360
Sortie en kiosque
le 15 mai 2017

S'abonner
Numéro actuel
Par La Rédaction | le 3 mai 2017

Canard PC 360 : scène déménage

News Online du CanardPC N°358

Potins de chambre

Héros, ça suffit maintenant !

Master X Master est un moba développé par NCsoft qui regroupe les personnages emblématiques de son catalogue. Si Aion, WildStar, Guild Wars 2 et d'obscurs titres coréens n'ont jamais passionné les foules, il n'en est pas de même pour le petit dernier qui vient de mettre le feu à Internet, imposant la mobilisation de dix-huit brigades de cyber-pompiers pour maîtriser l'incendie qui a ravagé plus de 800 tera-hectares. Ce brasier impressionnant serait parti d'une toute petite étincelle, créée par l'arrivée sur le fameux moba de Statesman, un personnage qui servait autrefois à présenter City of Heroes sur la boîte du jeu et à peu près tous ses produits dérivés. Vous savez, ce MMORPG qui fut fermé sans ménagement il y a quelques années de ça, malgré les interminables suppliques des fans. Se doutant qu'ils allaient marcher sur des œufs avec des chaussures de plomb, les développeurs ont donc annoncé la nouvelle en mode « clin d’œil / nostalgie / ne nous frappez pas s'il vous plaît » ce qui, ô surprise, n'a pas empêché les joueurs de déverser des litres de bile hautement inflammable sur ce sujet bien sec.


Comment tester les capacités d'un serveur sans distribuer des clés de jeu à tour de bras ? En utilisant, comme Camelot Unchained, une armée de bots qui déclenchent 20 000 compétences par heure et se déconnectent et reconnectent 16 fois par minute. Et tout ça sans dire un seul gros mot. Une prouesse.

Robe grise / Grise robe

Merci pigeon

Fut un temps où les gens plutôt doués pouvaient créer des objets pour les personnages de Dota 2, en sachant qu'une bonne partie des profits générés par leur vente leur était destinée. Le pourcentage alloué aux créateurs est bien entendu resté secret, mais les rumeurs l'ont toujours situé aux alentours des 25 %. Un chiffre sans doute trop important pour Valve qui, en 2015, l'aurait fait descendre à 12,5 %, au grand dam de ceux qui se faisaient des bouboules en or massif grâce à cette activité. Et comme si tout ça ne suffisait pas, ces mêmes créateurs estiment que Valve est carrément en train de les voler, depuis que l'entreprise a discrètement modifié sa méthode de répartition des gains vers la fin 2016. Désormais, seuls les revenus créés par les ventes de coffres permettent aux artistes d'obtenir une compensation financière, tandis que ceux engendrés par les ventes de Battle Pass – des lots d'objets, vendus lors de certains événements – ne rapportent plus un rond. En signe de protestation, de nombreux créateurs envisagent donc... de se reconvertir sur Counter-Strike : Global Offensive. Tremble, Valve. Tremble.

 


« Hey Steven, t'as vu ta super augmentation ? Non ? Poissooon d'avriiil ! T'es viré ! » Il y a vraiment des dates qui ne conviennent pas pour les licenciements et le directeur du design des combats de Wildstar vient d'en faire les frais, en quittant Carbine au 1er avril.

Potins de chambre

Perdu, essaie encore

Une nouvelle étape vient d'être franchie dans la gestion des joueurs toxiques. Confronté à un individu dont le passe-temps favori consistait à tuer les avatars des amateurs de roleplayNote : 1 au motif que ces derniers « font du roleplay » (oui, ça vole haut), un modérateur de Black Desert Online a décidé de régler le problème d'une façon originale. Plutôt que de coller un ban bête et méchant au margoulin ou, mieux, de débarquer chez lui avec une dizaine de potes pour tester la résistance de ses articulations, le brave employé a laissé parler sa créativité. Animé d'une volonté éducative qui, ma foi, me semble fort déplacée – si l'on pouvait éduquer un con, ça se saurait –, le modérateur a tout simplement menacé le fauteur de trouble d'un ban si ce dernier n'écrivait pas un essai d'au moins 501 mots dans les 24 heures. Fait des plus surprenant, le joueur s'est plié avec grâce à la demande, non sans écrire le texte avec son cul, mais évitant ainsi une punition bien plus sévère.

Note 1 : Ceux qui incarnent à fond leurs personnages, quoi.

