417
Sortie en kiosque
le 2 avril 2021

S'abonner
Numéro actuel
Par Kahn Lusth | le 16 mars 2021

Canard PC 417 : Édito

News Hardware du CanardPC N°417

GPU

Des joueurs au moral miné

Des joueurs au moral miné O

n le sait, l’appétit sans faim des cryptomineurs et des spéculateurs profitant de la pénurie de semi-conducteurs impacte sérieusement les stocks de GPU disponibles pour les joueurs. Afin de remédier à cette situation – mieux vaut têtard que très jamais –, AMD et Nvidia préparent de nouvelles cartes dédiées spécifiquement au minage. La solution d’AMD serait basée sur la puce Navi 12 (celle de la Radeon Pro 5600M des Apple Mac) et embarquerait 40 CU/2 560 steams processors, faisant au passage l’impasse sur la sortie vidéo et le support de l’encodage vidéo VCN. Du côté de Nvidia, en plus d’une nouvelle gamme « CMP » dédiée à l’activité minière embarquant très certainement des puces Turing/Ampere non éligibles pour la gamme GeForce (défectueuses mais suffisamment fonctionnelles), il est question du blocage logiciel de l’Ethereum sur les RTX 3060 et autres RTX 3080 Ti. Quoi qu’il en soit, en bout d'étal, c’est uniquement le ratio performances/consommation qui décidera du succès – ou non – de cette nouvelle segmentation.


Puce

Les caroqubits sont recuits

Ne comptez pas sur bibi pour rentrer dans les méandres techniques de cette dépêche – le journalisme total a ses limites, mince quoi –, mais apprenez que grâce à l’utilisation de la méthode de calcul quantique « recuit », les gens de la société D-Wave ont démontré que leur ordinateur – quantique, suivez un peu svp – pouvait simuler certains matériaux jusqu’à trois millions de fois plus rapidement qu’avec des ordinateurs classiques, genre TO-7. Pour les acharnés qui veulent du détail inqubitable, c’est ici : http://cpc.cx/u0P


Intelligence artificielle

DIAzzidence Politik

DIAzzidence Politik L

a reconnaissance faciale est un outil formidable, toujours prête à fliquer chaque jour un peu plus la société jusqu’au trognon. Une étude publiée par Michal Kosinski, professeur à l’université de Stanford, explique ainsi qu’une intelligence artificielle entraînée sur 1 085 795 photos de visages tirés de Facebook et de sites de rencontres aux États-Unis, Canada et Royaume-Uni, a permis d’identifier l’orientation politique des personnes – conservateur ou libéral – avec une précision de 72 % ; alors qu’un humain obtient un résultat de 55 % pour la même tâche, à peine plus que le hasard. On notera que les personnes scannées ont renseigné publiquement leurs opinions, ce qui a servi à valider les résultats. Michal n’en est pas à son coup d’essai, puisqu’en 2018, il avait utilisé l’IA et la reconnaissance faciale pour tenter de détecter l’orientation sexuelle des personnes. Pour autant, certains comme le professeur Todorov de Princeton remettent en doute les résultats de Kosinski, estimant les méthodes employées techniquement défectueuses. Qu’il rajoute « dégueulasses » à son commentaire et je vote Todorov.

 


Objet connecté

Alors, Anzu à quoi ?

Destinées au total-pro-performeur visuellement non-performant, Razer propose désormais des lunettes connectées Bluetooth à son catalogue. Baptisées Anzu et équipées de verres discriminants filtrant le bleu, la monture embarque un micro, des haut-parleurs de 1,6 cm, un contrôleur tactile et une batterie offrant 5 heures d’autonomie. Esthétiquement, c’est passe-partout, faudra pas trop compter dessus pour emballer dans les LAN. 210 euros la paire, 35 euros les verres de remplacement.


Intelligence artificielle

Elon réAGIt à l’IA

Elon réAGIt à l’IA C

inq ans : c’est le temps – selon Elon Musk – qu’il reste à l’humanité avant que l’intelligence artificielle ne la dépasse définitivement. Dans sa bouche, ce n’est pas une bonne nouvelle puisque le fondateur de Neuralink (interface cerveau-machine) considère l’IA comme un risque majeur pour l’Homme, plus dangereuse que l’arme nucléaire. Et d’évoquer son inquiétude concernant l’avancée sauvage des travaux sur l’AGI (Artificial General Intelligence) qui, contrairement à l’IA « faible » en vigueur actuellement, consisterait en un système pouvant théoriquement effectuer n’importe quelle tâche humaine, même non familière. L’AGI serait effectivement dotée de réflexion causale, c’est-à-dire de la compréhension des causes ayant précédé les effets. Si l’IA faible, encore sous contrôle, connaît déjà des dérives résultant de biais des données ayant servi à l’entraînement (reconnaissance faciale erronée entraînant des erreurs judiciaires, IA racistes et misogynes, etc.), difficile de rester totalement serein à l’idée d’une AGI scandaleusement plus subtile et autonome, et qui ne tardera pas à nous considérer comme de vulgaires piles AAA.


