convaincu 33 % des juges qu’il était un écolier de treize ans –, le test de Turing serait limitant en s’arrêtant aux « capacités conversationnelles » d’une IA. Selon Rohit, il faudrait qu’un nouveau test mesure également « l’utilité proactive de ses services d’assistance » (bah tiens, comme par hasard). « Au lieu de nous efforcer de rendre les IA indiscernables des humains, notre ambition devrait être de construire des IA qui augmentent l’intelligence humaine et améliorent notre vie quotidienne d’une manière équitable et inclusive. » Ouah, c’est beau comme une Xantia qui sort du lavage.


Affichage

Fréquentiellement acceptable

Fréquentiellement acceptable

Les amateurs de pro-performance extrême seront heureux d’apprendre qu’Acer proposerait pour avril 2021 le moniteur Nitro XV252QF, un 25 pouces à dalle Fast IPS (1920×1080) offrant un taux de rafraîchissement de... 390 Hz. L’écran n’est pas encore officiel, mais a été référencé sur un site suédois – qui sommes-nous pour juger ? – au tarif de 545 euros environ. Pour les curieux, c’est ici : cpc.cx/tx8


Industrie

Un indice pour réparer la consommation

D

epuis le 1er janvier 2021, les « producteurs, importateurs, distributeurs ou autres metteurs sur le marché d’équipements électriques ou électroniques et les vendeurs de ces mêmes équipements ainsi que ceux utilisant un site Internet, une plateforme ou toute autre voie de distribution en ligne dans le cadre de leur activité commerciale en France » – c’est ici que vous reprenez votre souffle – doivent indiquer un « indice de réparabilité » sur l’emballage ou à côté du prix, en commençant par « les lave-linges, les téléviseurs, les smartphones, les PC portables et les tondeuses à gazon (sic) ». Cette mesure fait partie de la loi anti-gaspillage adoptée en février 2020, alors que l’indice – allant de 0 à 10 et établi par les constructeurs, les vendeurs et les associations de défense des consommateurs – repose sur cinq critères : documentation, démontabilité, disponibilité des pièces détachées, prix des pièces, le dernier critère étant spécifique au produit. Exemple : l’accès aux mises à jour pour un intelliphone ou à des prothèses de main pour les tondeuses.