364
Sortie en kiosque
le 22 juillet 2017

S'abonner
Numéro actuel
Par La Rédaction | le 9 juillet 2017

Canard PC 364 : Numéro double de l'été

News Online du CanardPC N°348

Potins de chambre

Le Curt du problème

Vous vous souvenez de Curt Schilling ? Mais si, l'ancien joueur de base-ball des Red Sox de Boston qui s'est reconverti dans le jeu vidéo avec 38 Studios et Kingdoms of Amalur, avant que sa société ne prenne l'eau de toutes parts avec le Projet Copernicus. Un MMORPG maudit, diront certains, puisque son développement avait poussé le studio à emprunter plusieurs dizaines de millions de dollars auprès de l'État de Rhode Island, que les développeurs n’ont jamais pu rembourser. Bref, après des années de procédures judiciaires, de déclarations de presse qui auront sali son nom et d'un stress qu'on imagine épouvantable, Schilling s'en est sorti de justesse il y a quelques mois et peut désormais goûter à un repos bien mérité. Mais peut-être que le brave homme a besoin de vivre sous une quantité colossale d'emmerdes pour être conscient d’exister : il vient en effet de prendre la défense de Donald Trump dans une interview. Non, pas au sujet d'un plan visant à redresser l'économie du pays ou au sujet des taxes sur la choucroute, mais à propos d'une vidéo de 1992 qui a récemment refait surface et dans laquelle Trump déclare au sujet d'une gamine de 10 ans : « je vais sortir avec elle dans dix ans. Vous le croyez ça ? » Face à la journaliste, Schilling déclare en effet qu'il est naturel de remarquer le physique avantageux d'une personne et que le fait d'agir ainsi ne vous transforme pas instantanément en monstre. Puis Curt est rentré chez lui, pour se faire une petite séance de cinéma avec Suicide Squad, dans son canapé à clous modèle « fakir » et avec un bon petit bol de verre pilé. Parce que les journées réussies sont celles où l'on meurt un peu plus de l'intérieur.

On savait déjà que Daybreak embauchait pour créer un FPS ce qui est, ma foi, fort mystérieux. Or un nouveau pas semble avoir été effectué dans cette direction, puisque le studio vient d'enregistrer le nom de domaine Mythwarden.com.

Premiers cris

Attention, ils vont vous sucer le portefeuille

Dem>Dogma : Eternal Nights est un MMORPG de vampires annoncé depuis quelques mois et qui semble avoir beaucoup de mal à trouver son public. Bon, il faut avouer que les vidéos pondues par les développeurs donnent surtout l'impression d'un truc codé avec Mon premier jeu pour les nuls, vide, moche et pas intéressant pour un sou. Pourtant, grâce à son système de précommandes participatives, le site officiel est parvenu à réunir aujourd'hui 13 713 dollars tirés de la poche de tarés généreux donateurs qui ont une confiance aveugle envers une bande d'inconnus qui bricolent un jeu bizarre au fond de la Russie. Ce qui est peut-être bien, mais insuffisant, au point que le studio vient d'ouvrir son propre Patreon. Son objectif ? Atteindre les 500 dollars par mois pour « pousser le développement du projet en libérant du temps pour notre programmeur qui pourra ainsi de consacrer à créer de nouveaux mécanismes de jeu, des scènes, et à corriger les bugs ». À ce rythme, autant attacher directement le pauvre gars à un PC en lui pétant les jambes toutes les semaines.

 


Suite à son départ de Gazillion, David Brevik vient de retrouver du boulot en tant que consultant pour la version chinoise de Path of Exile et pour le compte de Tencent. Je vous l'accorde, ça n'envoie pas du rêve mais au moins ça paie les factures.

Chez les cols blancs

Au son des sondes

SuperData, l'entreprise d'analystes super-sérieux – avec des cravates au bureau et tout – vient de pondre un rapport qui permet de mieux comprendre le comportement des joueurs de MMO. À en croire cette étude menée en août dernier, 46 % d'entre eux auraient déjà quitté leur MMORPG pour un autre jeu, 34 % l'auraient fait après que leurs amis ont cessé de jouer, 29 % après avoir atteint la fin de l'histoire ou le niveau maximal, 29 autres pourcents seraient partis parce que le jeu était trop cher, 26 % après avoir retourné tout le contenu de l'aventure comme un gant de toilette et enfin, 22 % se seraient arrêtés en raison de problèmes techniques qui n'ont pas pu être résolus. Ce qui nous fait un total de 186 %, plutôt normal puisque le questionnaire permettait de donner plusieurs réponses. L'analyse ne répond toutefois pas à cette question : suis-je le seul à avoir la sournoise et persistante impression que ça va mal se finir pour les développeurs incapables de faire autre chose que du World of Warcraft ?

Hi-Rez vient d'annoncer Smite Tactics, un titre qui entend mélanger des combats à la Final Fantasy Tactics et Hearthstone, dans l'univers de son moba qui porte le même nom mais que je n'ai pas envie de répéter, parce que c'est moche de se répéter. Ah, merde.