Ordinateur

Vers une reprise de Shadow

B

lade, la société française fabriquant l'ordinateur dans le cloud Shadow, ainsi que sa filiale américaine ont été placées en redressement judiciaire le 2 mars dernier et sont désormais en observation jusqu'au 2 septembre 2021. Stéphane Héliot, cofondateur de Blade, s'est exprimé quelques jours plus tard sur la situation lors d'un « Shadow News » sur Twitch, évoquant la nécessité de « gérer l'argent de manière plus rigoureuse », notamment les coûts liés au stockage. Car si, en l'état, Blade est endetté à hauteur de plusieurs dizaines de millions d'euros, Stéphane reste néanmoins confiant quant à l'avenir, évoquant un « tournant stratégique d'envergure pour l'entreprise » dans les semaines à venir, « une nouvelle ère » liée à l'arrivée d'un investisseur qui permettra de « repartir sur des bases nouvelles ». Entre-temps, Octave Klaba, fondateur d'OVH, a indiqué sans l'ombre d'un doute qu'il fera une offre de reprise pour développer une « alternative européenne à Office365 / G-Suite ». À suivre.

 


Industrie

Cabinet d’analyse, Calanystorique

Cabinet d’analyse, Calanystorique

Selon les analystes de Canalys, le marché informatique mondial connaîtra une hausse de 8 % en 2021, soit 496,8 millions d’ordinateurs de bureau, ordinateurs portables et tablettes vendus à tous ces gens devant désormais travailler à leur domicile. Les chromebooks (+ 30 % en 2021, + 117 % en 2020) et les tablettes (+ 8 % en 2021, +23 % en 2020) sont les grands gagnants de l’histoire. Pour autant, la pénurie de composants continuera de brider la croissance, au moins jusqu’à une « bonne partie de 2022 ».


Périphérique

Bananement compatible

J

ouer à la PlayStation à l’aide de n’importe quel objet passif non lumineux du quotidien, même des fruits et légumes, telle est l’idée de Sony stipulée dans un brevet déposé début mars. Pour illustrer le propos, la firme prend l’exemple d’une banane – tiens donc –, expliquant au passage tout le bénéfice pour l’utilisateur de « faire appel à un simple objet non électronique et financièrement peu coûteux en guise de manette de jeu ». La technologie en question exploite le tracking, la détection de position et de contours de l’objet, l’emplacement des doigts, alors que les boutons sont projetés directement sur la surface du machin. Ce brevet s’inscrit dans le développement de la réalité virtuelle de la firme, alors qu’un nouveau casque VR pour la PlayStation 5 en épluchures de pomme de terre vient d’être annoncé. En attendant de pouvoir jouer avec des poireaux, des enclumes et autres poulets en plastique qui couinent, on pourra toujours utiliser l’outil Makey Makey pour créer des contrôleurs originaux, à l’instar du dénommé Dylan Beck qui a littéralement terminé Hades à la grenade (le fruit). Comme quoi, les gens s’emmerdent vraiment chez eux.


Réalité virtuelle

Les 120 Hz où ça ?

Les 120 Hz où ça ?

Qu’on se le dise, malgré les rumeurs et une dalle compatible 120 Hz, le nouveau casque VR Oculus Quest 2 (SoC Snapdragon XR2) ne proposera pas ce juteux taux de rafraîchissement avant le second trimestre 2021, au mieux et avec le vent dans le dos. En clair, n’y comptez pas trop. De plus, le cas échéant, le 120 Hz sera activé uniquement dans un cadre expérimental. Pour l’heure, les utilisateurs devront se contenter de 90 Hz en raison de contraintes liées à l’autonomie de la batterie et de la chauffe.


Puce

Homomorphe, mais binaire

D

ans le cadre du programme DPRIVE (Data Protection in Virtual Environments) initié par leur grande copine DARPA (Defense Advanced Research Projects Agency), Intel et Microsoft collaborent avec l’agence nord-américaine au développement d’une puce supportant l’accélération du chiffrement totalement homomorphe, ou Fully Homomorphic Encryption (FHE). Cette méthode permet aux applications d’exploiter des données chiffrées sans qu’elles ne doivent les déchiffrer en premier lieu, source de piratage, le processus étant assuré par la puce. Intel se réjouit de ce partenariat qui « débloque la promesse d’un chiffrement totalement homomorphe pour tous ». On se doute que toutes ces bonnes intentions de protection des données n’excluent pas quelques portes dérobées ici et là, manquerait plus que le gueux lambda puisse totalement se protéger des autoritaires. Pardon, des autorités.