Warcraft Tales, le mod qui devait rendre les quêtes de World of Warcraft plus intéressantes en remplaçant les murs de textes par des dialogues audio, vient d'être interdit par Blizzard. Le motif invoqué par la firme est on ne peut plus limpide : « Pas touche. »

Chez les cols blancs

Il dit qu'il voit pas l'apport

Nous vous faisions part dans le numéro 354 de nos inquiétudes envers Hearthstone, dont le coût d'entrée prohibitif semble faire fuir les joueurs. Eh bien, il se trouve que ces craintes sont partagées par SuperData, des gens très sérieux dont le métier consiste à analyser le marché du jeu vidéo. Dans son dernier rapport, l'entreprise explique que le jeu de cartes de Blizzard serait à un niveau de revenus historiquement bas sur mobiles et tablettes, tandis que la version PC n'aurait plus trop de quoi crâner devant les filles. Toujours selon le même rapport, cette situation découlerait des « décisions impopulaires » prises par les développeurs et d'une concurrence accrue (Duelyst, Gwent, Duelyst, HEX : Shards of Fate et Duelyst), qui contribue à mettre le titre sous l'eau avant de le faire ressortir en lui criant « tu vas parler, salaud ? Où sont tes decks qui vont enfin changer la méta ?! ».

 


Si l'on en croit la récente interview du directeur de CCP par Games Industry, deux petits millions de casques de réalité virtuelle dans les foyers, « ça fait beaucoup d'unités vendues » car « nous ne sommes que 300 000 en Islande ». Quelqu'un lui explique qu'il s'agit des chiffres de vente à l'échelle mondiale ?

The Secret World

Ce n'est plus un secret pour personne

Annoncée depuis quelque temps, la transition de The Secret World du buy-to-play vers le free-to-play est en train de se préciser. Loin du simple dépoussiérage de modèle économique, l'édition Legends arrivera dans le courant du printemps avec quelques nouveautés dans sa besace, comme un système de combat retravaillé, des quêtes repensées pour ne pas larguer les nouveaux joueurs en moins de dix minutes et des améliorations visuelles. Encore plus étonnant, cette nouvelle version va permettre aux joueurs de tout reprendre à zéro, puisque ses serveurs seront séparés de ceux actuellement utilisés par la version classique. On peut d’ailleurs s’inquiéter de l’aridité apparente de la version gratuite du titre, avec seulement un emplacement de personnage par joueur, mais les développeurs l'assurent : « Vous serez en mesure de tout obtenir dans le jeu sans dépenser de l'argent. » Vraiment tout ? Même les breloques top-exclu-achetez-vite-ah-zut-c'est-fini ?.

Comment remplir les serveurs d'un jeu ? Certainement pas en négociant une exclusivité Windows 10 avec Microsoft, puisque les développeurs de Gigantic sont aujourd'hui contraints de développer une version Windows 7 pour leur moba dans l'espoir d'attirer du monde.

World of Warcraft

In Gold We Trust

Après avoir annoncé que le prix des paquets de cartes de Hearthstone allait être augmenté avec la délicatesse d'un marteau-piqueur, Blizzard a pointé son gros doigt en direction de World of Warcraft avant de s'exclamer : « Et toi t'es le prochain ! » Pour rappel, le studio avait annoncé il y a quelques semaines sa volonté de « s'aligner sur les conditions des marchés locaux et régionaux » avec son jeu de cartes. Une décision qui s'est traduite par une augmentation de prix qui prendra effet à la mi-avril, dans la plupart des pays qui ont le culot de ne pas utiliser le dollar américain. Et c'est donc au tour de World of Warcraft de faire un numéro de claquettes, avec une augmentation qui risque de piquer plus d'un fessier. Depuis une petite semaine, le MMORPG vient en effet de modifier les tarifs de ses services, comme les transferts de personnages ou les changements de noms, avec des hausses pouvant aller jusqu'à 25 %, toujours pour le même motif un peu vague. Notons toutefois que les prix des abonnements ne bougent pas d'un poil, ce qui devrait permettre aux développeurs d'éviter quelques coups de fourche lorsqu'une foule de joueurs en colère débarquera dans leurs locaux en hurlant « révoooolte ! »

La Super Adventure Box, une zone spéciale pleine de gros pixels colorés, vient de faire son grand retour sur Guild Wars 2. Dépêchez-vous, vous n'avez que jusqu'au 20 avril pour noyer l'enfant qui sommeille en vous, grâce aux milliers de litres de guimauve et de niaiseries déversés continuellement dans ce secteur.