Robe Grise / Grise Robe

Qui vient de payer ?

Après que Black Desert, ArcheAge et même Rift ont vu défiler moult joueurs sur leurs serveurs, forums et autres subreddits qui les accusaient de créer des environnements de jeu pay-to-win, il existe encore des développeurs de MMORPG qui n'ont pas peur de finir dans un bain d'acide et continuent à faire ce genre de choix de design. En effet, à en croire l'annonce de la prochaine mise à jour pour Riders of Icarus, une modification va permettre aux joueurs de revendre presque tous les objets acquis sur la boutique avec de l'argent réel, grâce à l'hôtel des ventes. Mais attention, on insiste bien sur le « presque », puisque seuls les objets de la section NX Plus de la boutique pourront être refourgués à ceux qui ne désirent pas faire chauffer la carte bleue. Donc, chers joueurs, sachez que je vends de magnifiques panneaux « Pay-to-Win Go Home! » en contreplaqué massif pour 100 euros l'unité et réutilisables à volonté. Oui, c'est un peu du « pay-pour-manifester » mais de nos jours, tout a un prix.

 


Hi-Rez vient d'annoncer Smite Tactics, un titre qui entend mélanger des combats à la Final Fantasy Tactics et Hearthstone, dans l'univers de son moba qui porte le même nom mais que je n'ai pas envie de répéter, parce que c'est moche de se répéter. Ah, merde.

Warframe

Warframe et mourir

Il y a des nouvelles qui, en l'espace de quelques mots, vous donnent l'impression d'être devenu un vieux con. Un peu comme si le Kahn Lusth d'hier, qui se saoulait au bar de la Féline avant de s'achever à la Cantada, était devenu un odieux connard qui rouspète après les gosses qui viennent jouer sur son gazon. Ainsi, des joueurs de Warframe ont décidé de se marier en présence de leur famille et de leurs amis. Une idée tout à fait banale qui a subitement déraillé en faisant 122 morts et 834 blessés dans le train qui se dirigeait pourtant tranquillement vers la gare de la bienséance. Car, souhaitant trouver un lieu central qui pourrait réunir « facilement » famille et amis ventilés aux quatre coins du globe, le couple s'est dit que leur jeu favori ferait un merveilleux lieu de rencontre, surtout en streamant l’événement en direct sur Twitch pour que mamie puisse suivre le tout sans problèmes, pendant que Papy charge son fusil de chasse en soupirant « et dire que j'ai fait la guerre pour ça... »

Mais on leur souhaite quand même plein de bonheur, hein.

D'après Zenimax, la fréquentation des serveurs de TESO « a plongé entre la sortie et le passage au free-to-play », avant « de tripler au printemps 2015 », pour ensuite « atteindre les 500 000 joueurs simultanés lors de sa sortie sur consoles ». Si vous avez compris quelque chose, merci de nous contacter.

Eve Online

La Rage

S'il y a bien une leçon à retenir dans la vie, c'est qu'il ne faut jamais embêter plus riche que soi, surtout dans un jeu comme EVE Online. Au début de notre histoire, un certain HeWhoShallNotBe s'est disputé avec un autre joueur, membre d'une corporation appelée Hard Knocks Inc., au point de lui filer son numéro de téléphone de bureau pour qu'ils en discutent de vive voix. Or, plutôt que de régler ça comme un homme solide, le joueur a trouvé plus amusant de partager le numéro avec tous les membres de sa corporation, qui se sont ainsi fait une joie de l'utiliser pour y déverser insultes et autres gros mots. Déjà peu amusante, la blague ne fut manifestement pas du goût de l'employeur de HeWhoShallNotBe, une « grande banque mondiale » dans laquelle il officierait en tant que conseiller juridique international et qui aurait déposé plainte pour harcèlement. En réaction, les membres de Hard Knocks Inc. ont donc tout naturellement envahi le système solaire dans lequel le juriste de l'espace faisait son business et qui, bien incapable de bouter l'ennemi, s'est alors empressé de laisser un message sur Reddit dans lequel il propose un contrat à tous les chasseurs de primes de la galaxie qui contribueront à renvoyer les malandrins d'où ils viennent. La blague, elle, repose sur le fait que ce contrat est bien réel, puisque réalisé sur Paypal, et promet de partager 75 000 vrais dollars parmi tous les participants, le jour où Hard Knocks Inc. sera définitivement bouté hors du système solaire baptisé Rage. Seule ombre au tableau : le contrat d'utilisation de EVE Online interdit la rémunération en argent réel pour des activités ayant lieu sur ses serveurs et l'homme au pseudonyme à coucher dehors pourrait bien finir banni.

World of Warcraft vient de perdre Tom Chilton, le game director qui suivait le titre depuis sa version alpha. Selon les témoins, l'homme très amaigri aurait été conduit dans d'autres bureaux de Blizzard, pour y manger enfin de vrais jeux.